Extrait du jeu Hitman. IO Interactive.
Un père de famille chinois a embauché des "tueurs" en ligne pour assassiner l'avatar de son fils dans un jeu vidéo, rapportait le Kotako East blog la semaine dernière. M. Feng était inquiet : son fils de 23 ans, sans emploi, passait trop de temps à jouer. Le jeune homme a fini par découvrir le nom du commanditaire en demandant à l'un de ses assaillants pourquoi il s'acharnait sur lui.

"Je n'avais jamais entendu parler d'une telle solution, mais je ne pense pas que cela puisse fonctionner. La plupart des comportements de jeu excessifs sont des symptômes de problèmes plus profonds" analyse pour la BBC le professeur Mark Griffiths, spécialiste du jeu et des addictions à la Nottingham Trent University.

Il semble que père et fils se soient réconciliés. Mais selon la "spécialiste de World of Warcraft" Olivia Grace, citée par la BBC, la prime posée sur la tête de l'avatar du jeune Feng a peu de chance de le faire cesser de jouer. "Être tué par quelqu'un, cela arrive tout le temps [dans le jeu], dit-elle, les gens sont comme ça en ligne."