Bienvenue à Sott.net
sam., 30 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte


Crusader

Opération Alep : de l'aide humanitaire de la Russie en Syrie

Alors que l'armée russe a ouvert quatre couloirs humanitaires pour les civils et les combattants ayant accepté de rendre les armes, les citoyens de la ville syrienne assiégée d'Alep se sont empressés de venir chercher des biens de première nécessité. Une opération « exclusivement humanitaire », indique la Défense russe.

© Google
De l'aide humanitaire de la Russie en Syrie
Trois passages permettant d'évacuer les civils de la partie assiégée de la ville, à l'Est, vers des endroits sûrs, ont été mis en place le 28 juillet par le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie, en coopération avec les forces syriennes.

Commentaire: Seule la Russie semble donc prendre les choses en main pour aider les Syriens en détresse à Alep avec des gestes concrets et efficaces. Ce sont les gestes qui comptent et non pas les paroles en l'air.


Cell Phone

Pokémon Go est un outil de surveillance lié à la CIA

A
© NEO
lors que Pokémon Go donne le tournis à la planète entière, les joueurs ont-ils jamais pensé au fait que ce jeu a priori innoncent pouvait être exploité à des fins autres que ludiques? Sputnik a fait une petite recherche sur l'affaire.

Voici quelques faits curieux sur le jeu Pokémon Go — et ce ne sont pas des astuces afin d'augmenter son niveau de jeu mais des détails sur le fonctionnement du projet qui sont facilement accessibles et vérifiables sur Internet. Détails qui peut-être réduiront à néant votre envie de vous lancer à la poursuite des Pokémons, ou encore de poursuivre l'aventure.

Sputnik vous propose ainsi de jeter un oeil sur ces informations et vous laisse en tirer vos conclusions.

Le projet Pokémon Go a été créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. Niantic a été fondé par John Hanke, également fondateur de la compagnie Keyhole, Inc. spécialisée dans la création de cartes géospatiales. La compagnie a été financée par In-Q-Tel, un fonds américain de capital-investissement mis en place par la CIA en 1999.

Propaganda

Propagande climatique : les dernières nouvelles...


Comment: Comme il n'est plus possible, malgré les évidences, d'avouer publiquement que le réchauffement climatique d'origine humaine, c'est du bidon pour voler du pognon et détourner les attentions de ceux qui sont pris pour des c... depuis si longtemps, il faut bien continuer à s'enfoncer dans le mensonge...


L'Organisation Météorologique Mondiale, un organisme onusien basé à Genève ne peut pas décemment contredire les prévisions climatiques apocalyptiques de l'IPCC puisque dans le cas contraire il y aurait comme un désordre au sein des Nations-Unies dans la mesure où l'IPCC est une émanation de l'OMM. L'OMM a donc déclaré le mois de juin dernier le mois le plus chaud depuis le début de l'année 2016 et le quatorzième mois le plus chaud de la série consécutive à l'évènement météorologique El Nino de 2015.
© Inconnu
Comme l'OMM tient ses informations directement des satellites météorologiques de la NASA, cette dernière agence lui a fourni l'information fatidique : durant les six premiers mois de 2016 les températures ont été de 1,3 degrés C supérieures aux températures moyennes de l'ère préindustrielle (sic) selon l'Agence Reuters (21 juillet 2016, depuis Genève où se trouve l'OMM). Il faudrait demander à des Berlinois, des Parisiens ou des Londoniens ce qu'ils en pensent...

Depuis 70 ans jamais les températures moyennes n'ont pu atteindre celles observées dans les années 1930 :

Eye 1

Bientôt l'interdiction de remettre en cause les discours de l'État ?


Comment: Droite ou gauche, peu importe l'endroit de la cuvette : la classe politique dans son ensemble perd en crédibilité et en légitimité. Elle perd donc en contrôle, face à une population de moins en moins encline à se contenter des discours consensuels habituels. Il faudra donc s'attendre à un durcissement des lois, une augmentation de la répression, à une stigmatisation des individus qui s'élèvent contre les laïus du gouvernement : depuis quand aurait-on vu un politicien reconnaitre ses torts, avouer son inutilité et délaisser de bonne grâce tous ses privilèges ? La confrontation peuple-classe dirigeante, puisque c'est de cela au fond dont il s'agit, loin d'être réjouissante, augure au contraire un potentiel de violence et de souffrance que l'on croirait devenu presque inévitable. Ce qui n'est bien sûr pas forcément le cas :

© CC BY-NC-ND 2.0
Jean-Marie Le Guen
La gauche en dit long sur ce que l'État représente à ses yeux lorsqu'elle demande de ne pas le critiquer ou, pire, lorsqu'elle accuse ses détracteurs d'être des ennemis de la démocratie.

Ces derniers jours, la gauche multiplie les appels au silence dans les rangs. Le plus caractéristique d'entre eux fut celui de Jean-Marie Le Guen, qui considérait que les critiques incessantes sur le fonctionnement des services de l'État étaient une mise en danger de la démocratie. On aurait bien tort de limiter cette stigmatisation de la prise de parole à un simple accès d'autoritarisme. Elle révèle un malaise plus profond, l'expression d'un besoin de tabou caractéristique des univers en crise.

Il faut protéger le papa État

Ambulance

Sirènes et hurlements en Syrie : un attentat fait une cinquantaine de morts et plus de 171 blessés

Au moins 44 personnes sont mortes et 170 ont été blessées dans deux attentats ayant visé les forces kurdes dans un secteur de la ville syrienne de Qamichli (nord-est), non loin de la frontière turque, selon un bilan des médias officiels. L'attentat qui a touché la ville de Qachmili a fait a tué au moins 44 personnes et blessé 170 autres. Le bilan risque encore de s'alourdir selon des médias locaux.

© REUTERS/ Rodi Said
L'horreur continue en Syrie

Selon un correspondant de l'AFP citant une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), «il s'agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville» de Qamichli. Il a fait état de dégâts très importants et de corps ensevelis sous les décombres. Selon la même source, l'attentat a été mené par un kamikaze qui s'est fait exploser à bord d'un gros camion près d'un point de contrôle proche des administrations de la «zone autonome» kurde dans la ville, dont l'organisme chargé des affaires de Défense.

Eye 1

Surveillance : les caméras prédictives débarquent à Marseille


Comment: Répétons-le : les attentats, l'État d'urgence, l'atmosphère de peur diffuse entretenue par les médias, tout ça, c'est bon pour les affaires, bon pour les politiciens. Pour rappel, Thales, l'entreprise qui propose ses caméras et ses logiciels "intelligents", est un fabricant d'armes français (drones, armes à infrasons, missiles et autres joyeusetés de ce genre) dont les directeurs fricotent depuis toujours avec nos dirigeants. Ici :
"Les actions de l'industrie aérienne et de la défense sont montées brusquement lundi en réaction aux attaques en France." La branche industrielle du secteur privé de l'État de Surveillance et Militaire gagne toujours, mais surtout quand les jus de guerre des médias commencent à couler.
Que cette technologie de surveillance soit efficiente ou pas, pourquoi s'en soucier ? Les statistiques sont trafiquées, les contrats se signent et voici que l'on habitue le peuple à être constamment surveillé. Et les politiciens trépignent de joie, bien sûr, à l'idée de cet enfer de société totalitaire qu'ils nous préparent.

© AFP/ ROBERT GRAHN
Bientôt des caméras prédictives pour la vidéosurveillance à Marseille
Jeudi 21 juillet, pour la première fois Daech appelle dans une vidéo de propagande à frapper Marseille, deuxième plus grande ville de France. Son maire, Jean-Claude Gaudin, réclame immédiatement au Premier ministre « une mobilisation accrue et significative de tous les moyens humains et matériels nécessaires à la protection des Marseillais, ainsi que des milliers de visiteurs ou de touristes ».

La cité phocéenne n'a pas attendu d'être officiellement menacée par Daech pour renforcer sa sécurité : le nouveau réseau de surveillance a été installé en 2011 et une convention de coordination a été signée entre la police nationale et municipale. La mairie soutient que la synchronisation des informations entre les différents acteurs, entre autres, a permis de réduire d'un tiers la délinquance de la ville. Mais Marseille veut aller plus loin : la ville va s'équiper de caméras fonctionnant avec un algorithme d'intelligence artificielle.

Pistol

Fusillade en Suède dans un centre commercial

© Visactu
Une fusillade est signalée dans un centre commercial à Malmö.
Une fusillade est signalée dans un centre commercial à Malmö. La police est sur place. La zone est bouclée, le tireur est en fuite.

Un homme armé a ouvert le feu dans un centre commercial de la ville suédoise de Malmö.

La police a indiqué qu'un homme a été touché. La victime aurait été transférée en ambulance à l'hôpital.

Le centre commercial a été évacué et la zone est bouclée. L'attaquant a fui et n'a pas encore été identifié.

« Tout est confus, mais un homme a été touché, probablement dans la jambe. Il a été transporté à l'hôpital », a déclaré l'officier de police Lotta Svensson.

Candle

Japon : 19 morts dans une attaque au couteau

Une effroyable tuerie. Armé de plusieurs couteaux, un ancien employé d'un centre pour handicapés mentaux a tué 19 personnes et en a blessé 25 mardi 26 juillet à l'ouest de Tokyo dans l'une des pires tueries de l'après-guerre au Japon. L'attaque a été perpétrée aux premières heures du matin (vers 2 h 10 mardi, 17 h 10 GMT lundi) quand Satoshi Uematsu, 26 ans, a brisé une vitre pour pénétrer dans le bâtiment. Selon la chaîne de télévision NTV, il a ligoté des membres du personnel soignant avant d'œuvrer à son entreprise macabre. Peu après, il se rendait à la police.

© Google
Un fou tue 19 handicapés au Japon
« Les handicapés devraient tous disparaître », aurait-il asséné, selon des propos cités par les médias. « Il portait des couteaux de cuisine et d'autres types de lames tachées de sang », a expliqué Shinya Sakuma, un responsable de la préfecture de Kanagawa, lors d'une conférence de presse. Les victimes sont 9 hommes et 10 femmes, âgés de 18 à 70 ans, ont précisé les pompiers à l'AFP. Les 25 blessés, parmi lesquels 20 sont touchés gravement avec, pour certains, de « profondes blessures » au cou, selon un médecin, ont dû être transportés dans 6 hôpitaux différents.

Ambulance

Prise d'otages près de Rouen : un prêtre égorgé, un fidèle gravement blessé

Au moins une personne a été tuée mardi 26 juillet au matin lors d'une prise d'otages dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l'agglomération de Rouen, a appris Le Monde de source policière. L'otage tué est le prêtre auxiliaire de la paroisse Saint-Etienne de la ville, le prêtre Jacques Hamel, 84 ans.Selon le ministère de l'intérieur, un autre otage se trouve entre la vie et la mort.

© Google
Un autre attentat terroriste ?
Les deux preneurs d'otages ont été abattus lors d'une opération de la Brigade de recherche et intervention (BRI) de Rouen. Leurs motivations ne sont pas encore connues. La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit d'une enquête en flagrance confiée à la sous-direction anti terroriste (SDAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Commentaire: Lire aussi :


Eye 1

Surenchère hystérique dans la surveillance de masse avec l'État d'urgence


Comment: La mise en place d'un système de contrôle renforcé appliqué par notre gouvernement n'est-il pas le symptôme d'une peur ? Celle de l'homme de pouvoir qui sent peut-être, confusément, que quelque chose lui échappe et qu'une lucidité certaine, redoutée, grandit dans l'esprit des gens. Comment pourrait-il y avoir une application raisonnable du concept de surveillance quand celui-ci est exécuté par des hommes sans grande conscience, qui ont prouvé 100 fois que le mensonge est pour eux comme une seconde nature ? Qu'est-ce qui motive alors les décisions de ces politiciens menteurs et hystériques ? Une sainte envie de paix, de sécurité et de bonheur pour tous ? On peut en douter :

© Inconnu
Encore une fois. L'état d'urgence est prolongé, jusqu'en janvier. En réponse à la violence qui saisit de nouveau le pays et à quelques mois des élections de 2017, les responsables politiques en profitent pour s'adonner à une indigne surenchère sécuritaire. Non contents de prolonger l'état d'urgence, ils ont également amendé la loi sur le renseignement adoptée l'an dernier pour aller toujours plus loin vers la surveillance de masse.

Depuis le projet de loi du gouvernement déposé à l'Assemblée mardi matin, difficile de croire que seulement 48h se sont écoulées. Avec une incroyable célérité, au cœur de l'été, la Commission des Lois du Sénat a laissé libre cours aux propositions du rapporteur Michel Mercier (UDI), ex-ministre de la Justice, pour gommer les soi-disant « rigidités » de la loi renseignement adoptée l'an dernier.

La disposition en question (article L. 851-2 CSI), très décriée lors des débats à l'époque, vise à scanner en temps réel des données de connexion d'un individu suspecté d'activités terroristes.

Dès les attentats de novembre, alors que l'encre de la loi renseignement était à peine sèche, un responsable du ministère de l'Intérieur expliquait déjà au Monde qu'avec des procédures de contrôle encore plus allégées, « en croisant les infos et en utilisant un algorithme très puissant déjà connu, nous serions en mesure de surveiller, en temps réel, ces 11 700 personnes » « fichées S ». Puis, en janvier à l'issu d'un Conseil national du renseignement à l'Élysée, et toujours d'après Le Monde, la décision fut prise de « mettre sous surveillance l'ensemble des données de communication de ces 11 700 personnes « fichées S » pour lien avec l'islamisme radical »..