© Fondation Abbé Pierre
L'histoire rapportée par RTL, et signalée dans un premier temps par la Fondation Abbé-Pierre, montre encore une fois que la situation immobilière à Paris touche à l'absurde. Dominique, âgé de 50 ans, vivait depuis quinze ans dans un "appartement" de 1,56 m2 pour lequel il payait un loyer de 330 euros.

"La porte de ce minuscule appartement est aujourd'hui fermée et le locataire en attente d'un jugement qui obligerait sa propriétaire à le reloger, dans un appartement adapté à ses besoins", ajoute la radio, qui précise que la taille illégale de ce logement (le minimum légal est une surface de 9 m2 avec une douche dans l'appartement, selon la loi française) "n'a pas empêché trois agences immobilières différentes de le gérer".