Bienvenue à Sott.net
mer., 13 déc. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte


Fireball

Les objets en fer de l'âge du bronze étaient d'origine météorique

Si la présence d'objets en fer dès l'âge du bronze peut surprendre, leur origine est encore plus extraordinaire : leur métal provient de météorites. Le phénomène était connu, mais jusqu'à présent la communauté scientifique ne parvenait pas à déterminer si cela concernait la majorité des objets en fer de l'époque, ou seulement quelques exceptions. Albert Jambon, dans le cadre de ses travaux menés à l'Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (CNRS/UPMC/IRD/Muséum national d'Histoire naturelle), a montré que le fer utilisé à l'âge du bronze est systématiquement météoritique, puis a expliqué la disparition de cette pratique à l'âge du fer. Ses travaux sont publiés dans l'édition de décembre 2017 de la revue Journal of Archaeological Science.

dague de Tutankhamon

Lame de dague en fer et fourreau ornemental en or de Tutankhamon.

Commentaire: Référence en anglais et malheureusement payant:

Bronze Age Iron: Meteoritic or not? A Chemical Strategy. Albert Jambon. Journal of Archaeological Science, décembre 2017


Archaeology

Une momie découverte à Louxor

Des archéologues égyptiens ont découvert une momie dans une tombe qui n'avait pas encore été explorée à Louxor en Haute Égypte, a annoncé samedi le ministère des Antiquités.
luxor
© Inconnu
Deux tombes avaient été découvertes dans les années 1990 par l'archéologue allemande Frederica Kampp qui avait seulement atteint leurs portes "mais n'y était jamais entrée", a précisé le ministère dans un communiqué. Ces tombes pourraient dater de l'époque du Nouvel Empire, qui a duré plusieurs siècles jusqu'à il y a environ 3.000 ans.

Bell

Histoire cachée : les origines secrètes de la Première Guerre mondiale

Parmi les nombreux mythes qui embrouillent l'esprit politique moderne, aucun ne corrompt la compréhension ou ne maquille autant les faits historiques que le mythe voulant que les riches et les puissants de ce monde ne conspirent pas. C'est totalement faux.
grande
© Inconnu
Le mensonge de la Grande Guerre
Ils conspirent continuellement, couramment, effectivement et diaboliquement, à une échelle qui dépasse l'entendement. Nier cette conspiration, c'est nier des preuves empiriques irréfutables et le bon sens le plus élémentaire.

Bad Guys

Le Dr Ewen Cameron et le projet MK-Ultra « on a enlevé ma mère loin de moi »

"Ils m'ont volé ma mère. Ils l'ont utilisée comme cobaye humain. Ils lui ont ôté ses émotions".

Alison Steel
© Christinne Muschi/Postmedia Network
Alison Steel tient une photo de sa mère, Jean Steel, chez elle à Knowlton, Québec, le 10 novembre 2017.
Le 9 octobre 1957, le Dr Ewen Cameron, psychiatre d'origine écossaise et directeur de l'Allan Memorial Institute de l'Université McGill, à Montréal, a souligné que son patient de 33 ans, Jean Steel, en était à sa 23e journée de sommeil induite par la drogue.

Jean Steel avait subi quatre traitements électroconvulsifs d'une thérapie de choc. Plusieurs autres étaient prévus. Dans les jours précédents, alors qu'elle était éveillée, elle avait fait preuve d'une certaine agressivité à l'égard du personnel, le comportement de Cameron avait besoin d'exprimer devait être "brisé".

Il se demanda s'il ne serait pas souhaitable pour elle de regarder un "film où l'hostilité était bien exprimée", comme une façon de régler sa propre "hostilité". Un bibliothécaire fut chargé de trouver quelque chose d'approprié. Elle n'avait pas été pesée depuis plusieurs semaines. On a relevé la température de ses "lobes d'oreilles et de ses pieds".
Jean Steel
© Christinne Muschi /Postmedia Network
Photo de Jean Steel prise vers ses 70 ans avec son mari Garnet, chez elle à Knowlton, au Québec. Photo partagée par sa fille Alison Steel.

Commentaire:


Archaeology

Ça fait froid dans le dos : les trouvailles archéologiques les plus macabres de l'histoire

Réaliser des fouilles archéologiques pourrait bien vous empêcher de dormir pendant un bon bout de temps. La raison est que les entrailles de notre planète « conservent » non seulement des reliques historiques, mais aussi d'effroyables objets. Découvrez-les avec Sputnik.
eeeeee
© Sputnik. Yuri Zaritovsky
Ces « objets » se trouvaient sous nos pieds pendant des siècles et même des millénaires avant d'être découverts et... de faire frissonner de nombreuses personnes. En voici quelques remarquables exemples.

Sherlock

Vrais chiffres du Goulag vs propagande anticommuniste : les faits historiques

A la suite de la chute de l'URSS, les archives de l'Union Soviétique ont été largement ouvertes. Donnant accès aux spécialistes du monde entier aux différentes statistiques détaillées de l'Union Soviétique, et notamment celles du ministère de l'intérieur. Ces statistiques fournissent ainsi les chiffres du Goulag.
ggggg
© Inconnu
Quels sont les vrais chiffres ?
Qui peuvent donc être comparés aux différentes estimations qui continuent de circuler en Occident, généralement issues des travaux de propagandiste - notamment ceux de Robert Conquest l'un des plus connus - que des publicistes ( tels que S Courtois ) s'évertuent encore à diffuser et ce désormais près de 30 ans après la fin de l'Union Soviétique.

Bell

Les USA planifiaient une attaque nucléaire contre l'URSS pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Selon un document secret daté du 15 septembre 1945, « le Pentagone a songé à faire sauter l'Union soviétique au moyen d'une attaque nucléaire coordonnée dirigée contre ses principales zones urbaines.
ttttt
© Inconnu
Le premier essai nucléaire par les USA sur l'île Trinity le 16 juillet 1945
Toutes les villes importantes de l'Union soviétique faisaient partie d'une liste comptant 66 cibles « stratégiques ». Les tableaux ci-dessous classent chaque ville en fonction de sa superficie en milles carrés et du nombre correspondant de bombes atomiques requises pour l'annihiler et tuer les habitants des zones urbaines sélectionnées.

Pills

Déclassifié : La CIA a empoisonné tout un village français avec du LSD lors d'une expérience massive de contrôle mental

Declassified: CIA poisoned entire town with LSD in massive mind-control experiment
La CIA a intentionnellement administré du LSD à un village français dans le cadre d'une expérience de contrôle mental très secrète, selon des documents publiés dans le cadre de la FOIA (la loi sur la liberté d'information).

Pendant des décennies, après qu'un village français ait été frappé par des hallucinations et une démence de masse en 1951, il était généralement admis que le problème venait de la farine d'une boulangerie locale qui aurait été contaminée par l'ergot, un champignon toxique présent naturellement sur le seigle et causant des hallucinations. Cependant, une découverte faite par un journaliste d'investigation faisant des recherches pour un livre sur cet incident, a révélé des preuves accablantes que la nourriture du village avait été intentionnellement contaminée par du LSD dans le cadre d'une expérience secrète de contrôle mental de la CIA.

Commentaire: Voir aussi :


Sherlock

Un artéfact découvert dans une tombe en Grèce pourrait réviser l'histoire de ce pays

Bronze Age Greek warrior drawing
© Tina Ross/Courtoisie Département des classiques, Université de Cincinnati. Illustration couleur/Ben Gardner, UC Creative Services
Un dessin agrandi de la scène de combat étonnamment détaillée capturée sur une pierre de sceau d'agate découverte par Sharon Stocker et Jack Davis de l'Université de Cincinnati.
« La découverte pourrait pousser les scientifiques à réviser l'histoire du développement de l'art en Grèce » : dans une tombe ancienne datant de 3.500 ans, les archéologues grecs ont trouvé un fragment de pierre avec une image qui les a surpris par le dessin des muscles, étonnamment détaillés.

Dans la ville grecque de Pylos, les archéologues ont trouvé dans une tombe d'un guerrier, datant de 3.500 ans, un fragment de pierre avec une image étonnamment détaillée.

https://t.co/lJM6qMTuJe
Unearthing a masterpiece

A University of Cincinnati team's stunning discovery of a rare Minoan sealstone in the treasure-laden tomb of a Bronze Age Greek warrior promises to rewrite the history of ancient Greek art. pic.twitter.com/g64mrEtU5b

- Jason Nikolaidis (@Koukouruznik) 8 novembre 2017

Archaeology

Une énorme cavité découverte au cœur de la pyramide de Khéops

pyramid kheops
© afp.com
Vue d'artiste en 3D fournie par le projet ScanPyramids le 2 novembre 2017, montrant la cavité découverte au coeur de la pyramide de Khéops en Egypte
Depuis 4.500 ans, la pyramide de Khéops en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait une surprise en son cœur. Des scientifiques annoncent jeudi avoir découvert une énorme cavité au milieu du monument funéraire qu'aucune théorie n'avait prédite.

Cette cavité est "tellement grande", c'est comme "un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide", explique à l'AFP Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids à l'origine de la découverte.

Depuis fin 2015, la mission qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais scrute le ventre de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives qui permettent de voir à travers les monuments afin de découvrir d'éventuels vides ou structures internes méconnues et en apprendre un peu plus sur les méthodes de construction toujours enveloppées de mystères.

Le monument, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides de Khéphren et Mykérinos.

"Il y a énormément de théories sur l'existence d'éventuelles chambres secrètes dans la pyramide. Si nous les cumulions toutes, nous obtiendrions du gruyère !", s'amuse Mehdi Tayoubi. "Mais aucune d'entre elles ne prédisait l'existence de quelque chose d'aussi grand", ajoute-t-il.

Selon l'étude publiée jeudi dans Nature, le "big void" (le grand vide), comme les chercheurs ont choisi de l'appeler, fait au moins 30 mètres de long et à des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide. Il se trouve à 40/50 mètres de la chambre de la Reine, au cœur même du monument.