Les Maîtres du Monde
Carte


Chess

Ce que poutine ne dit pas

Traduction : Jacques

© Inconnu
Obama arrivant avec un jeu de dames (checkers) de politique étrangère sous le bras à une table où Poutine est devant un jeu d’échecs
Lors de sa conférence de presse annuelle et du marathon de questions et réponses qui a suivi, même aux prises avec ce qui, à tous égards, constitue une tempête parfaite, le président Poutine a affiché un comportement extrêmement mesuré.

Cette tempête parfaite évolue sur deux fronts : une guerre économique ouverte (comme un siège mené à coup de sanctions) ainsi qu'une attaque concertée et secrète menée dans l'ombre, au cœur même de l'économie russe. Pour Washington, l'objectif ultime est clair : appauvrir et dégriffer l'adversaire, pour le forcer à s'incliner docilement devant les lubies de l'Empire du chaos [1]. Et s'en vanter à tout bout de champ jusqu'à la victoire [2].

Le problème, c'est qu'il se trouve que Moscou a impeccablement percé le jeu, et ce, même avant que Poutine, lors de la réunion du club Valdaï d'octobre dernier, ne décrive avec perspicacité la doctrine Obama, en disant que nos partenaires occidentaux sont des adeptes de la théorie du chaos contrôlé.
Propaganda

Piratage de Sony : nouveau baratin à l'américaine ?

© Inconnu
En dépit du bon sens et des dénégations de l'intéressée, les Etats-Unis affirment que la Corée du Nord est derrière le piratage de Sony Pictures, et que le pays devra en subir des conséquences. Mais lors d'une conférence de presse, le président américain a surtout profité de cette accusation pour demander un contrôle plus étroit de la sécurité sur Internet, critiquant le "Far West" actuel.

Qui peut croire une seule seconde après y avoir réfléchi une seule minute que la Corée du Nord est derrière le piratage des serveurs de Sony Pictures ? Comme le détaille Reflets, l'affirmation d'un rapport du FBI selon lequel la dictature communiste serait directement impliquée dans l'attaque subie par le studio de cinéma ne résiste pas à un examen sérieux des faits et des circonstances. S'il ne faut qu'un seul argument pour se convaincre que les Nord-coréens n'ont pas attaqué Sony pour le dissuader de sortir le film The Interview, il suffit de constater que la scène la plus contestée par le régime de Pyongyang a été piratée et mise en ligne.

Commentaire: Un article supplémentaire, histoire de renforcer la crédibilité des accusations américaines...

- Piratage de Sony : pourquoi est-il très peu probable que la Corée du Nord soit à l'origine de l'attaque ?

Bomb

Impossible paix entre Obama et Poutine ?

Traduction : Maria Poumier

© Inconnu
Exemple d’article anti-Russe dans le Wall Street Journal (4 novembre 2014)
Pour le géopoliticien mexicain Alfredo Jalife-Rahme, le conflit entre les États-Unis et la Russie ne se joue pas au niveau de leurs présidents. En témoigne le fait que la propagande anti-Russe est principalement due aux publications liées aux financiers anglo-saxons. La guerre mondiale est déjà là, s'exprimant d'abord sur des théâtres d'opération périphériques et par des cyber-attaques. Si, dans les prochaines années, rien n'est fait par la Maison-Blanche pour contenir le lobby financier, la guerre nucléaire deviendra inévitable.

Je me trouve à Saint-Pétersbourg, seconde cité russe et joyau d'humanisme, avec six millions d'habitants ou presque, et, là, en interaction avec les Russes, je n'arrive pas à comprendre comment on peut imaginer la Russie détachée de l'Europe, que ce soit au plan culturel, économique ou politique, et même plus, de l'Occident en général, comme le voudrait la propagande orwellienne anglo-saxonnne, qui pratique la distorsion sémantique (en anglais « misnomer ») au point d'inclure dans le G-7 le Japon, fort oriental pourtant, depuis la géographie jusqu'à sa culture, mais non la Russie.
Magnify

Argentine : l'enfer du décor des OGM

© : siia.gov.ar
Argentine : les zones de production du soja
L'Argentine est le premier exportateur mondial d'huile de soja, le second exportateur de maïs et le troisième pour les graines de soja. Il est courant d'entendre que l'agriculture argentine est une manne pour le pays, et que les plantes génétiquement modifiées (PGM), dont le soja GM notamment, participent de l'amélioration des conditions de vie, non seulement de ceux qui les utilisent mais de l'ensemble de la société. Mais évasion fiscale à grande échelle, exploitation de la main d'œuvre saisonnière, abus de position dominante... : voilà la réalité des grandes entreprises agricoles en Argentine.

Monsanto est une entreprise qui fait la promotion de l'agriculture durable et des droits de l'homme... En tout cas, c'est ce qu'on peut lire sur la page qui présente le fonds de soutien de Monsanto (Monsanto Fund) : « Sur la période 2010-2011, le Monsanto Fund a alloué plus de 30 millions de dollars à des communautés brésiliennes, indonésiennes, mexicaines, kényanes ou paraguayennes. Sur cette même période, son action a bénéficié, entre autres, à plus de 5 millions de personnes au Brésil et 3000 familles en Inde » [1]. Outre le fait que ces 30 millions de dollars ne correspondent qu'à une infime part des bénéfices de l'entreprise (avec 1,48 milliard de dollars de bénéfices en 2012, ces fameux 30 millions correspondent au bénéfice réalisé par Monsanto en... une semaine !), ce fonds permet une publicité à peu de frais et une défiscalisation... Or, cette entreprise est loin d'être aussi « responsable » qu'elle le soutient. Aider les pauvres, c'est bien, mais payer ses impôts, c'est mieux... et théoriquement obligatoire !
Snakes in Suits

Traité transatlantique : les états européens paient déjà le prix fort

© Inconnu
Dans le cadre du débat public sur le projet de traité commercial Europe-États-Unis (connu sous l'acronyme TAFTA ou TTIP), il est beaucoup question des mécanismes de protection des investisseurs que celui-ci pourrait inclure. Ces mécanismes - dits ISDS - pourraient donner aux multinationales le pouvoir de poursuivre des gouvernements devant des tribunaux privés lorsque ces derniers adoptent des législations nuisibles à leur taux de profit. Comme le révèle une étude approfondie des Amis de la terre Europe, des dispositifs de ce type sont déjà en vigueur en Europe. Et des entreprises - parmi lesquelles EDF, GDF, Vivendi, Servier ou Orange - y ont déjà eu recours pour obliger des gouvernements, principalement en Europe de l'Est, à leur verser de copieuses compensations financières.

L'équivalent du salaire annuel de 230 000 infirmières : c'est ce qu'a dû payer la Pologne en compensations financières à de gros investisseurs s'estimant lésés. Soit 2,2 milliards d'euros en tout. En 2010, un chèque de 219,9 millions a d'abord été signé à l'industrie pharmaceutique française. En cause : une réforme de l'autorisation de mise sur le marché de médicaments qui a entraîné l'interdiction de plusieurs molécules commercialisées, d'où une plainte de plusieurs sociétés françaises, dont les laboratoires Servier, tristement célèbres depuis l'affaire du Mediator. Le comble est que cette réforme mise en œuvre en 2001 était exigée par la Commission en vue de l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne. En 2003, c'est la compagnie d'assurance néerlandaise Eureko qui attaque la Pologne pour son refus de privatiser totalement l'ancienne compagnie d'assurance publique PZU. Varsovie a dû s'acquitter d'un chèque de 2,19 milliards d'euros à Eureko, qui souhaitait devenir l'actionnaire majoritaire de l'assureur polonais.
Bad Guys

La mythologie historique au service du fascisme

Traduction : Françoise Valla

© Inconnu
A l'heure actuelle, le gouvernement américain accorde son soutien à de nombreux fascistes et néo-Nazis.
En Ukraine, un gang arborant la croix gammée, le "Right Sector" a constitué une force prédominante dans la campagne de violence et de terreur de rues qui a fait tomber le gouvernement élu. Le "Right Sector" n'est qu'un groupe ultranationaliste ukrainien parmi tant d'autres qui ne cachent pas leur admiration pour Hitler. De nombreuses personnalités appartenant au régime de Kiev qui, parce qu'il menace la Russie, est soutenu par les Etats-Unis, ont ouvertement fait l'éloge d'Adolf Hitler. Le régime de Kiev s'appuie sur ces fanatiques antirusses déments pour mener une guerre contre sa propre population dans l'Est du pays.


En Syrie, les Etats-Unis ont appuyé les extrémistes takfiris. Les takfiris sont des groupes armés islamistes qui appellent à l'extermination de ceux qui ont des convictions religieuses jugées inacceptables. Ils sont connus pour pratiquer la torture, recruter des enfants soldats et commettre toutes sortes de crimes odieux contre l'humanité. Pour de simples raisons ethniques ou religieuses, ils exécutent sommairement des gens en les décapitant. Le gouvernement américain et ses alliés ont financé ces groupes dans l'espoir de renverser la République arabe syrienne.
Cult

Des figures politiques britanniques impliquées dans un triple meurtre pédophile


Un des enfants affirme avoir été abusé dans un appartement cossu de ce complexe résidentiel du quartier de Pimlico. © photo news.
La police britannique a indiqué jeudi enquêter sur le possible meurtre de trois petits garçons par un réseau de pédophiles impliquant des responsables politiques et des institutions publiques dans les années 1980-90.

Une victime présumée d'abus sexuels, identifiée sous le nom de Nick, a accusé des députés et d'autres personnalités de premier plan d'être liées au meurtre de trois enfants, âgés entre sept et 16 ans, perpétrés entre le milieu des années 70 et le milieu des années 80.

L'un de ces enfants aurait été renversé par une voiture conduite par l'une de ces personnalités, selon son témoignage. "Mon équipe enquête sur le possible meurtre de trois jeunes garçons. Notre travail est en cours et nous examinons les dossiers des personnes disparues à cette époque", a déclaré Kenny McDonald, l'officier de police qui supervise l'enquête. "Pour l'heure, nous n'avons pas retrouvé de corps", a-t-il précisé.
USA

Le rapport sur la torture n'était que le sommet de l'iceberg : une vidéo d'Abou Ghraib montre des soldats US violer des garçons devant leurs mères

Traduit par Global Presse

Selon un certain nombre de sources médiatiques mainstream, le Pentagone cherche à cacher une vidéo troublante qui n'a pas été rendue publique avec le reste du rapport sur la torture.

Selon plusieurs journalistes renommés dont Seymour Hersh, l'horrible vidéo a été enregistrée à Abou Ghraib, le notoire cachot de torture US en Irak qui avait fait les gros titres il y a à peu près une décennie, quand les méthodes inhumaines employées dans cette prison ont été exposées.

Malheureusement, il semble que les preuves dévoilées il y a des années ne faisaient qu'égratigner la surface.

Alors que la vidéo est toujours confidentielle, Hersh affirme que ce n'est qu'une histoire de temps avant sa sortie.

Livrant un discours à l'ACLU (Union US des Libertés Civiques, American Civil Liberties Union, ndlr) la semaine dernière, après que le rapport sur la torture ait été initialement publié, Hersh a fait quelques allusions à ce qui se trouve sur la vidéo secrète du Pentagone.

Lors du passage le plus révélateur de son discours il a dit que:

En débattant dessus, ummm... Certaines des pires choses qui se sont passées et que vous ne connaissez pas, ok? Des vidéos, um, il s'y trouve des femmes. Certains d'entre vous ont peut-être lu qu'elles faisaient sortir des lettres, des communications à leurs hommes. Ceci est Abou Ghraib... Les femmes faisaient sortir des messages qui disaient, « S'il te plaît viens me tuer à cause de ce qui s'est passé » et en fait ce qui s'est passé est que ces femmes avaient été arrêtées avec de jeunes garçons, des enfants dans des cas qui ont été enregistrés. Les enfants ont été sodomisés avec les caméras en action. Et le pire de tout est la bande sonore des garçons en train de hurler et que possède votre gouvernement. Ils sont dans la terreur totale. Cela va sortir. »

C'est impossible de vous dire comment en sommes-nous arrivés là? Qui sommes-nous? Qui sont les gens qui nous y ont envoyés? Quand j'ai fait Mỹ Lai j'ai été très troublé comme n'importe qui dans son état normal par ce qui s'était passé. Je me suis retrouvé dans quelque chose que j'ai écrit à la fin j'ai écrit que les gens qui ont commis ces meurtres étaient autant des victimes que les personnes qu'ils ont tuées à cause des cicatrices qu'ils avaient, je peux vous raconter certaines des histoires personnelles de certains qui étaient dans ces unités et qui ont été témoins de ça. Je peux aussi vous dire que des plaintes écrites ont été adressées aux officiers les plus gradés et donc nous avons affaire à une quantité énorme de comportements criminels qui a été étouffée au plus haut niveau là-bas et plus haut, et nous devons l'obtenir et nous l'aurons. Nous l'aurons. Vous savez qu'il y en a suffisamment là dehors, ils ne peuvent (applaudissements)... Donc cela va être une année d'élections intéressante. »

Mis en rapport avec un autre discours que Hersh a donné plus tôt cette année, il devient évident que les femmes qui ont été témoins de ces jeunes garçons se faisant violer étaient en réalité leurs mères.

Stock Down

Loi Macron : vers l'enfer néolibéral

Le ministre de l'Economie et ancien banquier d'affaires chez Rothschild Emmanuel Macron (PS) a présenté le 10 décembre au conseil des ministres un projet de loi de dérèglementation pro-patronale portant son nom. Au nom d'un renforcement de « la croissance et [de] l'activité », cette loi vise à appauvrir la classe ouvrière et une partie de la petite bourgeoisie dans l'intérêt des marchés financiers.

Le sommaire du projet de loi dit: « Pour remettre la France en avant, moderniser l'économie française est une nécessité. Le projet de loi pour la croissance et l'activité a pour objectif de donner de l'énergie à la société, de lui redonner de la confiance, de la simplifier, de l'ouvrir [...] Elle se construit autour de trois axes : libérer, investir, travailler. »

Le projet de loi inclut des mesures telles que la privatisation de biens publics; l'élimination des restrictions à la création d'entreprises; la réforme des prud'hommes pour limiter le nombre de litiges de la part de travailleurs contre des licenciements et en vue d'accélérer leur règlement; la décriminalisation des violations du Code du travail par l'employeur, en ne les rendant passibles que de sanctions financières; la déréglementation des conditions de travail de professions telles les notaires et les avocats; l'assouplissement du travail le dimanche.

Ces mesures réactionnaires, acclamées par le patronat, sont profondément impopulaires. Avant que le projet de loi ne soit dévoilé, les notaires et les pharmaciens étaient descendus dans la rue pour protester contre la déréglementation. Ils craignent que la loi ne baisse de 10 à 20 pour cent le prix des services qu'ils délivrent.
Stock Down

Traité transatlantique : un effet nuisible sur l'économie européenne, démontré par deux études

© leyla.a/CC BY-SA 2.0
Destructions d'emplois, baisse des salaires, pertes nettes en terme de PIB... Autant de répercussions négatives du TAFTA/TTIP sur l'économie européenne, pointées par deux nouvelles études qui contredisent l'optimisme affiché par la Commission européenne.

En ce vendredi 19, une manifestation se déroule à Bruxelles contre le traité de libre échange, visant à encercler le Sommet européen qui se déroule ce jour.

Le TAFTA/TTIP, l'accord commercial secret négocié par Bruxelles et Washington, coûterait à l'Europe 600 000 emplois. En France, l'accord entraînerait aussi une baisse des salaires de 5 500 euros par travailleur et le transfert de 8 % du produit intérieur brut (PIB) du travail vers le capital. Publiée en octobre 2014, l'étude de Jeronim Capaldo, de l'Institut mondial du développement et de l'environnement à l'Université Tufts aux États-Unis, décrit les conséquences graves qu'aurait le Tafa/TTIP pour l'Union et ses États membres.
Top