Yves Debay
© Inconnu
Yves Debay

Yves Debay, 58 ans, mort hier à Alep n'était pas loin d'être un barbouze, défenseur de la race blanche.

Il a été tué jeudi près de la prison centrale, à la lisière nord de la métropole économique syrienne.

Mythomane, fort en gueule et soûlard, ce belge d'origine, né en RDC (République démocratique du Congo), soutenait les terroristes syriens.

Bref, on ne peut se réjouir de la mort d'un homme mais, Yves Debay, paye au prix fort, le soutien des Occidentaux aux terroristes de l'ASL qui sévissent en Syrie.

Qui l'a tué ? La question ne mérite même pas d'être posée. Il était au front et par conséquent, il a accepté les risques...