Bienvenue à Sott.net
sam., 06 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

People 2

Témoignage : pour une réconciliation hétéros/homos

Image
Le mariage homosexuel est une saloperie mondialiste. Ici comme ailleurs, elle veut diviser hétéros et homos pour mieux s'imposer. Les enjeux véritables sont la finance contre la civilisation. Civilisés, travailleurs et Français avant tout, des homos « du quotidien » s'adressent à E&R.

Avec le mariage pour tous, tout le monde sera perdant ! Sauf la banque de sperme et d'ovocytes et les secteurs émergents de la procréation et de l'identité génétique.

D'abord, la filiation réelle sera occultée par des artifices juridiques. La recherche des origines dépendra du secteur génétique qui pourra développer de nouveaux services d'identification.

Ensuite, les hétéros perdront, en fait comme en droit, le monopole de la procréation. Les banques pourront développer un secteur rentable de la procréation, avec la légalisation, au sein de l'Empire, de la production et l'implantation d'embryons et la location de ventres, éventuellement délocalisés. On ne s'étonnera pas de voir la fertilité des hommes et la fécondité des femmes chuter sans explication claire ni auteurs présumés. À qui profite le crime ?

Ne cherchez surtout pas ! Le coupable est désigné dans la loi : l'HOMOsexuel pardi !

Whistle

Farida Belghoul lance une action nationale pour l'interdiction du gender à l'école

Protégeons la pudeur et l'intégrité de nos enfants

Laurence Rossignol, sénatrice PS, déclarait le 5 avril 2013, sur le plateau de l'émission « Ce soir ou jamais » :
Les enfants n'appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l'Etat.
.

Affirmation hallucinante qui va totalement à l'encontre de la Déclaration des Droits de l'Homme dont la sénatrice se réclame par ailleurs et qui stipule à l'article 26.3 :
Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.
L'heure est grave...

Le ministre de l'Education Nationale, Vincent Peillon, sur les traces de son prédécesseur Luc Châtel, veut généraliser et officialiser l'enseignement de la « théorie du genre » dans les écoles publiques et privées sous contrat à partir de la rentrée 2014.

Vincent Peillon nie totalement l'existence de ce prétendu projet pédagogique. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, prétend elle aussi que la « théorie du genre » n'existe pas.


Cult

Un pédophile français achète un enfant marocain pour 2000 euros

La nouvelle est des plus glaçante: un pédophile français habitant Nice vient d'être condamné par la Justice de son pays pour avoir «acheté» un enfant marocain pour en faire son esclave sexuel.

L'information émane de Nice Matin : un agent hospitalier niçois avait acheté en 2010 un bambin de 12 mois au Maroc. Il a été condamné ce vendredi à Nice à 20 ans de réclusion pour les viols ou les agressions sexuelles de trois enfants. Parmi les victimes de Georges C., 60 ans, figure ce prétendu «fils».

«En réalité, un enfant qu'il a acheté 2.000 euros (à peu près 20.000 dirhams) à une prostituée au Maroc pour qu'il devienne son esclave sexuel», précise le journal.

Star of David

Villeurbanne : violentes expéditions punitives d'extrémistes juifs contre des quenelliers

Deux expéditions punitives ont été menées samedi et dimanche par des groupes de jeunes gens se proclamant justiciers de la communauté juive. Elles visaient à priori des auteurs du salut dit de la «quenelle». Les victimes auraient été ciblées sur les réseaux sociaux, recherchées et suivies.

Un homme a été battu, un hôtel victime d'une intrusion massive. Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

Plus d'informations dans nos éditions payantes du mardi 24 décembre.

Mise à jour :

Image

Che Guevara

Lyon : quatre serveurs du First mis à pied pour avoir fait une quenelle

Image
Lancée par Dieudonné, la quenelle fait référence de bras d'honneur pour l'humoriste et de salut nazi inversé pour ses détracteurs. Elle fait en tout cas de plus en plus d'adeptes comme ces quatre serveurs du First, boîte lyonnaise prisée du 6e arrondissement.

La photo relayée sur internet fait rapidement le tour de la toile et de nombreux commentaires haineux viennent alimenter ce week-end la page Facebook de l'établissement.

La direction, dans un message publié sur le réseau social mais effacé depuis, "condamnait" une "photo inadmissible" et précisait "rechercher les responsabilités de chacun".

Vader

Le vrai visage du syndicalisme


C'est Édouard Martin, le syndicaliste CFDT qui s'était illustré lors de la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, qui conduira la liste PS, oui, vous avez bien entendu, la liste PS aux élections européennes de 2014 dans le Grand Est. Certains y verront une trahison, comme ses petits camarades locaux de FO, à commencer par Walter Broccoli, qui estime ainsi, je cite : « qu'il s'est servi de Florange pour son ambition personnelle. Il s'est servi de nous jusqu'au bout ». Le secrétaire général adjoint FO à Florange, Frédéric Weber, n'est pas plus tendre, je cite : « Les masquent tombent enfin, je suis très déçu. Edouard Martin va hurler avec des loups qu'il a auparavant combattus. »

D'autres ne seront pas étonnés, pour peu qu'ils connaissent le fonctionnement des syndicats en France. Force Ouvrière a été financée pendant des années par la CIA, la CGT par le Komintern... Le Medef lui-même faisait circuler de l'argent en liquide vers les syndicalistes « pour permettre le dialogue social ». Les grands patrons syndicaux ont aussi leur place aux diners du Siècle, ce Club oligarchique, qui réunit politiciens, journalistes, patrons d'entreprises et syndicalistes pour mieux gouverner la France, ou tout du moins lui imposer ses points de vue. Nicole Notat, l'ancienne égérie de la CFDT, en est même la Présidente. On ne compte plus non plus, les affaires locales impliquant des sections syndicales et où l'on découvre des bateaux, des voitures de luxes ou des châteaux, financés avec les caisses syndicales ou les Comités d'établissements, gérés par eux.

Books

Le Sénat ne veut pas que vous soyez instruits : livres plus chers sur Internet, les sénateurs proposent pire encore

Image
En commission, les sénateurs ont encore durci la proposition de loi sur la vente de livres à distance, en proposant non seulement que les sites internet affichent un prix de base plus élevé qu'en magasin, mais aussi qu'ils aient l'obligation de faire payer des frais de port, même "symboliques".

En juin 2013, l'UMP avait déposé une proposition de loi visant à interdire la gratuité des frais de port des livres achetés sur Internet, pour faire obstacle à la jurisprudence de la cour de cassation, qui avait autorisé la gratuité de la livraison en 2008, jugeant que ça n'était pas une pratique de concurrence déloyale à l'encontre des marchands traditionnels, ni un contournement illicite de la loi Lang qui impose de vendre les livres au prix voulu par l'éditeur.

La proposition nous paraissait déjà absurde, puisqu'elle partait du principe que la gratuité des frais de port est une réduction de prix déguisée, alors qu'il ne s'agit que de frais de fonctionnement comme peuvent l'être les loyers, le chauffage ou les salaires des vendeurs dans les librairies traditionnelles. Pourquoi exiger de reporter certains frais sur le consommateur, et pas d'autres ?

Mais depuis, loin de prendre conscience d'une telle absurdité, c'est à qui fera pire dans la surenchère chez les parlementaires et le Gouvernement.

Arrow Down

Une Femen mime un avortement et urine dans l'église de la Madeleine à Paris

Image
Une Femen a mimé un avortement puis uriné devant l'autel de la Madeleine à Paris vendredi. Une plainte a été déposée par le curé.

Une enquête a été ouverte après qu'une militante se revendiquant du groupe féministe Femen a mimé un avortement avant d'uriner, vendredi 20 décembre, devant l'autel de l'église de la Madeleine à Paris.

La militante, seins nus, s'est dirigée peu avant 10 heures vers l'autel face à une dizaine de personnes présentes alors qu'une chorale répétait dans l'édifice. Interrogé par l'AFP, le père Bruno Horaist, curé de la paroisse, a raconté que la jeune femme avait déposé devant l'autel un morceau de foie de veau censé représenter un foetus avant d'uriner sur les marches de l'autel. Elle a ensuite quitté l'église sans prononcer une seule parole.

Phoenix

Faire du feu dans sa cheminée ? Ce sera bientôt interdit !

Image
Dans le seul département des Yvelines, cinquante municipalités ont devancé l'appel.

Un whisky pur malt. Un cigare. Le chat qui ronronne. Un bon livre. Un disque de jazz aux cuivres bien moelleux. Un vieux fauteuil, fatigué juste ce qu'il faut. Et le feu qui crépite dans la cheminée. Une certaine idée du bonheur, non ? Et encore, on vous passe la peau de bête, le seau à champagne et la sublime créature dont le seul costume se résume à une vertu promise à chanceler ; autant dire que la réchauffer participe de la plus élémentaires des charités chrétiennes.

Bon, c'est le moment d'y penser bien fort : au moins, ça vous fera des souvenirs pour plus tard. Car tout ça est désormais bien fini. Déjà, whisky, cigarettes et petites pépées, c'était bon du temps d'Eddie Constantine. Aujourd'hui, l'État a pris en charge foie et poumons ; et même le reste, lutte antisexiste oblige. La brigade du calbut ne connaît pas le repos ; fût-il celui du guerrier. Le feu de cheminée, on ne nous l'avait pas encore retiré. Rassurez-vous, ce sera chose faite d'ici 2015.

Pour Paris, c'est plié. Au nom de la lutte contre la pollution et ces particules fines dont on nous rebat les oreilles depuis maintenant des mois. Dans le seul département des Yvelines, cinquante municipalités ont devancé l'appel. Ce qui signifie que dans la vallée de Chevreuse ou aux proches abords de la forêt de Rambouillet, là où se chauffer au bois évite au moins aux pauvres d'avoir trop froid, les seules bûches autorisées seront celles de Noël.

Che Guevara

Dieudonné, ou la quenelle de la discorde...

La prohibition entraîne ipso facto un déplacement d'objet, une envie de goûter au fruit défendu. Depuis Ève, la chose est entendue.

© Inconnu
Bien fait pour eux ! Quand on sème la m..., on récolte l'ouragan ! La France d'en haut se prend un bon coup de quenelle dans la figure, ai-je songé en voyant lemonde.fr du 11 décembre faire sa une sur le geste antisystème inventé par Dieudonné. Parce que vient un moment, après que Yann Barthès ou Tony Parker se sont fait piéger en répétant le geste blasphématoire, où les médias ne peuvent plus faire l'impasse sur un phénomène de société.

Cela fait des années que Dieudonné remplit des gymnases entiers de fans enthousiastes et rigolards chantant Shoananas, et la médiacratie a feint de l'ignorer. La vidéo Dieudonné répond à Valls, du 29 août 2013, a été visionnée près de 2 millions de fois ! Dieudonné y parle de résistance, casque de FTP vissé sur la tête, et appelle à la rébellion, en particulier au sein des forces armées. Le pouvoir a voulu museler l'amuseur à coups de procès, d'amendes et de redressements fiscaux, mais en vain. Alors la presse ne peut plus faire semblant d'ignorer le raz de marée et se penche sur le cas de la quenelle pour l'expliquer au troupeau hébété de ses lecteurs, sans jamais poser la question : pourquoi ?

Je ne veux pas juger des intentions de Dieudonné et de son compère Alain Soral. Rien à faire de la morale, je veux juste comprendre. On peut le juger inconséquent et dangereux, surtout dans le mélange de business et d'activisme politique, mais on peut reconnaître qu'il dit des vérités sur la censure et l'autocensure, et qu'il s'est propulsé à la tête d'un mouvement authentiquement populaire, antisystème, voire séditieux. Dieudonné, c'est Diogène le scandaleux, comme le Coluche du « tous pourris » avant lui.