Censure
© Inconnu

Le plan médias d'Israël que Ha'aretz révélait jeudi passé est déjà en bien lancé.

Selon Ha'aretz :

« Le groupe de travail sera également chargé de la réparation des dommages causés à l'image d'Israël à l'étranger à la suite de l'opération de Gaza. (...) Le gouvernement examine également plusieurs idées pour accroître l'aide à la population civile palestinienne, y compris en permettant à plus de Palestiniens blessés par des frappes militaires pour les hôpitaux israéliennes et la mise en place d'hôpitaux de campagne dans la bande de Gaza. »

Et voilà ce matin, dans le Metro, pouvait-on lire en première page :

« ...le chef du gouvernement israélien s'est dit profondément préoccupé par les souffrances causées aux civils, qui représentent au moins la moitié des victimes, de source médicale palestinienne. Israël a d'ailleurs ouvert un hôpital de campagne à la frontière de la bande de Gaza pour prendre en charge les malades et blessés du petit territoire palestinien et éventuellement faciliter leur évacuation vers des établissements de l'Etat hébreu, selon les autorités.»

Article d'Ha'aretz :

« Les responsables israéliens croient que, après que les combats aient cessé et que les journalistes étrangers soient autorisés à entrer sur le territoire, ce sentiment négatif envers Israël ne fera que croître en même temps qu'émergera la vision complète des destructions. »

Très bien joué : le retrait de l'armée d'Israël tombe juste le jour de l'investiture d'Obama, et toute les reportages sur Gaza seront éclipsé par cet événements ; un peu le même truc que pour la rupture de la trêve par Israël, le jour même de l'élection d'Obama. Et si il y a un incident lors de l'investiture, alors ce sera parfait.

« L'objectif est de permettre à l'Autorité palestinienne, ainsi qu'aux entités Arabes et internationales, de diriger les efforts de reconstruction et de financement, en leur donnant ainsi le crédit de la réhabilitation de la bande de Gaza à la place du Hamas ou l'Iran » (Article de Ha'aretz)
Là non plus, ça n'aura pas manqué : Le roi saoudien annonçait aujourd'hui une aide d'1 milliard de dollars pour Gaza - soulignant la parfaite coordination entre le régime sioniste et le régime saoudien

Aujourd'hui, le même quotidien Haaretz (article ci-dessous) rapporte qu'Israël recrutait une « armée » d'internautes pour faire passer sa prose dans les commentaires des blogs anti-sionistes.

On a déjà bien remarqué d'ailleurs une réelle occupation des commentaires dans les forums des grands médias par des sionistes répétant toujours le même discours (Israël se défend - Israël a eu trop de patience - le Hamas utilise des boucliers humains)

Bien sur tout ceci est écoeurant de cynisme - mais en même temps cela nous révèle le talon d'Achille d'Israël : non, les manifestation ne sont pas vaines, la révulsion des citoyens du monde face aux crimes d'Israël (et face au silence complice de leurs propres dirigeants) importe manifestement au régime sioniste, au point qu'il doive établir un authentique 'plan de guerre' pour ce front-là.

++++++

Israël recrute une « armée de blogueurs » pour combattre les sites anti-sionistes

Cnaan Liphshiz
Haaretz 19/01/2009

Le « ministère à l'absorbtion des immigrants » ["Immigrant Absorption Ministry", et non, Israël n'est pas une colonie] a annoncé ce dimanche qu'il avait mis en place d'une « armée de blogueurs », qui doit être composée d'Israéliens qui parlent une deuxième langue, pour représenter Israël dans des « blogs anti-sionistes » en anglais, français, espagnol et allemand.

La première bénévole de ce programme a été Pitousi Sandrine, 31 ans, de Kfar Maimon, situé à cinq kilomètres de la bande de Gaza. « J'ai entendu parler du projet à la radio et j'ai décidé de le rejoindre parce que je suis au milieu du conflit », dit-elle.

Avant de raccrocher le téléphone prématurément suite à une alerte rouge, Pitousi, qui a immigré en Israël à partir de la France en 1993, a dit qu'elle avait une certaine expérience en relations publiques venant de la gestion d'une entreprise de production.

« Pendant la guerre (sic), nous avons cherché une façon de contribuer à l'effort», a déclaré à Haaretz le directeur général du ministère, Erez Halfon. «Nous nous sommes tournés vers cet immense réservoir de plus de un million de personnes avec une deuxième langue maternelle. »

D'autres langues pour lesquelles les blogueurs sont recherchés sont notamment le russe et le portugais.

Halfon a déclaré que les volontaires qui enverraient leur coordonnées au ministère seront enregistrés en fonction de la langue, et puis passée au « département média » du Ministère des Affaires étrangères, dont le personnel dirigera les volontaires vers les sites Web jugés « problématiques ».