© Inconnu
La vedette hongkongaise des films d'action Jackie Chan a suscité de vives critiques à l'étranger après avoir suggéré que les États-Unis sont le « pays le plus corrompu » du monde.

« Quand on parle de corruption, dans le monde entier, y a-t-il de la corruption aux États-Unis ? C'est le pays le plus corrompu du monde ! » s'est exclamée la star de Rush Hour sur Phoenix TV le mois dernier.

Jackie Chan a réaffirmé son point de vue après une question de l'animateur de l'émission. « Bien sûr ! D'où provient le grand effondrement ? C'est aux États-Unis que tout a commencé », a dit M. Chan en gesticulant, en référence à la crise financière.

Ses commentaires ont été réfutés jeudi par Max Fisher, blogueur sur les affaires étrangères pour le Washington Post, qui a qualifié ces propos de rhétorique « anti-américaine » due à l'insécurité de la Chine.

Jackie Chan a également affirmé que la Chine est un pays relativement jeune, qui dans la première moitié de son histoire a été « malmené par tant de gens », et qui n'a connu de « véritable succès » qu'au cours de la dernière décennie.

« Nous nous améliorons, je peux voir que notre pays est en constante amélioration et apprentissage », a-t-il dit, ajoutant que tout le monde voit la Chine comme un problème car elle est désormais « puissante ».

Jackie Chan a également suscité des critiques à Hong Kong après avoir déclaré à un magazine chinois en décembre que les manifestations de la ville devraient être limitées.