Traduction SOTT

© Leigh, P. Lancaster University
Les contrails dans le ciel indiquent que notre atmosphère a changé
A côté des gens qui nous bassinent avec les armes scalaires et les OVNIs, les soi-disant « chemtrails » sont probablement l'un des sujets les plus abordés dans la communauté alternative du net. La prolifération d'idioties pseudo-scientifiques a explosé sur la toile au point qu'à chaque fois qu'un événement météorologique inhabituel ou une catastrophe naturelle se produisent, vous savez qu'il ne faudra pas longtemps pour que les sujets des chemtrails ou HAARP ou les deux soient mis sur le tapis. Je suis parfaitement au courant que le High frequency Active Auroral Research Program [HAARP] est un gros truc militaire mais son but est de traficoter avec l'esprit des gens, pas le climat. Et traficoter votre esprit peut certainement inclure le fait de vous inciter à croire, contre toute évidence, que le gouvernement « contrôle le temps ». Il se produit assurément un certain type de pulvérisation atmosphérique à de nombreux endroits mais cette activité vise principalement à 1) fournir un écran de rebond aux ondes de contrôle mental de HAARP ; 2) alimenter les rumeurs sur le fait que le gouvernement a le contrôle par l'épandage de quelques substances toxiques sur les populations qui 3) peuvent rendre les gens malades et donc plus sensibles aux ondes de contrôle mental.

Aujourd'hui même, Laura a reçu une question d'un lecteur de ses livres qui ne connaît pas le travail publié sur SOTT.NET qui traite plus directement des questions du monde réel. La question et la réponse sont toutes deux tellement succinctes en ce qui concerne ce thème, que je vais les inclure maintenant, au début, avant d'entrer dans les détails.
Question du Lecteur : Les tremblements de terre en Iran (voir ici) et la « sécheresse » pourraient-ils être causés par des armes sismiques et climatiques high tech ?

Réponse : Les tremblements de terre pourraient éventuellement être causés par des armes satellites. Les problèmes climatiques, non, je le crains. Le climat est non linéaire et personne de sensé n'y toucherait. Évidemment qu'ils essaient mais avec des résultats très limités et généralement cela leur retombe dessus. Leurs contributions sont simplement tellement petites qu'elles ne perturbent pas beaucoup le système. (La même chose s'applique au « réchauffement planétaire anthropique »). De plus, remarquez l'indice le plus important : le climat change considérablement sur les autres planètes de notre système solaire ce qui suggère une cause plus « cosmique ». Remarquez également les autres phénomènes intéressants comme l'augmentation des éruptions volcaniques (gardez à l'esprit que 75 % des volcans de la planète sont sous l'eau et semblent entrer en éruption avec une plus grande fréquence dernièrement), les sinkholes, les pluies torrentielles, les glissements de terrain partout à une échelle jamais vue auparavant, l'échauffement de la troposphère du fait de la chaleur interne de la terre, combinée au refroidissement et à l'affaissement de la stratosphère, l'accumulation de poussières de comètes/météores dans la stratosphère qui donnent des nuages noctulescents que l'on observe plus au sud que jamais auparavant. Ensuite, il y a les méandres du jet stream. Rassemblez tout ceci avec la performance vraiment triste du soleil lors de ce maximum solaire, la diminution curieuse du champ magnétique de la Terre, l'accroissement de l'activité électrique, y compris les phénomènes maintenant bien connus de « sons mystérieux » et vous avez l'impression que quelque chose en dehors du système solaire ou du moins à sa lisière, « relie à la terre le flux de courant » à travers toutes les planètes et les choses deviennent clairement intéressantes.
Cela résume bien la situation. Et naturellement, les Pouvoirs en Place aimeraient que vous croyez tous qu'ils sont à l'œuvre derrière ce genre de choses à l'exception du réchauffement planétaire qui, bien sûr, est de VOTRE faute, pas de la leur ! Comme SOTT l'a souligné à maintes reprises, par le passé, quand un peuple commence à percevoir que le cosmos est « contre lui », sa réaction première - et naturelle - est de trouver un bouc émissaire et le plus évident est, bien sûr, ses dirigeants. A des époques périodiques de l'histoire, quand des famines, des tremblements de terre, des fléaux ont frappé et causé beaucoup de morts, quand les volcans entraient en éruption ou que des comètes embrasaient le ciel ou que les tempêtes de météorites et les anomalies climatiques augmentaient, la cible a toujours été, et sera, les classes dirigeantes, en remontant aux époques les plus anciennes où le roi était sacrifié rituellement pour apaiser les dieux de la tempête sous leurs diverses formes.

Ça n'est pas différent actuellement. Tout comme les Pouvoirs en Place aimeraient que vous pensiez qu'ils « cachent la vérité à propos des aliens parce qu'ils sont de mèche avec eux » ou que les phénomènes aériens dont beaucoup pensent qu'ils sont « aliens » ne sont que des « expériences du gouvernement secret » car ils savent ce qui arrive quand les dirigeants semblent être châtiés par les « dieux », ainsi est-ce exactement pareil en ce qui concerne leur impuissance face aux phénomènes planétaires et cosmiques.

Poursuivons notre sujet : certaines choses doivent être clarifiées dès le départ. La modification du temps implique l'ensemencement de nuages, généralement pour favoriser la pluie dans des régions frappées par la sécheresse et est pratiquée depuis les années 1950. La géo-ingénierie recouvre nombre d'idées folles, dont certaines sont apparemment mises en pratique. C'est la Franken-science des adeptes du réchauffement planétaire qui avancent l'argent pour des expériences dont ils espèrent qu'elles remodifieront le climat pour le faire redevenir tel qu'ils croient qu'il était auparavant. C'est totalement dingo bien sûr. Non seulement ils ne comprennent pas comment le temps/climat se crée pour commencer mais en plus ils ont l'intention de le traficoter pour « sauver la planète ». L'ironie superbement triste ici est que leurs idées brillantes pourraient en fait contribuer à accélérer le basculement du climat vers une ère glaciaire.

Des Contrails, pas des « Chemtrails »

Les « chemtrailers » (ceux qui croient aux chemtrails) croient que l'armée américaine est responsable de la création des contrails (traînées de condensation) persistants et de la couverture nuageuse que l'on observe de nos jours. Comme mentionné plus tôt, en effet, il se produit des pulvérisations mais pour des raisons très différentes que ne le supposent les « vrais croyants ». De plus, LA PLUPART de ce qui est observé sont simplement des contrails, des cristaux de glace qui se forment dans une stratosphère à l'évidence plus basse et plus froide. Comment un contrail est-il censé se comporter ? Les contrails sont de longs et minces nuages composés d'eau - sous la forme de gouttelettes liquides ou de cristaux de glace - qui se forment parfois dans le sillage des avions.

Un diagramme qui montre les strates atmosphériques et les types de nuages qui se forment à ces niveaux.

Types de nuages
© n/a
Un diagramme qui montre les strates atmosphériques et les types de nuages qui se forment à ces niveaux. Cliquez pour agrandir.
Les chemtrailers s'emballent lorsqu'ils voient des contrails en suspension dans le ciel pendant des heures qui s'étendent souvent pour faire plusieurs kilomètres de large ou même recouvrir le ciel d'horizon à horizon s'ils vivent en dessous ou à proximité d'un secteur de fort trafic aérien où de nombreux appareils passent à haute altitude. Un contrail qui subsiste peut même souffler dans votre direction sans que vous ne voyiez jamais aucun avion car notre atmosphère comprend de nombreuses couches et chaque couche a sa propre température, vitesse de vent et direction et, très souvent, les choses dans une couche mettent très longtemps et une longue distance pour se mélanger avec les autres couches, SI jamais elles se mélangent seulement. Généralement, les vitesses des vents sont telles dans les couches supérieures que ce qui s'y trouve ne pourra pénétrer les couches inférieures qu'après plusieurs milliers de kilomètres de trajet. Bref, si c'est dans la stratosphère et y subsiste, c'est probablement juste des contrails dans une couche atmosphérique planétaire altérée, ou c'est un écran de rebond pour les ondes HAARP.

De plus, la pollution des avions a indubitablement un impact environnemental négatif mais ce n'est qu'une source de plus de pollution environnementale qui rejoint une longue liste : tests nucléaires dans l'atmosphère, prévalence des munitions à uranium appauvri dans les zones de guerre, marées noires, boues toxiques produites par la culture des couches arables de la planète jusqu'à épuisement, extension urbaine, etc.

Les chemtrailers prétendent que de dangereux composés chimiques, des métaux lourds et des virus sont dispersés dans l'atmosphère en grandes quantités et ont des effets toxicologiques - tout depuis l'empoisonnement aux métaux lourds, la maladie des Morgellons, les troubles respiratoires chez les humains jusqu'à la mort des plantes et des animaux et la dégradation de la biosphère en général. Ils soutiennent que les contrails devraient se dissiper et que les longues traînées blanches et la couverture nuageuse accrue que nous voyons sont la preuve qu'une conspiration mondiale est en cours pour équiper les avions commerciaux et militaires d'une technologie qui répand des substances empoisonnées dans le sillage des appareils lorsqu'ils volent dans l'atmosphère. Comme mentionné, cela peut être vrai dans un nombre de cas limité. Mais prenez note de ceci : quoi que ce soit qui se condense vers le sol en dessous de la zone où cela a été vaporisé, doit être diffusé dans la troposphère, pas la stratosphère.


Les dispersants chimiques utilisés dans la marée noire du Golfe : nous vivons dans un monde tel qu'il est extrêmement toxique. Vue dans sa totalité, l'entière vérité est plus terrifiante que ce que les chemtrailers paranos pourraient imaginer.
Se concentrant sur trois éléments en particulier, les chemtrailers indiquent les hauts taux d'aluminium, baryum et strontium trouvés dans les échantillons de sol et d'eau comme preuve qu'ils doivent provenir d'un avion. L'aluminium est le troisième élément le plus abondant (après l'oxygène et le silicium) et le métal le plus abondant dans la croûte terrestre. A cause de sa haute réactivité chimique, on ne trouve jamais de baryum à l'état libre dans la nature mais les composés de baryum sont utilisés en tant que « vaporisateur d'aérosol atmosphérique pour améliorer/réfracter la transmission des ondes radio/radar le long des couloirs aériens militaires, des centres d'essai de lancement de missiles ». Ce sont des couloirs aériens militaires, aussi des tests toxicologiques qui indiquent des taux élevés de baryum dans les sources d'eau avoisinantes ne sont guère surprenants. Je ne suis pas certain de la forme de strontium que les chemtrailers relèvent dans leurs tests d'eau et de sol mais je sais que l'isotope 90 du strontium est présent dans les retombées radioactives.

Maintenant il y a un problème dont quasiment personne ne parle. Si vous voulez une preuve limpide que les Pouvoirs en Place utilisent notre atmosphère comme un laboratoire de physique à grande échelle, regardez le nombre révoltant de tests nucléaires atmosphériques qu'ils ont réalisé dans la seconde moitié du 20ème siècle.

Étant donné la prévalence quotidienne mondiale de contrails persistants dans l'atmosphère au cours des 20 dernières années, pour que ce soit le résultat d'une magouille gouvernementale secrète, chaque avion disponible sur la planète devrait être modernisé et rechargé en substances maléfiques aux aéroports, partout. Pouvez-vous imaginer la logistique impliquée pour assurer la maintenance de tous les vols commerciaux par des équipes coordonnées de malfaiteurs à chaque aéroport et garder tout ça secret ? Avec la grande incertitude que quoi que ce soit libéré dans la stratosphère atteigne jamais le sol et encore moins n'importe quelle région cible spécifique ?

Pourquoi donc les gens parlent-ils encore des « chemtrails » ?

Un documentaire intitulé What in the World are they Spraying? [Que diable vaporisent-ils ? - NdT] semble être l'un des fers de lance du « mouvement » de prise de conscience des chemtrails, produit par le chemtrailer persistant Michael J. Murphy, « journaliste et activiste de Los Angeles », dont la production suivante, Why in the World are they Spraying [Pourquoi diable vaporisent-ils], sera diffusée pour la première fois le 18 août lors du « Consciousness Beyond Chemtrails 2012 », une conférence de 3 jours à Los Angeles. Vous pouvez y assister pour 96 $ et écouter Scott Stevens, un ancien monsieur météo de la TV qui apparaît dans les documentaires sur les chemtrails et vend de l'or monoatomique sur son site web - le vantant comme un remède universel contre les effets des soi-disant chemtrails ! Ça rappelle Jim Humble et son MMS ! Il sera rejoint sur scène par certains suspects de désinformation habituels dont Alfred Webre (du fameux mouvement « Exopolitics »), Leuren Moret (« le séisme, le tsunami et l'incident nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011 étaient des actes délibérés de guerre nucléaire tectonique »), Kerry Cassidy du Projet Camelot et Jeffrey M. Smith, militant anti-OGM. Je suis surpris de voir Smith sur leur liste d'orateurs. Il a été apparemment invité car les retombées de métaux lourds des chemtrails créent un sol qui ne peut supporter que les cultures et les arbres OGM. Aucun doute que leur message sera de la même veine que celui d'autres chemtrailers comme Rosalind Peterson, dont la solution aux chemtrails est « d'agir maintenant pour empêcher le gouvernement de nous faire ça ! »

Ce qui est intéressant dans tout cela, c'est que les médias conventionnels américains, y compris les chaînes TV nationales, donnent aux chemtrails un vernis de crédibilité en approuvant leur réalité - malgré tout ce que cela entraîne en termes d'éléments du gouvernement américain qui empoisonnerait son propre peuple par le biais du réseau de transport aérien dans le cadre d'un programme de dépopulation mondiale. Bon, ils ont assurément réalisé des expériences horribles - qui continuent sans aucun doute aujourd'hui - mais ils savent sûrement qu'il y a des moyens bien plus rentables de contrôler les gens.

Mick West de contrailscience.com a rassemblé des preuves qui discréditent les affirmations des chemtrailers à propos du Gouvernement Secret qui modernise des avions commerciaux. Dans la vidéo suivante, il aborde certaines de leurs principales déclarations
:


Il n'est pas vraiment difficile de rejeter les chemtrails comme un truc de dingue. Des preuves facilement disponibles contredisent les revendications des chemtrailers - certainement leurs déclarations les plus folles de toute façon. Le problème surgit quand les déboulonneurs disent qu'il n'y a absolument rien dans le phénomène des chemtrails. Comme on l'a fait remarquer, il y a CERTAINES pulvérisations scandaleuses. Les gouvernements ont déclaré officiellement qu'ils se lançaient (ou prévoyaient de se lancer) dans la géo-ingénierie. Ensuite on doit admettre le fait que ce genre de choses se déroulent généralement bien avant d'être reconnues officiellement. Aussi, il est tout à fait plausible que toutes sortes de programmes barjos de pulvérisation expérimentaux ou pleinement opérationnels avec des appareils militaires banalisés se soient déroulés dans les années 1990.

Mais le plus grand souci lorsqu'on écarte le phénomène des chemtrails d'un revers de main est que cela éclipse le vrai problème. Les contrails restent RÉELLEMENT plus longtemps et forment une couverture nuageuse car l'atmosphère a changé. Signaler le bruit mais ignorer les observations valides que font les gens sur les changements dans nos cieux, c'est jeter le bébé avec l'eau du bain.

C'est semblable à la façon dont des gens rétorquent au réchauffement planétaire dû à l'homme alias réchauffement planétaire anthropique (RPA) en disant qu'il ne se passe rien de fâcheux avec le climat. IL Y A un changement climatique mais le RPA n'a rien à voir avec ça. Les contrails des avions SE COMPORTENT bizarrement mais l'oxyde d'aluminium, les programmes de dépopulation contrôlés par les élites et les virus créés en laboratoire n'ont rien à voir avec ça.

Ce que les Contrails nous disent vraiment

Laura Knight-Jadczyk a esquissé un scénario bien plus probable dans Chemtrails ? Contrails ? Cieux Étranges : si la vapeur d'eau des contrails ne se dissipe plus ces 20 dernières années comme elle le faisait autrefois, qu'elle persiste au contraire et forme des genres de cirrus (des nuages que l'on trouve normalement à des altitudes bien plus élevées que celle à laquelle les avions volent), alors la conclusion logique est que la couche froide de l'atmosphère supérieure soit descendue. Davantage d'avions qui volent à des altitudes plus basses forment des contrails dans cet air glacé qui était autrefois le domaine bien plus haut des cirrus. Ça n'est pas la composition des contrails des avions qui a changé : ce que l'on voit, ce sont les contrails des avions « figés » ou en suspension dans un milieu qui s'est modifié.

Il s'avère qu'il y a des preuves que notre atmosphère se soit amincie, très récemment, amenant les couches plus froides beaucoup plus bas que la normale:

Effondrement troublant du refroidissement de l'atmosphère supérieure de la Terre
L'atmosphère supérieure de la Terre se refroidit considérablement
Le rétrécissement de l'atmosphère terrestre laisse les scientifiques perplexes

© John Emmert/NRL
Les couches de l'atmosphère supérieure de la Terre
© © Emmert et al. (2010), Geophys. Res. Lett., 37, L12102
Ces graphiques montrent comment la densité de la thermosphère (à une hauteur fiduciaire de 400 km) a cru et décru lors des quatre derniers cycles solaires. Les cadres (a) et (c) représentent la densité ; le cadre (b) représente l'intensité radio du soleil à une longueur d'onde de 10,7 cm, un indicateur clé de l'activité solaire. Remarquez la zone entourée en jaune. En 2008 et 2009, la densité était 28 % plus faible qu'attendu sur la base des minima solaires précédents. L'effondrement thermosphérique de 2008-2009 n'était pas seulement plus important que n'importe quel effondrement précédent, il était aussi plus grand que ce que le soleil seul pourrait expliquer.
Ces graphiques montrent comment la densité de la thermosphère (à une hauteur fiduciaire de 400 km) a cru et décru lors des quatre derniers cycles solaires. Les cadres (a) et (c) représentent la densité ; le cadre (b) représente l'intensité radio du soleil à une longueur d'onde de 10,7 cm, un indicateur clé de l'activité solaire. Remarquez la zone entourée en jaune. En 2008 et 2009, la densité était 28 % plus faible qu'attendu sur la base des minima solaires précédents. L'effondrement thermosphérique de 2008-2009 n'était pas seulement plus important que n'importe quel effondrement précédent, il était aussi plus grand que ce que le soleil seul pourrait expliquer.

Alors oui, il se crée une couverture nuageuse artificielle, mais c'est en majeure partie totalement non intentionnel, une conséquence inattendue des changements de notre atmosphère. Au-delà des contrails des avions, nous pouvons voir que notre atmosphère a changé grâce à d'autres phénomènes comme les panaches spectaculaires que laissent les lancements de fusée, les nuages iridescents, les halos solaires, les nuages en rouleau et autres, tout ceci étant plus perceptible depuis la fin des années 1980, début des années 1990.

Les « Chemtrails » sont un Écran de Fumée

Un des principaux points soulevés dans le premier documentaire Why in the World, était la toxicité environnementale attribuée à ce qui est « dispersé dans les chemtrails », à l'exclusion d'autres explications plus banales mais moins sensationnelles, comme les tests de munitions, la pollution industrielle, etc.

Des carouges à épaulette tombent du ciel à Beebe, dans l'Arkansas pour la seconde St Sylvestre consécutive, le 31 décembre 2011. Oubliez les chemtrails, essayez les météorites.
Oui, l'eau, l'air, le sol partout sur la planète sont gorgés d'aluminium, de baryum, de strontium, ainsi que d'innombrables autres métaux lourds. Oui, des espèces entières du règne végétal et animal meurent en masse. Oui, l'espèce humaine semble suivre la même voie que la destruction qu'elle engendre sur la planète.

Mais entre HAARP et les chemtrails, COINTELPRO marche à plein régime pour convaincre les gens que les morts collectives d'animaux, la météo extrême, l'augmentation des séismes - bref, tous les changements terrestres que nous cataloguons sur SOTT.NET - sont causés par des programmes gouvernementaux secrets. Pour certains de ces chemtrailers, l'écran est tellement gros que si ces mêmes personnes voyaient des météorites et des bolides dans le ciel, ils appelleraient probablement ça un nouveau type de « chemtrail ».

Cela va au-delà de la simple explication des traînées et des nuages étranges dans le ciel. Tout un récit a été créé où les chemtrails expliquent TOUTES les « anomalies » qui résultent de la Sixième Extinction. Tout comme le récit du réchauffement planétaire/émissions de CO2 a été développé pour expliquer les hivers extrêmement froids que nous avons vécus, les chemtrails sont devenus le fourre-tout équivalent dans la communauté alternative du net, où l'on trouve un tas de spéculations folles - alimentées bien sûr par les Pouvoirs en Place.

© AP Photo/The Denver Post, RJ Sangosti
Les feux de forêt de Colorado Springs, probablement déclenchés par une frappe météorique.
La soi-disant « gestion du rayonnement solaire » ne fonctionnera pas comme elle devrait, bien entendu. Il faut un orgueil démesuré extraordinaire pour croire qu'on possède les capacités techniques pour réguler la quantité de soleil qui atteint la surface de la planète. Je suppose que c'est dû au fait que les psychopathes se sont emparés de la science. Mais aussi, et c'est beaucoup plus important, les Pouvoirs en Place doivent sortir ces histoires car les gens s'étonnent et remarquent qu'Il se passe Quelque Chose.

Que de tels projets fonctionnent réellement ou non n'est pas la question. Le simple fait d'en faire tout un battage rassure les gens que quelqu'un fait quelque chose pour prendre la situation en main et que Big Brother/le Grand Gouvernement a toujours le contrôle. Les chemtrails offrent aux gens l'espoir qu'ils peuvent renverser le gouvernement et redresser tous les torts. Croire au RPA est beaucoup plus attrayant bien sûr car la saveur est plus douce et c'est beaucoup moins parano : dans ce cas précis, l'instant de vérité a été repoussé à 50 ans dans l'avenir, époque à laquelle les niveaux d'eau pourraient avoir augmenté et certaines cités côtières pourraient être inondées, ce qui invite donc les gens à croire qu'il n'y a rien de si urgent en cours actuellement.

Que vous croyez au programme de désinformation des « chemtrails » ou à celui du « réchauffement planétaire dû à l'homme », le résultat net est identique : aucun de ces groupes de croyants ne peut voir que les événements extraordinaires qui se produisent sur et autour de la planète sont le résultat d'un processus naturel qui va bouleverser le monde dans les quelques années à venir.

Un vrai Scénario de « Dépopulation »

La croyance des chemtrailers au fait que la maladie des Morgellons a pour origine des virus vaporisés dans le ciel introduit quelque chose aux conséquences potentiellement bien pires que n'importe quel infâme complot gouvernemental ne pourrait réussir à faire : les pathogènes transportés par les comètes.

La NASA a récemment déclaré officiellement que la poussière météorique des explosions de météores dans la stratosphère est l'agent de nucléation autour duquel les nuages noctulescents se forment. De plus, une partie de ces matériaux peuvent atteindre des strates plus basses de l'atmosphère et ensemencer les nuages. Et certains de ces nuages déversent plus que de l'eau ou de la neige...
Les pluies rouges en Inde sont peut-être d'origine extraterrestre

Arshdeep Sarao, La Grande Époque
10-08-2012

Les nuages noctulescents, formés par la fumée météorique alias poussière cométaire
Une pluie extrêmement rare de couleur rouge est tombée durant quinze minutes dans la ville de Kannur, à Kerala en Inde, tôt dans la journée du 28 juin. Les habitants ont été troublés, mais ce n'est pas la première fois que l'État connaît une pluie colorée.

Cet étrange phénomène a d'abord été enregistré dans le Kerala quelques heures après une explosion de météorites en juillet 2001, quand un rocher venu de l'espace a explosé dans l'atmosphère. Plus de 120 averses de ce type ont alors été signalées, parfois aussi jaunes, vertes, voire noires.

L'astrobiologiste Godfrey Louis, pro-vice-chancelier de l'Université Cochin des Sciences et de la Technologie (Cochin University of Science and Technology, CUSAT) situé non loin du lieu de cette averse, a étudié les échantillons prélevés de cette pluie et y a découvert quelques propriétés étranges, notamment un phénomène d'autofluorescence - lumière caractéristique des structures cellulaires comme les mitochondries.

L'analyse scientifique a montré que la coloration rouge vif était due à des particules microscopiques ressemblant à des cellules biologiques, peut-être originaires de fragments de comètes.

Il a déclaré, par mail à The Epoch Times, que « ce type de comètes peuvent se briser en petits morceaux alors qu'elles se rapprochent du Soleil au cours de leur voyage en orbites fortement elliptiques », en ajoutant que « ces fragments peuvent rester en orbite et plus tard entrer périodiquement dans l'atmosphère terrestre ». [...]

Ces cellules « alien » ressemblent à des cellules normales, mais il leur manque les molécules biologiques habituelles comme l'ADN et on s'attend à y découvrir un système biochimique relativement différent.

Louis explique que « contrairement à d'autres cellules biologiques, ces microbes de pluie rouge peuvent résister à des températures très élevées », et il ajoute qu'« il est possible de les cultiver à des températures aussi élevées que 300 degrés centigrades ».
Vous vous souvenez de la Peste Noire ? Ce n'étaient pas les rats porteurs de la peste bubonique qui décimèrent la moitié de la populations de l'Europe. Il y a des preuves circonstancielles solides que la peste soit arrivée à dos de comète...
Nouvelle Lumière sur la Peste Noire : La Connexion Virale et Cosmique

Gabriela Segura, M.D., Dot Connector Magazine
N°13, volume 1 / 2011

Selon feu Sir Fred Hoyle et Chandra Wickramasinghe de l'Université du Pays de Galles à Cardiff, les virus peuvent se répandre dans l'espace par la poussière dans le flot de débris des comètes. Ensuite, quand la Terre traverse le flot, la poussière et les virus chargent notre atmosphère où ils peuvent rester en suspension pendant des années jusqu'à ce que la gravité les attire vers le bas. Ils comparent de nombreuses pestes au cours de notre histoire qui coïncident avec des corps cométaires dans nos cieux. Ces chercheurs sont certains que les germes qui causent les pestes et les épidémies viennent de l'espace...

Rhawn Joseph, Ph.D., chercheur co-auteur avec Wickramasinghe du livre Biology Cosmology, Astrobiology, and the Origins and Evolution of Life, plaide que les débris cométaires, les particules plus petites, n'importe quels microbes et particules virales attachés aux débris cométaires qui impactent la terre retombent dans l'atmosphère supérieure et dérivent ensuite lentement dans les courants aériens, restent parfois en l'air pendant des années, sillonnent la planète et descendent doucement jusqu'à finalement atterrir tranquillement sur ce qui se trouve en dessous d'eux - que ce soit un océan, une rivière, un animal, une plante, une femme ou un homme. En fait, on sait qu'il existe des micro-organismes en concentrations significatives dans l'atmosphère terrestre et on en a trouvé dans des échantillons recueillis à des altitudes allant de 41 à 77 km. Les mécanismes naturels qui transportent les micro-organismes dans l'atmosphère sont les tempêtes, les volcans, les moussons et les impacts cométaires.
Vous voyez, il y a réellement une forte chance pour qu'une dépopulation importante nous touche par le biais de l'atmosphère mais cela ne sortira pas d'un avion.

La Vraie Conspiration


En 2007, la comète McNaught nous a montré comment les comètes déposent des matériaux dans le système solaire interne, pulvérisant une énorme quantité de poussière cométaire. Quand la Terre traverse ces matériaux, ils finissent par descendre dans les couches de l'atmosphère.
Il est plus facile de croire qu'une grande conspiration se dissimule derrière ces signes de bouleversement cataclysmique imminent parce qu'à la base, les gens VEULENT croire que leur gouvernement, le gouvernement secret, l'élite bancaire privée - n'importe quel gouvernement fera l'affaire - est assez puissant pour contrôler la nature tels que les inondations, les feux de forêt, les tremblements de terre, les éruptions volcaniques etc, que ce que nous voyons maintenant quotidiennement sont des événements créés par l'homme, faisant tous partie d'un plan pour dépeupler la planète et se la garder.

Cela pourrait bien être leur objectif mais la clé pour y parvenir est de faire tout ce qu'il faut pour empêcher les gens de réaliser qu'il n'y a rien que n'importe quelle entité gouvernementale puisse faire pour empêcher un bouleversement cataclysmique. Ils sont heureux que des idioties comme les « chemtrails » prolifèrent parce que, comme le réchauffement planétaire dû à l'homme, cela incite les gens à croire qu'on peut faire quelque chose pour renverser les processus du changement environnemental. Cela détourne aussi leur attention pour qu'ils ne réalisent pas l'effroyable vérité : que les élites qu'ils croient dotées de telles caractéristiques quasi divines prévoient en fait de déguerpir et de laisser les cataclysmes suivre leur cours et perpétrer le massacre à leur place.

Les chemtrailers croient qu'ils ont l'esprit ouvert et appellent les gens à « s'éveiller à la vérité » mais, qu'ils le réalisent ou non, ils font en fait une immense faveur à l'élite.

Notre environnement change et l'intervention humaine n'a rien à voir là-dedans. Les chemtrailers et les réchauffistes partagent le même problème : une incapacité à aller au-delà d'une vision du monde anthropocentrique où l'homme croit qu'il a le contrôle.

Nous n'avons pas le contrôle, le Cosmos si. Et les changements de notre climat sont la preuve que le Cosmos est en train de faire le ménage.