Santé et Bien-être
Carte


Gear

Cargill et d'autres acteurs à l'origine d'une étude anti-bio intitulée « StanfordStudy »

Traduit par Résistance 71

Ladite "étude" anti-bio n'est pas de l'information, mais plutôt une campagne de propagande organisée.


Harry Wallop du London Telegraph termine son éditorial contre l'alimentation bio par la phrase suivante:
"Demain, bébé recevra une autre bonne cuillerée de carottes arrosées de pesticides."
Que H. Wallop ait l'esprit aussi embrouillé qu'il en a l'air ou pas, le but de son éditorial est d'encourager une attitude similaire chez les lecteurs du Telegraph, en essayant de manipuler la perception du public à la suite d'une "étude" récente conduite par l'Université de Stanford sur les aliments biologiques.

Conflit d’intérêts? Étrange que l’Université de Stanford travaille en partenariat avec le géant agricole Cargill, et qu’elle vienne juste de publier une étude suggérant que les produits bios ne sont pas meilleurs que leurs concurrents issus de l’agriculture industrielle. Selon l’Université de Stanford, Cargill aurait fait don à cette dernière d’au moins 5 millions de dollars destinés à la création d’un Centre pour la Sécurité alimentaire et pour l’Environnement (N.d.T. “Center on Food Security and the Environment”ou “FSE” en anglais). Le site Web de Cargill contient une page qui décrit son partenariat avec Stanford, et qui peut être consultée ici.Dans son Rapport annuel de 2011, l’Université de Stanford cite comme donateurs Cargill et bien d’autres (page 38, .pdf).
Fish

Du saumon d'Ecosse chargé d'insecticides

© Inconnu
Le saumon d'élevage écossais doit faire face à une recrudescence des poux de mer. Ces parasites ont obligés les éleveurs à augmenter leur utilisation de produits chimiques de 110% en quatre ans. Une utilisation qui se manifeste jusque dans nos assiettes.
Cheeseburger

Nutrition et obésité : « Wheat Belly », du docteur William Davis

Pourquoi grossit-on ? Le livre "Wheat Belly" (traduit en français sous le titre "Pourquoi le blé nuit à votre santé") retrace l'investigation faite par le docteur Davis pour trouver les responsables de cet ensemble de symptômes qu'il observe régulièrement ensemble chez ses patients (qui ont un historique ou un haut risque de maladie cardiaque), et qu'il réunit sous le terme de "wheat belly".

William Davis est un cardiologue qui travaille à la prévention des maladies cardiaques dans le Wisconsin, aux USA. Là où il vit et travaille, les gens ne sont pas juste un peu grassouillets... ils sont énormes, avec facilement 20, 30 ou même 80 kilos de trop. Comme il l'observe parmi ses patients depuis des années, l'obésité et les signes de diabète de type 2 touchent tout le monde sans distinction autour de lui : blancs, noirs, latinos, asiatiques, jeunes, vieux, enfants (et même nourrissons !), athlètes, apathiques, célibataires, pères et mères de famille, végétariens ou pas, buveurs d'alcool ou pas, fumeurs ou pas, ça ne fait aucune différence. En plus, c'est un phénomène récent car, sur les innombrables photos que lui ont laissé ses grand-parents, il peut constater la rareté extrême du surpoids, surtout chez les jeunes, dans les deux ou trois générations l'ayant précédé.

Mais son vrai problème, jusqu'à il y a quelques années, c'était que lui aussi, médecin censé conseiller ses patients en matière de régime alimentaire et d'exercice, était frappé par ce mal. 15 kilos de "bouée" et de double-menton, une fatigue et une somnolence récurrentes, un bilan lipidique sanguin déplorable, des reflux gastriques terribles et surtout une photo de lui à la plage, le montrant plus proche de l'éléphant de mer que du primate, lui ont fait prendre conscience que quelque chose allait manifestement de travers.
Sun

La vitamine C pourrait prévenir la maladie d'Alzheimer

Les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ont des niveaux de certaines vitamines antioxydantes plus faibles que les personnes en santé, selon une étude allemande publiée dans Journal of Alzheimer's Disease.

Gabriele Nagel et Christine von Arnim de l'Université de Ulm ont comparé les niveaux sanguins de vitamine-C, vitamine E, bêta-carotène, lycopène et coenzyme Q10 chez 74 personnes atteintes de maladie d'Alzheimer légère et 158 personnes en santé.

Alors qu'aucune différence n'était constatée entre les deux groupes concernant les niveaux de vitamine E, la lycopène et la Q10, ceux de vitamine C et de bêta-carotène était plus faible chez les personnes atteintes de la maladie.
No Entry

Notre poison quotidien - Le Bisphénol A


Le plastique est une matière beaucoup plus vivante qu'on ne le pense. Et peut-être plus dangereuse aussi. Le cas du Bisphénol A qu'on retrouve notamment dans la composition les biberons a provoqué une polémique d'ampleur internationale.
Red Flag

Le fluor toxique règne dans la pharmacie

Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Le fluor est un poison qui n'a sa place dans aucun métabolisme vivant. Or, il est banal dans les produits de l'industrie pharmaceutique.


Le fluor est un poison. Il n'a pas sa place dans le métabolisme humain, animal ou végétal. Il détruit les os et les dents, et fait des ravages dans toutes les structures du corps. Le fluor est l'un des éléments les plus répandus dans les remèdes pharmaceutiques.

La médecine moderne à base de médicaments compte sur le fluor. Les premiers symptômes d'intoxication ne sont en général pas reconnus, car ils sont ressentis communément. Il peut s'agir d'une salivation excessive, de nausées, vomissements, diarrhée et douleurs abdominales. On doit se demander combien de gens pensent avoir la grippe alors qu'ils souffrent en réalité d'un empoisonnement au fluor.

Ces symptômes sont insidieux, car ils peuvent indiquer le début de graves troubles métaboliques se terminant en maladies endocriniennes, du genre : hypocalcémie, hypomagnésémie [manque de magnésium, ndt], hyperkaliémie, hypoglycémie. Ces états peuvent avoir des répercussions dans tout l'organisme sous forme de troubles chroniques. Les déséquilibres subcliniques de tous ces éléments essentiels - calcium, magnésium, potassium et sucre - peuvent engendrer des dommages durables et permanents.
Megaphone

Statines et cholestérol : la longue marche vers la vérité

  • On nous a fait croire pendant des années que le cholestérol était un ennemi qu'il fallait faire baisser à grandes rasades de médicaments (les statines) ou de margarine anticholestérol
  • La vérité commence à apparaître grâce au travail d'un chercheur français, le Dr Michel de Lorgeril
Deux médecins, les Dr Even et Debré s'en prennent dans un livre retentissant à la prescription de médicaments inutiles - au premier rang desquelles les statines. (1) Une prise de conscience qui s'appuie sur les travaux du Dr Michel de Lorgeril, un cardiologue français du CNRS (Grenoble). Ce chercheur dénonce depuis des années, preuves scientifiques à l'appui, l'imposture du dépistage et du traitement du cholestérol. Dans un silence jusqu'ici assourdissant.

Michel de Lorgeril s'est fait connaître comme co-auteur avec le Dr Serge Renaud de la célèbre étude de Lyon, qui a établi la preuve qu'un régime de type méditerranéen riche en acides gras oméga-3 (issus du colza) diminue la mortalité chez des cardiaques. Cette étude connue dans le monde entier a contribué (hélas avec retard, en raison de la mauvaise volonté de l'industrie agro-alimentaire) à mettre à disposition des Français des huiles bien plus équilibrées que celles de tournesol et de maïs qui régnaient jusqu'alors. Michel de Lorgeril est aussi l'un des pères du French Paradox, l'idée selon laquelle, en dépit d'un cholestérol moyen plutôt élevé, les Français jouissent d'une excellente santé cardiovasculaire du fait de leur mode de vie et en particulier d'une consommation modérée d'alcool.
Pills

La moitié des médicaments ne servirait à rien

Selon un livre écrit par deux professeurs de médecine, 50% des médicaments sont inefficaces et 5% d'entre eux seraient dangereux. Et, en plus, ils coûtent cher. Leur déremboursement rapporterait 10 Mds€.

© LP/MARC MENOU
Selon l’ouvrage des professeurs Even et Debré, ces médicaments sont à éviter.
Il faut dépoussiérer les étagères des pharmacies. Dans un livre événement, qui sort aujourd'hui en librairie, les professeurs de médecine Philippe Even (étiqueté à gauche) et Bernard Debré (médecin et député UMP) dénoncent la vétusté, voire la dangerosité de notre pharmacopée.

Ils lancent un pavé dans la mare dans un pays qui est l'un des plus gros consommateurs de gélules de la planète avec 47 boîtes par personne en 2011.
Gear

Le thé vert améliorerait la mémoire en stimulant la neurogénèse

© Inconnu
Le thé vert améliorerait la mémoire en stimulant la production de cellules nerveuses, selon une étude chinoise publiée dans Journal of Food Science et Molecular Nutrition & Food Research.
Health

Santé : après le bisphénol A, les phtalates dans le collimateur

Ces substances chimiques utilisées dans le plastique présentent des risques pour la santé. Le Danemark vient d'en interdire quatre, la France pourrait bientôt suivre.

© (Steven Depolo/Flickr/CC)
Des insectes en plastique
Vous ignorez probablement leur existence et pourtant, ils sont partout. Dans les jouets, les cosmétiques, les sols en plastique, les peintures, les tubes médicaux, les emballages alimentaires, les fournitures scolaires, les sextoys... Les phtalates, ces substances chimiques destinées à assouplir les plastiques, font leur retour sur la scène politique.

Leurs noms sont barbares, leurs formules chimiques variables et la nocivité de certains sur la santé humaine probable. Car ces substances peuvent migrer dans l'organisme et venir perturber le système hormonal, provoquant des troubles de la fertilité, voire des cancers.
Top