Une figurine mortuaire a pris la fâcheuse habitude de tourner le dos aux visiteurs. Malédiction, phénomène physique ? Toutes les hypothèses sont envisagées.

La statuette égyptienne de Neb-Senu tourne le dos aux visiteurs du musée de Manchester.
© DR
La statuette égyptienne de Neb-Senu tourne le dos aux visiteurs du musée de Manchester.
Esprit, es-tu là ? Depuis quelques mois, le musée de la ville de Manchester, en Grande-Bretagne, est devenu le théâtre d'un phénomène pour le moins étrange. Une statuette égyptienne, datant du XVIIIe siècle avant Jésus-Christ et mesurant 25 centimètres de haut, s'est mise à tourner toute seule sur elle-même dans sa vitrine. Une rotation de 180 degrés qui la conduit systématiquement à tourner le dos aux visiteurs. Diable ! Il n'en fallait pas plus pour lancer, sur Internet, la rumeur d'une mystérieuse malédiction évoquée alors même qu'aucun malheur n'avait (et n'a encore) été signalé...

« Un jour, j'ai remarqué qu'elle s'était retournée. Je me suis dit que c'était bizarre, parce qu'elle se trouvait dans une vitrine dont j'étais le seul à posséder la clef. Je l'ai remise en place, mais, le lendemain, j'ai constaté qu'elle s'était de nouveau déplacée », a raconté le conservateur du musée, Campbell Price, au journal local, le Manchester Evening News. Le jeune égyptologue décide alors d'installer une caméra afin de surveiller cette représentation de Neb-Senu, un défunt notable égyptien dans la tombe duquel la statuette, une offrande à Osiris, dieu des morts, avait été trouvée. Or, la vidéo, visionnée en accéléré, montre clairement que la statuette tourne lentement sur elle-même, même si son mouvement demeure imperceptible à l'oeil nu.

Regardez Neb-Senu tourner dans cette vidéo :


« Support de l'âme »

Comment donc expliquer l'étrange ballet de Neb-Senu ? Deux hypothèses ont jusqu'ici été avancées, de la plus fantaisiste à la plus terre à terre. Pour Campbell Price, il se pourrait que la statuette soit hantée par l'âme de feu Neb-Senu car, selon lui, dans l'Égypte ancienne, on pensait que ce type de figurine pouvait servir de support alternatif de l'âme en cas de destruction de la momie du défunt. Mais la crédibilité du jeune conservateur en a pris en coup lorsqu'il a finalement avoué qu'il n'était peut-être pas le seul à posséder la clef de la vitrine et qu'il pourrait s'agir d'un canular. Reste que, sur la vidéo, on voit bien la statuette tourner toute seule...

Pour le célèbre physicien Brian Cox, de l'Université de Manchester, ce glissement pourrait être tout simplement lié à un phénomène de « friction différentielle » due aux pas des visiteurs faisant imperceptiblement vibrer la vitrine en verre et finalement la statue elle-même. D'autant que l'étagère sur laquelle elle repose est en verre et qu'elle-même est taillée dans une très lisse pierre de savon. Une hypothèse qui est corroborée par le fait que la statuette ne bouge que durant la journée. « Mais alors pourquoi Neb-Senu décrirait-il un demi-cercle parfait pour tourner le dos au visiteur ? Alors qu'auparavant sa statue, qui appartient au musée depuis 80 ans, n'avait jamais bougé », conteste Campbell Price.

Le mystère est, semble-t-il, loin d'être élucidé. Mais, finalement, peu importe, car en fait de malédiction, cette histoire est plutôt une bénédiction pour le musée de Manchester, qui a vu sa fréquentation doubler ces derniers jours... Alors un petit coup de pub ? L'hypothèse n'est pas non plus totalement exclue.