D'anciennes pierres à cuire utilisées en Nouvelle-Zélande pourraient révéler l'histoire magnétique de la Terre remontant à des centaines d'années.

© Credit: RaviGogna
Les anciens fours de cuisson Maoris, ou hangis, devaient contenir des pierres révélant le passé magnétique de la terre.
Ces pierres étaient utilisées par les Maoris, indigènes Néo-Zélandais, dans leur fours à cuisiner, appelés hangi, au cours des dernières centaines d'années.

Les pierres était si chaudes que les minéraux qu'elles contenaient, ayant des propriétés magnétiques, se seraient alignés avec le champ magnétique de la Terre de l'époque.

"Nous avons de très bonnes données paléomagnétiques à travers le monde concernant l'intensité du champ et sa direction, en particulier dans l'hémisphère Nord," explique l'une des auteurs de l'étude, Gillian Turner, de l'Université de Victoria, en Nouvelle-Zélande, "le Sud-Ouest du Pacifique, cependant, avait un déficit de données dans ce domaine."

Le champ magnétique terrestre varie au cours du temps, car le fer en fusion dans le noyau externe de la planète se répand partout autour.

Turner a cherché à créer un compte rendu de l'histoire magnétique de la Terre au cours des 10.000 dernières années.

Pour reconstruire l'histoire du champ magnétique de la planète, les géologues étudient normalement les tessons de poterie, qui contiennent des minéraux susceptibles de se démagnétiser à haute température, puis de se réaligner avec le champ magnétique de la Terre en se refroidissant.

Plus le champ est puissant, plus les minéraux sont magnétiques à expliqué Turner.

Cependant, les Maoris qui se sont installés en Nouvelle-Zélande il y a 700 ou 800 ans, n'utilisaient pas de poterie.
Ainsi, elle a décidé de se pencher sur les hangis Maoris, que les indigènes insulaires ont toujours utilisé pour cuire leur nourriture à la vapeur.

D'après la légende, les hangis parviennent à obtenir une chaleur blanche, ce qui signifie qu'ils doivent atteindre jusqu'à environ 1.100 degrés Celsius. Cela est bien au-dessus de la température de Curie au cours de laquelle les minéraux se démagnétisent.

L'équipe a donc expérimenté des hangis modernes. Il les ont chauffés, puis, en plaçant une boussole au-dessus d'eux, ils ont observé comment le champ magnétique se ré-alignait en refroidissant.
Ils ont pu voir que ces fours ne sont pas suffisamment chauds pour modifier le champ magnétique.

C'est ainsi que les chercheurs sont partis à la recherche d'anciennes pierres à cuire dans toute la Nouvelle-Zélande grâce à des fouilles archéologiques.

En testant leur alignement du champ magnétique et en utilisant du carbone radioactif pour dater les pierres, l'équipe espère pouvoir reconstruire presque un millénaire d'histoire du champ magnétique terrestre dans le sud de l'Hémisphère, où les données sont plutôt rares.

Pour remonter plus loin dans le temps, l'équipe se penchera sur d'autres roches, comme les pierres volcaniques provenant d'éruptions et les sédiments lacustres.