Bienvenue à Sott.net
sam., 05 déc. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte


Card - VISA

Les certificats prouvant la vaccination anti-Covid annoncés par le gouvernement du Pays de Galles

Toutes personnes refusant de se soumettre à la vaccination pourraient se voir refuser l'accès au transport aérien, notamment, mais ce n'est qu'un début, puisque le ministre britannique des vaccins, Nadhim Zahawi, a également suggéré que les bars, restaurants, stades de sport et cinémas exigent bientôt de voir la preuve de vaccination avant d'autoriser les clients à y entrer.
Certificat de vaccination
© Inconnu
Selon le Daily Mirror, le ministre gallois de la santé, Vaughan Gething, a confirmé mercredi que
« les citoyens qui auront reçu le vaccin anti-Covid recevront une carte de vaccination de la taille d'une carte bancaire sur laquelle seront écrits à la main le nom du vaccin, la date de l'immunisation et le numéro de lot de chacune des doses administrées. Ces cartes serviront de rappel pour une deuxième dose et pour le type de vaccin, et elles donneront également des informations sur la manière de signaler les effets secondaires. »
En route pour le « Common Pass », un certificat numérique qui vérifie le statut vaccinal des individus, dont le concept est développé par le Forum économique mondial, qui a appelé à utiliser la pandémie comme une occasion de mettre en place « le Grand Reset ». Certaines compagnies aériennes — australiennes, sud-coréennes, néo-zélandaises — ont déjà indiqué qu'elles ne permettraient pas aux passagers de monter à bord des avions, en particulier pour les vols long-courriers, s'ils ne peuvent pas prouver qu'ils sont immunisés contre le coronavirus.

Bullseye

Le revenu de base universel et les six autres théories qualifiées de « conspirations délirantes » jusqu'à ce que l'an 2020 arrive

L'article publié par Daisy Luther le 23 novembre dernier sur Organic Prepper décrit ces sept théories depuis le point de vue des États-Unis. Toutefois, et de par le contexte de Coup d'État mondial/ mondialiste actuel, ce point de vue vaut pour toutes les populations — notamment occidentales, mais pas seulement — quelles que soient leurs nationalités.

Théorie conspirationniste
© Inconnu
Le Covid-19, c'est une épidémie de peur. Un canular perpétré sur les populations mondiales. Là où il n'y a pas de peur, il n'y a pas de Covid-19. La peur et l'incertitude dominent la couverture médiatique. Le nouveau coronavirus est dépeint non pas comme un agent pathogène banal dont les miracles de la science moderne sont en passe de venir à bout d'un jour à l'autre, mais comme un mal invisible qui rôde partout, redoutable au point d'inspirer une terreur respectueuse même dans les hautes sphères de l'establishment médical. La réponse au coronavirus relève d'une campagne de terreur étatique basée sur la propagande. Les mesures de protection, comme les masques, ont pris un caractère talismanique, le lavage des mains est devenu une performance rituelle, et une secte fondée sur la dénonciation et la mise au pilori des « hérétiques » a pris possession de l'esprit de nombre de gens, tandis qu'on les dépouille tranquillement de leurs droits, désormais remplacés par un État policier paternaliste. Les confinements illégitimes d'un point de vue scientifique s'enchaînent et nous enchaîne chaque fois un peu plus, et on aurait parfois l'impression d'être embarqués à notre insu dans des montagnes russes. Ne parlons même pas des vaccins qui ont parait-il « sauvé l'humanité » des pires maladies infectieuses.

Laissons la parole à Daisy Luther, et nous reviendrons ensuite notamment sur son point 1, en tentant de démontrer pourquoi et comment le « revenu de base universel » constitue — sous couvert de panacée — un piège.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Vous vous souvenez de l'époque, disons en 2019, où toute personne qui parlait d'implants de puces RFID, de l'obligation pour circuler de présenter des attestations de déplacement, ou encore de la mise en place de camps de rééducation, était considérée comme un théoricien du complot en plein délire ? Et puis, 2020 est arrivé, et voilà ! Il s'est avéré que ces théories du complot n'étaient pas si « délirantes » après tout.

Et je ne parle pas seulement du gouvernement [des États-Unis - NdT] qui publie des informations sur les OVNIs.

Nous vivons dans une époque où si vous avez voté pour le « mauvais » candidat à la présidence, un individu pourrait tenter de vous tabasser, de brûler votre maison ou même de vous tuer. Nous sommes soumis à des couvre-feux, nos déplacements sont limités et nos entreprises ont été fermées de force. Un jour, les gens considéreront 2020 comme l'année où tout a changé — ou selon la façon dont les populations réagissent aux obligations qui leur sont faites — comme l'année où nous avons enfin dit, ça suffit.

Voici sept théories qui étaient avant 2020 considérées comme des conspirations délirantes... jusqu'à aujourd'hui, où elles deviennent bien trop réelles.

Clipboard

Propagande de la peur et mensonges à tous les étages

La Belgique s'enfonce désormais dans ce qu'il faudra bien finir par appeler par son nom, le terrorisme d'État. Les médias à la botte n'en finissent plus de publier des articles plus terrifiants les uns que les autres, afin de justifier les mesures toujours plus coercitives prises par le gouvernement.
hhhh
Nos libertés ne sont plus, et le peu qu'il nous reste de droits nous sera ravi sous peu, soyez-en sûr. D'ailleurs désormais les médias ne parlent plus de ce qui serait interdit, mais bien de ce qui est encore autorisé par nos mamamouchis omnipotents, omniscients, et si tellement préoccupés par notre protection. Vous le voyez, là, le petit glissement sémantique?

Bad Guys

Incroyable censure de l'État belge filmée en direct lors d'une conférence de presse du gouvernement — Vidéo

Le Nouveau Monde exige le « consensus ». Toute dissonance est soumise à censure. D'une manière ou d'une autre. Et celle-ci prend différentes formes en 2020. On a largement assisté à la décrédibilisation de personnes de premier plan, étiquetées complotistes. Une stratégie redoutable, bien rodée, qui fait mouche encore — de moins en moins — auprès des personnes qui ne s'informent qu'auprès des médias sous contrôle de la haute finance.
censure
© Inconnu
Nous vivons au quotidien les suppressions brutales de vidéos de la plateforme YouTube. Facebook est pas mal dans son genre aussi. Toutefois, dans cette vidéo, nous découvrons une forme surprenante de censure. Cette fois-ci, elle est directe, et empêche un représentant de la presse de formuler sa question normalement lors d'une conférence de... presse de son gouvernement. Assez troublant. En cas de censure de cette vidéo, vous pouvez allez directement sur la page de KAIROS - journal antiproductiviste pour une société décente.

Après plus de 7 mois d'interdiction, le gouvernement belge a tout fait pour que le journaliste de Kairos ne puisse pas accéder à la conférence de presse du 27 novembre.

Une fois dans le « bunker », grâce à sa persévérance et à son avocate, Alexander De Croo a vraisemblablement évité qu'il pose sa question. Alors qu'il insistait et demandait cinq fois la parole, Alexander De Croo l'a volontairement désigné en dernier : ainsi, la régie pouvait sciemment couper le micro et l'image, et donc le censurer.

La question interdite
« Des dizaines de milliers de chômeurs, une augmentation massive de suicides, des violences familiales exacerbées, des personnes mises à la rue, un décrochage scolaire massif ; divorces, alcoolisme, violences sociales, croissance des cas psychiatriques, perte de repère, chez les jeunes notamment, totalement incapables de se projeter dans l'avenir, étudiants du supérieur rivés devant des écrans toute la journée, en dépression, paupérisés par l'absence de jobs, des sans domiciles qui meurent encore plus nombreux... Afin d'évaluer le rapport coût/bénéfice des mesures politiques prises contre le Covid, quand comptabiliserez-vous les conséquences sociales, économiques, sanitaires de ces mesures ? Ne pensez-vous pas que les supposés effets bénéfiques de ces mesures sont contrebalancés par leurs conséquences dramatiques ? »
La vidéo :

Megaphone

Londres : plus de 150 arrestations lors d'une manifestation contre les restrictions anti-Covid-19

Selon les médias britanniques, plus de 150 manifestants ont été interpellés, le 28 novembre 2020 à Londres, par la police lors d'une mobilisation en opposition aux vaccins anti-covid et autres mesures restrictives visant à endiguer la pandémie. Des heurts entre protestataires et forces de l'ordre ont sporadiquement éclaté, notamment à proximité de la gare de King's Cross.
coona
« Arrêtez de nous contrôler », ont scandé des manifestants Plusieurs centaines de manifestants, dont la plupart ne portaient pas de masque, ont ainsi enfreint les règles strictes interdisant les rassemblements de masse pour battre le pavé des rues de la capitale britannique. On a pu y entendre des cris comme « Liberté » et y voir des pancartes sur lesquelles étaient écrits des slogans comme « Arrêtez de nous contrôler », « Démasquez la vérité » ou encore « Plus de confinements ».

Star of David

Un spécialiste du nucléaire assassiné en Iran, Israël pointé du doigt par Téhéran

Un scientifique travaillant sur le programme nucléaire iranien est mort après une attaque de son véhicule par des "terroristes armées" à proximité de Téhéran, a indiqué vendredi le ministère iranien de la Défense.
wdefr
© Inconnu
Les puissances occidentales le soupçonnaient d'avoir dirigé des recherches destinées à doter la République islamique de l'arme atomique. Le président iranien, Hassan Rohani, a accusé samedi son ennemi juré Israël d'avoir agi comme "mercenaire" des États-Unis.

Stop

Le terrifiant reportage d'un producteur battu par trois policiers pour non-port du masque à Paris

Un reportage de Loopsider, dévoilant les effrayantes images d'un passage à tabac d'un producteur, Michel, et ses artistes, provoque l'indignation sur les réseaux sociaux.

Gérald Darmanin, le Ministre de l'Intérieur a demandé au Préfet de police de suspendre les policiers impliqués.
fffff
En pleine polémique sur la loi sur la sécurité globale qui sanctionne la diffusion « malveillante » de l'image des policiers et qui a été adoptée par l'Assemblée Nationale mardi 24 novembre, une vidéo montre l'importance des images.

X

USA : les banques alimentaires que l'on ne vous montre pas

Voici un reportage aussi édifiant qu'effrayant sur les terriblement longues files d'attente aux États-Unis pour se procurer des colis d'aides alimentaires notamment des dindes pour fêter Thanksgiving, la plus grande fête américaine. Cette année, c'est même des militaires comme vous pourrez le voir sur ces images qui remplissent les coffres de millions de familles avec des cartons de nourriture.
jjjjjjj
© Inconnu
La ligne de la faim
Dans ce reportage, ils parlent de 50 millions de personnes concernées dans tout leur pays et de plus de 7 millions d'enfants dans une extrême pauvreté.

Commentaire: Lire aussi :


Clock

« Lettre du passé » écrite à mon fils en 2020

Voici le cri du cœur sous forme de lettre écrite à son fils par Cyril Roche, auteur, metteur en scène et directeur artistique. Auteur de trente pièces de théâtre, Cyril Roche en a mis en scène quarante, et a interprété cinquante rôles, toujours au théâtre. Sa lettre nous propulse dans l'avenir et porte un regard critique sur la « mascarade », véritable « pagaille organisée », qui compose aujourd'hui les affres d'une nuit noire ou d'un hiver sans fin auxquels nous sommes soumis par une dictature qui ne dit pas son nom. Un témoignage tout en sensibilité pour ne pas oublier ce qu'était encore hier notre monde et pour que les mémoires de ce à quoi nous assistons aujourd'hui ne soient pas complètement perdues. Un cri du cœur pour témoigner des événements successifs présents qui pourraient, à terme, menacer l'humanité transformée dans le futur en « ombre vouée à ne servir que son maître, sans jamais plus avoir la possibilité de s'échapper. »
Horloge et Livre
© Inconnu
Ce texte reflète l'état d'une âme tombée dans un découragement profond, un accablement qui peut sembler s'opposer au texte plein d'espoir que nous avons publié il y a quelques semaines : « Ne perdez pas espoir, nous sommes faits pour affronter le défi de cette époque ». Pourtant, et bien qu'il puisse sembler désespéré quant à ce qui pourrait advenir, il offre aussi, et de façon paradoxale, un sentiment qui incline l'individu à espérer, parce qu'en dépit de tous leurs plans, les élites mondialistes ont tendance dans leur hubris à faire fi du fait que rien ne se passe jamais comme prévu, et qu'il s'agit de la seule chose que nous apprend le futur en devenant le passé.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Bullseye

Réponses à l'argument fallacieux classique : « Si les masques ne protègent pas, pourquoi les chirurgiens les portent-ils ? »

Le Dr Jim Meehan a écrit en juillet dernier un article portant sur l'utilisation des masques à la fois pour le personnel médical qui intervient dans les blocs opératoires, mais aussi pour le tout un chacun. Nous allons dans un premier temps lui laisser la parole, puis nous poursuivrons en allant un peu plus loin, avec notamment plusieurs études scientifiques et revues d'études scientifiques, menées et publiées depuis plus de quarante ans, qui sont à même de nous éclairer sur les taux de risque d'infections post-opératoires ou nosocomiale,s selon que le masque chirurgical est utilisé ou pas dans les blocs opératoires. Nous reviendrons également sur l'étude randomisée danoise qui portait sur l'efficacité ou pas du port du masque dans les lieux publics et qui n'avait, jusqu'à la semaine dernière, pas trouvé de « revue scientifique assez brave » pour en publier les données ».
Masque Covid
© Inconnu
* * * * * * * * * * * * * * * *

Je suis chirurgien et j'ai effectué plus de 10 000 interventions chirurgicales avec un masque chirurgical. Cependant, ce seul fait ne me qualifie pas vraiment comme expert en la matière. Plus important encore, j'ai été rédacteur en chef d'une revue médicale. Je sais comment lire la littérature médicale, distinguer la bonne science de la mauvaise, et les faits de la fiction. Croyez-moi, la littérature médicale est remplie de mauvaises fictions qui se font passer pour de la science médicale. Il est très facile d'être trompé par la mauvaise science.
Note : Voir nos articles relatifs à à cette « mauvaise science » :
Depuis le début de la pandémie, j'ai lu des centaines d'études scientifiques consacrées aux masques médicaux. Sur la base d'un examen et d'une analyse approfondis, il ne fait aucun doute dans mon esprit que les personnes en bonne santé ne devraient pas porter de masques chirurgicaux ou en tissu. Nous ne devrions pas non plus recommander le port universel du masque pour l'ensemble de la population. Cette recommandation ne s'appuie sur aucune preuve scientifique digne de ce nom.

Tout d'abord, soyons clairs. L'hypothèse selon laquelle le port du masque chez les chirurgiens serait une preuve que « les masques doivent par conséquent fonctionner pour prévenir la transmission virale » constitue un sophisme que je qualifierais d'argument de fausse équivalence, ou de comparaison entre deux choses qui ne sont pas comparables.

Bien que les chirurgiens portent des masques pour empêcher leurs gouttelettes respiratoires de contaminer le champ opératoire et les tissus internes exposés de nos patients, l'analogie s'arrête là. Il est évident que les chirurgiens ne peuvent pas « s'éloigner socialement » de leurs patients — à moins d'utiliser des dispositifs chirurgicaux robotisés, auquel cas, je ne porterais certainement pas de masque.