Santé et Bien-être
Carte


Bug

Ébola : une menace mondiale

L'extension de plus en plus rapide du virus Ébola, qui a fait et surtout qui fera bien plus de morts que l'État islamique, n'avait jusqu'ici inquiété que les pays touchés, mais guère les pays africains voisins et pas du tout les pays dits développés.

Beaucoup d'émotions et de peur sont générées par le développement récent du soi-disant État islamique. Celui-ci a déjà fait des centaines de victimes au Moyen-Orient. Il est probable que la menace s'étendra dans d'autres régions du monde, l'Afrique, l'Europe, l'Amérique. Il est légitime de réagir à cette menace, en s'efforçant de mettre hors d'état de nuire les djihadistes, quel qu'en soit le coût.

ebola

Nombre de passagers par semaine en provenance des foyers d'infection par Ébola en Afrique de l'Ouest
Mais ironiquement, l'extension de plus en plus rapide du virus Ébola, qui a fait et surtout qui fera bien plus de morts que l'État islamique, n'avait jusqu'ici inquiété que les pays touchés, mais guère les pays africains voisins et pas du tout les pays dits développés. Cependant le risque est considérable et nul n'y échappera, tant du moins que des vaccins ne seront pas mis au point...ce qui n'est pas près d'être fait.
Attention

Ebola menace le monde entier selon des experts de la santé de 16 pays européens

Des experts de la santé de 16 pays européens appellent leurs gouvernements à augmenter massivement les ressources matérielles et humaines pour lutter contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui menace maintenant "le monde entier".

Les pays européens doivent envoyer d'urgence du personnel médical formé, des laboratoires de terrain, des vêtements de protection, des désinfectants et du matériel de base comme des générateurs d'électricité, écrivent les 44 professionnels et universitaires de santé publique, vendredi, dans le journal médical The Lancet.

"Après des mois d'inaction et de négligence de la communauté internationale", l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest s'est emballée, notent-ils dans leur lettre ouverte. "Aujourd'hui, le virus est une menace non seulement pour les pays où l'épidémie a submergé la capacité des systèmes de santé, mais aussi pour le monde entier".
Attention

Une seule dose d'antidépresseur impacte le cerveau entier

© Tom Varco, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0
Le Lexapro (escitalopram) utilisé dans l’expérience est un antidépresseur courant
La prise d'un antidépresseur courant en dose unique peut modifier les connexions du cerveau en quelques heures seulement. C'est ce que montre le scanner cérébral de sujets ayant absorbé sous forme de pilule un inhibiteur de recapture de la sérotonine.

Dans nos sociétés, rares sont ceux qui n'ont jamais eu recours à un antidépresseur... Comment ce type de médicaments agit-il et quels en sont les effets, même en cas de prise ponctuelle, sur le cerveau ?

Les faits : des modifications visibles en 3 heures

La sérotonine est un neuromodulateur qui joue de nombreux rôles, notamment en rapport avec l'humeur. Certains antidépresseurs agissent en limitant le déficit de sérotonine des personnes dépressives : ce sont les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), ou SSRI (serotonine reuptake inhibitor). C'est à cette famille de médicaments qu'appartient le Prozac. Des chercheurs ont voulu observer le fonctionnement du cerveau de volontaires à qui avait été administré l'un de ces médicaments.

Commentaire: Il y aurait pourtant de quoi perdre son sang-froid...

- Pas de rapport entre sérotonine et dépression
- Les antidépresseurs font plus de mal que de bien, estiment des chercheurs
- Grossesse: les antidépresseurs dangereux pour les nouveaux-nés
- Les antidépresseurs augmenteraient les risques de crise cardiaque
- Les antidépresseurs sont inefficaces : Les données obtenues en vertu de la loi le prouvent
- Les antidépresseurs dépriment vachement

Heart - Black

Forages gaziers et cancers

© Inconnu
Le canton de Rotenburg, dans le nord-ouest de l'Allemagne, en Basse-Saxe, compte une cinquantaine de forages gaziers en activité. Depuis quelques années, les habitants de la zone constataient de nombreux cas de cancers dans la population. Inquiets, ils ont alerté les autorités locales et demandé une analyse des cas de cancers. Les résultats rendus publics le 11 septembre n'ont rien pour les rassurer [1]. Dans la seule intercommunalité de Bothel, 8 000 habitants, qui abrite 16 forages en activité, 41 nouveaux cas de cancers du sang (leucémies et lymphomes) ont été enregistrés chez les hommes entre 2003 et 2012. Un taux deux fois plus élevé que la normale. Les autorités sanitaires n'excluent pas un lien entre ces cancers et l'exploitation gazière intensive dans la zone. En cause : le benzène et le mercure, des substances cancérigènes, contenus dans les gisements.

Les habitants de Rotenburg ont déjà eu des occasions de s'alarmer. En juin, des taux anormalement élevés de mercure avaient été relevés dans leur sols. L'exploitant Exxon s'était engagé à les décontaminer. En 2011, le même Exxon avait remplacé dans la zone 2500 m3 de terre contaminée au mercure et aux benzène, toluène, éthylbenzène et xylène, tous cancérigènes, qui s'étaient retrouvés dans les sols semble-t-il à cause d'un défaut d'imperméabilité des conduites.

Des incidents et contaminations qui pourraient se multiplier si les gaz de schiste étaient exploités en Allemagne, puisqu'il faut fracturer la roche à l'aide d'un cocktail chimique pour le faire. Ce n'est pas encore le cas. Mais le procédé de la fracturation est déjà utilisé dans la région allemande de Basse-Saxe. Il y a été pratiqué plus de 250 fois depuis 1977, sur 120 sites, pour augmenter la production des gisements conventionnels ou extraire des gaz non-conventionnels dit « tight », contenu dans des roches particulièrement compactes.
Heart - Black

Suicide chez les agriculteurs : les pesticides mis en cause

© Inconnu
Dans un article publié dans le magazine américain Newsweek en avril dernier, l'écrivain et réalisateur Max Kutner soulève la question d'un lien potentiel entre l'exposition aux pesticides et les niveaux élevés de suicides chez les agriculteurs.

Aux-États-Unis, les agriculteurs ont un taux de suicide deux fois plus élevé que la population générale. En France, un agriculteur meurt par suicide à tous les 2 jours, indique-t-il. Le chiffre serait plutôt d'un par jour selon certaines analyses.

Les agriculteurs vivent souvent de grandes difficultés liées aux évolutions actuelles du travail agricole. Mais un autre facteur pourrait s'ajouter: celui de l'exposition aux pesticides.
Heart - Black

Empoisonnement public de masse au glyphosate

© Bio-Markt.Info
En Amérique du Sud, ici au Brésil, l'utilisation du Roundup est massive. C'est l'herbicide total le plus connu qui pénètre dans les sols, les plantes et les nappes phréatiques, avec de terribles conséquences
Le glyphosate est le composant le plus important présent dans les herbicides et autres désherbants à large spectre à l'instar du Roundup, l'herbicide le plus vendu partout dans le monde. Mais il n'y a pas que dans les sols, les plantes ou les nappes phréatiques que l'on retrouve des résidus de ce poison; il contamine également les humains et les animaux et on le soupçonne d'être à l'origine de perturbations endocriniennes et de cas de cancer. L'étude du Professeur Séralini, récemment re- publiée est lourde de reproches. La sécurité du glyphosate devait être réexaminée dans l'Union européenne en 2012, mais cet examen a été repoussé à 2015.

Petit rappel historique : les propriétés herbicides du glyphosate ont été brevetées par Monsanto dans les années 70, et le Roundup en tant qu'herbicide total fut mis sur le marché en 1974. A l'expiration du brevet, d'autres grands groupes chimiques à l'instar de Syngenta (sous l'appellation Touchdown) et Dow (sous l'appellation Durango) ont mis au point des herbicides chimiques à base de glyphosate. Selon le site internet allemand keine-gentechnik.de, on en aurait déjà utilisé 1 million de tonnes de par le monde en 2010, dont la moitié produite en Chine.

Commentaire: Concernant la pollution chimique généralisée de la planète :

- Chimie moderne, où un empoisonnement universel

Concernant le glyphosate :

- Le Roundup accusé de causer cancers et Parkinson
- Le Roundup de Monsanto détruit les cellules rénales humaines
- L'herbicide Roundup de Monsanto détruit la testostérone et la fécondité masculine
- Un herbicide de Monsanto dans votre urine
- Les autorités de réglementation savaient que le Roundup provoque des anomalies congénitales

Arrow Up

Ebola : 1,4 million de cas au Liberia et en Sierra Leone d'ici janvier


Beaucoup de malades du virus Ebola n'auraient pas été comptabilisés jusqu'à présent. © Katherine Mueller/IFRC/EyePress
Selon les autorités sanitaires américaines, l'épidémie de fièvre hémorragique pourrait être plus grave encore que ce qu'elles attendaient.

Jusqu'à 1,4 million de cas d'Ebola pourraient être répertoriés d'ici janvier prochain en Sierra Leone et au Liberia, deux des trois pays les plus touchés par l'épidémie, selon un nouveau modèle informatique des autorités sanitaires américaines. Les centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont indiqué mardi que le virus Ebola pourrait affecter entre 550 000 et 1,4 million de personnes dans ces deux pays d'ici le 20 janvier prochain. Ces chiffres ne sont pas des projections, mais sont basés sur l'hypothèse selon laquelle un très grand nombre de cas de la plus grave épidémie d'Ebola depuis l'émergence du virus en 1976 ne sont pas signalés, ont précisé les CDC.

Ces experts ont souligné que ce modèle informatique a été élaboré à partir des données disponibles en août, avant que les États-Unis n'accroissent fortement leur mobilisation. L'épidémie a fait 2 811 morts sur 5 864 cas depuis le début de l'année, selon les dernières estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Ces chiffres ne reflètent pas la situation actuelle et ne sont pas des projections", a dit lors d'une conférence de presse le Dr Tom Frieden, directeur des CDC. "Il est encore temps de contrôler cette épidémie si on agit rapidement." "Ce modèle suggère que des actions étendues et immédiates telles que celles déjà mises en oeuvre par la communauté internationale peuvent faire plafonner l'épidémie avant qu'on ne commence à voir une baisse rapide du nombre de cas", ont relevé les CDC.
Propaganda

Vaccins : retour sur le mythe de l'immunité de groupe

Traduction : Expovaccins

© Inconnu
UN FAIT OU UN MYTHE ?

Nous entendons régulièrement parler de « l'immunité collective » ou « de groupe » quand le CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies et de Prévention) ou le Dr Paul Offit s'inquiètent de la baisse des taux « d'immunité collective » parce que beaucoup de parents choisissent de profiter de leur droit de ne pas faire vacciner leur enfant.

Mais finalement, « l'immunité de groupe » est-elle un fait ou relève-t-elle du mythe ?

Un journal médical revu par les pairs - The New England Journal of Medicine aurait déjà dit que « l'immunité de groupe » était un mythe.

Commençons par jeter un coup d'œil aux deux types de « groupes ».
Ambulance

Ebola : la Sierra Leone confine sa population pendant 3 jours

Les rues de la capitale de Sierra Leone, Freetown, étaient vides vendredi, au premier des trois jours de confinement de la population du pays pour une campagne de porte-à-porte géante visant à juguler l'épidémie d'Ebola, décrétée «menace pour la paix et la sécurité internationales» par l'ONU.

Le but de cette opération controversée était l'information des populations, un enjeu vital tragiquement illustré en Guinée voisine par le sort de huit membres d'une mission de sensibilisation, tués par des villageois.

Quelque 30 000 volontaires par équipes de quatre sillonnaient le pays pour informer en trois jours 1,5 million de foyers pour les informer sur l'épidémie, qui a fait 2 630 morts depuis le début de l'année, dont 562 sur 1 673 cas en Sierra Leone.

Seuls les véhicules utilitaires et des urgences circulaient dans la capitale d'1,2 million d'habitants, d'habitude congestionnée.

«La police ordonnera à quiconque sera trouvé dans la rue sans motif valable de rentrer immédiatement chez lui», a averti le président Ernest Bai Koroma dans une allocution radio-télévisée.
Blackbox

Ebola et le sauveur OGM...

© AP
Des plantes transgéniques pour produire des molécules thérapeutiques : l'histoire n'est pas nouvelle [1]. Actuellement, aucun pays au monde n'a autorisé de médicament produit par des plantes transgéniques en serre ou en champ, mais les essais en champs sont légion. Dernier en date : un tabac génétiquement modifié pour lutter contre les conséquences du virus Ebola.

Le 18 septembre 2014, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, à l'unanimité, une résolution dans laquelle il « appelle les États membres à fournir une assistance et des ressources d'urgence », notamment à la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia car l'épidémie d'Ebola « constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales » [2]. De nombreuses entreprises pharmaceutiques travaillent, depuis plusieurs années, à l'élaboration de sérum ou d'antibiotiques pour lutter contre ce virus. Jusqu'à présent, en vain. Mais un espoir se profile. En effet, l'entreprise Mapp Biopharmaceutical [3], fondée en 2003, s'est engagée, dès 2007, dans la bataille contre le virus Ebola. Et son médicament ZMapp, sans avoir encore reçu d'homologation par les autorités sanitaires étasuniennes, vient d'être administré à des patients [4]. Il pourra aussi, suite à un arrêté ministériel du 18 septembre [5], « être utilisé lors d'une évacuation sanitaire de ressortissants dont l'État Français à la charge », tout comme pourront l'être deux autres traitements expérimentaux.

Commentaire: Comme le souligne justement le dernier paragraphe, une bonne condition physique et une alimentation correcte semblent être des facteurs importants pour conserver et/ou acquérir un système immunitaire efficient.

- Immunonutrition et intolérances alimentaires
- Focus sur le rôle immunitaire de nos intestins
- Des cellules de notre système immunitaire se rappellent de microbes qu'elles n'ont jamais rencontrés auparavant
- Effet immédiat du manque de sommeil sur le système immunitaire

Encore faudrait-il s'entendre sur les définitions à donner aux expressions « bonne condition physique » et « alimentation correcte »... Ci-dessous, quelques pistes pour une autre manière de se nourrir... efficacement ; un nouveau paradigme nutritionnel, en quelque sorte :

- Alimentation riche en graisse - Art et science de la cétose nutritionnelle
- Interview de Stephen Phinney sur le régime cétogène
- Une présentation du régime cétogène
- Une vie sans pain

Quand au tabac, ironiquement, c'est très certainement en le fumant que nous pourrions profiter le mieux de ses effets protecteurs. Mais bien sûr, nous parlons ici de tabac bio sans adjuvants d'aucune sorte.

- Comètes, épidémies, tabac et origine de la vie sur Terre
- Dr William T. Whitby : vive le Tabac, où l'on découvre que l'usage du tabac n'est pas mauvais pour notre santé
- Le tabac en Amazonie n'est pas une drogue mais une médecine

Quand aux solutions pour combattre Ebola, élaborons quelques solutions imaginaires :

- utilisation de certaines puissantes huiles essentielles aux propriétés virulicides et bactéricide reconnues. Le Melaleuca quinquenervia cineolifera (niaouli), le Cinnamomum camphora (ravintsara), la cannelle de Ceylan( Cinnamomum zeylanicum), certains eucalyptus (radiata et globulus), le clou de girofle (Eugenia caryophyllata), l'origan (Origanum compactum)
- utilisation d'argent colloïdal fait dans les règles de l'art, en traitement de fond
- cryothérapie régulière pour stimuler le système immunitaire et les forces vitales du corps humain
- hautes doses de vitamine C
- utilisation du chlorure de magnésium
- utilisation du tabac, à fumer
- une alimentation optimale

Top