Portant le nom menaçant de « 2012-DA14 », un astéroïde devrait frôler notre planète en février 2013 : le début de la fin ?

L'Agence spatiale européenne et la Nasa sont formelles : le 15 février 2013 précisément, un astéroïde mesurant 45 mètres et pesant 120 000 tonnes devrait frôler notre planète, à la vitesse effarante de plus de 28000 kilomètres/heure. D'aucuns envisagent déjà une catastrophe semblable à « l'événement de Toungouska », qui avait rasé une partie de la forêt sibérienne en 1908 suite à la chute d'un astéroïde.

De quoi s'inquiéter ? Pas vraiment : par « frôler », les scientifiques de la NASA entendent une distance d'environ 24000 kilomètres, excluant tout risque de collision. En orbite elliptique autour de la Terre selon une période de 366 jours environ, l'astéroïde devrait donc revenir chaque année à distance variable de notre planète.

8500 corps célestes, appelés « géocroiseurs », sont connus pour passer à proximité de la Terre, sans parfois que nous nous en rendions compte. La preuve ? Le terrible « 2012-DA14 », qui excite tant l'imagination des amateurs de théories eschatologiques aujourd'hui, est déjà passé à distance raisonnable de la Terre en février dernier dans l'indifférence générale.

Le 15 février 2013 cette fois, l'astéroïde aura la particularité d'entrer à l'intérieur de l'orbite Terre- lune, faisant de lui le plus important objet céleste à s'y immiscer, chose qui n'arrivera plus avant 2020. Directeur du programme de surveillance des géocroiseurs de la NASA, Donald Yeomans estime alors les risques d'impact à un sur 83000.

Selon toute vraisemblance, l'apocalypse attendra...