Bizarro Earth

Le mensonge du « réchauffement climatique anthropique », une poule aux œufs d'or qui ne doit pas mourir

La dernière émission en date à débattre de l'augmentation du CO2 anthropique dans l'atmosphère, « Réchauffement climatique, y a-t-il débat ? », a été diffusée sur France 2, le 1er novembre dernier, dans la troisième partie de l'émission Ce soir ou jamais, la seule qui permette un semblant de débat sur le PAF.

Golden eggs
© Inconnu
À l'issue de l'émission (voir la vidéo en fin d'article), au moins deux questions se posent :

Pourquoi le « réchauffement climatique anthropique » est-il un mensonge ? Quels sont les intérêts de ceux qui présentent une telle manipulation propagandiste à l'opinion publique ?
« Tout débat est précieux, surtout lorsqu'il est mené de bonne foi. »

~ François Gervais
Mais tout d'abord, qu'est-ce que le CO2 ? Selon István E. Markó - chimiste à l'université de Louvain en Belgique - dans un article intitulé : « La fuite en avant du GIEC » publié le 3 octobre dernier :
« le CO2 est la molécule de la vie et [...] sans elle, il n'y aurait ni plantes, ni micro-organismes sur Terre. Pas d'humains, non plus. Dans des temps anciens, l'atmosphère contenait bien davantage de CO2 qu'aujourd'hui. La preuve par certaines bactéries qui ont dû mettre en place des systèmes de survie pour s'adapter à la diminution du taux de CO2. Signalons enfin que durant certaines périodes glaciales, le taux de CO2 était trois à quatre fois supérieur à celui mesuré aujourd'hui, attestant s'il le fallait encore de son effet de serre minime. Quant aux valeurs « constantes » de l'ordre de 280 ppm d'avant la révolution industrielle, elles résultent d'une sélection précise, guidée par une volonté de démontrer une théorie sur l'influence néfaste de l'utilisation des énergies fossiles. Cette attitude totalement non scientifique est chose courante dans ce domaine où le politique l'emporte sur le scientifique. [...]

Le CO2 est produit après une augmentation de la température, pas avant. Il est une conséquence de cette hausse de température et pas sa cause. [...] si l'on augmente davantage la quantité de CO2 dans l'atmosphère, cela ne changera quasiment rien à son effet de serre, celui-ci étant arrivé à son maximum. Cette constatation, basée sur les lois de la physique, corrobore ce que d'éminents climatologues ne cessent de dire et de publier : plus il y a de CO2 dans l'atmosphère, moins son effet de serre est important ! » [Les emphases sont de mon fait.]
Smoking

Fumer pendant la grossesse nuit à votre enfant : un mythe

Traduction : SOTT

Femme enceinte qui fume
© Inconnu
En 1999, il me fut demandé d'analyser les données sur les femmes enceintes et le tabagisme pour une grande compagnie d'assurance-santé. Ils faisaient une campagne pour que les femmes enceintes cessent de fumer et s'attendaient à trouver des données intéressantes pour soutenir leur argumentaire.

Je donnais des cours universitaires abordant le sujet. Les manuels déclaraient que fumer provoque la naissance de bébés prématurés en sous-poids. À cause de ceci, les bébés des mères fumeuses sont plus susceptibles de souffrir d'anomalies congénitales. Pour l'alcool, deux verres par jour étaient considérés sans danger mais pour le tabac il n'y avait pas de seuil d'innocuité. Je trouvais cela plutôt étrange. Vous fumez une cigarette pendant la grossesse et vous êtes plus susceptibles d'avoir un enfant souffrant d'anomalies congénitales ? Même pour un fanatique inconditionnel de la santé, c'est dur à croire.

Voici ce que je trouvai dans les données. Le poids moyen des bébés des mères fumeuses était de 3232 grammes. Celui des mères non fumeuses était de 3398 grammes. Cela fait environ 150 grammes de différence, ce qui n'est pas statistiquement significatif. Un poids de 3 kg à la naissance est un bon poids sain qui ne déclenche aucune alerte. Les bébés sont considérés en sous-poids s'ils font moins de 2270 grammes. 4,5 % des bébés de mères fumeuses étaient en sous-poids de même que 3,3 % des bébés de mères non fumeuses. La différence n'est pas significative. Il n'y a ici aucun indice de risque pour la santé causé par le tabagisme sur la base du poids.

Commentaire: Attention toutefois à la qualité des cigarettes. Ce sont les additifs utilisés qui semblent entrainer une dépendance au tabac.

Ambulance

La polio en Syrie, ou le « bio-terrorisme »

Après les sanctions économiques imposées par l'Occident, après la guerre civile pilotée, armée et financée par ce dernier, la Syrie fait face aujourd'hui à une épidémie de poliomyélite.

Vaccination contre la polio, Afghanistan
© Shehzad Noorani/Unicef
Plus de 7,5 millions d’enfants ont été vaccinés contre la polio en Afghanistan en 2009
L'OMS a rapporté dix cas de poliomyélite et la plupart d'entre eux ont été recensés dans la province de Deir al-Zour, proche de la frontière irakienne. Selon The Daily Beast, il s'agit de bio-terrorisme par « accident », car l'épidémie aurait été importée par les djihadistes étrangers, et notamment des Pakistanais, alliés d'Al Qaïda.

Depuis que la polio avait été éradiquée en 1999, c'est la première fois que la Syrie connaît de nouveaux cas de cette maladie infectieuse aiguë, contagieuse, et très invalidante. Cette épidémie de polio fait craindre une contagion à l'ensemble de la région (Syrie, Liban, Israël, Jordanie, Turquie, Palestine) et afin d'éviter la propagation de la maladie, une campagne de vaccination est actuellement mise en place par Damas. Plus de deux millions d'enfants devraient être vaccinés. Dans un article publié par L'Express, on peut lire que « les dix enfants souffrant de la polio n'étaient pas ou peu protégés contre cette maladie grave. Plus de 100 000 enfants vivent dans la même région de la Syrie : tous doivent être vaccinés ou revaccinés, selon l'OMS ».

Map polio moyen-orient, Syrie
© Google Maps
Bomb

Irak, plus de dix années de chaos où le mortifère est roi

Avec au moins un million et demi de civils irakiens tués et plus de cinq millions de déplacés, c'est le « bilan » de l'invasion étasunienne, le « gendarme » du monde psychopathique qui s'arroge le droit par l'« obligation » d'envahir des pays souverains afin de les « libérer » d'une « dictature ».

vague d'attentats dans des quartiers chiites de Bagdad
© Mohammed Ameen/Reuters
Vague d'attentats dans des quartiers chiites de Bagdad
Ainsi que l'écrivait Paul Craig Roberts au mois de mars dernier, « On sait maintenant que la justification de l'invasion était un paquet de mensonges orchestrés par le régime néoconservateur de Bush dans le but de tromper l'Organisation des Nations Unies et le peuple américain. ». Les infrastructures sont en ruine, les orphelins sont légion et les veuves sont si nombreuses que la polygamie est de retour. « Ce que les criminels de guerre de Washington ont apporté, c'est la mort et la destruction d'un pays. »
Crusader

Radio Interactive SOTT - Qui était Jésus ?

Traduction : SOTT

Dans cette émission, les animateurs de la Radio Interactive Sott sont devenus bibliques, mais avec un fort penchant révisionniste.

L'idée qu'un homme du nom de Jésus-Christ, né d'une vierge, faiseur de miracles, trahi et crucifié et se déclarant le « Fils de Dieu », ait réellement existé durant l'Empire romain dans la région de la Palestine moderne, fait l'objet d'un long débat souvent houleux.

Les historiens et les archéologues maintiennent catégoriquement qu'il n'y a aucune preuve historique de l'existence d'une telle personne et les Chrétiens, de leur côté, se contentent de savoir dans leurs cœurs que Jésus a vécu et est mort pour effacer nos péchés (ou nos dettes). Alors, qu'en est-il ?

Ce qui est nouveau, bien que ce ne soit pas précisément très connu (c'est le moins qu'on puisse dire), c'est qu'il existe des preuves qui suggèrent que les détails de la vie de Jésus-Christ ont en fait été piqués à un autre célèbre J.-C. de la même époque. Alors, sérieusement, qui était le premier ici ?


Transcription ci-dessous :

Introduction

Commentaire:

Révélations : Jésus était Jules César !
Francesco Carotta : « si le Jésus Christ historique était Jules César, cela créerait un problème aux Églises, aux athées, et à la politique des occidentaux au Moyen Orient »
Selon Francesco Carotta, Flavius Josèphe était Paul de Tarse
Le christianisme : une religion impérialiste et opportuniste d'origine Romaine
D'où vient le bonnet de Marianne ?

USA

« Je ne dis pas qu'elle méritait de se faire violer, mais... » : Daisy Coleman et la culture psychopathique made in USA

Traduction : SOTT


Daisy Coleman: victime de la culture psychopathique made in USA

L'un des livres (dans la catégorie histoires vraies) les plus prenants que j'aie jamais lus est In Broad Daylight [en plein jour - NdT], de Harry N. MacLean, un compte-rendu authentique de la vie et de la mort de Ken Rex McElroy, un voleur, escroc et, plus généralement, pitoyable représentant de la race humaine, qui sévissait à Skidmore, Comté de Nodoway, Missouri, USA.

Avec force détails crus et choquants, MacLean expose la nature véritablement psychopathique de McElroy, qui intimida, terrorisa et maltraita ses femmes, ses enfants et la population locale pendant plusieurs années. La justice se faisait attendre, McElroy déjouant sans cesse les tentatives de la police locale de le prendre sur le fait et utilisant le système judiciaire pour s'en tirer à bon compte et ne pas avoir à répondre de son comportement monstrueux. Finalement, après le meurtre par balle du propriétaire d'un magasin du coin par McElroy, les gens de la ville, galvanisés, décidèrent de faire justice eux-mêmes, et McElroy fut abattu « en plein jour » dans une rue de Skidmore, alors qu'il était assis dans son camion. Personne ne fut jamais inquiété pour son meurtre. Peu de gens (voire personne) pleurèrent sa mort.

J'ai repensé à cette histoire récemment, car depuis quelque temps, une ville située dans le Comté de Nodoway, Missouri (non loin de Skidmore) et ses habitants font l'actualité.

En janvier 2012, Daisy Coleman, 14 ans, et une de ses amies (13 ans) sortent en douce de la maison de Daisy, à Maryville, Comté de Nodoway, vers 1h du matin. Elles rejoignent deux « athlètes » de leur lycée et montent dans leur voiture. L'un des « athlètes », Matthew Barnett, et son copain conduisent Daisy et son amie chez Barnett. Là, on donne à Daisy un grand verre d'alcool que les garçons appellent la « bitch cup » [tasse à salope - NdT] ; après, c'est le trou noir, Daisy ne se souvient de rien. Quelques heures plus tard, Melinda, la mère de Daisy, retrouve sa fille dehors, en état d'hypothermie, en train de gratter à la porte de la maison familiale. C'est en aidant Daisy à prendre un bain que Melinda remarque les rougeurs autour des parties génitales et des fesses de sa fille. « Ça fait mal », dit Daisy lorsque sa mère l'interroge sur ces rougeurs. Ensuite, Daisy fond en larmes.
Snakes in Suits

Complexes industriels du 21e siècle - 1re partie : Fascisme et marques déposées Führer™ du corporatisme

Traduction : SOTT

Premier épisode d'une série occasionnelle explorant l'amalgame d'intérêts politiques et financiers entre les législateurs du gouvernement et les plus grandes industries du monde.
Pour savoir ce qu'est réellement le fascisme et pourquoi nous devons le combattre et le détruire ici en Amérique, nous devons avant tout savoir ce que nous combattons, ce que sont vraiment les régimes fascistes et ce qu'ils font, qui finance et soutient le fascisme dans chaque pays (y compris les États-Unis en ce moment même), qui détient les nations sous de tels régimes et pourquoi les autochtones de tous les pays fascistes doivent être conduits vers un travail plus dur, moins d'argent, un niveau de vie réduit, la pauvreté et le désespoir, de sorte que les hommes et les grandes entreprises qui financent, subventionnent et possèdent le fascisme puissent devenir incroyablement riches.

- George Seldes, 1943
Beaker

Et le prix Nobel de la paix est décerné... aux fauteurs de guerre (encore une fois)

Traduction : SOTT

Siège de l'OIAC, La Haye, Pays-Bas.
© Inconnu
Siège de l'OIAC, La Haye, Pays-Bas.
Ce matin, j'ai failli recracher tout mon thé sur mon clavier quand j'ai lu que le prix Nobel de la paix avait été décerné à l'« organisme international de surveillance des armes chimiques », l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques (OIAC). Pardonnez mon cynisme, mais après que le va-t-en-guerre en chef Obama ait reçu la médaille en 2009, et la fourbe Union européenne l'an dernier, il me semble plutôt clair que la sélection du vainqueur de cette année soit à nouveau une déclaration politique en faveur de la guerre.

Ni la Syrie, ni le travail de l'OIAC avec les inspecteurs de l'ONU en Syrie ne sont mentionnés dans le communiqué de presse du Comité du Nobel. En fait, les États-Unis et la Russie sont épinglés pour leur non-respect des obligations du Traité. Toutefois, soyez tranquilles, CNN et tous les autres grands médias foireux en font tout un foin pour recentrer l'attention internationale sur le programme de « choc et stupeur », mené par les États-Unis, en Syrie.
CNN
Vendredi 11 octobre 2013

« Le prix Nobel de la paix a rallumé le projecteur mondial sur le conflit en Syrie.

Le Comité du prix à Oslo, en Norvège, l'a décerné vendredi à l'organisme international de surveillance des armes chimiques qui aide à l'élimination des stocks de gaz toxiques de l'armée syrienne, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Ses inspecteurs viennent tout juste d'entamer cette mission dans la zone de guerre active et le Comité norvégien du Nobel lui a décerné le prix pour soutenir la tâche ardue et dangereuse qui les attend. »
Magnify

« Il y a quelqu'un dans ma tête, mais ce n'est pas moi »

Piotr Ouspenski disait en 1947 qu'un fait d'une importance prodigieuse avait échappé à la psychologie occidentale, à savoir que l'homme ne se rappelait pas lui-même, qu'il vivait, agissait et raisonnait dans un profond sommeil, dans un sommeil non pas métaphorique mais absolument réel. Depuis les développements récents en neurosciences et en sciences cognitives, la psychologie occidentale vient de rattraper son retard, et le tableau qu'elle dresse s'accorde parfaitement avec l'ésotérisme chrétien ravivé par Gurdjieff et Mouravieff. L'homme est effectivement une machine gouvernée par les influences extérieures.

Pour le psychologue Daniel Kahneman, notre mode de réflexion est composé de deux systèmes. Le premier, la pensée rapide (le Thinking fast) ou système 1 (l'inconscient adaptatif de Timothy Wilson), est inconscient, intuitif, ne demande pas trop d'effort, est incontrôlable et non-intentionnel. Ce système n'est pas sujet au doute. Il simplifie les événements, supprime les ambiguïtés, saute sur les conclusions et utilise un système d'association d'idées pour produire un rapide croquis d'une situation donnée, ainsi que pour construire une histoire la plus cohérente possible. Le système 1 reconnaît instantanément des modèles de situation et permet « de produire des solutions adéquates » :

Commentaire: Système 1/Système 2 : les deux vitesses de la pensée

Comet 2

La situation planétaire s'est aggravée : rétablissement improbable

Ere glaciaire, statue de la liberté sous la neige
© Inconnu
La liberté enterrée sous le poids de l'orgueil démesuré et de la corruption de la science moderne
Aujourd'hui, en parcourant les gros titres, mon estomac s'est noué tandis que je réalisais que la minorité pathologique qui gouverne notre monde est vraiment en train de tous nous faire tomber dans le précipice. Je me souviens de ce qu'écrivait Andrew Lobaczewski dans son livre phare, La ponérologie politique :
« Les germes ne sont pas conscients qu'ils seront brûlés vifs ou enterrés profondément dans le sol avec le corps humain dont ils ont causé la mort. »
Appliqué au thème de cet essai, cet adage n'est pas qu'une simple métaphore ; il est profondément et terriblement exact. Imaginez un monde qui croit au réchauffement planétaire soudainement frappé par le début d'une ère glaciaire. Les études révèlent que les ères glaciaires sont probablement précédées de périodes d'affolement météorologique (critère vérifié), des points chauds et des points froids (critère vérifié), des pluies torrentielles localisées et des inondations (critère vérifié), un accroissement des poussières cométaires dans l'atmosphère (critère vérifié), une augmentation du volcanisme (critère vérifié), une série d'hiver particulièrement froids et durs (critère vérifié) émaillés de vagues de chaleur et de sécheresses localisées (critère vérifié) ; puis, finalement, l'hiver décisif survient quand l'échauffement accru de la planète même (prouvé par le volcanisme accru) et l'augmentation de l'évaporation des mers concomitante se combine à l'atmosphère supérieure abaissée et refroidie et que la neige commence à tomber et tomber... et tomber... et tomber. Convertissez les millimètres cube de pluie qui sont tombés sur des parties de l'hémisphère nord supérieur ces dernières années en volumes de neige et vous pouvez facilement voir que des régions entières pourraient être rapidement enterrées sous des mètres et des mètres de neige qui, en supposant que l'effet albédo ne prenne rapidement le dessus et empêche la neige de fondre, au moment effectif de la fonte, multiplieraient les millions de créatures vivantes - y compris les gens - qui périraient, ensevelis avec les dirigeants pathologiques dont ils ont cru à tort qu'ils avaient leurs meilleurs intérêts à cœur.

En supposant que les pays d'origine des principaux scientifiques qui exposent la toute récente fraude scientifique du GIEC sur le changement climatique ne fassent pas partie de ceux qui seront enterrés sous la glace de la période glaciaire rapidement décroissante, que pensez-vous qu'il leur arrivera dans les régions qui ne seront pas ensevelies sous un kilomètre ou deux de glace ? Je ne sais pas pour vous mais pour moi l'image n'est pas belle à voir. Ces idiots jouent non seulement avec les vies de l'intégralité de la population de cette planète mais ils misent la leur sans même avoir une paire dans leur jeu.
Top