Enfant de la Société
Carte


Bad Guys

Brésil : un arbitre de football décapité après avoir poignardé un joueur

Un arbitre de football qui tue un joueur en le poignardant, et qui se fait à son tour décapiter. La scène s'est déroulée dimanche 30 juin lors d'un match amateur à Pius XII, dans l'Etat de Maranhão (nord du Brésil), rapporte Globoesporte, un important site d'actualité sportive brésilien, cité par le Corriere della Sera.

L'arbitre du match, Oravio de Jordão Catanhede da Silva, avait à peine 20 ans. Alors qu'il vient d'exclure un joueur, Josenir dos Santos Abreu (31 ans), ce dernier proteste et répond par un coup de pied. L'arbitre sort un couteau et poignarde Abreu à deux reprises, le blessant mortellement.

Des spectateurs envahissent alors le terrain, armés de bâtons et de pierres, et lynchent l'arbitre meurtrier avant de le décapiter et d'exhiber sa tête sur une perche.
Che Guevara

Turquie : la police empêche un nouveau rassemblement place Taksim


Comme ici le 22 juin 2013, la police a utilisé des canons à eau pour disperser ce samedi des manifestants qui voulaient se rendre sur la place Taksim, haut lieu de la contestation contre le gouvernement. | (AFP/OZAN KOSE.)
La police turque a tiré des gaz lacrymogènes et fait usage de canons à eau ce samedi soir pour refouler plusieurs milliers de personnes qui se rendaient sur la place Taksim d'Istanbul, le bastion d'une fronde inédite de trois semaines contre les dirigeants accusés d'autoritarisme et de vouloir islamiser la société.

Le 31 mai, la police turque était violemment intervenue pour évacuer quelques centaines de militants écologistes du parc Gezi qui s'opposaient à l'arrachage de ses 600 arbres dans le cadre d'un projet d'aménagement de la place Taksim.

Ce projet, défendu par le Premier ministre et ancien maire d'Istanbul Recep Tayyip Erdogan, prévoyait la reconstruction d'une ancienne caserne ottomane à la place du parc et la construction de tunnels, aujourd'hui presque achevés, pour rendre la place aux piétons. Des milliers de manifestants ont occupé jour et nuit le parc Gezi avant d'être évacués au cours d'une intervention policière d'envergure les 15 et 16 juin.
Airplane

Etats-Unis : un Boeing 777 s'écrase à l'atterrissage à l'aéroport de San Francisco

boeing Asiana Airlines
© REUTERS/Jed Jacobsohn
Le Boeing 777 de la compagnie Asiana Airlines complètement éventré après son atterrissage raté le 6 juillet 2013, à l'aéroport de San Francisco.
Un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines en provenance de Séoul a raté son atterrissage à l'aéroport de San Francisco hier, samedi 6 juillet. L'avion a heurté la piste et s'est enflammé. Un dernier bilan du crash fait état de deux morts et 130 blessés.

Après un vol de dix heures et vingt minutes depuis Séoul, les 291 passagers et les 16 membres d'équipage s'apprêtaient à atterrir en début d'après-midi à l'aéroport de San Francisco. Tout était normal. Aucun appel de détresse de la part du commandant de bord. Et puis soudain, le Boeing 777 rate son atterrissage, heurte le sol, tourbillonne plusieurs fois sur lui-même comme une toupie, sa queue se brise et un incendie éclate dans la partie avant de la cabine, épargnant le cockpit et l'arrière de l'avion.
Laptop

USA : en prison pour une blague sur Facebook


Justin Carter est en prison depuis des mois pour un commentaire posté sur Facebook. © CAPTURE D'ECRAN TODAY
Un jeune Américain est accusé de "menace terroriste" pour avoir posté un commentaire sarcastique.

Aux États-Unis, un simple commentaire ironique peut conduire tout droit en prison. Justin Carter, un Texan de 19 ans, en a fait l'amère expérience : arrêté en février et inculpé pour des "menaces terroristes", il est toujours en prison. Son crime ? Avoir posté un commentaire sarcastique sur Facebook. Ses parents ont alerté mercredi sur ses conditions de détention.

"Je vais tirer sur une école, LOL".

Tout est partie d'une chamaillerie sur Facebook à propos d'un jeu vidéo, raconte le Huffington Post. A quelqu'un qui lui disait qu'il était "cinglé", il a répondu : "Ouais, je suis vraiment cinglé, je vais aller tirer sur une école pleine d'enfants et manger leurs cœurs encore battant". Un commentaire assorti de plusieurs "LOL" et "jk", "mort de rire" et "je rigole", en langage ado.
Star of David

Les Arabes et leur printemps

Traduit de l'anglais par Égalité & Réconciliation

Wall inscriptions_Liberté-démocratie-laïcité
© Inconnu

Ce n'est un secret pour personne que l'été fuit l'Europe cette année et certains météorologues prédisent même une éclipse de soleil pour les sept à dix prochaines années. Lorsqu'on leur a demandé d'expliquer cette sombre prédiction, quelques experts ont fini par accuser les Arabes : « C'est entièrement de la faute des Arabes, ils ont pris tout le printemps. »

Blague à part, en regardant les arabes et leur « printemps », cela révèle un spectacle effrayant. Il s'agit essentiellement d'un bain de sang au quotidien.

Un vaste soulèvement populaire au nom de la « libération », des « droits de l'homme », de la « démocratie » et d'autres grands mots, a mûri en un temps très court dans un chaos régional, des guerres civiles, des carnages, des perte de vies sur une échelle de magnitude énorme et une tonne d'équipements interventionnistes qui garantissent plus de dégâts à venir.

Qu'est-il arrivé ? Pourquoi le « printemps arabe » se transforme en un hiver régional ? Pourquoi la démocratie égyptienne n'a pas durée plus d'un an ?

Je ne vais pas répondre à toutes ces questions. Au lieu de cela, je vais proposer une méthode simple pour résoudre ces problèmes.
Star of David

Hébron : les colons juifs démolissent un mur archéologique à la mosquée d'Ibrahimi

Mosquée Ibrahimini, Hébron, Palestine

Mosquée Ibrahimini

Des colons juifs protégés par l'armée de l'occupation israélienne ont démoli, le mercredi 3/7, un mur dans la mosquée bénie d'Ibrahimi au centre de la ville d'Hébron, dans le sud de la Cisjordanie occupée, en transportant ses pierres vers une direction inconnue.

Taissir Abou Saninia, le directeur général du ministère des Wakfs, à Hébron, a déclaré que le président des gardiens de la mosquée bénie d'Ibrahimi, a trouvé lors de son entrée, hier soir, pour nettoyer le lieu que les colons juifs ont démoli un mur à l'intérieur de la mosquée, en volant ses pierres sous la protection de l'armée de l'occupation israélienne, notant que ce mur est existant depuis des centaines d'années.

Abou Saninia a considéré que la démolition de ce mur par les colons extrémistes soutenus par l'armée israélienne est une attaque flagrante contre la mosquée d'Ibrahimi et un changement dans les monument de la partie usurpée.
Il a insisté que cette action est une attaque et une atteinte aux sentiments des musulmans et la sainteté du lieu, en plus d'une tentative de contrôler et judaïser le reste de cette mosquée, sous la protection et le soutien du gouvernement israélien.
Network

Interview de Jérémie Zimmermann - Comment Internet nous espionne ? Comment résister ?

Jérémie Zimmermann, est le porte-parole et le co-fondateur de La Quadrature du Net, une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Thinkerview l'a rencontré lors de la « Nuit Du Hack » 2013 pour lui demander ce qu'il pense de l'affaire PRISM, ses conséquences sur nos démocraties et les solutions possibles pour résister.

Cult

Pédocriminalité : revue de presse du mois de juin


Je continue avec ma revue de presse. le mois de juin a encore été prolifiques en affaires de pédos récidivistes, d'affaires étouffées, de bébés vendus. On note aussi le retour de l'affaire Outreau malgré l'omerta et les mensonges des journalistes. Plus que jamais, il faut continuer à faire circuler les informations, pour faire comprendre à tous que le silence assourdissant concernant les viols d'enfants dissimule un véritable massacre.

Revue de presse du mois de juin:

> 2 juin:
  • Angleterre: les autorités sont occupées à étouffer les affaires des viols d'enfants dans les orphelinats du pays. Contrairement à ce qui est déclaré publiquement, les enquêtes sur ces abus systématiques visent à protéger les pédos. Une victime des foyers du pays de Galles témoigne que les flics ont tout fait pour la décourager de porter plainte. Elle explique que beaucoup de victimes se retrouvent même avec des poursuites pour faux témoignage, diffamation etc. Le but? Protéger les pédos, comme un certain Malcolm Osric Phillips qui opérait dans les orphelinats tristement célèbres de Bryn Estyn au Pays de Galles, qui a vaguement été condamné en 2001 avec d'autres pédos du staff. le témoin qui parle a tenté de porter plainte mais c'est elle qui a été poursuivie.
  • Floride: un enfant sur trois qui fugue des foyers ou orphelinats est récupéré par des proxénètes dans les 48 heures, d'après une association locale. Idem pour les enfants simplement "disparus", enlevés près de chez eux. La technique est simple: on leur propose un endroit où se mettre "à l'abri", on leur paie un repas. Et en général, on ne les retrouve pas.
  • USA: un sataniste est en guerre contre les victimes d'abus rituels, qu'il traite carrément de menteurs. Evidemment, le dénommé Douglas Misicko (alias Douglas Mesner) tape aussi sur les professionnels qui viennent en aide à ces survivants. Il nie le trouble de personnalités multiples, dont souffrent beaucoup de victimes d'abus rituels, et bien sur la False Memory foundation (qui cherche à faire reconnaitre le "syndrome des faux souvenirs" qui n'existe pas, juste pour blanchir les tarés) applaudit des deux mains. Ledit Misicko serait le Lucien Graves du Satanic Temple, et prône les pratiques dont il dit qu'elles n'existent pas.
Che Guevara

Une manif d'étudiants violemment matée au Pérou

La police péruvienne a employé jeudi des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour repousser les milliers d'étudiants qui manifestaient aux abords du parlement à Lima.

Plusieurs personnes ont été arrêtées après quelques heures de manifestations et de violents affrontements avec la police, a indiqué un leader étudiant à des journalistes.

Les étudiants dénoncent une proposition de loi qui, selon eux, porterait notamment atteinte à l'autonomie des universités.
Eye 1

Un couple de pédophiles exploite un enfant adoptif

Traduction MK-Polis


© brisbanetimes.com.au
Mark Newton, à droite, avec Peter Truong avec leur fils devant leur maison à Cairns.
Un pédophile américain a été condamné à 40 ans de prison pour des abus sexuels ayant duré des années sur son garçon adoptif russe.

Son partenaire originaire de Nouvelle-Zélande aurait participé en enregistrant méticuleusement les abus sexuels.

Deux membres d'un réseau d'échange pédophile "boy lover", Mark J. Newton, 42 ans et son partenaire de longue date: Peter Truong, 36 ans, ont été inculpés en 2011 pour des soupçons d'agression sexuelle sur leur fils, né d'une mère russe en 2005.

Commentaire: Cette affaire sordide et monstrueuse n'est que la partie émergée de l'iceberg : http://fr.sott.net/topic/23-Pedocriminalite

Top