Le GeoNET a publié ce matin une note d'information qui indique que le niveau d'alerte aviation est passée de vert à jaune mais que le niveau d'activité de l'édifice reste à 1.

Ruapehu Volcano
© Olivier Grunewald
Vue d'ensemble du Ruapehu
Il s'agit avant tout d'une mesure de précaution prise en raison, selon les volcanologues Néo-Zélandais, d'un risque accru d'activité dans les semaines ou mois qui viennent. Les différentes mesures effectuées suggèrent en effet aux volcanologues que la température interne à l'édifice est proche de 800°C alors que le lac n'est qu'à 20°C. Cette répartition de température suppose la présence d'un « bouchon » qui serait à même, selon les spécialistes, de favoriser une mise en pression de l'édifice, pression qui pourrait être relâchée, par exemple, lors d'autres explosions phréatiques. Le GeoNET indique par ailleurs enregistrer une faible sismicité à environ 5 km de profondeur depuis fin octobre, sans pour autant préciser la nature des signaux détectés.

Ruapehu crater under snow
© Pierre Bouchard & Janick Lemieux
Lac intracratèrique au sommet du Ruapehu
Ruapehu, en savoir plus sur ce volcan

Source : GeoNET.