Bienvenue à Sott.net
ven., 16 nov. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

11 septembre 2001


Airplane

L'incontournable vidéo Pentagon Strike : qu'est-ce qui a frappé le Pentagone le 11/9 ?

Pentagon Strike Flash
Prenez cinq minutes pour regarder cette vidéo réalisée en 2004 par SOTT - c'est le temps qu'il vous faudra pour comprendre qu'un Boeing 757 n'a pas frappé le Pentagone le 11 septembre 2001 :


Bomb

Corée du Nord et Etats-Unis : toujours plus près d'une guerre mondiale ?


Commentaire: Quelles que soient les raisons qui font que Trump agit comme il le fait, cela nous rapproche, tout à fait concrètement, d'une guerre mondiale. « Ecoute ce que l'homme dit, mais pour savoir qui il est vraiment, regarde ce qu'il fait », dit approximativement un proverbe, quelque part. Dans la tête des civils qui voient, chaque jour qui passe, grandir la probabilité de se recevoir des bombes sur la tête, exit les beaux discours donc. La réalité des décisions prises par nos dirigeants est en passe de devenir encore une fois très douloureuse pour les innocents. De Defensa, à propos de cette crise :
« Cette fois, les choses prennent une autre allure, plus solennelle, du point de vue de la communication certainement. Il y a l'étonnante initiative décidée de réunir demain l'entièreté du Sénat (cent parlementaires) à la Maison-Blanche, pour une communication du président Trump, avec l'aide désintéressée du président du Comité des Chefs d'État-Major, le général Dunford. Le Congrès est actuellement en vacances et cette réunion complètement exceptionnelle et sans précédent résulte, dit-on, d'une demande du chef de la majorité du Sénat, le républicain McConnell, et nullement d'une idée excentrique du président Trump. »

coree du nord
© Inconnu
Avec des tensions sur la péninsule coréenne déjà sur le fil du rasoir, les États-Unis ont expédié le sous-marin nucléaire, USS Michigan dans la région. Le sous-marin, qui est capable de lancer jusqu'à 150 missiles de croisière Tomahawk à plus de 1500 kilomètres, est attendu aujourd'hui dans le port sud-coréen de Busan.

L'arrivée de l'USS Michigan coïncide avec la spéculation médiatique intense selon laquelle la Corée du Nord mènera un essai, soit nucléaire, soit de missile balistique, pour marquer sa Journée de la Fondation Militaire. L'administration Trump a déclaré à maintes reprises que les États-Unis utiliseront « toutes les options » pour empêcher Pyongyang de développer un missile balistique intercontinental nucléaire (ICBM) capable de frapper le continent américain. En même temps, le porte-avions nucléaire USS Carl Vinson, avec son groupe d'attaque de destroyers et croiseurs, se dirige vers les eaux de la péninsule coréenne. Selon les derniers reportages, le Carl Vinson se trouvait dans la mer des Philippines où il a rejoint deux destroyers japonais et rencontrera ensuite des navires de guerre sud-coréens en route pour le nord. Les forces aériennes américaines et sud-coréennes participent actuellement à manœuvres conjointes. L'USS Ronald Reagan et son groupe d'attaque sont basés dans le port japonais de Yokosuka.

Airplane

Retour de bâton : la presse saoudienne accuse les USA d'avoir détruit le WTC pour prétexter une guerre perpétuelle

Traduit par Hervé, relu par nadine pour le Saker Francophone

11-s 911
© REUTERS/Sean Adair
En réponse à un vote unanime du Sénat américain pour permettre aux familles des victimes du 9/11 de poursuivre l'Arabie saoudite devant une Cour fédérale, un rapport publié dans le journal Al-Hayat basé à Londres, dû à l'expert juridique saoudien Katib al-Shammari, allègue que les États-Unis ont orchestré les attentats terroristes comme un moyen de se créer un ennemi nébuleux, afin de gagner le soutien du public pour une guerre mondiale contre le terrorisme.

Le rapport al-Shammari, traduit par l'Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI), affirme que depuis longtemps la politique américaine est «construite sur le principe de la planification préalable et des probabilités futures», que les États-Unis ont maintenant tournée contre le régime saoudien après l'avoir employée avec succès contre les talibans et al-Qaïda d'abord, puis Saddam Hussein et son Irak contrôlé par le régime laïque baasiste.

Al-Shammari affirme que les récentes menaces américaines pour exposer les documents impliquant le gouvernement saoudien, sont tout simplement la poursuite d'une politique américaine, qu'il désigne comme «la victoire par les archives». Il souligne que, lors de l'invasion initiale de l'Irak, sous George HW Bush, Saddam Hussein a été laissé en vie et au pouvoir pour être utilisé comme «monnaie d'échange», mais quand les États-Unis ont décidé qu'il n'était «plus un as dans leur manche», Washington s'est déplacé pour renverser son gouvernement et installer au pouvoir un parti soutenu par les Américains.

Chess

Selon la Pravda, Poutine menace de publier des images satellitaires montrant que le World Trade Center a subi une démolition contrôlée

twin tower
Traduction SLT

(NDLR : des preuves photos émanant d'un satellite russe montrent que la démolition du World Trade Center fut une démolition contrôlée avec des « armes spéciales » qui ont été examinées par un éditeur de Veteran Today à Moscou. L'article ci-dessous a été traduit du russe et transmis aux Etats-Unis il y a .. 3 jours, il a été publié le 7 février, 2015.)


Moscou (Pravda) : des experts étatsuniens considèrent qu'en dépit des relations particulièrement tendues entre les Etats-Unis et la Russie depuis la guerre froide, Poutine n'a posé que des problèmes mineurs à Obama. Les analystes estiment que c'est le « calme avant la tempête. » Poutine pourrait frapper une seule fois, mais s'il le faisait il frapperait très fort. La Russie se prépare à sortir des preuves de l'implication du gouvernement étatsunien et des services de renseignement dans les attentats du 11 Septembre.

La liste des éléments de preuve comprennent des images satellite.

Le matériel publié prouve la complicité du gouvernement US dans les attentats du 11/9 et la manipulation réussie de l'opinion publique. L'attaque a été planifiée par le gouvernement étatsunien, mais a été exécutée par procuration, de sorte qu'une attaque contre les Etats-Unis et sa population a été présentée comme un acte d'agression lié au terrorisme international.

Le motif de cette attaque sous fausse bannière et des meurtres de ses propres citoyens aurait servi les intérêts pétroliers étatsuniens et des multinationales US implantées au Moyen-Orient.

La preuve est si convaincante qu'elle démystifie l'histoire officielle du 11/9 et la version soutenue par le gouvernement étatsunien.

Airplane

Le 11 Septembre, la Journée officielle des « merdias » et de la réalité psychopathique

Image
Histoire de marquer le 13ème anniversaire de la plus formidable opération d'enfumage jamais réalisée, entrefilets.com propose d'instituer désormais la date du 11 Septembre comme «Journée officielle des «merdias» et du mensonge d'Etat». Après le fascinant montage du 11 Septembre 2001 et les fausses ADM irakiennes ; après la vraie-fausse révolution syrienne et la fameuse attaque chimique bidon; après les faux bombardements de Kadhafi sur sa population ; après la fausse révolution ukrainienne et la manipulation autour du crash du MH17: franchement, il était injuste que face à tant d'efforts pour créer cette réalité virtuelle, aucune journée ne soit dédiée aux merdias pourvoyeurs du mensonge d'Etat. Injustice réparée donc.

Enfumages à la pelle

Bon allez, on ne va pas vous faire perdre votre temps avec un long exposé pour démontrer que le 11 Septembre était un «inside job». Toutes les preuves sont disponibles sur internet (1) où de nombreuses associations, par exemple d'architectes et d'ingénieurs (2), militent pour qu'on arrête de prendre les gens pour des abrutis, notamment en affirmant que deux avions ont provoqué l'effondrement parfaitement symétrique de... trois tours (3).

On ne s'étendra pas non plus sur les armes de destructions massives irakiennes dont le mensonge, d'abord largement propagé, est aujourd'hui admis car devenu superflu même si, hélas, jamais les Etats-Unis et leurs toutous n'auront à répondre du massacre, «par erreur donc», de plus d'un million de personnes.

S'agissant des faux bombardements de Kadhafi sur la population libyenne, même constat de montage propagé jusqu'à la nausée (4).
Passons rapidement aussi sur la simple tentative de regime change (5) qui détruit actuellement la Syrie sous couvert de révolution, et sur l'attaque chimique perpétrée en fait par les «freedom fighters» (6) des «Amis (SIC) de la Syrie» pour permettre aux USA d'intervenir. Heureusement, Vladimir Poutine veillait déjà au grain, et on connaît la suite (7).

Cult

Les consignes à la presse de la Maison Blanche et des renseignements après le 11-Septembre

Image
© inconnu
Jill Abramson
James Clapper a prévenu l'ancienne rédactrice en chef du New York Times, Jill Abramson, qu'elle risquait d'avoir du « sang sur les mains ».

Par Michael Calderone pour le Huffington Post, le 14 juillet 2014

Traduit par François pour ReOpenNews



Dans la soirée du 2 août 2013, l'ex rédactrice en chef du New York Times, Jill Abramson, se trouvait dans un train de banlieue bondé, en route vers sa maison de campagne du Connecticut, quand le Directeur du Renseignement National, James Clapper (Ndt : conseiller principal du Président pour tout ce qui concerne le renseignement en rapport avec la sécurité nationale. Il coordonne les 17 agences de renseignements des États-Unis et supervise la mise en œuvre du programme national du renseignement), l'a appelée pour lui adresser une mise en garde sans équivoque.

Le Times se préparait à publier que les services de renseignement américains avaient intercepté des communications entre le chef d'al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, et un de ses lieutenants basé au Yemen Nasir al-Wuhayshi. Lors d'une conférence donnée le 9 juillet dernier, Abramson a déclaré que Clapper lui avait vivement conseillé de ne pas publier les noms de ces deux personnes. Elle se rappelait qu'il lui avait dit : « Jill Abramson, vous aurez du sang sur les mains si le Times publie cet article ».

Commentaire: Il y a une part de propagande dans l'article qui prend trop au sérieux l'épouvantail Ben Laden.


Propaganda

11 Septembre : ouverture du musée et falsification historique

Image
© Inconnu
Le Mémorial National et Musée du 11 septembre a été ouvert au public le 21 mai. Il suit d'à peu près deux ans l'ouverture du Mémorial du 11-Septembre. Tous deux sont situés sur l'ancien site du World Trade Center qui s'était effondré dans le Lower Manhattan. Le Musée a pris neuf ans et 700 millions de dollars pour sa construction et on annonce un coût annuel de fonctionnement de 60 millions dollars. C'est le plus cher, pour une telle installation, de tout le pays.

Le musée, qui est entièrement souterrain, est situé sur le terrain des Twin Towers, la paire d'immeubles de bureaux de 110 étages situés à Lower Manhattan, qui se sont effondrés le 11 septembre 2001 après avoir été percutés par des avions de ligne détournés. Le nombre de morts, combiné à celles causés par l'impact d'un autre avion détourné qui s'est encastré dans le bâtiment du Pentagone, siège du Département américain de la Défense en Virginie du Nord et du quatrième avion détourné qui s'est écrasé dans un champ dans l'ouest de la Pennsylvanie, s'élève à environ 3 000.

Commentaire: Quelques liens supplémentaires, si besoin était, qui remettent en cause la version officielle des attentats :

- 11 Septembre : Le Nouveau Pearl Harbor : partie 1, partie 2, partie 3.
- 11 Septembre : Inside Job ou Mossad Job ?
- De nouveaux documents de la NSA contredisent des affirmations sur le 11-Septembre
- Loose Change : Le complot du 11 septembre 2001 - 9/11: Un Coup Américain
- 11 Septembre : record d'audience sur PBS pour le documentaire des Architectes

N'oublions pas non plus le livre de Laura Knight-Jadczyk et Joe Quinn, 11 septembre, l'ultime vérité, dont voici la 4eme de couverture :

« 11 septembre, l'ultime vérité est l'oeuvre de référence sur les dessous du 11 septembre. Pourquoi le 11 septembre a-t-il eu lieu ? Quels objectifs occultes sert-il ? Cet ouvrage mobilise, afin de répondre à ces questions, une quantité incroyable d'informations. Jamais autant de données sur ce sujet n'avaient été rassemblées. Avec succès, Laura Knight-Jadczyk et Joe Quinn exposent au grand jour les sombres motivations à l'oeuvre derrière les attentats contre les États-Unis, et, pour la toute première fois, nous dévoilent le but caché de l'attaque du Pentagone, la raison du choix des Tours jumelles, et enfin, l'identité des véritables instigateurs du 11 septembre.

Cet ouvrage révèle le vrai visage d'une élite qui se prend pour Dieu, joue avec nos vies et utilise son pouvoir. Il vous permettra de découvrir l'ultime vérité.

Un livre qui bouleversera votre vision du monde ! »



USA

Entretien avec Laurent Guyénot - John F. Kennedy et l'État profond

Laurent Guyénot est l'auteur de JFK - 11 Septembre, 50 ans de manipulations co-édité par Kontre Kulture et Blanche. Dans cet entretien, il revient sur la notion d'État profond et les relations tumultueuses que cette nébuleuse entretenait avec John F. Kennedy.
Laurent Guyénot
© Meta TV
Laurent Guyénot
Propos recueillis par Kontre Kulture


Commentaire: Voir aussi la série d'articles écrits par Laura Knight-JadzcykLes Débris de l'Histoire


Bad Guys

Décryptage - Les historiens, le 11-Septembre et les armées secrètes de Gladio

Traduit de l'anglais par VD pour Il Fatto Quotidiano.fr

Les armées secrètes de l'Otan, coverbook
© Collection Résistances
Les historiens d'aujourd'hui et de demain font face à un énorme défi : relater les événements du 11 septembre 2001. Ce qu'ils écriront sera enseigné dans les livres d'histoire. Mais que raconteront-ils ? Est-ce Ben Laden qui a envoyé 19 musulmans attaquer par surprise les USA ? Ou bien écriront-ils que l'administration du Président George W. Bush est responsable de l'attaque, soit en la concevant elle-même, soit en la laissant délibérément se produire de façon à générer un choc au sein de la population américaine et à créer un prétexte pour augmenter drastiquement les dépenses militaires et pour attaquer l'Afghanistan et l'Irak ?

J'ai étudié la plupart des données relatives aux événements du 11-Septembre, et je suis convaincu qu'une nouvelle enquête est nécessaire. Mais lorsque j'ai remis en cause la narrative officielle du 11/9 dans mon pays natal, la Suisse, j'ai dû faire face à de vigoureux reproches de la part de nombreuses personnes. On m'a par exemple demandé pourquoi un gouvernement, quel qu'il soit, devrait attaquer sa propre population ou, chose un peu moins criminelle, laisser délibérément un groupe étranger mener une telle attaque ? Tandis que les dictatures brutales comme le régime de Pol Pot au Cambodge, sont connus pour le peu de considération qu'ils portent à la vie et à la dignité de leurs concitoyens, on est amené à penser qu'une démocratie occidentale ne se permettrait jamais un tel abus de pouvoir. Et si des éléments criminels au sein d'une démocratie occidentale, en Amérique du Nord ou en Europe, avaient perpétré un tel crime, les élus ou les médias ne s'en rendraient-ils pas compte et ne le dénonceraient-ils pas ? Est-il concevable que des criminels à l'intérieur d'un gouvernement puissent mener des opérations terroristes contre des citoyens innocents, lesquels soutiennent ce même gouvernement au travers des impôts qu'ils paient tous les ans ?

Est-il possible que personne ne le remarque ? Voilà des questions difficiles, même pour des chercheurs spécialisés dans l'histoire des guerres secrètes. En fait, il existe des exemples historiques de telles opérations menées par des démocraties occidentales. Dans cet article, je ne traiterai pas directement du 11-Septembre, mais plutôt de ce que l'Histoire peut nous apprendre. Je vous propose d'examiner certaines des informations les plus récentes concernant les guerres secrètes durant la Guerre froide. Il existe bel et bien une stratégie militaire secrète qui utilise le terrorisme contre les populations civiles. Cela s'appelle la « stratégie de la tension. » Et une telle stratégie a effectivement été mise en oeuvre par des démocraties occidentales.

Commentaire:

Voir aussi : OTAN - La guerre secrète en Allemagne et la série de quatorze extraits de l'ouvrage Les armées secrètes de l'OTAN : Réseaux Stay-Behind, Gladio et terrorisme en Europe de l'Ouest de Daniele Ganser, en fin d'article.

1. « Quand le juge Felice Casson a dévoilé le Gladio... »
2. « Quand le Gladio fut découvert dans les États européens... »
3. « Gladio : Pourquoi l'OTAN, la CIA et le MI6 continuent de nier »
4. « Les égouts de Sa Majesté »
5. « La guerre secrète, activité centrale de la politique étrangère de Washington »
6. « La guerre secrète en Italie »
7. « La guerre secrète en France »
8. « La guerre secrète en Espagne »
9. « La guerre secrète au Portugal »
10. « La guerre secrète en Belgique »
11. « La guerre secrète aux Pays-Bas »
12. « La guerre secrète au Luxembourg »
13. « La guerre secrète au Danemark »
14. « La guerre secrète en Norvège »


Ainsi que le documentaire relatif au livre de Daniele Ganser :




Che Guevara

Super Bowl : un homme arrache le micro d'un joueur pour parler du 11 Septembre

Un individu a trompé la vigilance de la sécurité pour s'incruster à la conférence de presse du Super Bowl et livrer sa version des attentats du 11 Septembre.


Le Super Bowl a été marqué cette nuit par un incident pendant la conférence de presse qui suivait la rencontre.

Alors que le joueur Malcolm Smith était en train de répondre aux questions des journalistes, un homme s'est précipité à la tribune pour lui arracher le micro et affirmer que les attaques du 11 Septembre avaient été « commises par des personnes appartenant au gouvernement américain ».

L'homme a immédiatement été arrêté. Il s'appelle Matthew Mills, il est âgé de 30 ans et vient de Brooklyn.