Enfant de la Société
Carte

Stormtrooper

Pendant ce temps à Gaza l'étau se resserre en silence

Qui se préoccupe des Gazaouis, alors que leur vie ne tient actuellement qu'à un fil, et que les attaques contre eux se multiplient à un rythme effréné tant du côté israélien qu'égyptien, rendant le qualificatif de camp de concentration plus que jamais d'actualité ?

La Bande de Gaza subit de plein fouet les attaques conjuguées d'Israël et de l'Egypte, depuis le coup d'Etat militaire.

Israël blesse tous les jours des paysans palestiniens dans le nord de la bande de Gaza, à Jabalya, près de la « zone tampon ».

Et en fait autant contre les pêcheurs gazaouis. Impossible de dépasser les 3 miles, c'est à dire d'aller là où il y a du poisson. Les navires israéliens attaquent, confisquent les bateaux de pêche des Gazaouis.

Mais ils ne sont plus les seuls. L'armée égyptienne s'y met aussi désormais. Ainsi vendredi dernier, elle a ouvert le feu sur des pêcheurs gazaouis, blessant Ibrahim Abdullah al-Najjar, 19 ans et Wael al-Bardawil, 21 ans. Cinq autres pêcheurs ont été arrêtés par les Egyptiens, tous vivant de la pêche dans le sud de la bande de Gaza, vers Khan Younes, rapporte l'agence de presse Maa'n.

Non content de détruire tous les tunnels à coup d'explosifs, de jets de gaz toxiques et de déversement d'eaux polluées, le gouvernement égyptien a commencé à détruire des maisons gazaouies, trop proches à son goût de la frontière, afin d'établir à son tour sa « zone tampon ».

Résultat : Pénurie de gaz pour faire la cuisine, d'alimentation, de matériaux de construction, et de médicaments essentiels.

Stock Down

Intervention militaire en Syrie : les Français lâchent François Hollande

© GRIGORIY SISOEV-/AFP
Déjà isolé sur la scène internationale, contesté par l'opposition dans son pays, François Hollande se trouve désormais lâché par les Français.
SONDAGE - Selon une étude Ifop pour Le Figaro, 64 % des Français se disent opposés à une intervention militaire en Syrie. Déjà isolé sur la scène internationale et contesté par l'opposition, le président de la République se trouve désormais lâché par son opinion publique.

Voilà qui ne va pas simplifier la tâche de François Hollande. Alors que l'isolement du président de la République grandit sur le dossier syrien, il est désormais lâché par son opinion publique. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro (lire en pdf), 64 % des Français se déclarent opposés «à une intervention militaire internationale en Syrie». Réalisée en septembre, cette enquête atteste un effondrement du soutien aux projets de François Hollande. De février 2012 à août 2013, le pourcentage de Français défavorables à une intervention oscillait en effet entre 49 % et 41 %.

Mais les derniers développements du dossiers syrien ont bouleversé la donne. Après le refus des Britanniques de participer à une opération «punitive» du régime de Bachar El-Assad et après la décision de Barack Obama de consulter son Congrès avant toute décision, la France se retrouve seule en première ligne. Et François Hollande isolé au coté des États-Unis, comme l'a montré le déroulement du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

Megaphone

Lutte contre les « dérives sectaires » : les écologistes rompent pour la première fois l'unanimité politique

Image

Hélène Lipietz, groupe écologiste du Sénat, explique pourquoi son groupe est « insatisfait » du travail mené par la commission d’enquête.
Lors du débat sur les conclusions de la commission d'enquête menée par le Sénat sur «l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé», le 11 juin 2013, Hélène Lipietz, au nom du groupe écologiste, a tenu un discours en rupture avec l'idéologie affichée sans discontinuer durant près de trente années de lutte contre les «sectes» en France. Une première suit et éclaire l'abstention des Verts lors du vote sur le rapport.

Pour la première fois, une parlementaire, Hélène Lipietz, ne s'est pas contentée des lieux communs et des clichés sur les « sectes ». En présentant la position de son groupe parlementaire au moment des conclusions de la commission d'enquête menée par le Sénat sur « l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé », la sénatrice a voulu aborder le dossier en profondeur, en faisant appel plus à la raison qu'à la peur, habituel levier des politiques dans ce domaine :
« Après six mois de commissions, soixante-douze auditions, un voyage, une visite au salon du Bien-Etre un petit peu épuisante, je suis désolée de constater que je reste sur ma faim. Je ne sais toujours pas ce qu'est une secte, ce qu'est une dérive et ce qui relève de l'escroquerie ou de l'abus de faiblesse classique ».

Play

Ces civils syriens prêts à mourir sous les bombes pour défendre leur nation

La chaîne russe Russia Today, a publié un reportage faisant état de civils syriens prêts à mourir sous les bombes américaines et/ou françaises, en se plaçant comme « bouclier humain » autour de sites stratégiques pouvant être touchés en cas d'intervention extérieure. Mourir bombardés, ou égorgés par les djihadistes ? Ces syriens ont choisi leur camp.

Merci au Hussard de la Mort pour la traduction


On a aussi appris que les « rebelles » avaient récemment attaqué un village chrétien :


Bullseye

USA : la chasse au drone est (presque) ouverte


Drone
Tirer sur les drones ? L'idée fait son chemin aux Etats-Unis. Un bourg du Colorado pourrait bientôt autoriser la chasse aux engins du gouvernement américain aux détenteurs d'un permis à 25 dollars.

Ce singulier projet émane d'un habitant très remonté contre la "société de surveillance". Si la municipalité de Deer Trail adopte l'ordonnance soumise par Phillip Steel, les amateurs de tir pourront dézinguer au calibre 12 les appareils non habités volant à moins de 300 mètres d'altitude. Les chasseurs pouvant produire les débris de fuselage se verront gratifier d'une prime de 100 dollars. Ils devront "endommager soit l'avant, soit l'arrière du drone, mais pas les deux", précise le texte.

People 2

États-Unis : une Syrienne interpelle McCain


Pirates

Former ses successeurs avant d'être licencié

© Inconnu

Le groupe états-unien Newell Rubbermaid, qui est propriétaire de plusieurs marques phares dans le matériel de bureau et d'écriture : Paper-mate, Parker, Reynolds, Waterman, a lancé un plan de suppression de 1 900 postes dans le monde (10 % de ses effectifs), dont certains en France.

Avant de perdre leurs emplois, une dernière tâche attend une trentaine de salariés du groupe : former les Polonais qui vont prendre leurs places...

Ce plan prévoit la suppression de 72 postes (dont une partie se verra proposer un reclassement au sein du groupe) dans la Drôme, la Loire-Atlantique et dans les Hauts-de-Seine.

« Dans le cadre de la réorganisation en cours et le transfert de notre service clients de la Drôme vers la Pologne, il est prévu que quelques personnes de Pologne viennent se former dans la Drôme pendant une semaine ou deux », a indiqué Pierre Leclerc, DRH France du groupe Newell Rubbermaid.

Nuke

Fukushima : une grue s'affaisse à côté du réacteur 3

Selon Tepco, la grue télécommandée de 600 tonnes s'est couchée au sol à côté du réacteur 3.

Tepco déclare que ça n'a provoqué aucun dégât au bâtiment du réacteur 3 et que les données ne présentent aucune anomalie.
La raison n'en est pas établie.
Le 5 septembre 2013 à 08:35, l'opérateur a vu la grue se coucher progressivement.
Elle est sur le côté ouest du bâtiment du réacteur 3.
On a trouvé une cassure sur la partie jointive entre le mât principal et la flèche.

Star of David

Recherché par la justice allemande : gardien de camp de concentration à Auschwitz qui vit aujourd'hui à Tel Aviv

© Inconnu
Je me souviens de tout et même plus, mais pas d’un gardien juif à Auschwitz

Les autorités allemandes, nous informe le journal Libération, vient de transmettre à la justice le dossier de 40 anciens gardes d'Auschwitz.

J'ignore d'où le quotidien parisien a tiré ce chiffre de quarante, parce que le journal Le Monde parle lui de trente gardiens du camp d'Auschwitz qui font l'objet d'une enquête.

L'erreur de Libération est sans doute due à l'AFP parce que la source originale de cette information, le magazine allemand Der Spiegel parle bien de trente personnes. On arrive à quarante en incluant des personnes qui résident à l'étranger et pour lesquelles la décision de transmettre le dossier à la justice n'a pas [encore?] été prise.

Un bon point pour Le Monde qui attire aussi l'attention sur le caractère particulier pris par cette annonce à la veille de la visite historique de Joachim Gauck, le président de la république allemande, à Oradour sur Glane, ce village français qui a été le théâtre du massacre de plus de 600 personnes, essentiellement des femmes et des enfants, perpétré par des SS de la division Das Reich.

Handcuffs

Dubai : il filme une bavure policière, il se retrouve en prison

© Inconnu

Une personne a filmé grâce à son smartphone, une bavure policière à Dubaï et l'a partagée sur les réseaux sociaux.

Le pauvre ne se doutait pas qu'il commettait ainsi un crime et devenait automatiquement hors-la-loi. En effet, après que sa vidéo se soit propagée mondialement et soit devenue virale, le jeune homme a été arrêté par la police de Dubaï qui explique que partager la vidéo d'un incident est interdit, et que l'auteur de la video devait plutôt la remettre à la police au lieu de la publier sur le net.

La police de Dubaï déclare également avoir arrêté le policier dans la vidéo qui frappait le chauffeur de bus indien, et que ce policier risque la prison ainsi qu'une forte amende.