© Inconnu
Aux Etats-Unis, depuis septembre 2011, chaque citoyen est en droit de lancer une pétition sur le site de la Maison Blanche. Baptisée We The People ("nous, les gens"), l'initiative permet à ces requêtes d'être publiées sur le site officiel si elles recueillent 150 signatures en un mois, et de recevoir une réponse du gouvernement si elles dépassent le seuil des 25 000 signatures dans les mêmes délais. Depuis, défilent donc sur la plateforme We The People un tas de propositions, comme : "Cesser de payer les salaires et la couverture santé de TOUS les membres du Congrès et du président jusqu'à ce que la 'falaise fiscale' soit évitée" (soutenue par plus de 3 800 personnes) ; "Enquêter et condamner publiquement la collecte d'organes sur les adeptes du Falun Gong en Chine" ; "Allouer des terres pour la protection du loup gris" ; "Stabiliser la population américaine à un tiers d'un milliard de personnes maximum"...

Parmi cette profusion d'initiatives diverses et variées, le site Gizmodo en a repéré une qui touche à un sujet majeur pour les Etats-Unis : la défense. La pétition enjoint au gouvernement américain de trouver les fonds nécessaires pour entamer la construction d'une "étoile de la mort" d'ici à 2016 - cette station spatiale en forme de petite lune qui fait partie intégrante de l'univers de Star Wars. "En concentrant nos forces de défense sur une plateforme et dans un système d'armement situés dans l'espace, comme une étoile de la mort, le gouvernement peut stimuler la création d'emplois dans le domaine de la construction, de l'ingénierie, de l'exploration spatiale et plus encore, et renforcer notre défense nationale."

Pour Gizmodo, si cette proposition reste à ce jour "le meilleur usage qui a été fait du système de pétition We The People", il en est une qui s'est vu qualifier, à l'inverse, de pétition "la plus ridicule". Il s'agit en vérité de plusieurs pétitions qui, au lendemain de la présidentielle début novembre, demandaient la sécession de dix-neuf Etats de la nation américaine. Certains, comme la Louisiane et ses 37 197 signatures, ou surtout le Texas et ses 118 495 signatures, ont aisément franchi le seuil permettant d'obtenir une réponse du gouvernement. Lundi 3 décembre, le site ThinkProgress notait que selon un sondage de Public Policy Polling, et depuis cette initiative encouragée par le candidat perdant, Mitt Romney, un quart des militants républicains veulent que leur Etat fasse sécession des Etats-Unis depuis la réélection du président démocrate Barack Obama.