En ce 21 décembre 2012, on nous promet la fin du monde, prophétie parmi des milliers d'autres qui, évidemment, ne se réalisera pas ! Pourtant, si ce n'est pas la fin du monde, on peut bien parler de la fin d'un monde, d'un monde d'espoir, de changement que l'on rêvait meilleur, plein de renouveau....

Notre monde devient, hélas, celui de la régression sociale, de l'Europe en crise souvent divisée, fracturée, même si des guerres ne la déchirent pas...Des injustices criantes, scandaleuses s'installent : les plus riches peuvent fuir l'impôt, les plus pauvres croulent sous la dette...

Les idéologies politiques elles-mêmes, gauche, droite en viennent à se rejoindre : il faut faire des économies, leit-motiv de la plupart des partis politiques et ce sont souvent les plus démunis qui sont invités à se mettre à la diète....

Chaque jour, le chômage s'accroît avec des entreprises qui ferment leurs portes, l'industrie française est à l'agonie : pas de travail pour les jeunes mais il faut toujours reculer l'âge de la retraite. Ainsi, un monde fait d'incohérences s'ouvre à nous...

Pourtant, les progrès technologiques sont considérables : chaque jour de nouveaux i-pads, i-pods, i-phones, de nouvelles tablettes envahissent les marchés...La communication universelle est en marche : tout le monde twitte, envoie des SMS, alors que la vraie communication, elle, s'appauvrit...

Le règne de l'image s'impose, domine, celui de la réflexion s'amenuise : les images télévisuelles nous envahissent et on en oublie d'observer les réalités qui nous entourent .

Le monde devient un vaste marché où tout s'achète et se vend, où la consommation est poussée jusqu'à l'outrance : en cette période de Noël, c'est la grande ruée vers les magasins qui regorgent de victuailles, c'est le grand gaspillage qui commence et qui n'en finit pas...

Alors que les idées de tolérance et de fraternité devraient progresser dans un monde où les connaissances ont évolué, on voit naître de nouvelles sources d'intolérance, de nouveaux foyers de haine et de rejet : les racismes ressurgissent inlassablement poussant à la discorde, aux guerres, aux affrontements...

La violence est présente partout, dans les jeux vidéos qui l'exploitent à l'excès, dans la vie quotidienne où il faut se battre pour gagner sa vie, dans le travail où les tâches s'alourdissent sans cesse, poussant même certains employés au suicide...

Dans quel monde vivons-nous ? Pourquoi l'homme n'utilise t'il pas son intelligence, ses capacités pour le bien-être de tous ?

Vers quel abîme allons-nous ? Oui, c'est bien la fin d'un monde qu'on espérait meilleur."Le temps du monde fini commence" disait bien Paul Valéry...

Le siècle dernier a vu surgir deux guerres mondiales d'une atrocité inconcevable et voilà que de nouveaux horizons d'angoisse et de malheurs apparaissent en ce 21 ème siècle qui commence, des horizons de misère, d'injustice, de désespoir ...