Lab search
© LP

Notre alimentation n'a pas fini d'évoluer si l'on en croit les scientifiques. Un nouveau produit risque de surgir dans nos assiette d'ici à vint ans. Il s'agit du « Frankenburger », le premier steack-éprouvette : de la viande entièrement fabriquée en laboratoire à partir de cellules souches de boeuf !

La première version devrait être présentée début 2013 par son créateur, le responsable du département de physiologie de l'université de Maastricht (Pays-Bas), Mark Post, selon une information du JDD.

250 000 euros ont été injectés dans cette recherche incroyable qui vise à couvrir les besoins alimentaires de la planète qui devraient croître de 70 % en 2050... Et quand on sait qu'aujourd'hui l'empreinte écologique de l'élevage est déjà lourde... Il faut en effet 10 kg de fourrage (soja, céréales...) sans compter l'eau, pour produire 1kg de viande de boeuf... les calculs sont rapidement faits pour les chercheurs.

Un steak incolore et insipide...

Mais pour l'instant, d'après les explications de Mark Post, cette « viande du futur » est loin d'avoir l'aspect et la consistance de la viande telle que nous la connaissons. Et le chercheur ne nous dit pas si d'un point de vue nutritif, il s'agit de la même chose. « On obtient une couche fine de fibres musculaires incolores et insipides », confie au JDD, Brigitte Picard, directeur de recherche à l'unité mixte de recherche sur les herbivores, à l'Inra. Les cellules souches utilisées seraient par ailleurs gavées d'antibiotiques et d'antifongiques, inconsommables pour l'homme, pour échapper aux bactéries.

En France, les laboratoires de l'Inserm et l'Inra cultivent eux aussi des muscles de nombreuses espèces animales mais à des fins de recherche différentes. Mais ils s'intéressent plutôt à l'impact de la nourriture et des conditions d'élevage et d'abattage sur les propriétés de la viande...