Fouilles au Théâtre Royal Isaac à Christchurch en Nouvelle-Zélande.
© Inconnu
Fouilles au Théâtre Royal Isaac à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Les archéologues travaillant à Christchurch sont tombés sur une importante collection d'objets sous le Théâtre Royal Isaac endommagé lors d'un tremblement de terre.

Ce sont dix-huit boîtes d'objets qui ont été retrouvées sous les fondations du théâtre lors d'une démolition partielle du bâtiment patrimonial en décembre 2012.

Selon Katharine Watson, directrice de l'Underground Overground Archaeology, cette découverte a été une surprise pour l'équipe : « on ne s'attendait pas à trouver quoi que ce soit. En fait, c'est le conducteur de la pelleteuse qui a fait la découverte. »

D'après Watson, ces objets sont probablement des ordures ménagères laissées par les personnes vivant sur le site avant les années 1900. « Ce sont des objets européens et plutôt des céramiques, différents types de bouteilles ou verres, ainsi que des os d'animaux, des métaux ou des déchets alimentaires et divers autres choses que l'on utilisait de temps en temps, comme l'ardoise ou le charbon. »

L'équipe était ravie de cette découverte, l'une des plus grandes faite après un tremblement de terre. « Il n'y a pas souvent l'occasion de faire une découverte aussi importante que celle-ci. C'est une chance d'en apprendre davantage au sujet de ceux qui vivaient là, de ce qu'ils faisaient, mangeaient, de leur richesse ou encore du genre de travail qu'ils pouvaient effectuer », a ajouté Watson.
Un aperçu des artéfacts découverts sous le Théâtre Royak Isaac.
© Inconnu
Un aperçu des artéfacts découverts sous le Théâtre Royak Isaac.
Les fouilles ont été faites à la demande du Historic Places Trust Under. Selon la loi, les propriétaires doivent contacter l'Historic Places Trust Under avant de modifier, endommager ou détruire n'importe quel bâtiment construit avant les années 1900.

Environ quinze archéologues travaillent actuellement à Christchurch pour aider à parcourir les chantiers pendant les constructions d'après-séisme. « Dans la grande majorité des sites, nous ne trouvons rien. Il y en a peu où l'on trouve une quantité importante comme ici, et enfin quelques-uns où nous pourrions trouver un ou deux artéfacts » explique Watson.

Les informations issues des fouilles seront publiées en ligne gratuitement par la University of Canterbury's digital earthquake studies repository.

Watson estime que les artéfacts apportent beaucoup de nouvelles informations sur l'histoire de Christchurch : « ainsi, il y avait là des morceaux d'un creuset. Que diable faisaient-ils avec un creuset sur le site ? Je n'en ai vu que sur les sites de ruée vers l'or à Hokitika, donc c'est tout à fait intrigant. »

D'après un porte-parole de l'Historic Places Trust Under, « Le tremblement de terre donne la possibilité d'explorer et de documenter les débuts de l'histoire de la région sur une échelle beaucoup plus grande que partout ailleurs dans le pays. »