Enfant de la Société
Carte

Eye 1

France orwellienne

Image
© Inconnu
Nous sommes en guerre. C'est ce qu'a martelé le premier ministre. C'est ce qu'a répété Nicolas Sarkozy. C'est ce que psalmodie, depuis les sanglants attentats de Paris, une large part de la caste médiatico-politique française, mais aussi européenne. Or la première victime d'une guerre est toujours la vérité, en l'occurrence la liberté d'information, d'opinion et d'expression.

Ce constat classique n'a pas tardé à se confirmer. Tout d'abord à travers l'uniforme qu'ont revêtu les grands médias audiovisuels. Quatre jours durant, hors les équipées meurtrières et la traque - diffusée à la manière d'un obscène spectacle en temps réel - il ne s'est rien passé ni en France, ni dans le monde. Des dizaines de victimes tuées, ce même 7 janvier, par une bombe au Yémen ? Pas trace. Des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants massacrés à Baga (Nigéria) ? Pas le moment. Les autorités égyptiennes qui décident de raser Rafah (75 000 habitants), évacuent sans ménagement la population et dynamitent des quartiers entiers ? Pas un mot. Dans un tout autre registre, l'écroulement des prix du pétrole, la dégringolade de l'euro ? Aucune importance. Les abattoirs GAD (Manche) menacés de dépôt de bilan, 400 chômeurs à la clé ? Disparus. Que les tragiques événements du début du mois, et la légitime émotion qu'ils ont provoquée, méritent une large couverture des radios et télés, nul ne le conteste. Que celle-ci évince littéralement toute autre information, voilà qui n'est ni acceptable, ni rassurant.

Dollar

Gaz de schiste au Sahara : entre manœuvres, mensonges politiques et revendications citoyennes

Image
© Inconnu
Eldorado énergétique et économique pour les uns, fléau écologique avec une pollution catastrophique pour les autres, en plein inquiétude sur la perte énergétique de l'Algerie suite à la baisse des prix des Hydrocarbures, sur les enjeux économiques et les risques pour l'environnement d'une source d'énergie très controversée... le gaz de schiste.

Qu'est-ce que le gaz de schiste ? Le gaz de schiste fait partie des gaz « non conventionnels ». Que veut dire non conventionnel ? Des ressources dont on ne contrôle pas suffisamment les méthodes ainsi que les coûts de production. C'est-à-dire des gaz dont la formule d'extraction est différente de celle utilisée pour le gaz naturel. Sous cette appellation, on trouve plusieurs types de gaz :

- le gaz de charbon, plus connu sous le nom de «grisou»

- le gaz de schiste («shale gas»), contenu à une faible densité dans les roches qu'il faut fracturer

- les «tight gas», des réservoirs de gaz réputés difficiles d'accès, constitués de roches poreuses et peu perméables.

Le gaz de schiste (shale gaz en anglais) est un gaz non conventionnel, car il ne concerne pas les poches de gaz présents naturellement dans le sous-sol. Le gaz de schiste, gaz "non conventionnel", se trouve piégé dans la roche et qui ne peut pas être exploité de la même manière que les gaz contenus dans des roches plus perméables. Son exploitation nécessite le plus souvent des forages horizontaux et une fracturation hydraulique de ces roches profondes. Le gaz remonte à la surface à travers un tube en acier puis rejoint un gazoduc.

Attention

Anti-Charlie : une Valbonnaise de 10 ans convoquée par les gendarmes à Cagnes

Pour avoir « soutenu » les auteurs de l'attentat dans un devoir, une élève de CM2 a été entendue, à la demande du parquet, par la gendarmerie de Cagnes.

Est-ce la répétition de l'affaire niçoise du petit Medhi ? Un autre enfant des Alpes-Maritimes, dont les propos ont été jugés « inquiétants », a été entendu il y a deux semaines, à la demande du parquet, par les gendarmes de la brigade de prévention de la délinquance juvénile à Cagnes.

La raison ? Une phrase écrite à la fin d'un devoir en classe de CM2 : «Je suis d'accord avec les terroristes d'avoir tué les journalistes, car ils se sont moqués de notre religion.»

Une rédaction qui a mené la fillette du banc de l'école primaire de Garbejaïre au bureau de la gendarmerie. De la feuille de classe au procès-verbal. À seulement 10 ans.

Propaganda

La propagande, en 12 principes

Image
© Inconnu
Ştefan Vlăduţescu, professeur en communication et journalisme à l'Université de Craiova (Roumanie), a réalisé une revue de la littérature spécialisée afin de dégager les principes de communication pour une propagande efficace.

La propagande, définit-il, est un type de communication persuasive utilisé principalement dans le domaine de la politique et de la publicité. Elle constitue la forme la plus importante de persuasion, suivie, dit-il, de la manipulation, de la désinformation (visant l'opinion publique) et de l'intoxication (informations stratégiques inexactes visant un groupe restreint de décideurs).

Il a recensé 12 principes qui concernent le groupe ciblé par la propagande, le message et la planification.

Le groupe ciblé

1. La connaissance de l'audience cible et l'adaptation à celle-ci.

2. La sélection d'un public unique, uniforme et homogène, ou sous homogénéisation.

3. La prise en compte du principe de contagion.


Dans une masse de personnes, tout sentiment, tout acte est potentiellement contagieux. Si contagieux, que les individus peuvent facilement sacrifier leur intérêt personnel en faveur de l'intérêt collectif. Le propagandiste doit autant identifier les mouvements d'opinion ou de colère en place qui peuvent être contagieux qu'instiguer la contagion du message souhaité.

Nuke

Immense scandale aux USA : Depuis des années, des eaux usées chargées de produits chimique sont injectées dans des sources d'eau potable

Image

Cette révélation du journal "San Francisco Chronicle" fait l'effet d'une bombe en Californie alors qu'elle traverse actuellement la pire sécheresse de son histoire, et que ses réserves d'eau souterraine son a sec.

D'après le "San Francisco Chronicle" les régulateurs de la Californie donnaient depuis des années l'autorisation aux compagnies pétrolières d'injecter leur eaux usées chargées de produits chimique dans les sources d'eau potable souterraines.

Selon le journal les permissions de l'État ont permis à l'industrie pétrolière de forer 171 puits d'injection d'eaux usées dans les aquifères d'eau douce et 253 puits d'eaux usées dans les aquifères d'eau saumâtre mais potentiellement utilisables après traitement.

Handcuffs

Rappel à l'ordre pour deux collégiens anti-Charlie

Image

Bernard Reynès et le groupe de la Cellule de citoyenneté et tranquillité publique ont reçu les deux collégiens et leurs parents dans une procédure de "Rappel à l'ordre". Photo N.C.-B.
Deux collégiens ont été convoqués devant la Cellule de citoyenneté et tranquillité publique

Vendredi après-midi s'est tenue, dans la salle d'honneur de l'hôtel de ville, une cérémonie au caractère très solennel : un rappel à l'ordre, organisé dans le cadre de la Cellule de citoyenneté et de tranquillité publique.


Deux collégiens, accompagnés de leurs parents, y étaient convoqués par le député-maire Bernard Reynès, qui les a reçus, entouré de l'adjoint chargé des affaires scolaires (Claude Labarde), de l'adjoint à la sécurité (Michel Lombardo), des chefs d'établissement des deux collèges de la ville, du chef de la police municipale (Max Chaumeil) et de la directrice du CCAS (Élisabeth Rousset).

Possible condamnation

Motif ? Ces deux jeunes, âgés de 12 et 13 ans et demi, n'ont pas respecté l'affiche "Je suis Charlie", apposée dans leurs deux collèges, après les tragiques événements de ce début de mois, et ils n'ont pas marqué la minute de silence, tenant même des propos jugés inquiétants.

Bad Guys

Soupçonnés de radicalisme, police et services sociaux leur retirent leurs 5 enfants dont un nourrisson

Image
CRI dénonce avec la plus grande fermeté les enlèvements des cinq enfants de la famille M..... de Bourgoin Jallieu dans l'Isère, par la police, la justice et les services sociaux le jeudi 29 janvier 2015.

Alors que leur père se trouvait en Tunisie pour préparer leur déménagement dans son pays d'origine, pour fuir le climat islamophobe étouffant de ces derniers temps, la mère a reçu la visite de la police et des services sociaux (cinq policiers et quatre fonctionnaires) qui ont décidé sur ordre des autorités judiciaires d'enlever les enfants à leur mère paniquée et en pleurs, les suppliant de lui laisser le dernier, âgé de trois mois et allaité par sa mère. Avec une cruauté et une violence inimaginables, les trois enfants, ( âgés de trois mois, un an et demi et quatre ans,) ont été emmenés vers une destination inconnue et les deux autres, âgés de cinq et six ans ont été pris à l'école avec les conséquences désastreuses sur leur état psycho-affectif et sans qu'ils ne puissent voir leur mère.

Le père alerté est revenu le lendemain en France sans avoir été inquiété le moins du monde ni par la Douane, ni par la PAF (Police de l'Air et des Frontières). Alors que certains bruits avancent l'idée que le père serait un islamiste radical.

Handcuffs

Esclavage : des centaines d'enfants libérés, en Inde

Image
© Inconnu
La police indiennes a libéré des centaines d'enfants esclaves forcés de travailler jusqu'à seize heures par jour. Pendant plusieurs jours, des opérations de police ont été menées dans les magasins à Hyderabad où trente trafiquants ont été arrêtés.

Les contrôles de ce seul jeudi dans les magasins vendant des bracelets et autres breloques ont permis à la police de découvrir 120 enfants esclaves, dont plusieurs malades, mal nourris et traumatisés, a déclaré le sous-commissaire Satyanarayana. « Ils ont des maladies chroniques de la peau et sont dans un état de malnutrition. Ils sont clairement en état de choc », a ajouté l'officier.

Les enfants ont raconté qu'ils devaient travailler jusqu'à seize heures par jour sans interruption. Ils ne recevaient pas de nourriture s'ils n'obéissaient pas. Les enfants ont généralement été vendus à des trafiquants par leurs parents pour un montant entre 5000 (80 $) et 10 000 roupies ($ 160). Environ 220 enfants avaient été libérés la semaine dernière par la police dans le cadre de cette opération. Certains d'entre eux étaient âgés d'à peine 6 ans.

Commentaire: Concernant l'esclavagisme moderne :

- En 2014, l'esclavagisme se porte bien, merci


Gingerbread

L'inceste s'invite dans la nouvelle série pour teenagers de MTV

Une polémique est née aux USA après la diffusion du premier pilote de la nouvelle série pour adolescents de la chaîne maçonnique MTV ! Il est question de banalisation de l'inceste et pour cela il n'y a rien de mieux que la jeunesse pour introduire et inculquer cette éducation satanique. Son producteur, Ben Epstein (certainement un frankiste) se défend de toute accusation. Il est évident pour ceux qui ont des yeux pour voir que l'industrie du cinéma et de la télé est en train de banaliser ce tabou pour l'amoindrir et le détruire : Banshee, Game of Thrones... L'avilissement de l'Humanité n'a pas de limite pour ces crapules sans foi ni loi.


Pistol

New York : un policier sort son arme face à une bataille de boules de neige




Dans une vidéo publiée par Talk of The Sound, on peut voir un policier, arme au point, demander à un jeune homme de s'agenouiller suite à une plainte pour nuisance.


Vous allez peut-être vouloir réfléchir à deux fois avant de déclencher une bataille de boules de neige dans l'Etat de New York. Une bande d'adolescents de la ville de New Rochelle l'a appris à ses dépens lorsqu'un policier a sorti son arme pour les mettre en joue.

Appelé suite à une plainte pour tapage, le représentant des forces de l'ordre se retrouve au milieu de jeunes en pleine bataille de boules de neige. Dans la vidéo, filmée par une passante et publiée par le site The Talk of The Sound, on peut voir le policier intimer aux adolescents de s'agenouiller «Don't fucking move guys !» («ne bougez plus»), avant de fouiller l'un d'entre eux tout en pointant son arme sur un autre.