Le Mossad – « Avec des foutaises flagrantes, tu tromperas les masses ignorantes »
Comme je l'ai prédit, les Israéliens ont réussi à transformer l'attentat qui a eu lieu à Bourgas mercredi dernier en « attentat-suicide » - une grossière tentative de fournir la « preuve » que l'attaque était l'œuvre des Iraniens ou du Hezbollah, à défaut d'un quelconque indice pointant vers l'implication de ces derniers. Après tout, tout le monde « sait » que musulmans et « terroriste kamikaze », c'est la même chose, et tout le monde « sait » que l'Iran et le Hezbollah sont vraiment trop méchants et veulent détruire les juifs, alors quelle « preuve » de plus vous faut-il ?

Comme je l'ai noté dans mon article précédent, les premiers témoignages affirmaient que la bombe se trouvait dans le compartiment à bagages du bus, et ne doutons pas qu'un examen légal du bus pourrait vérifier cela. Le seul petit problème est que les Israéliens ont plus ou moins pris le contrôle de l'enquête (comme ils le font toujours), entraînant (comme toujours) des affirmations sans preuve de la part des enquêteurs israéliens.

Dans ce cas-ci, il semble que les Israéliens se sont servi du récit d'un témoin oculaire non-identifié (récit datant du 19 juillet et probablement fait par un agent israélien) - selon lequel la bombe aurait explosé juste après que quelqu'un est monté dans le but - pour affirmer qu'il s'agissait d'un « attentat-suicide ». Apparemment, personne au sein des médias officiels ne trouve totalement grotesque le fait d'affirmer que parce que la bombe a explosé juste après que quelqu'un est monté dans le bus, cette personne doit être le « terroriste kamikaze ». Selon cette logique, toutes les autres personnes déjà présentes dans le bus pourraient également être des terroristes kamikazes. À moins, bien sûr, que tous les terroristes kamikazes ne reçoivent l'instruction de se faire sauter le caisson immédiatement après être arrivé sur les lieux qu'ils ciblent.

Le principal problème de cette histoire de « kamikaze terroriste » iranien ou libanais est toutefois que la personne que les Israéliens ont identifiée comme le terroriste est peut-être le fanatique musulman iranien ou libanais le plus improbable qu'on puisse trouver. Voilà une photo de l'individu :


Cheveux longs, grand, et blanc - les caractéristiques classiques du « terroriste musulman fanatique »
On nous dit aussi que ce type possédait un faux permis de conduire US émis dans l'État du Michigan - une pièce grâcieusement produite (dans tous les sens du terme) par les Israéliens :


Propriété de l'usine de fabrication de faux documents du Mossad. C'est moi, ou la « photo » ressemble à un dessin ou à une image de synthèse ?
Donc, tout ce que nous savons sur ce soi-disant « terroriste kamikaze », c'est que c'est un grand type blanc aux cheveux longs muni d'une paire de sac-à-dos et qu'on a vu traîner aux environs de l'aéroport. Plutôt qu'Iranien ou Libanais, il venait probablement du même endroit que ces types :


Usual suspects
L'image ci-dessus est une petite sélection d'agents du Mossad qui faisaient partie du commando qui a assassiné le chef du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, dans un hôtel de Dubaï en 2010. Ils voyageaient tous avec des passeports non-israéliens (c'est difficile d'être opérationnel dans un pays arabe quand on a un passeport israélien) appartenant à des gens innocents originaires d'Australie et de plusieurs pays européens. Ces passeports avaient été clonés auparavant par des agents de contrôle des aéroports ou par du personnel aérien israéliens, soit en Israël, soit dans un autre pays. Les passeports et les noms étaient faux, mais voici les photos bien réelles des agents du Mossad impliqués (bien que les barbes et les lunettes soient optionnelles et qu'au moins l'un d'entre eux semble être un travesti). Des sources informées affirment que le Mossad « dispose d'un département de recherches très coûteux chargé de la fabrication de faux documents » d'identité, donc ils pourraient probablement sortir un permis de conduire du Michigan en 10 minutes chrono.

Quant à l'idée selon laquelle le Mossad (ou une autre branche des renseignements israéliens) pourrait commettre un attentat contre des juifs afin de diaboliser l'un des prétendus ennemis d'Israël, j'ai le regret de devoir vous informer que ce genre d'opérations sont en grande partie la raison d'être du Mossad, et ce depuis très longtemps. En 1976, par exemple, l'agence de contre-espionnage israélien Shin Bet infiltra le Front populaire de libération de la Palestine et conçut un plan (et s'assura de son accomplissement) visant à détourner un vol Air France en provenance d'Israël vers Entebbe, en Ouganda. Des commandos israéliens firent irruption dans l'avion à l'aéroport, mais pas avant que 3 des passagers israéliens ne fussent tués (et pas nécessairement par les Palestiniens). Selon un document du gouvernement britannique publié en 2007, l'opération était destinée à « torpiller la position pro-OLP de la France et [à] empêcher le rapprochement croissant entre l'OLP et les Américains ».

Étant donné que, dans les minutes qui ont suivi la diffusion de la nouvelle de l'attentat en Bulgarie le 18 juillet, le Premier ministre israélien Netanyahu a accusé l'Iran d'être le responsable, et compte tenu de l'historique et du Modus operandi des services secrets israéliens, ils semble raisonnable de conclure que l'attentat du bus en Bulgarie visait à augmenter la pression sur l'Iran et sur tous ceux que le gouvernement israélien a décidé d'étiqueter comme « terroristes kamikazes ».

Ainsi, nous voilà face aux mêmes foutaises éculées, au même terrorisme false flag qui pourrit le monde depuis des décennies et qui sert à justifier toujours plus de guerres pour le profit et le plaisir des psychopathes. Si vous arrivez à passer outre les millions d'innocents massacrés (ce qui n'est pas évident), tout cela est plutôt grotesque. Considérez par exemple cet incident récent concernant 4 citoyens britanniques inculpés pour des actes de terrorisme. Apparemment, le fait que ces types détenaient quelques exemplaires du prétendu magazine d'« Al-qaïda » version anglaise - Inspire - sur leurs ordinateurs a suffi à les inculper d'« intention de commettre des actes de terrorisme ou d'assister un tiers à commettre de tels actes, un tiers engagé dans des préparations visant à concrétiser son intention ». La vraie ironie est qu'Inspire est un hilarant morceau de propagande manifeste des agences de renseignement occidentales, et est utilisé par ces agences pour accomplir trois choses :
  • recruter des musulmans simples d'esprit dans les pays occidentaux pour jouer le rôle de pigeons dans le cirque de la « guerre contre le terrorisme musulman »
  • Blâmer « Al-qaïda » pour à peu près tout et à peu près rien (comme les feux de forêt aux US)
  • Promouvoir les versions officielles des gouvernements occidentaux sur le 11 septembre et la « Guerre contre le terrorisme »
Sur ce dernier point, considérez le fait qu'un numéro d'Inspire de 2011 a publié le commentaire suivant en réponse aux doutes émis par le président iranien concernant la version officielle du 11 septembre :
« Le gouvernement iranien a déclaré par la voix de son président Amadinejad qu'il ne croit pas qu'al-Qaida soit derrière le 11-Septembre, mais plutôt le gouvernement américain.... Nous posons la question suivante : pourquoi l'Iran accorde autant d'importance à des croyances ridicules, qui vont à l'encontre de toute logique ou intelligence ? »
C'est loin d'être la première fois qu'« Al-qaïda » soutient ouvertement les plans du « grand Satan » : en 2008, ils rejetaient déjà les théories de la conspiration, défendant Israël et attaquant l'Iran et le Hezbollah.

Tout cela n'est qu'un horrible mensonge psychopathique et, tandis que, jusque là, le prix que les peuples occidentaux ont dû payer pour avoir cru aux mensonges a surtout été d'ordre financier et moral, cela a coûté la vie à des millions d'innocents au Moyen-Orient. Si les peuples des pays occidentaux persistent à croire (ou à ignorer) ce mensonge, toutefois, je suis certain qu'ils auront bientôt un avant-goût de la soif de sang du psychopathe.