© Archives AFP
Une météorite photographiée au sein d'un ciel étoilé.
Certains promettent la lune, deux chercheurs de météorites l'ont mise en bouteille, grâce à un processus de solubilisation de morceaux de corps célestes dilués dans des bouteilles d'un prestigieux vin à bulle champenois.

Bruno Fectay et Carine Bidaut, un couple jurassien de chercheurs de météorites habitant Dole, ont annoncé vendredi à l'AFP avoir incorporé des «essences de Lune» dans 60 jeroboams (bouteilles d'environ 3 litres) et des «concentrés de Mars» dans 60 autres, devant un huissier de justice. Ils se sont associés avec un champagniseur, Roger Flores, et un chef d'entreprise, Jacky Carpentier.

Ils ont également fait fabriquer des cigares dont les feuilles sont imprégnées de ces solutions lunaires et martiennes.

Elles ont été créées par Jean-Alix Barrat, professeur de géochimie à l'université de Bretagne Occidentale et spécialiste des météorites planétaires, qui a développé pour l'occasion une technique pour solubiliser des basaltes lunaires et martiens provenant de météorites.

«Cette idée folle a germé dans la tête du champagniseur Roger Flores, qui a lancé un jour à Bruno: +Et si nous mettions la Lune en bouteille?», se souvient Jacky Carpentier, PDG de la société Eranova, créée pour porter le projet.

«Nous voulions réaliser un projet un peu fou qui ne s'était jamais fait: consommer la Lune et Mars, goûter un autre monde. Beaucoup promettent la Lune, mais c'est la première fois que quelqu'un la met en bouteille», a ironisé Bruno Fectay.

«Nous voulons faire rêver les gens, en les rapprochant des étoiles. Notre création est de l'ordre du romantique», a-t-il ajouté, sans souhaiter communiquer le prix d'une bouteille.

Une fois diluées, les solutions sont invisibles à l'oeil nu, a précisé M. Fectay, qui «laisse aux papilles de chacun la possibilité de sentir un goût particulier», ou non.

Deux laboratoires indépendants ont attribué un «certificat de pureté, prouvant l'innocuité et la bonne qualité du produit», a précisé M. Fectay.

Les vins et les cigares devaient être présentés mardi à l'Automobile Club de Monaco lors d'une conférence sur les météorites, mais celle-ci a été annulée, a indiqué M. Fectay, qui vendra les bouteilles en vente directe.