NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Feu dans le Ciel
Carte


Fireball 4

Un météore illumine le ciel de la Floride


Le météore a été observé le 17 mars 2013 en Floride.
Fireball 5

États-Unis : un météore observé au-dessus de la côte Est

L'American Meteor Society a reçu plus de 500 observations d'un météore qui a été aperçu le vendredi 22 mars 2013 vers 20h.


L'objet céleste a été vu dans plus de treize Etats, , du Maine jusqu'en Caroline du Nord.

Fireball 5

Australie : observation d'un météore à Bridgetown


L'observation a été faite à Bridgetown une localité du sud-ouest de l'Australie-Occidentale,le 19 mars 2013.
Fireball 5

Un météore filmé à Anvers


Le météore a été filmé par une caméra de surveillance à Anvers le 21 mars 2013 à 2:12 du matin.
Fireball

La comète PanSTARRS et sa chevelure hirsute photographiée par le satellite Stereo B


La queue panachée de la comète PanSTARRS
La queue hérissée de la comète PanSTARRS photographiée par le satellite Stereo B et, toujours en lien avec notre Soleil, une éjection de masse coronale qui a provoquée de superbes aurores polaires pour le jour de la Saint Patrick ! Pour ceux qui ont la chance d'avoir un beau ciel dégagé en direction de l'ouest, la comète PanSTARRS est repérable dans une paire de jumelles ces jours-ci : timide lueur à rechercher dans les dégradés du ciel crépusculaire ...


Vu de l'espace, le spectacle est très différent. En témoigne la vidéo ci-dessus crée à partir des images capturées par le satellite d'observation solaire Stereo B (Solar Terrestrial Relations Observatory) entre le 10 et le 15 mars 2013. Le Soleil se devine hors champ, à gauche. Les panaches blancs sont des éjections de masses coronales ― Coronal Mass Ejections (CME) ― dispersées dans l'espace interplanétaire. La Terre, par ailleurs gros point visible à droite de l'image, n'échappe pas aux déferlantes quand elles se précipitent dans notre direction. Au centre, impossible de manquer la petite comète PanSTARRSet sa longue chevelure qui fulmine, "éclaboussant » l'espace des débris de son écorce de glace et de poussières. Un corps minuscule qui se fraie un chemin dans les turbulences solaires ...
Fireball 4

La comète Panstarrs victime d'un coup de Soleil ?



Cette image a été prise le 13 mars par la sonde Stereo B. La comète Panstarrs est au centre, le Soleil (en train d'éjecter de la matière coronale) à gauche et la Terre à droite. Les deux bandes noires verticales sont provoquées par la forte luminosité de la Terre et de la comète qui sature le capteur de la caméra. © Nasa, Stereo

La traque de la comète Panstarrs se poursuit avec de nouvelles images prises au sol, mais également depuis l'espace par la sonde Stereo B. Une mobilisation qui porte ses fruits : on a peut-être assisté en direct à la fragmentation du noyau.


Tous les télescopes de l'hémisphère nord sont désormais pointés sur la comète Panstarrs, vedette des soirées de cette fin d'hiver. Si la belle voyageuse reste difficile à repérer pour les néophytes dans les lueurs du crépuscule, les astronomes amateurs et professionnels se régalent et accumulent les images. La Nasa a par exemple présenté la vidéo du déplacement de la comète entre le 9 et le 12 mars depuis l'un de ses observatoires spatiaux, Stereo B. Lancées en octobre 2006, les sondes Stereo A et B sont des engins de 620 kg installés sur l'orbite terrestre de part et d'autre de la planète. Ceci permet de surveiller la totalité de la surface du Soleil avec l'appui de la sonde SDO. Les sondes Stereo ont pu également observer par le passé un transit lunaire devant notre étoile, ainsi que la queue gazeuse de Mercure.

Sur la vidéo présentée par la Nasa du déplacement de Panstarrs pendant quatre jours (et sur l'image ci-dessus), le Soleil est à gauche en dehors du champ de vision de Stereo B, et la Terre est le point brillant à droite. La comète Panstarrs est tellement lumineuse qu'elle sature le capteur de la caméra de la sonde. En outre, des images réalisées au sol semblent révéler que la queue de cette comète est principalement constituée d'atomes de fer, comme celle de la comète McNaught en 2007. Mais l'observation la plus excitante est sans doute celle d'une possible dislocation du noyau de la comète Panstarrs.
Fireball 5

Un météore au-dessus de l'université Standford en Californie


Un météore vu à l'université Standford. La vidéo a été prise le 17 janvier 2013 à 5:21 du matin.
Comet

Un météore vu au-dessus de la Caroline du Nord


Le météore a été aperçu le 16 mars 2013 en Caroline du Nord.
Fireball 5

Une boule de feu explose à Cape Town en Afrique du Sud

Traduit par Les Chroniques de Rorschach

Les résidents du Cap ont aperçu, mardi, une météorite, la boule de feu a ensuite explosé dans le ciel.

Elle a été repérée peu après midi. Nicola Loaring, un astronome du South African Astronomical Observatory, a déclaré qu'ils avaient reçu plusieurs témoignages.

Elle paraissait verte et bleue avec une queue blanche, ce qui semble correspondre à un météorite. Ces boules de feu sont causées par de la poussière spatiale qui entre dans l'atmosphère terrestre.
Comet

Comète : des montages vidéos montrent l'impressionnant passage de Panstarrs

La comète Panstarrs passe actuellement près de la Terre. Elle est visible à l'œil nu. L'occasion pour quelques passionnés d'astronomies d'observer sa magnifique chevelure.

Sublime, extraordinaire, rarissime. Autant de superlatifs qui correspondent bien au passage de la comète Panstarrs. Celle-ci, depuis le 8 mars, frôle la Terre. Elle devrait le faire encore jusqu'à la fin du mois. Et phénomène assez exceptionnel : elle est visible à l'œil nu. "Il s'agit d'une comète nouvelle, jamais aperçue auparavant, et qui ne fera qu'une seule et unique incursion dans notre ciel avant d'être éjectée dans les profondeurs de la Galaxie", a indiqué l'Observatoire de Paris dans un communiqué. Pan-STARRS C/2011 L4 tient son surnom de l'acronyme du télescope de l'Université de Hawaï qui l'a détectée en 2011. "Je pense qu'avec une bonne paire de jumelles on la verra très bien, il n'y a pas de problème", a déclaré Patrick Rocher, de l'Observatoire de Paris. "Normalement", celle-ci devrait même être visible à l'œil nu, mais les spécialistes restent prudents.
Top