Pourquoi ce serait une blague ? Demandez à votre arrière grand-père. Le tabac est une plante qui a plusieurs vertus thérapeutiques, désinfectante, antiparasitaire et anticancéreuse, eh oui ; ce n'est pas d'aujourd'hui. Recherchez dans l'épaisse littérature... Un long extrait à la fin de ce post pour forcer la réflexion (Dr William T. Whitby).

Bien sur que le tabac n'est pas à conseiller comme le jus d'orange, mais rien n'est blanc, rien n'est gris.. comme le café, il a ses bons et mauvais côtés.

Personnellement, je vois dans l'interdit du tabac une gigantesque expérience orwellienne, genre grippe AH1N1.. un test planétaire pour évaluer l'adhésion au politiquement correct ; tester le moutonisme. On le voit bien aujourd'hui que le but est atteint : là, les non-fumeurs, c'est à dire les « normaux » et en face, cette poignée de malades, désaxés.. de là à nazi, ya pas loin. Ce n'était pas le but peut-être, mais le résultat est pourtant là.

« Fumer rend aimable » qu'il disait.. les anciens fumeurs, devenus « anti-fumeurs » sont eux - parmi les plus hargneux, jalousie mal évacuée ? Le communautarisme « anti-fumeur » fait son œuvre.

La chasse au tabac a pour première utilité de faire prendre les vessies pour des lanternes, en effet, interdire l'automobile en agglomération, tu vois les sociétés Esso, les usagers et le gouvernement qui perd ses contredanses ? Donc, à tous les problèmes de santé on a trouvé une bouc émissaire bien facile : le TA-BAC.
Bien sur que fumer 3 paquets par jour, ça n'a rien de terrible.. encore que.. On ne dit pas que seul un français sur quatre peut éventuellement avoir un problème pulmonaire du au tabac.

Mais les stats des cancers atmosphériques sont régulièrement évacuées sur le TA-BA-C-GISME - une providence.

Les toubibs sont généralement incapables d'attribuer de bonne fois les causes d'un cancer pulmonaire, alors « c'est le tabac » que voulez-vous que ça soit d'autres ? Que votre bagnole recrache 280 g de saloperies au kilomètres, soit 100 fois plus au cent 2_ kilos de merdes, CO2, soufre, plomb.. alors 100.000 bagnoles, camions et autobus, on vous laisse faire le calcul journalier qui devrait faire 100.000 fois 28 kilos qui retombent sur Paris pour 100 km de conduite - sauf erreur ! Calcul consciencieusement évacué des statistiques de « santé publique» mais alors le TA-BAC, alors, tous les graphiques sous Excel sont diffusés tant que faire se peut... De quoi détourner l'attention des juteux hydrocarbures qui représentent des millions d'euros, détourner l'attention des vrais pollueurs générateurs de cancers , achats des bagnoles (quand l'automobile française fait la gueule - va pas casser la voiture aux œufs d'or !), assurances.. un gigantesque marché comparé à quelques cartouches de Winston.

Le TA-BAC devient même responsable de TOUT ; cancer du trou duc ? C'est le TA-BAC, cancer des ongles de doigts de pieds, c'est le TA-BAC ; vous ne fumez pas - Merdre, alors, c'est le TA-BACgisme PASSIF.. votre femme fume - non plus.. attendez, on va bien trouver un truc, votre chien peut-être ou votre mioche qui se roulerait un tarpé de temps en temps ?

On sait qu'on fait dire ce qu'on veut - et son contraire aux statistiques :

Les hospitalisations à Toronto pour des problèmes cardiovasculaires et respiratoires ont baissé respectivement de 39% et 33% depuis l'entrée en vigueur d'une loi anti-tabac en 2001 au Canada » ; bref, si on ne fume pas, on ne meurt plus d'arrêt cardiaque, peut-être qu'on meurt d'avoir oublié de respirer ? En France les analyses n'ont pas montré de différences notables, c'est pourquoi on en fait pas de battage. Et sans compter, dans les erreurs statistiques : les perverses perversions qui pervertissent les conclusions perverses autant qu'hâtives : les fumeurs qui ne fument plus au bistrot, boivent beaucoup moins de café ! Mais on ne va pas tomber dans l'excès inverse tout aussi invérifiable : puisqu'on fume moins, on meurt moins des problèmes cardio-vasculaires entrainés par la surconsommation de café !

Mon médecin de famille fume depuis.. bref, il a 76 ans.. tout ça le fait bien rigoler « Comme la Grippe A » qui dit ! La désinformation est facile : pour faire peur, on vous montres des radios d'un mec mort de silicose : des poumons noirs, pourrit jusqu'à l'os du poumon. Cette photo, montrait deux poumons alors que très généralement, seul un poumon est atteint mais toujours les deux en cas de silicose ! Déjà qu'on ne fait pas forcement la différence entre un genoux et un lobe pulmonaire sain vu au trombinoscope à balayage gamma - alors.. comment nous, pauvres béotiens allons nous contredire les « spécialistes », surtout s'ils sont spécialisés en désinformation. Comme des moutons, on s'est bien fait piquer contre la grippe de du cochon, sous le conseil de « spécialistes » alors.

J'ai du intervenir comme sous-traitant pour une sous-boite du groupe US MERCK (près de l'Etoile à Paris). Fumeur, en arrivant, je demandais si ça dérangerait que je fume.. tous les pharmaciens présents (US et Fr) ont rigolé à se casser chacun une côte ! A côté de certains, j'étais un « petit smoqueur » !
Alors, fort de ces éléments - relativisons - bien sur que pomper2, 3 paquets, c'est trop, mais comme dit un autre toubibs « l'un fumera trois paquets par jour et arrivera à 95 ans, tandis que l'autre qui ne fume que 10 clopes par jour finira sa route à 45″. On ignore bien des choses à ce titre et les métabolismes de l'un et de l'autres sont tellement différents. J'en connais une qui se goinfre de « gras » de cochon, sale à la pelle, fait des tartes immangeables parce que couvertes de sucre, pèse plus de 150, bref, elle bouffe comme une vache.. mais à 86 ans, elle se porte comme un charme. Les conseils diététiques de la télé, mesurer le seul, un devoir de précaution qui l'aurait peut-être tué à 71 ans ! Va comprendre. Et quand, assis à la table d'une terrasse, tu apprécies ton Martini on the Rock's (à consommer avec la modération qui va bien), tu ne remarques même pas la fumée du bus en attente qui te voiles un peu la lecture de « L'Ecume des Jours ».

J'entrais dans une société à Provins et la doc de la Médecine du Travail regarde mes poumons et me dis satisfaite « Vous au moins, vous ne fumez pas ! » Elle était si mignonne, je n'ai pas insisté. Un an après, c'est une moche qui me fait souffler dans un spiromètre, fumeur, j'avais un fort bonne capacité, elle me dit furieuse « C'est un vieil appareil.. on le change le mois prochain, je vous rappellerai ». Je pensais qu'elle m'avait oublié la peau de vache. Ben non, le résultat était un peu meilleur avec le nouvel appareil. Décidément, on ne peut pas faire confiance à la fabrication chinoise ..

Si ce n'était un problème de lobbies, on nous déconseillerait bien le café et ses effets cardio-vasculaires désastreux, mais pour l'instant, c'est le TA-BAC. Il y a 20 ans, c'était LE TROU DU CUL DANS LA COUCHE D'OZONE.. maintenant, c'est le « réchauffement climatique », dans 10 ans - je ne sais pas.

Pour en revenir au tabac, cette plante médicinale aux multiples vertus remonterait dans l'estime.. même dans l'estime des cancérologues et toubibs - honnêtes et indépendants s'entend.. va comprendre.

Rappel : LHDDT est un site fumeur.

(1) Fumer tuerait ?

Par NosLibertés.com le samedi 29 mars 2008

En 1982, William T. Whitby, docteur australien écrivit « Vive le tabac », livre où il présentait un certain nombre de données scientifiques contre la propagande anti-tabac qui existait déjà à l'époque depuis de nombreuses années.

Extraits :
« On peut se demander pourquoi un simple médecin a décidé d'écrire un livre pour dénoncer la très sérieuse campagne mondiale anti-tabac ? La réponse est que je ne pouvais plus supporter les inepties et la malhonnêteté de cette campagne. Je ne suis d'ailleurs nullement un «docteur isolé» dans la mesure où de nombreux médecins me soutiennent. La crainte du tabac est, sans doute, un des plus grands canulars de tous les temps. Pour en apporter la preuve, j'avais placé dans un journal une annonce offrant 10 000 $ à celui ou celle qui pourrait prouver que fumer est bien la source d'une maladie cardiaque ou du cancer du poumon. Personne n'a relevé le défi. »[...]
« Que disaient les Indiens d'Amérique du Nord aux premiers explorateurs : «nous fumons pour calmer notre toux. » Mais pouvait-on croire des « sauvages», même s'ils ne faisaient que relater ce qu'ils avaient observé ? Et fallait-il mépriser leurs coutumes ancestrales, uniquement parce qu'ils n'étaient pas «civilisés », contrairement aux conquérants venus d'Europe ? »[...]
J'ai proposé à certains de mes patients prédisposés à la bronchite ou à l'asthme, de fumer. (2) [..] et les malades extrêmement reconnaissants. Par conséquent, certains scientifiques croyant que lesbronchites chroniques engendrent souvent le cancer du poumon, il paraît raisonnable de s'en protéger en fumant. [..] les médecins conseillaient fréquemment de fumer pour soulager l'asthme, mais de nos jours ce n'est plus à la mode. Il est intéressant à ce sujet de lire le rapport du Dr FE Cayley, de la Brighton Chest Clinic, paru dans le British Medical Journal du 14 janvier 1978 et dans lequel il déclare : «Il est maintenant évident que l'allergie de type 3 est plus courante chez les non-fumeurs. On peut en déduire que le tabac crée une couche protectrice de mucus qui empêche les allergènes [...]

« J'ai remarqué que les fumeurs ne sont pas aussi hypertendus que les nonfumeurs. Cette observation est confirmée par des chercheurs indépendants qui ont découvert que la nicotine réduisait la tension des muscles des parois artérielles commandant la dilatation ou le rétrécissement des vaisseaux. Il en ressort qu'en réduisant la tension musculaire, on réduit d'autant les risques d'artério-sclérose.
Savez-vous que, bien qu'il ne s'agisse pas vraiment de nicotine, l'acide nicotinique est communément prescrit dans le monde entier en cas de problèmes de circulation. Mais le simple mot de nicotine n'est pas acceptable pour les «tabacphobes». Comme on ne peut le remplacer par aucun autreproduit efficace, il a été suggéré d'en changer l'appellation afin que les malades ne puissent pas imaginer qu'ils aient été soulagés par la nicotine ! » [...]

« En 1982, lors d'un congrès médical aux USA, le célèbre professeur GN Schnauzer de l'Université de San Diego a déclaré que l'on savait très bien, et depuis longtemps, grâce à des expériences faites sur des animaux, que certains composants de la cigarette agissaient comme anti-cancérigènes. Il a ajouté que lorsque des éléments cancérigènes connus étaient utilisés, on pouvait arrêter leurs effets en utilisant des composants de la nicotine [..]
Le gouvernement américain ne voulait pas divulguer la conclusion du fameux rapport Framingham qui affirmait que la fumée immunisait contre le cancer du gros intestin. Il fallut attendre 1981 pour qu'elle soit publiée par le « Journal of the American Medical Association ». On pouvait y lire que le cancer du gros intestin était quatre fois plus fréquent chez les non-fumeurs que chez les fumeurs. »

[...] « Un autre bienfait du tabac est de combattre l'obésité que l'on trouve communément chez les hyper-tendus et chez les cardiaques. » [...]
« Des scientifiques du King's College Hospital à Londre, faisant des recherches sur la maladie de Parkinson, furent étonnés de découvrir qu'elle était plus fréquente chez les non-fumeurs [...]
« Dans le New Scientist d'avril 1967, le professeur JH Burn d'Oxford écrivait que la nicotine avait des effets bénéfiques sur le cerveau [...]

« En fait par rapport à d'autres maladies, le cancer du poumon est relativement rare. Le risque de l'attraper est minime comparé au risque d'être renversé par une voiture. De plus, ceux qui en sont atteints, ont en général dépassé la soixantaine. M. Becklake, professeur d'épidémiologie à l'Iniversité de MCGill, a osé poser la vraie question : « pourquoi 99 % des fumeurs n'attrapent-ils pas le cancer du poumon ? » Fumeur ou pas le risque est le même. » [...]
« Puis-je demander, enfin, pourquoi il n'a pas été possible d'inoculer le cancer du poumon à des animaux en laboratoires, alors qu'apparemment on y arrive aisément avec d'autres agents cancérigènes. Pourquoi pas avec le tabac ? » [...]
« Pour le professeur P. Burch de l'Université de Leeds, le cancer est dû à une mutation des cellules des tissus et n'a rien à voir avec le tabac. » [...]
Les médecins les moins malhonnêtes reconnaissent qu'il n'existe aucune preuve scientifique. » [...]

« Il y a quelques années, un médecin écrivait : «Nous savons tous que fumer donne le cancer du poumon. Nous n'avons pas le temps d'attendre des confirmations scientifiques; il faut agir immédiatement. Nous aurons les preuves plus tard.» Accepter cet état de choses, c'est revenir au Moyen Âge [...]
« Professeur MB Rosenblatt, du New York Medical Journal : « Tout cela n'est que fantaisie pure et simple. En effet, cette théorie anti-tabac ne repose sur aucunes données scientifiques. [...]
« Professeur P Burch de l'Université de Leeds : «établir une relation entre cancer du poumon et tabac démontre une complète ignorance de la logique scientifique. Ce zèle excessif conduit à de curieux raccourcis et à des conclusions prématurées telles celle qui conduit à croire a priori que fumer aurait une incidence sur le cancer du poumon.» [...]

« Dr Ronald Okun, directeur de Clinical Pathology à Los Angeles : «En tant que scientifique, je n'ai trouvé aucune preuve convaincante de ce que la cigarette soit la cause du cancer du poumon.» [...]
« Professeur Epstein de l'Université d'Illinois, non-fumeur convaincu,déclarait : «Il est maintenant admis que la plupart des cancers sont dû à l'environnement. Pour échapper à leur responsabilité, les industriels ont jeté l'anathème sur la cigarette. Ce n'est toutefois par le tabac qui explique la progression du cancer du poumon, puisque le nombre de malades atteints par cette maladie a doublé chez les non-fumeurs. » [...]

« Autre élément étrange : pourquoi cet intérêt soudain pour préserver la santé des Américains dans un domaine bien précis, le cancer du poumon ? Ce n'est pourtant pas la maladie la plus répandue. En fait, cette campagne intéresse avant tout les gouvernements qui utilisent de plus en plus l'uranium [..] Elle n'est pas sans arranger non plus les industriels qui polluent l'environnement, avec leurs produits cancérigènes, qui de ce fait même,n'apparaissent plus comme les responsables essentiels du cancer du poumon. [...]
« Très vite, des voix se sont élevées parmi les scientifiques pour condamner le principe de cette théorie non fondée. Des experts comme Rosenblatt etHupper ne furent pas entendus tant le battage fait autour de cette campagne était énorme. [...]
« Ce qu'on peut appeler un lavage de cerveau a été un succès puisqu'il a atteint la plupart des hommes politiques responsables dans les États du monde entier. C'était bien là, d'ailleurs, le but de l'opération.
[...]

(2) Mon expérience perso. Après avoir cessé de fumer, des médecins m'ont ordonné de continuer à fumer pour résoudre des problèmes lombaires.. merci à eux !

J'ai une colonne vertébrale pleine de scolioses et de lordoses .. on est comme on nait ! Souffrant parfois de maux de dos, j'arrête de fumer et me trouvé alité pendant 15 jours, pris de maux épouvantables.. je vois un toubib qui me conseille de re fumer. Un deuxième me fait faire des radios : rien de notable à part l'âge. « Je ne devrais pas vous le conseiller bien sur, mais, le tabac a des propriétés analgésiques les endorphines.. vous savez.. A votre place, je me remettrais à .. »
Deux mois plus tard, tout était rentré dans l'ordre !
Je ne suis pas le seul.. fort de cette constatation, quelques amis m'ont fait part de mêmes cheminements. Anti-axiogéne aussi : un ami - dans un douloureux divorce, m'a dit qu'il pensait que les clopes lui avaient évité le suicide. Comme quoi, y'a pas que le cancer qui tue !
C'est vrai que si les hystéros anti-tabac fumaient un peu, ça le rendrait certainement moins agressifs.