Bienvenue à Sott.net
sam., 19 oct. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Températures extrêmes


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Septembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Septembre 2019 restera dans les mémoires comme le mois où la prophétesse Greta Thunberg, 16 ans, a pris la parole à l'ONU à New York pour alerter le monde sur la catastrophe mondiale qui se produira si les gens ne changent pas leurs comportements. Du moins, c'est ainsi que les médias voulaient apparemment que les gens se souviennent de septembre.
Capture écran vidéo mensuelle septembre 2019
© Sott.net
Loin de tout ce cirque, l'augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et des bouleversements sismiques avance à grand pas.

Le mois dernier, des crues soudaines et catastrophiques au Maroc et en Algérie ont fait 18 morts ; l'ouragan Dorian a complètement détruit les Bahamas ; de graves inondations en Asie du Sud-Est et en Inde ont fait des centaines de morts ; l'Espagne a été frappée par son pire système cyclonique depuis au moins 140 ans ; des tremblements de terre destructeurs ont frappé le Cachemire et l'Indonésie ; des dizaines de boule de feu météoriques ont illuminé les cieux nocturnes ; des records de froid et de chutes de neige précoces ont été battus dans l'hémisphère Nord.

Cloud Lightning

Japon : le typhon Hagibis fait au moins 26 morts

japon
© Inconnu
(Tokyo) Au moins 26 personnes ont été tuées, selon les médias japonais, par le passage dévastateur du typhon Hagibis alors que 110 000 secouristes s'apprêtaient dimanche soir à passer la nuit à venir en aide aux habitants piégés par les nombreuses inondations.

Igloo

Au Dakota la température chute de plus de 28°C en raison d'un blizzard généralisé

Snow in South Dakota

Neige dans le Dakota du Sud
Une tempête de neige d'automne "potentiellement historique" va frapper une grande partie du pays, se transformant en un "blizzard généralisé" en passant au-dessus du Dakota et envoyer un souffle arctique dans une grande partie du nord des États-Unis, prédisent les météorologues.

Denver a connu un mercredi tout à fait doux avec un maximum dans les 26°C - mais la température avait déjà chuté dans les -6 degrés C à 1 heure du matin quand la neige a commencé à tomber, selon Accuweather. De 1 à 3 pouces de neige devrait tomber dans la ville haute du Mile jeudi.


Snowflake Cold

La neige et le gel menacent le maïs et le soja dans le nord des États-Unis

snow crop
Les températures en chute libre et les fortes chutes de neige prévues dans les hautes plaines américaines de vendredi à dimanche risquent d'endommager les cultures de maïs et de soja non récoltées dans certaines régions du Dakota du Nord, du Sud, du Minnesota, du Nebraska et de l'Iowa, expliquaient mercredi les météorologistes.

La tempête hivernale pourrait déverser jusqu'à 1 mètre de neige dans le centre et l'est du Dakota du Nord et faire chuter les températures vers les -7°C au Nebraska, l'ouest de l'Iowa et le sud-ouest du Minnesota, a déclaré Kyle Tapley, météorologue agricole principal pour la société spatiale Maxar.

Les prévisions ont fait atteindre des sommets sur plusieurs mois aux prix à terme du maïs et du soja au Chicago Board of Trade cette semaine, car on craignait que les cultures tardives qui n'ont pas encore atteint leur maturité soient détruites ou endommagées par le gel rigoureux.

Snowflake Cold

Au Chili, la neige en plein printemps surprend les habitants de La Araucanía

snow
Les résidents se sont réveillés avec le froid et leurs toits couverts de givre.

1 Oct 2019 - Les utilisateurs des réseaux sociaux ont partagé des photos du phénomène météorologique à Pucón, Villarrica et ses environs.

Ce mardi, la neige a surpris les habitants de La Araucanía,

Les photos les plus répandues sur Twitter proviennent du secteur du lac Caburgua, situé à l'est du parc national de Huerquehue.

Merci à Argiris Diamantis pour ce lien.


Better Earth

La NASA admet que les changements climatiques sont dus aux modifications de l'orbite terrestre, et non aux 4x4 ou aux combustibles fossiles

Depuis plus de 60 ans, la NASA sait que les changements qui se produisent dans les modèles météorologiques planétaires sont entièrement naturels et normaux. Mais l'agence spatiale, pour quelque raison que ce soit, a choisi de laisser le canular du « réchauffement climatique anthropique » persister et se propager au détriment des libertés fondamentales de chaque être humain.
earth on fire
© NewsTarget/NaturalNews

Commentaire : En effet, et à l'instar des jours et des nuits, des saisons, des cycles lunaires et solaires, ainsi que des cycles propres à notre galaxie (tout comme pour l'ensemble de l'Univers), le réchauffement et le refroidissement terrestres sont cycliques et naturels. Ce que l'on comprend également, c'est qu'il n'y a pas de « réchauffement » en tant que tel depuis 1997. Prendre comme point de repère certaines parties du globe pour annoncer en fanfare des augmentations de températures globales n'est ni sérieux, ni digne de la science. Donc, s'il n'y a pas de réchauffement, l'expression « réchauffement climatique anthropique » est un mensonge. En lieu et place, les scientifiques du GIEC auraient dû avoir l'honnêteté de parler de « changements climatiques », et ce depuis le début (1988). Mais honnêteté ne rime pas avec profit.


C'est en 1958, pour être précis, que la NASA a pour la première fois observé que des changements dans l'orbite solaire de la Terre et des modifications de l'inclinaison de son axe sont responsables de ce que les climatologues appellent aujourd'hui le « réchauffement » (ou « refroidissement », selon leur intention du jour). En d'autres termes, les humains sont impuissants à réchauffer ou refroidir la planète en conduisant des 4x4 ou en mangeant du bœuf.

Mais jusqu'à présent, la NASA a échoué à rétablir les faits pour ce qu'ils sont et a plutôt choisi de rester les bras croisés à observer les libéraux/démocrates paniquer face à un monde censé prendre fin dans 12 ans à cause d'un excès de production bovine ou de pailles en plastique.


Commentaire : Le Giec ayant déclaré dans son rapport publié en octobre 2018 qu'il fallait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50 % pour réduire la hausse du réchauffement climatique, Alexandria Ocasio-Cortez (plus jeune démocrate élue au Congrès étasunien à 28 ans en 2018) déclarait en janvier dernier que le monde prendrait fin dans douze ans :
« La fin du monde est dans douze ans si nous ne traitons pas le problème du changement climatique. [...] C'est une guerre, c'est notre Deuxième Guerre mondiale (Sic !). » Source
Des envolées lyriques dans une défense d'un « Green New Deal » qu'aucun démocrate n'a voté, ce qui en dit long sur la sincérité de leurs déclarations.


Commentaire: Un aspect non mentionné dans l'article est l'effet de l'environnement cosmique sur la météorologie terrestre que l'on peut en partie mieux appréhender par le biais des travaux du physicien danois Svensmark :
« Au lieu de voir les nuages comme la conséquence du climat, il s'agit en fait de montrer que le climat découle des nuages, car les nuages reçoivent leurs ordres des étoiles. »
Heinrich Svensmark est depuis 1997 le principal défenseur de l'induction des formations nuageuses de basse altitude par le rayonnement cosmique, lui-même contrôlé par les cycles du Soleil.

les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.
© CERN
Manière dont les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.
Néanmoins, ceux qui perpétuent le récit des « changements climatiques anthropiques » nous vendent des fariboles.

Car, et quand bien même l'être humain — de par sa façon de vivre aujourd'hui — est un grand pollueur de la planète, occulter, déformer ou encore minimiser la « réalité » du modèle de Milankovitch pourtant exact, admis et reconnu, permet à l'élite de continuer à manipuler les populations et à les maintenir dans une obscure ignorance qui les empêche d'apprendre la nature cyclique de leur histoire, ce qui leur permettrait de ne pas répéter les mêmes erreurs. Ce cycle comprend l'émergence d'empires suivie de leurs chutes dues à des bombardements cométaires, dont les météorites de Toungouska ou de Tcheliabinsk ne sont que de pâles exemples de ce qui nous attend :
« Les comètes et leurs phénomènes associés - météores, séismes, changements climatiques, volcanisme, inondations, incendies, (mini-)âges glaciaires, etc., semblent avoir entraînés dans leurs sillages et tout au long des millénaires, de mauvaises récoltes suivies de famines, d'épidémies, de révolutions, de guerres et de chutes d'empires, d'évolutions et de déclins. »
Il semble par ailleurs de plus en plus évident que nous nous dirigeons vers un refroidissement planétaire et que l'élite le sait depuis longtemps.

Quelques suggestions d'ouvrages :
  • Hiver cosmique, Dr Victor Clube et Dr Bill Napier
  • Climat - 15 vérités qui dérangent, István Markó
  • Les grands bouleversements terrestres, Dr Immanuel Velikovsky
  • Observations sur l'influence des comètes sur les phénomènes de l'atmosphère, Thomas Forster
  • Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique, Pierre Lescaudron
  • L'Innocence du carbone - L'effet de serre remis en question, François Gervais



SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Août 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Ce mois d'août a connu de fortes pluies, de la grêle et des inondations destructrices qui ont tué des centaines de personnes et déplacé des millions d'autres dans le monde.
Résumé Sott aout 2019
© Sott.net
L'Inde a été le pays le plus touché avec plus de deux cents morts et une dévastation généralisée. Ces événements se sont produit simultanément à une rare chute de neige estivale dans l'Himachal, annonciatrice d'une une saison hivernale précoce.

En déversant des trombes d'eau et des rafales de vent à 221 km/h, le super typhon Lekima a frappé le centre de la Chine et produit de fortes inondations qui ont provoqué la mort de cinquante-six personnes et contraint des millions d'autres à l'évacuation.

L'Espagne a également été frappée par des conditions climatiques extrêmes ce mois-ci, avec des inondations, de la grêle et même des tornades. Pendant ce temps, des incendies incontrôlables sur l'île de la Grande Canarie ont contraint à l'évacuation près de dix mille habitants.

Ice Cube

L'épaisse glace de l'Arctique stoppe encore un bateau, celui des réalisateurs du documentaire « Climate Change »

MS MALMO came to a grinding halt on Sep 3 off Longyearbyen, the Svalbard Archipelago.

Le MS MALMO s'est arrêté le 3 septembre au large de Longyearbyen, dans l'archipel de Svalbard.
Le MS MALMO est le dernier d'une longue liste de navires à s'être enlisé cette année dans une glace de mer arctique étonnamment épaisse.

Le navire suédois, construit en 1943 et rénové en 2014, effectuait un "tour de l'Arctique" avec la noble mission de transporter aux avant-postes une équipe de documentaristes spécialisés dans le documentaire sur le changement climatique. L'intention de l'équipe était de capturer une partie de la fonte catastrophique de la glace rapportée par les médias - une fonte dont il semblerait qu'elle refuse toujours de se concrétiser malgré des décennies de ferveur des Nations Unies et de du GIEC.

Le MS MALMO s'est arrêté le 3 septembre au large de Longyearbyen, dans l'archipel de Svalbard, à mi-chemin entre la Norvège et le pôle Nord, lorsqu'il a rencontré une glace épaisse et impénétrable.

Les 16 « étreigneurs des glaces » à bord, ont été évacués par hélicoptère dans des conditions très difficiles et au prix d'une empreinte carbone dans les proportions d'un yéti :

Commentaire:


Cloud Precipitation

Froid, pluie, embouteillages... L'été est-il déjà terminé en Provence ?

Provence, pluie
A Marseille comme dans beaucoup d'autres villes provençales, la pluie, qui est tombée en abondance aujourd'hui, est très souvent synonyme d'embouteillages, de mauvaise humeur et de moral en berne. Nous ne sommes pourtant que le 10 septembre.... Faut-il déjà ranger maillots et serviettes et renoncer à l'été indien ? Nous avons interrogé Météo France qui, heureusement, est très rassurant à ce sujet.

Cloud Precipitation

Il n'avait jamais fait aussi froid dans le Var un 10 septembre

Var, pluie, froid

Illustration de pluie dans le Var. Photo doc S.L.
Comme relayé par la page Facebook Météo-Varoise, qui s'appuie sur la base de donnée de Météo France, plusieurs records de fraîcheur sont tombés ce lundi 10 septembre 2019 dans le département du Var.

Si l'on savait déjà qu'il avait beaucoup plu ce mardi, la page Météo-Varoise a révélé plus tard dans la soirée que cette journée était devenue historique pour sa fraîcheur.

"Sortir de fortes chaleurs persistantes pour battre un record de fraîcheur quasiment aussitôt, c'est bien possible en domaine Méditerranéen, écrit Météo-Varoise.