Enfant de la Société
Carte


Pistol

Drones : 3 citoyens yéménites portent plainte contre l'Allemagne pour assassinat

Image
C'est la première action en justice de ce genre. Ce mercredi 27 mai, le tribunal administratif de Cologne examine lors d'une première audition la plainte déposée l'an dernier par trois citoyens yéménites contre l'Allemagne, pour son implication dans la campagne américaine d'assassinats ciblés par drones au Yémen.

Trois membres de la famille Ali Jaber [1] ont déposé pliante le 15 octobre 2014 contre le gouvernement allemand pour sa responsabilité politique et juridique dans la mort de deux de leurs parents dans une attaque américaine de drones en août 2012, lors d'un mariage. La plainte est soutenue par les ONG de défenses des droits de l'homme European Center for Constitutional and Human Rights (ECCHR) et Reprieve. Pourquoi cette action devant la justice allemande ? Selon les ONG et les plaignants, la base militaire américaine de Ramstein, située dans le sud-ouest de l'Allemagne, est un maillon essentiel dans le commandement des frappes américaines de drones : par le biais de signaux satellites, elle fournit un soutien logistique indispensable aux pilotes de drones basés aux États-Unis.

Handcuffs

La France, en mode turboflicage à tous les étages

Image
Un con qui avance, même à petits pas, va toujours plus loin qu'un intellectuel assis... Mais comme c'est un con, il peut lui arriver de trébucher, de petit pas en petit pas, vers le totalitarisme. Et question petits pas, l'État français vient, ces dernières semaines, d'en faire une belle brochette.

Bien sûr, il y a eu, en début d'année, l'étonnant petit trot qui suivit la réduction d'une rédaction journalistique par saturnisme foudroyant : profitant de ce prétexte lacrymogène, l'État et tous ses politiciens les plus veules s'étaient engouffrés dans la brèche en recommandant bien fort que soient pratiquées d'importantes mesures de mises sur écoute du peuple français (puisqu'il semble que lorsqu'un terroriste s'en prend au peuple, c'est la faute du peuple). Comme je le notais alors, et malgré l'évidente inutilité des propositions, tout le monde a pourtant sciemment choisi ce chemin.

Eye 1

La brigade Pôle Emploi aura aussi accés aux relevés détaillés de téléphone et de factures d'énergie

Image
© Inconnu
Le gouvernement veut surveiller les chômeurs susceptibles de frauder, et souhaite donc étendre le "droit de communication" aux agents de Pôle Emploi, pour leur permettre d'obtenir sans procédure judiciaire et gratuitement les relevés bancaires, relevés de télécommunications et autres pièces pouvant leur permettre de détecter une fraude.

Le gouvernement a déposé un amendement au projet de loi sur le dialogue social et l'emploi, qui prévoit de donner aux agents de Pôle Emploi chargés de lutter contre les fraudes le droit de se faire communiquer tout un ensemble de documents provenant de prestataires privés, sans que le secret professionnel ne puisse leur être opposé. Il s'agit en particulier des extraits de comptes bancaires et autres relevés de comptes épargne, factures détaillées de téléphonie mobile, ou relevés EDF.

Selon les explications du gouvernement, l'amendement "a pour objet de prévoir un droit de communication (...) au profit des agents de Pôle emploi chargés de la prévention des fraudes, agréés et assermentés, qui permettra d'améliorer la détection des fraudes, de favoriser la récupération des sommes détournées et de renforcer la coopération des acteurs concernés de la lutte contre la fraude". Actuellement, Pôle Emploi peut interroger le fichier national des comptes bancaires et assimilés (Ficoba) pour vérifier qu'un assuré n'a pas des comptes dont il dissimulerait l'existence, mais c'est tout.

Wolf

Pédocriminalité : Cohn Bendit reçoit la nationalité française au moment où éclate un scandale pédophile au sein de son parti allemand

Image
© Inconnu
Au moment où l'agent d'influence Daniel Cohn Bendit obtient la nationalité française, un scandale pédophile secoue son parti selon le quotidien suisse, Le Temps.

Selon Le Temps :

"Le parti a toléré jusque dans les années 1990 l'activité de militants pédophiles. La section berlinoise est concernée.

Le scandale est considérable. Dans le Berlin alternatif des années 1980 et 1990, des pédophiles membres des Grünen (Verts) ont milité ouvertement sous couvert du parti en faveur de la dépénalisation de la sexualité avec des enfants. Pire, au moins trois pédophiles condamnés par la justice, membres du parti, se sont livrés à des agressions sexuelles sur de jeunes garçons. C'est ce qui ressort d'un rapport commandé par la section berlinoise des Grünen à une commission d'experts indépendants.

Les conclusions, rendues publiques mercredi en fin de journée, sont accablantes. « Jusqu'à 1000 victimes sur quinze ans, du début des années 1980 au milieu des années 1990 » ont été touchées. Selon le texte, la défense de penchants pédophiles a été « tolérée » au sein de la section berlinoise jusqu'au milieu des années 1990. Ces militants étaient essentiellement actifs dans les milieux homosexuels des Verts. Selon la cheffe de la section berlinoise, Bettina Jarasch, il n'y a eu alors « aucun débat interne » au sujet de la propagande pédophile menée par une poignée de militants. La prise en considération des intérêts des pédophiles était placée en interne au même niveau que la défense des intérêts des gays et des lesbiennes. « Nous ne nous sommes pas du tout intéressés à la protection des enfants », déplore Renate Künast, ancienne ministre verte de Gerhard Schröder. Comme les homosexuels, les pédophiles étaient considérés comme « victimes de discriminations et de la répression de l'État »."

Che Guevara

Les forces anti-austérité bousculent le paysage politique en Espagne

Image
© afp
Le leader de Podemos Pablo Iglesias (G) à côté de Teresa Rodriguez, la candidate du parti en Andalousie, lors du meeting de fin de campagne à Dos Hermanas, près de Seville, le 20 mars 2015
Les élections municipales et régionales confirment une percée des nouvelles forces politiques Podemos et Ciudadanos.

Les Espagnols ont sanctionné le Parti populaire (PP) au pouvoir lors des élections régionales et municipales de dimanche, selon des résultats portant sur 80% des voix, le chef du gouvernement Mariano Rajoy payant le prix de quatre années de politique d'austérité et de scandales de corruption. Si le PP arrive en tête du scrutin, juste devant les socialistes du PSOE, selon des résultats encore provisoires, il réalise cependant son pire score depuis 1991 et est en passe de perdre la majorité dans la plupart des régions qu'il contrôlait et peut-être la mairie de Madrid.

Les partis issus de mouvements citoyens, la gauche radicale anti-austérité de Podemos ("Nous pouvons") et les centristes anti-corruption de Ciudadanos ("Citoyens"), réalisent la percée attendue, confirmant la fragmentation de l'électorat après des décennies de contrôle du pouvoir par le PP et le PSOE. "C'est une correction pour le PP. Le facteur 'peur' n'a pas joué et les électeurs ont voté pour Podemos et Ciudadanos", a commenté José Pablo Ferrandiz de l'institut de sondage Metroscopia.

En concentrant pas loin du tiers des voix, les nouvelles forces politiques mettent de facto fin au bipartisme qui a organisé la vie politique espagnole depuis la fin du franquisme et le rétablissement de la démocratie il y a 40 ans. Au terme d'un scrutin qui donne un avant-goût des élections législatives de novembre prochain, les différents partis vont devoir entamer une délicate période de tractations et de compromis pour former des coalitions dans 13 des 17 régions appelées aux urnes dimanche. Le PP en contrôlait jusqu'alors 10.

Handcuffs

France : le braquage légal du prélèvement de l'impôt à la source, pour bientôt

Image
© Inconnu
Dernière velléité en date de nos gouvernants : le prélèvement de l'impôt à la source. Pour votre bien, naturellement. Car vous, contribuable, vous souffrez de remplir votre déclaration chaque année, vous la trouvez trop complexe, il vous faut payez ensuite avec douleur...

Heureusement, le président Normal a engagé sa grande réforme, son choc de simplification : le prélèvement de l'impôt à la source. En d'autres termes, cela signifie tout simplement que vous n'aurez plus rien à déclarer, plus rien à payer, l'Etat calculera et prendra pour vous. Si vous êtes salarié, l'Etat se servira directement sur votre bulletin de paye, avant même que vous ne soyez rémunéré.

Un peu comme la TVA : le racket fiscal sera le même, mais il sera indolore. Qui se rend compte qu'il paye 20% de taxe sur tout ce qui est acheté ? Que les impôts augmentent, vous ne vous apercevrez de rien, le fisc aura simplement modifié une ligne de votre bulletin de paye, vous savez, ces lignes que vous ne regardez même plus tellement elles sont nombreuses et complexes.

Nuke

Risques d'explosion à Fukushima

Image
© Inconnu
Risques d'explosion dans les conteneurs contenant les boues radioactives stockées après le traitement ALPS !

Hier TEPCO annonce : Les 1300 citernes en polyéthylène de 1,80m de haut sur 1,50m de diamètre où sont stockées les boues contaminées résiduelles après filtrage de l'eau (par le système ALPS) posent un risque d'EXPLOSION d'hydrogène. En effet, des gaz, dont de l'hydrogène, se forment au fond de ces citernes sous l'action des radionucléides ; le volume augmente et des fuites se produisent, au niveau des couvercles ou par des fissures. Les couvercles devaient être prévus pour laisser échapper les gaz, mais TEPCO vient de se rendre compte que ça n'était pas le cas pour toutes les citernes.

TEPCO a initialement trouvé des fuites sur 26 citernes puis sur 278, enfin sur 333, soit environ 1/4 ou un peu plus de l'ensemble des conteneurs. L'électricité statique pourrait suffire à provoquer une explosion. Ces boues résiduelles sont extrêmement radioactives.

Article original.

Propaganda

Un journaliste qui bidonnait des reportages depuis 20 ans

Image
© Inconnu
Un reportage à Misrata en Libye est notamment incriminé, François Bugingo aurait tout inventé
François Bugingo, journaliste canadien, aurait inventé plusieurs reportages dans des zones de conflits depuis 20 ans selon le journal La Presse. Les médias avec lesquels il collaborait ont décidé de le suspendre en attendant d'en savoir plus.

Le journaliste canadien François Bugingo, qui aurait inventé plusieurs reportages dans des zones de conflits depuis 20 ans, a été suspendu, samedi, de toutes ses collaborations à la télévision, à la radio et dans la presse écrite, ont indiqué les médias auxquels il collaborait.

Selon La Presse, le journaliste de 41 ans aurait reconnu, dans un entretien récent, n'être jamais allé à Misrata en Libye, un des faux reportages incriminés où il décrit une exécution dont il a été témoin, "mais en vérité, il n'a jamais mis les pieds dans cette ville", explique le journal du groupe Gesca. Dans son édition de samedi, une enquête détaillée sur plusieurs reportages, en Somalie ou en Bosnie par exemple, que "le journaliste a inventé de toutes pièces".

D'autres reportages sont également mis en doute dans cette enquête, qui s'appuie sur les témoignages de journalistes que François Bugingo assurait avoir rencontrés dans le cadre de ses reportages.

Commentaire: Dans la droite ligne, histoire de renforcer la confiance que l'on peut avoir dans nos médias :

- Quelques scandaleuses arnaques journalistiques


Pistol

Cleveland : un policier acquitté après l'assassinat de deux Afro-Américains

Image
Plus de 70 personnes ont été interpellées à Cleveland (Ohio) lors d'une manifestation de protestation contre l'acquittement d'un policier ayant abattu deux Afro-Américains en 2012.

Selon le chef de la police locale Calvin Williams, les protestataires ont commencé à se rassembler devant le tribunal lors de l'énonciation du verdict, après quoi ils ont bloqué plusieurs rues dans le centre-ville. Deux centaines de manifestants ont imité une procession funéraire en portant un cercueil en signe de protestation contre le meurtre.

La manifestation a par la suite dégénéré, se soldant par des attaques contre des passants et des troubles à proximité d'un centre commercial. Selon certains rapports, les protestataires ont également affronté les forces de l'ordre devant un complexe sportif.

Wolf

Les violences sexuelles comme arme de répression massive : l'exemple égyptien

Image
© AFP
Au Caire, un graffiti contre les violences faîtes aux femmes
Des tests de virginité systématiques aux nombreux viols, la violence sexuelle devient une arme de contrôle social et politique, pratiquée par les policiers et militaires égyptiens. Les victimes n'osent pas porter plainte, mais la FIDH a rassemblé suffisamment de témoignages et d'informations pour dresser un tableau effrayant de ce qui se révèle un crime d'État.

La lutte contre les viols et agressions sexuelles était pourtant une promesse du général al-Sissi. 500 viols collectifs, en public, ont été recensés en Égypte entre 2011 et 2014. Lors de son accession au pouvoir, al-Sissi avait reconnu l'urgence de ce problème, garanti l'égalité entre hommes et femmes dans la constitution, et condamné plusieurs auteurs.

Mais la FIDH démontre dans un rapport publié ce mardi que depuis l'accession au pouvoir du militaire, les agressions sexuelles sont toujours très nombreuses, et n'ont certes plus lieu sur la place Tahrir, mais dans les commissariats et prisons, où les policiers et militaires violent en toute impunité. Sont tout particulièrement ciblés les opposants politiques, les proches des Frères musulmans et les homosexuels et transsexuels. L'ONG a ainsi documenté de nombreux cas et témoignages, qui montrent que le nombre de viols et d'agressions sexuelles en Égypte reste bien supérieur à la période pré-révolution. « La FIDH a documenté des cas de harcèlement sexuels, de viols, de viols anaux et vaginaux avec des objets lors de "tests de virginité", d'électrocution de parties génitales, ou encore de chantage sexuels perpétrés par la police ou du personnel de l'armée. Ces violences sont utilisées afin d'éliminer toute protestation publique, tout en légitimant les autorités comme garantes de l'ordre morale » dit le rapport.