NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Les Maîtres du Monde
Carte


Bomb

Plus de 620 morts dans la bande de Gaza, des hôpitaux bombardés

Gaza
© REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa
L’hôpital de Deir el-Balah, dans le sud, a été atteint lors de deux raids aériens sur la ville, ce mardi 22 juillet 2014.
L'autorité palestinienne a proposé ce mardi 22 juillet un cessez-le-feu suivi de cinq jours de pourparlers, a annoncé un responsable du Fatah au Caire. Plusieurs hôpitaux ont été bombardés, et ce soir, une école de l'ONU accueillant des réfugiés a été touchée par une frappe israélienne. Le bilan dépasse désormais les 620 morts côté palestinien. Vingt-sept militaires et deux civils israéliens ont par ailleurs été tués.

Au moins neuf femmes figurent parmi les nouvelles victimes palestiniennes. Une femme enceinte et une fillette de 4 ans ont été tuées dans une frappe à Beit Hanoun, dans le nord, près de la frontière israélienne et deux autres femmes, âgées de 50 et 70 ans, sont mortes dans un bombardement à Zeitoun, un quartier de la ville de Gaza. Dans le sud de la bande de Gaza, des bombardements israéliens ont tué une femme également dans la ville de Rafah tandis que deux hommes périssaient à la suite de raids aériens sur Qarara.

Plus tôt dans la journée, cinq membres d'une même famille, dont quatre femmes, ont été tués dans deux raids à Deir el-Balah, dans le sud. Dans l'est de la ville de Gaza, un garçon est mort dans un raid aérien sur le quartier de Touffah. Trois autres personnes ont été tuées dans des circonstances indéterminées.
Airplane

L'art de la guerre : « Tragédie mondiale » du vol MH17

Une « tragédie mondiale » : c'est ainsi qu'Obama a qualifié la destruction de l'avion malais en Ukraine dans son entretien téléphonique avec Poutine. Au cours duquel il a accusé la Russie d'armer les rebelles ukrainiens en leur fournissant aussi des missiles antiaériens. En d'autres termes, il a accusé Moscou d'être, directement ou indirectement, responsable de la mort tragique de 298 personnes provenant de nombreux pays du monde. Version accréditée par une série de « preuves » que les services secrets étasuniens ont diffusé via Kiev aux médias mondiaux quelques heures seulement après que l'avion soit tombé : parmi elles, la communication téléphonique dans laquelle un commandant rebelle rapporte à un colonel des renseignements militaires russes que les forces séparatistes ont abattu l'avion, jointe à une vidéo qui montre, dans la zone contrôlée par les rebelles, une batterie russe Sa-11 à laquelle manque un missile, celui qui aurait abattu l'avion. Ensuite, le secrétaire d'État Kerry a déclaré à CNN avoir les preuves que Moscou non seulement a fourni aux séparatistes des missiles Sa-11 mais les a entraînés à les utiliser.
Brick Wall

Israël : Et si Iron Dome était du bluff ?

C'est ce que deux éminents experts en missiles affirment. Est-ce que les Forces de défense israéliennes et le gouvernement nous mentiraient ? (pas étonnée, c'est qu'ils sont champions dans le mensonge, s'il y avait un doctorat du mensonge, c'est le gouvernement israélien et ses forces armées qui le décrocheraient sans mal nldr).

Iron Dome c'est le deus ex machina (un dieu descendu au moyen d'une machine nldr) de la société israélienne surgissant de nulle part (une manne) pour sauver des problèmes du peuple d'Israël laissé sans défense. Nous l'adorons. Inconditionnellement. On nous a dit à l'avance qu'il ne peut garantir l'interception de seulement 90% des roquettes qui nous sont lancées, de sorte que même quelques dommages, quelques blessés et des morts ne nous amènent même pas à douter de son efficacité.

Cependant, Le lauréat du Prix Israël Défense et de l'aérospatiale et ingénieur Dr. Moti Shefer, dont la spécialité est les missiles d'interception, a déclaré qu' Iron Dome c'est du bluff. Il n'intercepte rien et s'invente même des roquettes fictives. Les explosions que nous entendons sont les sons d' autodestruction des d'Iron Dome. Qu'au moment de la rédaction de ces lignes, les roquettes du Hamas ont fait très peu de dommages humains et de biens. Nous considérons cela comme une preuve de l'efficacité et de la fiabilité de Dôme de Fer; Mais Shefer affirme que le nombre de roquettes venant de la bande de Gaza est incommensurablement inférieur à ce que rapporterait Iron Dome et dans tous les cas, ce sont des armes de pacotille, si 95% du temps, nous sommes à l'abri de toute façon, indépendamment de Iron Dome (et les interminables "open spaces" avec lesquels nous avons été bénis soudainement, comme une nouvelle manne qui tomberait sur nous par une divinité bienveillante).
USA

Entretien avec Alain de Benoist : L'Europe ne pourra se faire que contre les Etats-Unis !

Après la chute du Mur de Berlin, les États-Unis sont devenus une « hyperpuissance ». Où en est aujourd'hui la puissante Amérique, entre crises financières et guerres erratiques ?

Le débat sur le « déclin américain » a été lancé aux États-Unis dès la fin des années 1980, par Paul Kennedy, dont le livre (Naissance et déclin des grandes puissances) est aujourd'hui célèbre dans le monde entier. Beaucoup de ceux qui partagent son point de vue raisonnent à partir de l'adage selon lequel « tout Empire périra ». Les États-Unis n'ont pourtant jamais créé un véritable Empire, mais une zone d'influence, ce qui n'est pas la même chose. Les alliés y sont considérés comme des vassaux, les ennemis comme des figures du Mal (le dernier en date étant Vladimir Poutine). Ces dernières années, la montée en puissance des pays émergents, à commencer par la Chine, le bilan catastrophique des guerres en Irak et en Afghanistan, l'affaiblissement du système du dollar, aujourd'hui ouvertement contesté par les Chinois et les Russes, l'accumulation depuis Reagan de déficits d'une ampleur encore jamais vue, voire l'évolution démographique (la population d'origine européenne ne représente déjà plus qu'une minorité des naissances), ont donné une certaine crédibilité à cette thèse. Cela dit, les États-Unis sont encore la principale puissance du monde, d'autant que la mondialisation crée un environnement favorable au développement de leur « soft power », théorisé en 1990 par Joseph Nye dans Bound to Lead.
Airplane

Le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine : Campagne de propagande US contre la Russie

Les remarques faites vendredi par le président Barack Obama sur le crash tragique du vol MH17 en Ukraine orientale soulèvent beaucoup plus de questions qu'elles ne fournissent de réponses.

Obama poursuit le barrage incessant de propagande abrutissante qui est diffusé par les responsables et les médias américains accusant la Russie et les forces séparatistes pro-russes en Ukraine orientale d'avoir abattu l'avion et exigeant la capitulation des séparatistes devant le régime de Kiev soutenu par l'occident. Ses remarques même ont toutefois souligné que cette campagne de propagande ne dispose d'absolument aucune base factuelle et qu'elle conduit Washington à une confrontation explosive avec la Russie.
Airplane

Le jour où les États-Unis ont abattu le vol 655 d'Iran Airlines

Alors même que le gouvernement américain n'a apporté aucune preuve concrète, les médias américains se hâtent d'accuser la Russie pour la destruction du vol 17 de la Malaysian Airlines (MH17) à l'Est de l'Ukraine. Un élément important dans la campagne de propagande contre la Russie est de faire des comparaisons entre cette tragédie et la destruction en vol, en 1983, de l'appareil de la Korean Airlines, vol 007, par un intercepteur soviétique Su-15.

Vendredi, dans un éditorial intitulé « La destruction en vol du MH17 », le Wall Street Journal a accusé le président russe Vladimir Poutine pour cette attaque et a fait le parallèle entre ces deux incidents, prétendant que l'incident d'hier, tout comme celui du vol 007 de la Korean Airlines, était un « tournant moral. » Le journal proclame de façon provocatrice que dans dans « la période d'après- après Guerre Froide » l'occident ne doit pas considérer l'Ukraine comme n'existant exclusivement qu'au sein de la sphère d'intérêt de la Russie.
Star of David

La fin d'Israël

fr fin israel
Dans son discours à la nation, le premier ministre Benjamin Netanyahou a admis aujourd'hui que la guerre à Gaza est une bataille pour l'existence de l'état juif. Netanyahou a raison. Et Israël ne peut pas gagner cette bataille ; il ne peut même pas définir en quoi consisterait une victoire. Ce qui est certain, c'est que la bataille ne porte pas sur les tunnels ou les activités souterraines des militants, les tunnels ne sont que des armes pour la résistance mais pas la résistance en elle-même. Les militants du Hamas et de Gaza ont attiré Israël dans un champ de bataille dans lequel il n'avait aucune chance de gagner et le Hamas a posé les conditions, choisi le terrain et a écrit les termes nécessaires pour la conclusion de ce cycle de violence.
Dollars

Exclusif: Des « contractors » étrangers combattent aux côtés de l'armée israélienne

Des informations vérifiées font état de la présence de plus en plus visible de "contractors" étrangers au sein des forces israélienne impliquées dans les opérations contre la bande de Gaza.

Nos sources indiquent qu'ils ne sont pas encore en mesure d'affirmer s'il s'agit oui ou non de mercenaires appartenant à X (ex-Academi, anciennement connu sous le titre de Blackwater) mais qu'au moins un américain portant des insignes d'une force spéciale assez prestigieuse et un français ont péri dans les combats contre les brigades du Qassam palestinien à Gaza.

De source israélienne, on indique que les soldats tués sont des binationaux "volontaires". Toutefois, la fuite à deux reprises de soldats israéliens des lieux d'affrontements avec les commandos palestiniens ou leur supposée révolte contre la qualité des blindages des véhicules dont ils sont équipés ont contraint l'état-major israélien à faire appel à des petites armées privées constituées de mercenaires de divers pays et gérées par des israéliens de la diaspora.
Propaganda

Culpabilité par l'insinuation : comment fonctionne la propagande américaine

Traduction : Résistance 71

© Inconnu
Pourquoi Washington n'a t'il pas rejoint le président russe Vladimir Poutine pour demander une enquête internationale objective et non politisée au moyen d'experts dans l'affaire de l'avion de ligne de la Malaysia Airline ?

Le gouvernement russe lui, continue à fournir des faits, incluant des photos satellites montrant la présence de missiles anti-aériens Buk ukrainiens dans les zones depuis lesquelles l'avion commercial aurait pu être abattu par le système de missiles, ainsi que la documentation de la présence de chasseur ukrainien Su-25 approchant le Boeing malais avant qu'il n'aille au tapis. Le chef du directorat des opérations du QG militaire russe a dit dans une comnférence de presse aujourd'hui (21 juillet) à Moscou que la présence des chasseurs militaires ukrainiens était confirmée par le centre de contrôle de Rostov.
Star of David

Obus à fléchettes lachés par Israël sur Gaza

© BEN CURTIS / AP / SIPA
Une fléchette trouvée dans une maison détruite à Gaza, le 21 janvier 2009
Ce sont des gros clous en acier, mesurent jusqu'à 4 cm de long et sont équipés d'ailettes. Six obus remplis de milliers de ces fléchettes ont été lâchés par l'armée israélienne sur un village de la bande de Gaza, le 17 juillet, selon le Palestinian Centre for Human Rights, cité par le Guardian (en anglais), dimanche 20 juillet. Israël ne nie pas le recours à ces armes, mais affirme qu'elles sont conformes au droit international.

Ces obus, en explosant en vol, peuvent libérer au moins 5 000 fléchettes sur une surface d'environ 300 m de long et 90 m de large, selon l'ONG israélienne B'Tselem, citée par Slate. Elles sont conçues pour pénétrer une végétation dense et sont, en théorie, légales. Mais B'Tselem estime que l'emploi de cette arme est illégal à Gaza, car il s'agit d'une zone très peuplée.
Top