Les Maîtres du Monde
Carte


Bad Guys

Une princesse saoudienne accusée d'esclavagisme aux Etats-Unis


Meshael Alayban, 42 ans, l'une des six épouses d'un petit-fils du roi Abdallah d'Arabie saoudite, a été arrêtée en Californie le 10 juillet. | AFP/-
Une princesse saoudienne a été inculpée d'esclavagisme en Californie pour avoir fait travailler une domestique dans conditions abusives. L'employée, une mère de famille d'origine kényane, était sur le pont seize heures par jour, sept jours sur sept, pour un salaire mensuel de 220 dollars, dans le palais saoudien de sa "maîtresse" et sa résidence à Irvine (comté d'Orange, sud-est de Los Angeles).

Meshael Alayban, 42 ans, l'une des six épouses d'un petit-fils du roi Abdallah d'Arabie saoudite, a finalement été arrêtée en Californie mercredi 10 juillet. Elle a dû remettre son passeport aux autorités américaines et pourra sortir de prison contre une caution de 5 millions de dollars, le port permanent d'un système de géolocalisation et l'interdiction de quitter le comté sans permission, selon un communiqué du procureur.

L'employée, à qui il avait été promis un salaire de 1 600 dollars par mois pour cinq jours de travail hebdomadaire, a commencé à travailler en mars dans la palais de la princesse. Cette dernière "est accusée d'avoir pris le passeport de la victime et de l'avoir empêchée de retourner au Kenya", selon le bureau du procureur.
Dollar

La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an



330 milliards d'euros. La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an. De quoi donner le tournis. Et fournir quelques arguments à une France qui a toujours détesté ses riches, surtout en période de crise. Jamais depuis 1996, année où Challenges a lancé son classement des "500", leur fortune globale n'avait atteint de tels sommets.


En une décennie, ce chiffre a plus que quadruplé, alors que le produit intérieur brut (PIB), lui, n'a fait que doubler. Ces 330 milliards d'euros de richesse professionnelle représentent 16 % du PIB ou encore 10 % du patrimoine financier des Français, évalué à 3. 400 milliards d'euros. Soit 1/10 de la richesse entre les mains de 1/100 000 de la population. Du grain à moudre pour ceux qui dénoncent l'extrême concentration des richesses.

Les 10 plus riches pèsent 40% du top 500

Concentrée, la richesse ? C'est encore pire que ce que vous pensez : même parmi les 500 premières fortunes, il y a riches et riches : 445 millionnaires, dont le plus petit, cette année, affiche quand même 64 millions d'euros de patrimoine ; et 55 milliardaires, soit 10 de plus que l'année dernière. Et, parmi ces milliardaires, le Top-10. Des fortunes tellement élevées qu'elles jouent dans la catégorie des champions internationaux. Elles trustent ainsi 11 places dans le nouveau palmarès des 100 premières fortunes européennes que publie le magazine suisse Bilan. Ce Top-10 a une autre particularité : ses membres s'y enrichissent à un rythme beaucoup plus soutenu que les autres. En 1996, nos dix super-riches pesaient 20 milliards d'euros et 25 % de la valeur totale des "500".
Cult

L'ONU va interroger le Vatican sur la pédophilie

Pour la première fois, les Nations unies ont transmis au Saint-Siège, qui en est membre observateur, une série de questions portant sur les sévices sexuels infligés à des enfants.

Le Vatican, qui dispose d'un siège d'observateur permanent à l'ONU, est pour la première fois sommé de donner des explications détaillées aux Nations unies sur les sévices sexuels et les violences contre les enfants au sein de l'Eglise.

Comme tous les pays membres de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant, le Saint-Siège doit régulièrement répondre de son action devant les experts onusiens. Selon la procédure, les experts de l'ONU ont publié lundi une liste de questions auxquelles le Vatican devra répondre «si possible» avant le 1er novembre prochain. Le Saint-Siège sera ensuite entendu par l'ONU en janvier 2014 à Genève.
Whistle

PRISM pour votre esprit : NSA, WikiLeaks et Israël

Traduction SOTT
Prisme : [przm] - nom

1. Une figure solide dont les bases ou les extrémités ont les mêmes taille et forme et sont parallèles, et chacun de ces côtés est un parallélogramme.

2. Un corps transparent de cette forme, souvent fait de verre et généralement avec des extrémités triangulaires, utilisé pour séparer la lumière blanche qui passe à travers le spectre ou pour refléter des faisceaux de lumière.

3. Un objet de verre coupé, comme un pendentif ou un chandelier.

4. Une forme de cristal qui consiste en trois faces parallèles à un seul axe ou plus.

5. Un médium qui déforme tout ce qui est vu à travers.

[Alternativement...]

Prisme : [pri-zəm] - nom

[...]

4. Un médium qui déforme, biaise, ou colore tout ce qui est vu à travers.
prisme
© Inconnu

Le « scandale de la surveillance de la NSA » en cours a plusieurs parallèles, et quelques liens directs, avec les révélations faites par Wikileaks, l'organisation que son leader Julian Assange a décrit comme « l'agence de renseignement du peuple ».

Bien que nous ayons été satisfaits de voir les crimes gouvernementaux et corporatifs revenir hanter leurs auteurs, SOTT.net est resté prudent pour ce qui est de qualifier Assange ou Wikileaks d'héroïque. Qu'est-ce que les « Journaux de la guerre d'Iraq » ou les « câbles diplomatiques » du Département d'État américain ont révélé qui n'était pas de l'information déjà disponible au public ? Évidemment, quelques détails étaient nouveaux, mais ils n'ont pas changé le fait que l'invasion et l'occupation américaine de l'Irak étaient illégales selon la loi internationale et que tous ceux qui ont été impliqués ont soit commis ou ont été impliqués dans des crimes de guerre. Il n'y a rien eu non plus qui soit sorti qui était assez nuisible pour traduire leurs auteurs en justice ou pour catalyser de vrais changements politiques qui pourraient réellement améliorer le bien-être du peuple.

Les choses, comme vous l'avez peut-être constaté ces dernières années, n'ont en fait qu'empiré pour les masses.
USA

L'un des plus proches collaborateurs de Julian Assange était un agent-double du FBI

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a été trahi par l'un de ses fidèles collaborateurs, agent-double du FBI. L'intéressé a fourni des documents confidentiels aux Fédéraux américains.Une taupe a court-circuité Wikileaks.

Sigurdur Thordarson, un Islandais de 20 ans, est suspecté d'avoir pendant trois mois en 2011 fourni au FBI des informations ainsi que huit disques durs contenant des communications, des photos et des vidéos de Julian Assange.

Forum

Thordarson était l'un des plus proches collaborateurs du fondateur de Wikileaks, qu'il a rejoint en février 2010 alors qu'il avait 17 ans à peine et était toujours étudiant. Il faisait partie d'un large contingent d'Islandais à se rallier à la cause de Julian Assange après que Wikileaks ait partagé des documents confidentiels de banques islandaises au sujet de la crise financière qui frappait le pays.

Quelques mois plus tard, Thordarson se voyait confier la gestion du forum Wikileaks et devenait le premier contact des volontaires, des journalistes ou des sources potentielles. De quoi accumuler des milliers de pages de clavardage ou de documents qui aujourd'hui, sont entre les mains du FBI.
USA

Le Caire : qui remplit le vide de pouvoir ?

En Égypte, les régimes se succèdent et se ressemblent, note Manlio Dinucci. Hosni Moubarak, les Frères musulmans ou le Conseil militaire, tous sont plus ou moins dépendants des États-Unis. Si Washington a été surpris par les derniers revirements, il s'assure cependant que la victoire aille toujours à un de ses poulains. La vraie révolution est encore loin.

Le mot commence par un « c » mais on ne peut pas le dire : ainsi décrit-on dans les couloirs washingtoniens la position de la Maison-Blanche face au coup d'État en Égypte. Celle-ci condamne génériquement les violences en se disant préoccupée par le « vide de pouvoir » et surprise par les événements.

Des fonctionnaires du Pentagone assurent, cependant, que le secrétaire à la Défense Chuck Hagel a toujours été « en étroit contact » avec son collègue égyptien, le général Abdel Fattah al-Sisi. Homme de confiance du Pentagone, s'étant perfectionné au US Army War College de Carlisle (académie militaire de Pennsylvania), ancien chef des services secrets militaires, principal interlocuteur d'Israël, nommé il y a moins d'un an par le président Morsi chef d'état-major et ministre de la Défense.

Il y a cinq mois, le 11 février, il avait été convoqué par le général James Mattis, chef du CentCom, dans l'aire duquel entre l'Égypte car elle a « une influence stabilisatrice au Proche-Orient », surtout par rapport à Gaza. À l'ordre du jour (en présence de l'ambassadrice au Caire Anne Patterson), la « coopération militaire USA-Égypte » dans le contexte de l' « instabilité politique » au Caire.
Airplane

Découverte d'un accord secret USA-Pakistan sur les attaques de drones

Le rapport de la Commission Abbottabad, divulgué le 8 juillet 2013 par Al-Jazeera, fait état d'un accord secret entre Washington et Islamabad sur l'usage de drones.

Bien que le Pakistan proteste régulièrement contre les tirs effectués par les États-Unis pour éliminer des groupes « terroristes », ceux-ci seraient parfaitement légaux.

La Commission Abbottabad était chargée d'étudier les conditions de l'attaque de la supposée maison d'Oussama Ben Laden à Abbottabad par les Forces spéciales US. Son rapport avait été classifié par le gouvernement pakistanais.
Vader

Du gaz Sarin en Syrie : la mauvaise foi et la colère américaine après l'annonce russe

Alors que la Russie dit avoir les preuves que les terroristes qui sévissent en Syrie usent du gaz sarin, les Etats-Unis s'énervent et rejettent tout de go, ces dernières, sans même les avoir vu. Ceci est la preuve que leur parti pris univoque est clownesque. Le soutien principal de cette bande de renégats et d'assassins qui ont utilisé du gaz sarin lors de combats, le 19 mars près d'Alep, à Khan Al-Assal -nous l'affirmions par ailleurs-, voit peu à peu ses plans diaboliques battre de l'aile.

Obama-Poutine
© Inconnu
Ce que Carla Del Ponte avait dit, était vrai. L'ambassadeur russe auprès de l'ONU, M. Vitali Tchourkine, ne parle pas en l'air, ou avec les journalistes du journal propagandiste Le Monde, pour apporter les preuves de ses dires. En effet, des experts russes ont recueilli des échantillons sur le site de l'attaque, à Khan Al-Assal, et les preuves ont été transmises au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, dans un document de 80 pages environ. Est-ce que la France a fait cette démarche ? Non.

La France, avec ses « preuves », n'a transmis l'ensemble de ses résultats qu'aux Etats-Unis ? Pourquoi ? Simplement parce que les Américains ne feront pas une contre-expertise qui révélera le pot aux roses. Or, Moscou déclare qu'il enverra ces preuves aux pays occidentaux (Etats-Unis, France, Royaume-Uni), qui ont de leur côté accusé l'armée syrienne d'avoir eu recours à plusieurs reprises à des armes chimiques contre les terroristes, sans pour autant apporter des preuves factuelles, jouant un sempiternel entre-soi ridicule et pesant.

Les pays occidentaux sont à l'origine du drame que vivent les Syriens. Figurez-vous que ces gens n'ont qu'une chanson à la bouche depuis deux ans : « Bachr al-Assad doit partir » !, comme si ce slogan pouvait régler la crise. Ils n'ont jamais tendu la main au Gouvernement syrien. Or, Moscou, plusieurs fois, a invité les deux camps à la modération. Après l'élection du nouveau chef de la coalition de l'opposition, Moscou a encore demandé à rencontrer ce dernier. C'est bien la preuve que Moscou recherche la paix contrairement aux autres...

L'Occident n'a qu'un seul but, exacerber les rivalités religieuses entre sunnites et chiites, affaiblir la Syrie, se débarrasser de ses propres djihadistes et de permettre que les arabes s'entre-tuent entre eux. Demain, sans doute, ça va être le tour de l'Afrique noire...
Bad Guys

Ingérence humanitaire à la sauce nazie

Le nazisme non-avoué de nos gouvernements fait décidément plus de ravages, à long terme, que celui que le monde a connu en 39-45. L'ennemi était alors bien défini. Les points de repères idéologiques parfaitement fixés dans Mein Kampf et les discours des meilleurs orateurs du III Reich. On a cru - ou plutôt on a voulu croire - que le nazisme s'était éteint après Nuremberg. Quel espoir naïf que nous entretenions tous, n'imaginant pas un seul instant que ce qui a été combattu avec tant de juste haine ne fera que changer de visage et de verbe.

Enfant arabe dans une déchetterie
© AFP
M. Fabius, grand manitou des milieux diplomatiques français, ne diffère en rien d'Hitler. Simplement, ce qu'il fait, il ne le fait pas au nom de la grande Allemagne idéalement peuplée d'Aryens. Il ne le fait pas non plus - Dieu nous garde de ces grossières amalgames que l'on nous fait ingurgiter à l'intraveineuse - au nom du judaïsme, père incontestable du christianisme. Il le fait au nom d'une sinistre idéologie partagée par une certaine partie de l'élite politique étasunienne et israélienne. Bien entendu, si Hitler avait le courage de ses convictions, M. Fabulous, comme l'a si bien surnommé Allain Jules, bloggeur et journaliste indépendant, ment comme un arracheur de dents. Voyez-donc ce regard pathétique et ces accolades fraternelles avec Netanyahu dont il semble faire les quatre volontés ! Quelle facticité à la Néron !

Le conflit syrien semble insolvable depuis voilà trois ans. De un, cette insolvabilité parle déjà d'elle-même, confirmant le fait que M. Al-Assad jouit d'un soutien populaire extrêmement important. De deux, convenez-en, lorsqu'un conflit s'enlise malgré une intervention étrangère supposée légitime, la moindre des choses serait de changer de tactique. Ces deux truismes restent pourtant ignorés. On implore des raisons très secondaires, inculpant à la Russie et à la Chine leur effroyable « manque de cœur » par rapport aux brigades du type Al-Farouq et Al-Nosra. On envisage, d'une façon outrancièrement machiavélienne, d'épuiser le grand « dictateur » en finançant l'extermination de son peuple. Que de remue-ménage meurtrier que la presse mainstream feint de ne pas pouvoir s'expliquer.

Commentaire: Le cannibal d'Alep, invité spécial de la BBC !!! Si si !

Bad Guys

Les ONG deviennent les fantassins de la guerre économique

Avion de ligne
© Inconnu

La fondation du géant aéronautique EADS soutient la fondation Prometheus et l'ONG Transparency International. 



Une étude française sur le financement d'ONG comme Transparency International et Greenpeace souligne que ces dernières sont les fantassins de la compétition économique. Au service de qui ?


Les débats sur le secret bancaire en Suisse comme sur la transparence de la vie politique en France ont occulté un intéressant rapport sur un sujet connexe : la transparence des Organisations non gouvernementales (ONG) qui jouent souvent le rôle de « whistleblower » (lanceur d'alerte) sur ces sujets. Publié il y a quelques jours par la Fondation Prometheus à Paris, le sixième Baromètre de la transparence des ONG s'intéresse ainsi aux sources de financement des organisations non gouvernementales et, en particulier, à celles qui exercent le plus d'influence sur la vie économique. C'est, par exemple, le cas de Transparency International, l'ONG qui est à la pointe de la lutte contre la corruption, les paradis fiscaux et l'évasion fiscale.

Selon les conclusions des auteurs, l'existence de Transparency International « doit tout à des fondations (Bill Gates et Soros) et des multinationales anglo-saxonnes (BP, Shell, General Electric, Procter & Gamble) ou encore des institutions gouvernementales (l'Agence américaine pour le développement international - USAID, notoirement proche de la CIA) ». « Les auteurs affirment aussi que le chapitre britannique de l'ONG « est financé à près de 60 % par le gouvernement britannique via le Departement of International Developement. »

Commentaire: Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?

Top