Science et Technologie
Carte


Satellite

Mission Rosetta : « Atterrir sur une comète, même les Américains ne l'ont jamais fait! »


Francis Rocard, astrophysicien au Centre national d'études spatiales (Cnes) CNES/ Hervé PIRAUD, 2013
Astrophysicien renommé et spécialiste de la planète Mars, Francis Rocard nous explique les enjeux du «réveil» prévu ce lundi de la sonde Rosetta...

Il avoue être un peu «inquiet». Mais Francis Rocard est surtout très excité. Astrophysicien de renommée mondiale travaillant pour le Centre national d'études spatiales (Cnes), il sera l'un des spectateurs attentifs du «réveil» prévu, ce lundi, de la sonde spatiale Rosetta. En hibernation depuis deux ans et demi, la sonde doit larguer cette année Philae, un petit atterrisseur qui serait le premier à se poser sur une comète. Francis Rocard nous explique les enjeux de l'événement...

Comment va-t-on réveiller la sonde Rosetta?

Cette sonde a été lancée en 2004. Il y a deux ans et demi, elle a été mise en hibernation. Pour des raisons d'énergie thermique (distance avec le soleil), pour des raisons de coût aussi, on a coupé toutes les opérations. Il n'y avait plus de communication avec la Terre. Ce lundi, comme prévu, nous allons la réveiller. A bord, il y a une horloge avec un calculateur qui a été programmé pour se déclencher le 20 janvier 2014 à 11h, heure de Paris.
Rose

De la biologie quantique dans la photosynthèse ?


On note Ψ la fameuse fonction d'onde décrivant les amplitudes de probabilité en mécanique quantique depuis les travaux de Schrödinger sur sa célèbre équation. On a de nouvelles raisons de penser que la vie exploite les lois de la mécanique quantique pour rendre certains processus plus efficaces, en particulier la photosynthèse. © Engel Group, University of Chicago
La biologie actuelle en est-elle au stade où était la physique classique avant la découverte de la physique quantique ? Certains le soupçonnent depuis quelques années, et une publication récente dans Nature Communications vient d'apporter de l'eau à leur moulin. Il y aurait bien des processus quantiques derrière l'efficacité de la photosynthèse.

C'est un fait bien établi que l'existence des atomes, des molécules et des liaisons chimiques ne sont pas compréhensibles en dehors des lois de la mécanique quantique. En ce sens, la physique et la chimie d'un bloc de métal ou d'une cellule sont quantiques. Mais on sait bien que le comportement de ces objets ne manifeste pas directement la nature quantique de la matière, ils font partie du monde de la physique classique. Cependant, certains phénomènes comme la supraconductivité ou la superfluidité débordent du domaine quantique d'ordinaire réservé à la microphysique pour entrer dans le monde à notre échelle.

Lorsque la nécessité de la physique quantique s'est révélée aux physiciens explorant la matière et la lumière, ce fut essentiellement avec deux phénomènes qui semblaient au départ être de simples anomalies bien localisées dans l'univers de la physique classique : le rayonnement du corps noir et l'effet photoélectrique. Nous savons aujourd'hui qu'ils étaient la pointe émergée du monde quantique et que, fondamentalement, le réel est fort différent de la vision du monde bâtie par les fondateurs de la science classique comme Galilée, Descartes et Newton.
Question

Une « pierre non-contrôlée » martienne interloque les scientifiques

Le chef de l'équipe scientifique de rover Opportunity, Steve Squyres a reconnu ce qu'on appelle une « pierre non-contrôlée », découverte sur la surface de Mars, comme un phénomène difficile à expliquer. C'est ce qu'a déclaré Squyres lors d'une conférence de presse consacrée au dixième anniversaire depuis le début de fonctionnement du rover.

Cette « pierre errante » a été découverte en janvier 2014 sur les images faites par le rover Opportunity. Ainsi, il s'est avéré qu'elle n'était pas présentée sur les photos du 3536ème jour martien, mais apparaît au cours du 3537 ème jour martien.
Recycle

Débris en orbite terrestre: des chercheurs japonais vont tester une « corde nettoyeuse »

© AFP/Archives Jose Cabezas
L’observatoire spatial Prudencio Llach à San Juan Talpa au Salvador le 13 décembre 2012
Tokyo (AFP) - Des scientifiques japonais vont tester en février une méthode originale pour nettoyer l'espace autour de la Terre de ses déchets en les attirant magnétiquement dans l'atmosphère pour qu'ils s'y désintègrent.

Les chercheurs de l'agence spatiale japonaise (Jaxa), ont annoncé jeudi avoir développé une « longe électrodynamique », en gros une « corde » tressée de filins d'acier inoxydable et d'aluminium.

Le principe est le suivant: attacher cette longe à l'un des milliers de débris qui flottent dans l'espace autour de la Terre (satellites morts, étages de fusées largués...) pour les attirer magnétiquement dans l'atmosphère.

L'électricité générée par la longe en tournant dans le champ magnétique autour de la Terre devrait, espèrent les chercheurs japonais, ralentir le débris et ainsi l'amener dans des orbites de plus en plus basses à chaque révolution, jusqu'à pénétrer dans l'atmosphère et s'y consumer.

« Cette expérience vise à contribuer aux recherches sur les méthodes pour nettoyer l'espace », a expliqué à l'AFP Masahiro Nohmi, professeur associé de l'Université Kagawa.

Le professeur Nohmi, qui travaille avec la Jaxa, a annoncé le lancement le 28 février d'un satellite développé par l'université et équipé de cette « longe » .

« Nous avons deux objectifs avec ce premier essai, a-t-il détaillé: déployer en orbite une longe de 300 mètres et observer le transfert d'électricité ».

L'accrochage proprement de ce filin à des détritus spatiaux ne se fera que lors de prochaines expériences.

Un porte-parole de la Jaxa a de son côté annoncé que l'agence ferait son propre essai en 2015.

On estime que plus de 20.000 débris divers tournent autour de la Terre à une altitude entre 800 et 1.400 kilomètres.
Magnify

Impact de la mitochondrie sur la sélection naturelle

Ce n'est pas une nouvelle anecdotique, mais bien une petite révolution conceptuelle sur le rôle biologique et génétique de la mitochondrie dans le cours de nos vies (et de celle de tous les êtres vivants sauf bactéries et archées).

Petit rappel au préalable afin que vous compreniez toute la portée de cette nouvelle annonce. Les mitochondries sont souvent décrites dans vos manuels de « science nat » de lycée comme des sortes de petites gélules d'aspect anodin qui « baignent » dans le gros fatras de nos cellules. Voici une illustration typique.
Pas de quoi fouetter un chat, vous me direz... J'avais à peine remarqué la mitochondrie à l'époque et j'imagine que vous aussi.

On vous explique dans ces manuels qu'elles ont pour rôle de représenter la centrale énergétique de la cellule : le reste de la cellule fournit à la mitochondrie tout ce qu'il lui faut comme ressources (nutriments, oxygène) et cette dernière va produire des molécules d'énergie qui permettront la survie et la reproduction. Voilà, ça s'arrête là souvent.
Magnify

Un fossile bouscule les théories sur l'apparition des pattes des animaux terrestres

© inconnu
L'analyse de fossiles de Tiktaalik, des poissons vieux de 375 millions d'années, suggère que l'espèce pourtant aquatique présentait déjà des membres postérieurs articulés et robustes.

Cette conclusion remet en question la théorie actuelle sur l'apparition des pattes selon laquelle celles-ci auraient évolué seulement après le passage sur terre. seulement après le passage sur terre. Une équipe de chercheurs américains est parvenue à mettre en évidence les caractéristiques morphologique postérieures chez des fossiles de Tiktaalik roseae. Étonnamment, les spécimens vieux de 375 millions d'années, présentent de nombreux attributs qui semblent être à mi-chemin entre les poissons et les animaux terrestres. Cette nouvelle découverte sous-entend que l'apparition des pattes arrières aurait débuté par des nageoires renforcées chez une espèce encore aquatique.Une conclusion qui vient remettre en question les théories précédentes selon lesquelles ces appendices auraient évolué seulement après le passage sur terre. "Jusqu'alors les paléontologues pensaient qu'une transition s'était produite d'une locomotion avec deux nageoires avant chez les poissons à une locomotion 'à quatre appendices' chez les tétrapodes", précise dans un communiqué Neil Shubin, paléontologues à l'université de Chicago. "Il semblerait que cette transition se soit produite tout d'abord chez des poissons, pas chez des animaux terrestres quadrupèdes", développe t-il. Avec ses collègues, le chercheur a entrepris l'étude du bassin et des nageoires postérieurs composant la partie arrière des squelettes de Tiktaalik. Une grande première, étant donné que seule la région antérieure avait pu être analysée depuis la mise au jour de cinq spécimens fossiles en 2004 sur l'île d'Ellesmere, dans l'arctique canadien.

Commentaire:

Syringe

H1N1 : les montants dérisoires des indemnisations

© Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro
Sur les 5,7 millions de Français vaccinés contre le H1N1 (ici à Paris, en 2009), une soixantaine souffrent aujourd'hui de narcolepsie.
Les juridictions civiles proposent des sommes beaucoup plus importantes que l'organisme officiel chargé des règlements amiables.

Un avocat qui représente des victimes souffrant d'effets secondaires après s'être fait vacciner contre la grippe A dénonce les très faibles indemnisations proposées. Dans un courrier du 30 décembre, dont Le Figaro a eu copie et adressé à Erik Rance, directeur de l'Oniam (Office national d'indemnisation des accidents médicaux), il explique que les indemnisations sont nettement inférieures aux montants calculés sur la base du référentiel national des cours d'appel établi en 2013. «Ce référentiel a vocation à faciliter le traitement du contentieux de la réparation du préjudice corporel. Celui de l'Oniam est systématiquement très inférieur au référentiel des cours d'appel», observe Me Charles Joseph-Oudin qui note qu'un écart moyen de 65 % existe entre les indemnisations proposées par l'Oniam et celles finalement octroyées par les juridictions de droit commun. «Or cet écart ne repose sur aucun fondement et démontre que l'indemnisation proposée par l'Office ne répond pas aux exigences de réparation intégrale du préjudice pourtant fixées par le législateur», dénonce l'avocat.

Créé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades, l'Oniam est un organisme sous tutelle du ministère de la Santé qui a pour mission d'organiser dans le cadre d'un règlement amiable les indemnisations des accidents médicaux.

Sur les 5,7 millions de Français vaccinés contre le H1N1, une soixantaine souffrent aujourd'hui de narcolepsie, maladie caractérisée par une somnolence excessive au cours de la journée, avec des accès de sommeil incontrôlables. Cette maladie peut également s'accompagner de pertes soudaines du tonus musculaire (cataplexie) provoquant des chutes du malade. En 2009, la France s'était engagée à prendre en charge les éventuels effets secondaires liés aux millions de doses de vaccins achetées en urgence, mais les malades peinent aujourd'hui à se faire indemniser auprès de l'Oniam.
Cloud Grey

États-Unis : catastrophe écologique au pays du charbon-roi

© Craig Cunningham/AP/The Daily Mail
Près de Charleston, des habitants font la queue pour se fournir en eau potable
De notre correspondante à Washington, Hélène Vissière

Cela fait cinq jours que ça dure. Cinq jours que plus de 300 000 habitants de Virginie occidentale ne peuvent pas boire l'eau du robinet, cuire des pâtes, se doucher ou faire une lessive. Cinq jours que des sacs en plastique condamnent tous les lavabos des lieux publics avec des pancartes "Eau impropre à la consommation". Six jours que la population doit faire la queue pour s'approvisionner en eau potable à des camions-citernes. Tout ça dans une certaine indifférence, alors pourtant qu'il s'agit d'une gigantesque catastrophe environnementale.

Jeudi matin au réveil, les habitants ont noté une forte odeur de réglisse qui flottait dans l'air. Un réservoir contenant du methylcyclohexane méthanol ou MCHM utilisé pour le nettoyage du charbon avait une fuite et le produit chimique s'est répandu dans la rivière qui alimente en eau la région et notamment Charleston, la capitale de l'État. Plusieurs heures plus tard, la compagnie des eaux a donné l'alerte et interdit à la population de se servir de l'eau du robinet. Ce qui a paniqué les habitants furieux qu'on ne les ait pas prévenus avant. Près de 170 personnes se sont rendues aux urgences se plaignant d'irritations de la peau, de la gorge et de maux d'estomac. Une dizaine d'entre elles ont été hospitalisées mais aucune d'entre elles dans un état grave. Les écoles, crèches et restaurants ont été fermés. Quant à la population, elle a dévalisé les magasins en eau, lingettes et plats préparés et beaucoup font des heures de voiture pour se rendre dans d'autres coins non affectés.
Monkey Wrench

Vous avez de mauvais souvenirs ? Des chercheurs sont désormais en mesure de les effacer de votre mémoire


brain
© inconnu
Nous avons tous un jour voulu effacer un moment gênant ou une histoire d'amour douloureuse de nos mémoires... Si cela relevait jusqu'ici de la science-fiction, des neuroscientifiques ont trouvé un moyen d'effacer ces souvenirs qui vous hantent ! DGS vous explique en détail cette étonnante étude.


Nous devons cette étude à Marijn Kroes, un neuroscientifique de la Radboud University Nijmegen aux Pays-Bas. Dans sa récente étude, il aurait réussi à effacer les mauvais souvenirs du cerveau humain par une thérapie d'électrochocs ou électroconvulsivothérapie (ETC).

Pour mener à bien ses recherches, Marijna testé son expérience sur 42 personnes souffrant de dépression sévère. Dans un premier temps, deux diaporamas ont été montrés aux patients : le premier racontait l'histoire d'un garçon tué dans un accident de voiture, et l'autre relatait une agression. Une semaine après, les patients ont revu l'un de ces deux diaporamas.
Solar Flares

En vidéo : l'énorme éruption solaire du 7 janvier

L'une des plus grosses taches sombres de l'actuel cycle d'activité du Soleil, AR 1944, est visible depuis les premiers jours de 2014. Longue de 200.000 kilomètres, elle a été le théâtre d'une violente éruption le 7 janvier. Une partie des particules solaires éjectées déferlent en ce moment sur la magnétosphère terrestre et provoquent des aurores observables aux hautes latitudes.

L
Notre étoile inaugure la nouvelle année 2014 en arborant un énorme groupe de taches sombres. Une région active au nom de AR1944, qui s'étend sur plus de 200.000 kilomètres à la surface du Soleil.

Apparu sur le limbe solaire le 3 janvier, l'archipel n'a cessé de se développer au fur et à mesure de la rotation de l'astre du jour. Actuellement, l'élément le plus grand pourrait contenir trois fois la Terre ! De l'avis des spécialistes, c'est l'une des plus grandes taches solaires de ce 24e cycle d'activité (depuis les premières observations en 1761). Rappelons que tous les 11 ans en moyenne, le Soleil est animé d'une hausse croissante d'activité en relation avec l'inversion de son champ magnétique. Celle-ci n'a pas encore eu lieu, mais tout indique que c'est imminent.
Top