L'attentat du Mossad contre un bus en Bulgarie
Le 18 juillet 2012, deux actes meurtriers ont été commis. L'un à Damas, en Syrie, l'autre à Bourgas, en Bulgarie ; mais c'est là que les similarités s'arrêtent, ou du moins, c'est ce que veulent nous faire croire les gouvernements occidentaux et les médias officiels.

À Damas, les cibles étaient de hauts responsables du gouvernement syrien (et quiconque se trouvait là). En Bulgarie, les cibles étaient des touristes israéliens.

À Damas, un porte-parole de « l'Armée syrienne libre » a prétendu que l'un de ses membres avait posé un dispositif à base de TNT et de C4 à l'intérieur du bâtiment avant la réunion, puis avait déclenché la bombe à distance avant de s'enfuir. Comme je l'ai souligné, l'« armée syrienne libre » est composée de mercenaires entraînés et financés par la CIA qui se fichent du nombre d'innocents qu'ils assassinent car ils sont payés pour le faire.

La télévision nationale syrienne, de son côté, a dit que l'attentat avait été perpétré par un « kamikaze terroriste ».

Par un fait étrange, ces deux affirmations sont plus ou moins exactes.

Étant donné que l'axe du mal CIA/Mossad/MI6 est responsable de la plupart des « attentats-suicides » qui ont eu lieu dans le monde (et qui, en fait, n'étaient pas des attentats-suicides mais des attentats commis par la CIA/Mossad/MI6 qui ont ensuite été mis sur le dos des musulmans), et étant donné que l'« armée syrienne libre » est en majorité constituée de musulmans - une armée qui n'existerait pas sans l'entraînement et l'argent pourvus par la CIA/Mossad/MI6 - , il serait plus exact de dire que l'attentat a été perpétré par un « kamikaze » de l'ASL qui s'est contenté de poser la bombe de la CIA avant de s'enfuir.

L'autre attentat, celui de Bulgarie, semble avoir ciblé des touristes israéliens. Les comptes-rendus de témoins oculaires cités par le journal bulgare Sega.bg suggèrent que la bombe se trouvait dans le compartiment à bagages du bus, et a tué au moins 7 personnes et en a blessé des dizaines d'autres. Les médias israéliens, de leur côté, citent des récits de témoins oculaires et désignent un « kamikaze » comme responsable en raison du fait que « quelqu'un est monté dans le bus et [qu']aussitôt après, une énorme explosion a eu lieu ». Les médias israéliens n'ont pas besoin de beaucoup d'encouragements (d'aucun, en fait) pour conclure que tout attentat visant des Israéliens est l'œuvre d'un « kamikaze », parce que le terme est plus ou moins devenu interchangeable avec « musulmans », en particulier pour les Israéliens, mais aussi pour nombre d'Occidentaux soi-disant rationnels. Décider qu'une explosion dans un bus est un « attentat-suicide » simplement parce que la bombe a explosé immédiatement après que quelqu'un est monté dans le bus est toutefois grossièrement absurde.


Vous savez quand on vous ment quand... on vous demande de croire que les plus hauts échelons d'un gouvernement qui, depuis longtemps déjà, se défend avec succès contre les prédations d'Israël, sont éliminés par un « kamikaze ».
Ainsi, un groupe sponsorisé par la CIA/Mossad/MI6 a commis un attentat meurtrier en Syrie contre des gens innocents, et cet attentat a été applaudi par les médias occidentaux et dénoncé comme « attentat-suicide terroriste » par les Syriens. Quelques heures plus tard, le même jour, un bus transportant 40 Israéliens a explosé, tuant au moins 7 personnes, et cet attentat meurtrier a été mis sur le dos d'un « kamikaze » iranien ou du Hezbollah par les Israéliens.

Les « experts » des médias occidentaux utilisent l'attentat en Bulgarie pour rappeler au monde entier les attentats foirés (qui visaient prétendument des diplomates israéliens) à Bangkok en février dernier (attentats qu'on a mis sur le dos de l'Iran), et suggèrent (donc) que l'attentat en Bulgarie du 18 juillet y est lié. Les attentats en Thaïlande furent toutefois remarquables sur deux points : 1) l'incompétence totale des terroristes à mener leur plan à bien 2) le fait qu'un mois avant les attentats, le gouvernement israélien a alerté les Israéliens et les Occidentaux sur un risque élevé d'attentat à la bombe à Bangkok. Comme s'ils étaient au courant à l'avance.

En effet, il semble que ces Israéliens aient une capacité étonnante à prédire de futurs attentats contre des Israéliens, mais qu'ils s'avèrent toujours incapables de faire quoi que ce soit pour prévenir ces attentats. Sky News, par exemple, rapporte qu'il y a quelques semaines, des agents du renseignement israélien se sont rendus en Bulgarie parce qu'ils croyaient qu'un attentat était en train d'être planifié. Les médias israéliens rappellent également à quiconque veut l'entendre que l'attentat en Bulgarie a eu lieu le jour du 18e anniversaire de l'attentat à la voiture piégée de l'AMIA à Buenos Aires, qui tua 86 juifs argentins. À l'époque, les Israéliens tentèrent d'accuser les Iraniens (oui, les Israéliens cherchent des noises à l'Iran depuis TOUT ce temps). Malheureusement, il y avait tellement de trous dans la version des Israéliens que pratiquement personne ne les a crus. Bien sûr, cela n'empêche pas les Israéliens et les médias occidentaux d'affirmer que l'Iran était responsable de l'attentat.

L'Histoire et la logique montrent de façon assez concluante que les establishments israélien, américain et britannique, et en particulier leurs agences de « renseignement » sont, depuis de nombreuses années, les cerveaux du terrorisme mondial. Alors quand vous entendez des allégations ridicules, du genre « Assad prévoit d'utiliser des armes chimiques contre son propre peuple », vous devriez (si vous vous attribuez un certain niveau d'intelligence) le voir pour ce que c'est : de la propagande outrancière. Autrement, vous pouvez toujours continuer à avaler ces mensonges ; après tout, cela ne fait que 9 ans qu'on vous a vendu un tas de conneries sous le nom de « dossier irakien », lequel prétendait que Saddam Hussein pouvait attaquer la GB avec des armes chimiques en 45 minutes. Peut-être est-il temps que le monde se fasse à nouveau avoir, et cette fois pour de bon.

Tout cela coïncide avec la « découverte » il y a quelques jours d'« une nouvelle vidéo de la mort de Kadhafi ». Un rappel lancé à tout le monde de s'embarquer pour un autre snuff movie sponsorisé par l'OTAN, et un aperçu des actes abominables qu'ils prévoient de commettre contre le président Assad et sa jeune famille ?