Mohamed Al-Massalma
© Inconnu
Mohamed Al-Massalma

C'est un drame, pour sa famille et son organe de propagande. Ce sont les conséquences de la guerre.

Le journaliste syrien Mohamed Al-Massalma, 33 ans, alias Mohamed Al-Horani, a été tué, hier, à Deraa, alors qu'il accompagnait des terroristes dans la ville. Il s'est retrouvé du mauvais côté et paye de sa vie, son esclavage. Mais, avant de rejoindre Al Jazeera, ce journaliste indépendant faisait partie des soi-disant révolutionnaires.

C'est sur le front de Bosra Al-Harir, en prériphérie de la ville qu'il a été abattu de trois balles par un sniper. Hélas, un journaliste qui se respecte ne peut travailler pour Al Jazeera depuis le déclenchement du soi-disant « printemps arabe ».

Ceux qui sont sur beIN SPORT, je peux comprendre. Mais, Al Jazeera, avec tous ses programmes mensongers, sa fabrication d'évènements, sa cruauté, là, non.

Paix à son âme !