NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Science et Technologie
Carte


Comet

L'astéroïde Cérès dégage de la vapeur d'eau


Cérès pourrait abriter un océan de glace caché sous sa surface.
La découverte de deux geysers par le télescope spatial européen Herschel trahit la présence de glace souterraine sur le plus gros corps de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter.

La «ligne des glaces» vient de voler en éclats. Cette frontière marquait la limite théorique en deçà de laquelle on ne devait pas trouver de glace sur un corps dépourvu d'atmosphère dans le Système solaire. Elle se situait juste derrière la ceinture d'astéroïdes coincée entre les orbites de Mars et de Jupiter. Une équipe internationale vient pourtant de découvrir que le plus gros des cailloux primitifs situés sur le bord intérieur de cette ceinture, Cérès, 950 km de diamètre, parfois considéré comme une planète naine, abritait des réservoirs d'eau glacée enfouis sous sa surface rocheuse.

«C'est la première fois que nous pouvons dire avec certitude qu'un astéroïde abrite de la glace», se félicite Dominique Bockelée-Morvan, astronome au Lesia de l'Observatoire de Paris et coauteur de l'étude parue jeudi dans Nature. De précédentes observations laissaient certes penser que deux autres astéroïdes, Thémis 24 et Cybèle 65, étaient également recouverts de glace, mais les chercheurs n'étaient pas formels. De simples minéraux hydratés auraient également pu expliquer leurs résultats. «Cette fois-ci, il n'y a aucun doute, assure la chercheuse. La lumière réfléchie par Cérès est absorbée en deux endroits par un composé qui ne peut être que de la vapeur d'eau.»
Nebula

Une étoile explose à 12 millions d'années lumières de la Terre


L’astrophysicienne Katie Mack a twitté une carte de ciel afin de vous faciliter la tâche.
D'ici deux semaines, n'importe qui devrait pouvoir observer le phénomène de ses jumelles.

Des télescopes de l'Université de l'Observatoire de Londres ont vu une étoile exploser à douze millions d'années lumières de notre planète, mardi. Une distance qui parait gigantesque à l'échelle terrestre mais qui ne l'est pas tant à celle de l'univers.

Grâce à sa "proximité", la supernova est, selon les astronomes : "assez lumineuse pour que même des petits télescopes puissent l'observer". D'ici deux semaines, vous-mêmes pourrez l'observer à travers des jumelles. Pour ce faire, localisez la Grande Ourse dans le ciel, puis regardez au-dessus. Alors vous verrez la galaxie M82 !
Nebula

Des filaments galactiques « flashés »


Les quasars apparaissent au centre de l'image. Ils brillent sur 1000 années lumières. (photo: Keystone)
Des astronomes ont eu pour la première fois un aperçu du gigantesque réseau de filaments qui relient les galaxies entre elles.

Le phénomène a été rendu possible grâce à l'effet de «flash» d'un gigantesque quasar, l'un des objets les plus lumineux de l'Univers.

Selon le modèle standard expliquant la formation de l'Univers, les galaxies ne sont pas réparties au hasard, mais elles s'inscrivent au sein d'un réseau de matière, une «toile cosmique», avec des amas de galaxies très denses et d'autres régions presque vides.

D'après leurs simulations informatiques de la structure de l'Univers à grande échelle, les physiciens estiment que ces amas sont reliés entre eux par des sortes de «filaments galactiques» composés de gaz diffus.
R2-D2

L'armée américaine veut remplacer jusqu'à 25% de ses soldats par des robots

Suite à une volonté de domination du monde de modernisation et par manque de financement, l'armée américaine est en pleine crise existentielle. Désormais, elle souhaite obtenir « une force plus petite, plus meurtrière, déployable, et agile ». Et elle va avoir besoin de robots pour le faire correctement.

Le Général Robert Cone a parlé avenir lors du Symposium de l'aviation de l'armée la semaine dernière. Face à des réductions budgétaires drastiques, l'armée est en train de songer à se séparer de pas moins de 3000, voire 4000 soldats. Cette mesure permettrait de combler le manque de robots et autres systèmes sans pilote, que l'armée teste depuis des années.

Ainsi ces 3000/4000 bons et loyaux soldats seraient remplacés par... 3000/4000 robots.
« Quand vous voyez le succès, franchement, que la marine a eu en termes de réduction du nombre de personnes à bord des navires, y a t-il des fonctions de notre brigade que nous ne pourrions pas automatiser ? De ce fait, cela réduirait le nombre de personnes impliquées, et compte tenu du fait qu'il s'agisse de notre principale dépense... « 
Ce rétrécissement de l'armée n'est pas une hypothèse ou une idée nouvelle, soit. Les rapports indiquent que l'armée va diminuer sa taille actuelle de 540 000 soldats à seulement 420 000 dans les cinq prochaines années. Mais le remplacement de tous ces soldats par des drones ne sera pas une tâche facile.
Christmas Tree

Les plantes sont capables d'apprendre


Voici encore un phénomène qui sème le trouble sur les différences entre les plantes et les animaux. Il y a peu de temps, une publication affirmait que les plantes sont capables de « parler », soit d'utiliser des sons entre elles et de communiquer entre elles par les racines, via les réseaux de champignons.

La nouvelle publication affirme que des expériences permettent d'enseigner aux plantes d'apprendre plus vite et d'oublier plus lentement au sein des environnements qui privilégient ce comportement. Les chercheurs ont utilisé une plante qui amuse et interpelle beaucoup les enfants. Il s'agit de Mimosa Pudica. Cette plante est connue pour savoir replier les feuilles en cas de contact.

On a appliqué un protocole qui s'applique usuellement aux tests de comportements des animaux et de leurs compromis.

Les chercheurs ont entraîné la mémoire à court et long terme de la plante en faisant tomber des gouttes d'eau sur les feuilles (les feuilles se replient alors). La plante finissait par ne plus fermer ses feuilles lorsqu'elle « comprenait » (sans cerveau) que cette perturbation n'avait aucun impact réel sur son intégrité. Cet apprentissage était très rapide et moins bon dans un environnement moins favorable (peu de lumière). Cet apprentissage était conservé des semaines durant, même lorsque les conditions avaient changé.
Jupiter

Une éblouissante vidéo de Jupiter et ses lunes

Jupiter
C'est toujours un plaisir de contempler Jupiter alors que ses lunes passent devant et derrière la géante gazeuse (le meilleur endroit de notre système solaire pour faire des frites...)

L'astrophotographe Michael A. Philips a récemment entrepris de réaliser une série de séquences de Jupiter et de ses lunes Io et Ganymède, avec d'étonnants résultats. Vous pouvez voir le mouvement de rotation de Jupiter, sa Grande Tache Rouge
et même quelque remous dans les nuages ​​alors que Io disparaît derrière Jupiter et que Ganymède commence à transiter devant pour jeter une ombre sur le sommet des nuages ​​joviens.
Satellite

Mission Rosetta : « Atterrir sur une comète, même les Américains ne l'ont jamais fait! »


Francis Rocard, astrophysicien au Centre national d'études spatiales (Cnes) CNES/ Hervé PIRAUD, 2013
Astrophysicien renommé et spécialiste de la planète Mars, Francis Rocard nous explique les enjeux du «réveil» prévu ce lundi de la sonde Rosetta...

Il avoue être un peu «inquiet». Mais Francis Rocard est surtout très excité. Astrophysicien de renommée mondiale travaillant pour le Centre national d'études spatiales (Cnes), il sera l'un des spectateurs attentifs du «réveil» prévu, ce lundi, de la sonde spatiale Rosetta. En hibernation depuis deux ans et demi, la sonde doit larguer cette année Philae, un petit atterrisseur qui serait le premier à se poser sur une comète. Francis Rocard nous explique les enjeux de l'événement...

Comment va-t-on réveiller la sonde Rosetta?

Cette sonde a été lancée en 2004. Il y a deux ans et demi, elle a été mise en hibernation. Pour des raisons d'énergie thermique (distance avec le soleil), pour des raisons de coût aussi, on a coupé toutes les opérations. Il n'y avait plus de communication avec la Terre. Ce lundi, comme prévu, nous allons la réveiller. A bord, il y a une horloge avec un calculateur qui a été programmé pour se déclencher le 20 janvier 2014 à 11h, heure de Paris.
Rose

De la biologie quantique dans la photosynthèse ?


On note Ψ la fameuse fonction d'onde décrivant les amplitudes de probabilité en mécanique quantique depuis les travaux de Schrödinger sur sa célèbre équation. On a de nouvelles raisons de penser que la vie exploite les lois de la mécanique quantique pour rendre certains processus plus efficaces, en particulier la photosynthèse. © Engel Group, University of Chicago
La biologie actuelle en est-elle au stade où était la physique classique avant la découverte de la physique quantique ? Certains le soupçonnent depuis quelques années, et une publication récente dans Nature Communications vient d'apporter de l'eau à leur moulin. Il y aurait bien des processus quantiques derrière l'efficacité de la photosynthèse.

C'est un fait bien établi que l'existence des atomes, des molécules et des liaisons chimiques ne sont pas compréhensibles en dehors des lois de la mécanique quantique. En ce sens, la physique et la chimie d'un bloc de métal ou d'une cellule sont quantiques. Mais on sait bien que le comportement de ces objets ne manifeste pas directement la nature quantique de la matière, ils font partie du monde de la physique classique. Cependant, certains phénomènes comme la supraconductivité ou la superfluidité débordent du domaine quantique d'ordinaire réservé à la microphysique pour entrer dans le monde à notre échelle.

Lorsque la nécessité de la physique quantique s'est révélée aux physiciens explorant la matière et la lumière, ce fut essentiellement avec deux phénomènes qui semblaient au départ être de simples anomalies bien localisées dans l'univers de la physique classique : le rayonnement du corps noir et l'effet photoélectrique. Nous savons aujourd'hui qu'ils étaient la pointe émergée du monde quantique et que, fondamentalement, le réel est fort différent de la vision du monde bâtie par les fondateurs de la science classique comme Galilée, Descartes et Newton.
Question

Une « pierre non-contrôlée » martienne interloque les scientifiques

Le chef de l'équipe scientifique de rover Opportunity, Steve Squyres a reconnu ce qu'on appelle une « pierre non-contrôlée », découverte sur la surface de Mars, comme un phénomène difficile à expliquer. C'est ce qu'a déclaré Squyres lors d'une conférence de presse consacrée au dixième anniversaire depuis le début de fonctionnement du rover.

Cette « pierre errante » a été découverte en janvier 2014 sur les images faites par le rover Opportunity. Ainsi, il s'est avéré qu'elle n'était pas présentée sur les photos du 3536ème jour martien, mais apparaît au cours du 3537 ème jour martien.
Recycle

Débris en orbite terrestre: des chercheurs japonais vont tester une « corde nettoyeuse »

© AFP/Archives Jose Cabezas
L’observatoire spatial Prudencio Llach à San Juan Talpa au Salvador le 13 décembre 2012
Tokyo (AFP) - Des scientifiques japonais vont tester en février une méthode originale pour nettoyer l'espace autour de la Terre de ses déchets en les attirant magnétiquement dans l'atmosphère pour qu'ils s'y désintègrent.

Les chercheurs de l'agence spatiale japonaise (Jaxa), ont annoncé jeudi avoir développé une « longe électrodynamique », en gros une « corde » tressée de filins d'acier inoxydable et d'aluminium.

Le principe est le suivant: attacher cette longe à l'un des milliers de débris qui flottent dans l'espace autour de la Terre (satellites morts, étages de fusées largués...) pour les attirer magnétiquement dans l'atmosphère.

L'électricité générée par la longe en tournant dans le champ magnétique autour de la Terre devrait, espèrent les chercheurs japonais, ralentir le débris et ainsi l'amener dans des orbites de plus en plus basses à chaque révolution, jusqu'à pénétrer dans l'atmosphère et s'y consumer.

« Cette expérience vise à contribuer aux recherches sur les méthodes pour nettoyer l'espace », a expliqué à l'AFP Masahiro Nohmi, professeur associé de l'Université Kagawa.

Le professeur Nohmi, qui travaille avec la Jaxa, a annoncé le lancement le 28 février d'un satellite développé par l'université et équipé de cette « longe » .

« Nous avons deux objectifs avec ce premier essai, a-t-il détaillé: déployer en orbite une longe de 300 mètres et observer le transfert d'électricité ».

L'accrochage proprement de ce filin à des détritus spatiaux ne se fera que lors de prochaines expériences.

Un porte-parole de la Jaxa a de son côté annoncé que l'agence ferait son propre essai en 2015.

On estime que plus de 20.000 débris divers tournent autour de la Terre à une altitude entre 800 et 1.400 kilomètres.
Top