Feu dans le Ciel
Carte


Fireball 5

Météorite de Tcheliabinsk : puissance record de l'explosion

L'onde de choc dégagée par la chute de la météorite en février dernier dans la région russe de Tcheliabinsk est la plus puissante déflagration jamais enregistrée par le Système de surveillance international (SSI) de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires, rapporte vendredi la chaîne BBC.

La puissance de l'explosion a atteint 460 kilotonnes d'équivalent TNT, les rapports précédents l'estimant entre 100 et 1.500 kilotonnes TNT. Les ondes étaient si fortes qu'elles ont fait deux fois le tour de la Terre par endroits, indique la chaîne se référant à une enquête réalisée par une équipe de scientifiques internationaux et publiée dans le journal Geophysical Research Letters.

Les experts ont basé leur rapport sur les données fournies par le SSI, qui surveille la tenue des tests nucléaires à travers le monde grâce à ses radars. Ces derniers fixent les ondes sonores à basse fréquence dégagés lors des explosions et inaudibles à l'oreille humaine.
Fireball 5

Un météore illumine la côte Est de l'Australie


Le 13 juin 2013 vers 18h, un météore a illuminé le ciel du sud-est de l'Etat du Queensland et du nord-est de la Nouvelle-Galles du Sud, entre Ipswich et Port Macquarie.

Meteor

Les ondes de la météorite russe ont fait le tour du monde

© Crédits photo : Yekaterina Pustynnikova/AP
Le bolide s'est désintégré en plein vol le 15 février dernier.
La boule de feu qui a traversé le ciel de Tcheliabinsk en février dernier est l'événement le plus violent jamais enregistré par le Système de surveillance international (SSI) chargé de détecter les essais nucléaires suspects.

L'entrée dans l'atmosphère de la météorite de Tcheliabinsk ne fut pas d'une grande discrétion. En traversant le ciel à 72.000 km/h, le gros caillou de 20 mètres de diamètre et 10.000 tonnes s'est désintégré en quelques secondes dans un grand éclair lumineux accompagné de grands bangs supersoniques qui ont provoqué l'explosion immédiate de milliers de vitres dans la ville de l'Oural, faisant des centaines de blessés. La Nasa a estimé que la météorite avait dissipé en quelques secondes dans le ciel russe une énergie équivalente à 35 fois la bombe d'Hiroshima, soit 440 kilotonnes de TNT environ.
Comet 2

L'astéroïde qui a frôlé la Terre avait une lune...

Lors du passage de 1998 QE2, les astronomes ont pu réaliser des images radars où on le voit accompagné d'un corps satellite.

© NASA/JPL-Caltech/GSSR
L'astéroïde 1998 QE2 et sa lune qui apparaît ici telle une petite flamme.
Le 31 mai dernier, l'astéroïde 1998 QE2 frôlait la Terre, croisant à 5,8 millions de kilomètres de notre planète, soit plus de 15 fois et demie la distance Terre-Lune. Une occasion que les astronomes, qui ne redoutaient aucun danger, ont saisie pour étudier l'objet céleste en détail, notamment avec le radiotélescope de Goldstone en Californie. D'autant que 1998 QE2 ne devrait pas repasser aussi près de la Terre durant les deux prochains siècles.
Comet

Un astéroïde de la taille d'un camion a frôlé la Terre samedi


Un astéroïde a frôle la Terre ce samedi 8 juin. / Crédits : DR
LR6 n'est passé "qu'à" 105 000 km de la Terre ce samedi matin à l'aube. Il faisait la taille d'un camion.

Un astéroïde de la taille d'un petit camion est passé samedi au large de la Terre, à une altitude quatre fois moins élevée que l'orbite de la Lune, rapporte la Nasa.

L'agence spatiale américaine a enregistré le point le plus proche de la surface du globe à 5h42 l'astéroïde 2013 LR6, long de dix mètres, se trouvait alors à 105.000 km à la verticale de la Tasmanie, dans l'océan Pacifique.

Une semaine plus tôt, QE2, un autre astéroïde d'une dimension bien plus conséquente (2,7 km de diamètre) était passé dans les parages de la Terre, mais à une distance beaucoup plus lointaine aussi (5,8 millions de km).
Airplane

Un avion d'Air China percute un objet non-identifié à 8000 mètres d'altitude

C'est à une altitude de 8000 mètres que le B757-200 d'Air China a percuté un objet non-identifié qui a déformé le nez de l'avion.

La collision est intervenue juste après le décollage du vol CA4307 de Chengdou à destination de Canton. L'avion était déjà à une altitude de 8000 mètres. Les pilotes ont entendu le bruit du choc mais n'ont pas aperçu l'objet qu'ils ont heurté. Ne voulant pas prendre de risque, ils ont fait demi-tour pour se reposer à l'aéroport Shuangliu de Chengdu.

Au sol, pilotes et agents de maintenance ont constaté les dégâts, une grosse malformation dans le nez du B757-200. Ici les photos qu'ils ont postées sur Internet.
Fireball 5

La comète Panstarr part dans tous les sens


La comète Panstarr, avec son antiqueue. Crédit : E. Beaudoin/C&E Photos
Spectaculaire en mars 2013, en conjonction avec la galaxie M 31 début avril, la comète Panstarr est toujours visible pour les astronomes amateurs. Ces derniers jours, Emmanuel Beaudoin, collaborateur régulier de Ciel et Espace, a pointé son télescope vers l'astre glacé qui s'éloigne du Soleil et obtenu cette image étonnante. Elle montre la comète affublée de deux queues. L'une d'elles est faite de gaz, produit par la sublimation de glaces sous l'effet du rayonnement solaire. L'autre contient des poussières qui étaient prisonnières des glaces sublimées.

Le fait étonnant est que ces deux queues semblent orientées dans des directions diamétralement opposées. Il s'agit d'un effet de perspective. Si elles n'ont pas exactement la même orientation, toutes les deux s'échappent à environ 180° du Soleil. Elles apparaissent comme cela par pur effet de perspective, parce que la comète est maintenant loin de la Terre et du Soleil.
Fireball 2

Un astéroïde avec une queue longue d'un million de km !

Contrairement aux comètes, les astéroïdes n'ont généralement pas de queue, mais certains en ont une. Les astronomes ont photographié l'un d'eux, l'astéroïde P/2010 A2. Sa queue est beaucoup plus longue qu'on ne le pensait précédemment. Elle mesure un million de kilomètres, soit près de trois fois la distance entre la Terre et la Lune.

Les images ont été prises avec un nouvel appareil photo optique à grand champ du télescope WIYN, à l'Observatoire National de Kitt Peak, en Arizona (Etats-Unis).
Comet

La comète Ison prend la pose pour le télescope Gemini


Fin novembre, la comète Ison sera à 1.2 million de km du Soleil. Les astronomes espèrent que cet astre chevelu fera aussi bien que Lovejoy (indiquée par une flèche dans ces deux images) qui, en décembre 2011, réussissait un redoutable examen de passage en survolant la surface solaire à seulement 140.000 km de distance. © Nasa, SDO
Ison, la comète qui pourrait illuminer nos nuits à la fin de l'année 2013, continue sa longue traversée du Système solaire en direction de notre étoile, qu'elle frôlera à la fin du mois de novembre. Les astronomes du télescope Gemini nord ont suivi cette belle voyageuse pendant quatre mois.

Personne ne sait, à l'heure actuelle, si la comète Ison (C/2012 S1) tiendra ses promesses. Découvert en septembre 2012 par deux astronomes russes travaillant dans le cadre du projet Ison (International Scientific Optical Network), cet astre chevelu présente toutes les caractéristiques communes aux grandes comètes.

Ce sera d'abord un passage à seulement 1,2 million de km du Soleil, le 28 novembre prochain qui permettra un fort dégazage alimentant une imposante queue. Puis, Ison, dont l'orbite est fortement inclinée par rapport au plan de l'écliptique, s'élèvera très rapidement au-dessus de l'horizon est, en fin de nuit. Elle pourra alors être observable dans un ciel bien noir, tout en continuant à se rapprocher de la Terre, dont elle ne sera qu'à 64 millions de km pour Noël. Si l'on ajoute à cela que C/2012 S1 suit une orbite étrangement similaire à celle de la Grande Comète de 1680, un membre célèbre du groupe de Kreutz qui fut visible à proximité du Soleil avec une magnitude de -18, on comprend mieux l'engouement des astronomes pour la comète Ison.
Fireball 4

Une boule de feu explose au-dessus de Taïwan

Une boule de feu explose au-dessus de Taïwan le 31 mai 2013 à 22h28.

Top