Bienvenue à Sott.net
mar., 17 oct. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Pocket Knife

Le massacre de Las Vegas et le rasoir d'Ockham


Deux fenêtres, deux tireurs
Avec 59 morts et plus de 500 blessés, le massacre perpétré dimanche dernier à Las Vegas est la « pire » tuerie de l'histoire des États-Unis, détrônant l'hécatombe du night-club gay d'Orlando, en juin 2016, qui détenait le record précédent. Juste au moment où les gens commençaient à faire remarquer que ça faisait longtemps qu'un carnage (de grande ampleur) n'avait pas eu lieu aux States.

Selon la version officielle, l'effroyable massacre du 1er octobre est l'œuvre d'un loup solitaire, un riche américain blanc retraité de 64 ans, Stephen C. Paddock, qui résidait à Mesquite, dans le Nevada, possédait de nombreuses autres propriétés à travers le pays, et visitait fréquemment « Sin City ». Sans mobile apparent, Paddock a acquis à lui seul un arsenal d'armes lourdes et des milliers de cartouches de munitions, avant de tirer sur un festival de musique country qui se déroulait en plein air au Village, dans le Las Vegas Strip, la partie sud de la ville, et tout cela depuis deux fenêtres brisées de la suite 135 du 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay.

Malgré une revendication initiale par Daesh, relayée par la fumeuse agence de veille SITE fondée par l'israélo-américaine Rita Katz, selon laquelle Paddock aurait « vu la lumière » il y a quelques semaines, aurait tourné le dos aux plaisirs raffinés qu'offre La Vegas, et serait devenu un soldat du Califat, les enquêteurs ont par la suite souligné l'absence de liens crédibles entre Paddock et le terrorisme international. Malheureusement, personne n'aura l'occasion d'interroger Paddock sur ses motivations, ou sur d'éventuels complices, parce que lorsque les forces de police de Las Vegas ont enfoncé la porte de la suite 135 à 23h20, Paddock s'était déjà tiré une balle. Pourquoi se suicider après avoir installé un système de surveillance vidéo sophistiqué afin de détecter l'éventuelle présence de membres de la sécurité ? Cette question reste en suspens. Pourquoi se suicider après avoir fait transférer 100 000$ aux Philippines, où sa petite amie l'attendait ? Aujourd'hui, le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo a déclaré lors d'une conférence de presse que des éléments de preuve (qu'il n'était pas en mesure de divulguer) indiquent que Paddock avait planifié sa fuite.

Paddock avait un casier judiciaire vierge, n'avait jamais commis d'actes de violence, n'avait aucune expérience militaire, n'était pas un « excité de la gâchette », n'avait pas d'opinions religieuses ou politiques particulières, et n'était pas connu des services de police. Néanmoins, d'après les autorités, c'est lui qui a planifié et mené - par ses propres moyens - une opération nécessitant un entraînement et une expertise technique considérables, tirant quelques milliers de cartouches à partir de 23 « armes semi-automatiques modifiées », criblant de balles la foule qui se trouvait en-dessous de lui, et cela en l'espace de 11-12 minutes, devenant ainsi le tueur de masse le plus cinglé (et le plus discipliné) de toute l'histoire de l'Amérique.

Affaire classée ? Pour les autorités, c'est certain. Mais au sein de la population, nombreux sont ceux qui ne croient pas une minute à cette version - à juste titre.

Book 2

Mammouths gelés et catastrophes cosmiques

Depuis des années, je suis fasciné par ce qu'on pourrait à juste titre considérer comme l'un des plus grands mystères de notre planète : la disparition des mammouths laineux. Essayez d'imaginer l'inimaginable : des millions de mammouths géants inexplicablement congelés sur place en l'espace d'une nuit.

C'est un événement fascinant à plus d'un titre. D'abord, la congélation instantanée est un phénomène très particulier qu'on ne retrouve généralement pas sur notre planète. En outre, étant donné les circonstances de cette disparition, la magnitude et la puissance requises pour littéralement décimer une espèce entière sont véritablement stupéfiantes.


Peinture de mammouth, grotte de Rouffignac
Mais l'aspect le plus fascinant de cet événement est sans doute qu'il s'est produit il y a 13 000 ans, à une époque où l'espèce humaine était déjà établie à grande échelle sur la planète Terre. Pour vous donner une idée, les peintures pariétales du Paléolithique supérieur découvertes dans le sud de la France (Lascaux, Niaux, Rouffignac...) furent réalisées il y a entre 13 000 et 17 000 ans.

Cet événement remet en cause la vision uniformitaire de l'Histoire, qui postule que la progression de la vie sur notre planète est un processus linéaire, qui s'intensifie jour après jour, et qui est imperméable à toute catastrophe ou tout revers de fortune d'origine externe. Par conséquent, un tel événement jette un éclairage différent sur notre condition humaine et sur l'illusion qui prévaut selon laquelle les êtres humains seraient des sortes de créatures toutes-puissantes qui seraient au-dessus des lois naturelles, y compris celles qui gouvernent les catastrophes majeures.

C'est un sujet fascinant et déconcertant, parce que les nombreuses théories proposées depuis deux siècles pour tenter d'expliquer la disparition des mammouths laineux - par exemple : ils auraient été pris au piège dans des rivières gelées, auraient été victimes de la chasse, auraient succombé à des tempêtes de grêle, auraient été ensevelis sous des coulées de boue, seraient tombés dans des crevasses glaciaires, auraient été victimes de l'ère glaciaire - ne suffisent pas à expliquer pleinement cette extinction de masse.

Donc, dans l'article qui suit, je tenterai d'expliquer comment et pourquoi des millions de mammouths laineux ont pu être congelés en l'espace d'une nuit.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Août 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Alors qu'une grande partie du monde occidental et des médias qui leur sont associés se concentrent sur les ouragans Harvey et Irma depuis une dizaine de jours, vous pourriez être pardonnés de penser que le reste du monde était parallèlement relativement paisible, d'un point de vue climatique. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. En fait, l'ouragan Harvey s'est manifesté à la fin d'un autre mois de météorologie « anormale » et gravement destructrice dans le monde, dont certaines ont fait de Harvey un aspect relativement bénin.

En prenant en compte les nouveaux records d'inondations « historiques » sur presque tous les continents associés aux glissements de terrain mortels qui s'ensuivent et le nombre alarmant de violentes tempêtes et de feux de forêt hors de contrôle, le chaos climatique et environnemental a une fois encore défini la réalité de la vie sur la planète Terre en août.


Airplane

L'incontournable vidéo Pentagon Strike : qu'est-ce qui a frappé le Pentagone le 11/9 ?

Prenez cinq minutes pour regarder cette vidéo réalisée en 2004 par SOTT - c'est le temps qu'il vous faudra pour comprendre qu'un Boeing 757 n'a pas frappé le Pentagone le 11 septembre 2001 :


Heart

Unlawful Killing - Le meurtre de la princesse Diana

Traduction SOTT

« Je fais les choses différemment parce que je n'obéis pas aux règles, parce que j'obéis à mon cœur, pas à ma tête, et que cela m'ait attiré des ennuis dans mon travail, je le comprends, mais quelqu'un doit aller là‒bas et aimer les gens, et le montrer. » ~ La princesse Diana
Le mystère entourant la mort de la princesse Diana et de Dodi al‒Fayed le 31 août 1997 a récemment été relancé par les allégations d'un tireur d'élite du SAS britannique dont le témoignage a été cité lors du procès d'un autre soldat SAS qui a été reconnu coupable de possession illégale d'armes. Les beaux‒parents du tireur d'élite du SAS en question, seulement connu sous le nom de « Soldier N », affirment qu'il s'est vanté auprès de sa femme que le « SAS était derrière la mort de la princesse Diana ».

Sans surprise, la réaction des médias à cette histoire a été de la rejeter, en arguant ‒ à tort ‒ que l'enquête sur la mort de Diana et Dodi était concluante, que c'était un accident, et qu'il n'y avait « aucune preuve de complot ». En fait, cette prétendue « nouvelle preuve » n'a guère fourni aux médias qu'une occasion de plus de ridiculiser toute idée selon laquelle il y aurait quelque chose de louche dans ce qui s'est passé ce soir‒là à Paris. Il est également intéressant de noter que, dans quelques semaines, un nouveau film sur la vie de Diana, intitulé Diana, sera projeté dans les salles de cinéma.

Le consensus général parmi le grand public britannique et mondial semble être que Diana, Dodi et leur chauffeur Henri Paul sont morts à la suite d'un accident de voiture causé par des paparazzis qui les poursuivaient. Il serait pour le moins surprenant que ce soit le cas, parce que, au bout de trois mois d'enquête officielle sur leurs morts, le juré a rendu un verdict d'« homicide » et les paparazzis ont été disculpés. Comment est‒ce possible ? Eh bien, comment en sommes-nous arrivés à 50 % de citoyens américains qui croient que Saddam Hussein était impliqué dans les attentats du 11‒Septembre, en dépit du fait que personne, pas une seule personne, n'a jamais publiquement déclaré une telle chose ?

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Juillet 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

À mesure que des températures estivales plus froides et des chutes de neige hors saison commencent à devenir la nouvelle norme météorologique dans le monde, des pluies surabondantes et des inondations brisent les records enregistrés de longue date engendrant des dommages généraux aux propriétés et aux cultures ainsi que la mort d'un nombre croissant de personnes.

À mesure que de plus en plus d'animaux sont tués par des éclairs, les événements plasmatiques, les « sylphes rouges » et les nuages noctulescents augmentent également, de même pour les observations de météorites et de boules de feu météoriques.


Bell

Charlottesville : Ne mordez pas à l'hameçon


N'est ce pas un peu trop ?
La marche de la « suprématie blanche » et l'attaque de voiture contre les contre-protestants antifa à Charlottesville la semaine dernière, ont été présentés par les médias traditionnels comme une preuve claire du racisme endémique en Amérique, en particulier parmi les conservateurs et ceux qui ont voté pour et/ou soutenant Donald Trump. Il y a un grave problème de racisme et de discrimination en Amérique aujourd'hui, contre les noirs, les latinos, les homosexuels et les transgenres, ou en tout cas, c'est ce que l'on nous dit. Par conséquent quelque chose doit être fait, et tout le monde devrait se retrouver derrière ces « minorités » et leur lutte pour l'« égalité des droits ».

Profitant de cette atmosphère hystérique, les « représentants » supposés de toutes les autres minorités auxquels vous pouvez penser ont sauté dans le train de la victimisation. Si vous êtes un membre d'une minorité et que vous êtes victime de discrimination, vous êtes activement encouragé à sortir et à protester à ce sujet. Si vous êtes membre d'un groupe minoritaire et que vous n'avez pas l'impression d'être victime de discrimination, alors vous avez probablement intégré et accepté la discrimination. Vous devez vous réveiller et commencer à protester.

Ce que tout cela révèle n'est pas tant que la discrimination est répandue aujourd'hui aux États-Unis, mais cette victimisation promet toute une série de privilèges immérités et même le pouvoir, de sorte que vous seriez un imbécile de ne pas en profiter pendant que cela en vaut le coup.

Mais revenons à Charlottesville. La séquence fondamentale des événements est qu'un groupe de retardés intellectuels, des fanfarons, aspirants à la « suprématie blanche » ont organisé une marche dans la ville pour protester contre la proposition de supprimer une statue du général confédéré Robert E. Lee. Les militants de gauche ont organisé une marche de protestation. Des batailles féroces s'ensuivirent et les flics ont surtout pris le parti de se tenir à l'arrière et les laisser se battre l'un l'autre pendant un certain temps jusqu'à ce qu'ils en aient eu assez et rentrent à la maison.

Mais les événements ont pris une tournure mortelle quand une « suprématiste blanche » a décidé de foncer avec sa voiture à travers un groupe de personnes antifa, tuant une femme et en blessant plusieurs autres. Ce fût une bénédiction pour ceux qui aimeraient bien que le chaos social s'étende aussi loin et aussi intensément que possible aux Etats-Unis, parce que cela servirait de « preuve » que la minuscule minorité de « suprématistes blancs » - et la grande base de Conservateurs qui sont censés les soutenir avec leur « président » sont vraiment une menace mortelle pour l'Amérique multiculturelle. En outre, cet événement offre une cause juste à la gauche radicale pour aller de l'avant avec son programme dangereux qui tente d'imposer l'égalité à tous et veut éliminer les discriminations, quelles qu'elles soient.

SOTT Logo Radio

L'angle de la vérité: des géants documentés avec Jim Vieira et Hugh Newman

Dissimulés dans les archives locales et les rapports poussiéreux du Smithsonian Institute se trouvent des compte-rendus presque totalement oubliés des historiens et scientifiques nord-américains : des compte-rendus de squelettes géants (de 2 à presque 3 mètres) découverts dans tout le pays, la plupart enterrés sous des tumulus en terre. Certaines photographies existent toujours, mais curieusement, pas les squelettes.

Dans l'émission d'aujourd'hui de L'angle de la vérité, nous nous entretenons avec Jim Viera et Hugh Newman, auteurs de Giants on Record: America's Hidden History, Secrets in the Mounds and the Smithsonian Files. Nous discutons de leurs recherches : les découvertes archéologiques, les implications quant à nos visions de l'histoire humaine, et la nature de cette dissimulation manifeste.

Vous trouverez ici la page Facebook de Jim et Hugh, et ici le site web d' Hugh.

Durée : 01:27:55

Téléchargement : OGG, MP3


Écoutez en direct, tchatez et appelez lors de nos futures émissions sur SOTT Radio Network!

Voici la retranscription de l'émission :

Flashlight

Honte à l'American Heart Association - les intérêts du Big Business passent avant la santé humaine

Depuis quelques années, un nombre croissant de publications remettent en cause le rôle des graisses saturées dans la survenue des maladies cardiovasculaires, allant jusqu'à les disculper complètement. J'ai perdu le compte de toutes les études que j'ai pu lire sur le sujet, mais l'étude récente la plus explicite est sans doute celle des Dr Gerhard Spiteller, de l'Université de Bayreuth (Allemagne) et Mohammad Afzal, du département de Biologie de l'Université du Koweit.
© CC BY-SA 3.0
Le « jambon ibérique » : sa consommation depuis des temps immémoriaux n'a jamais entraîné le moindre effet néfaste sur la santé.
Spiteller est docteur en chimie organique, une science fondamentale dont tout étudiant souhaitant entrer en fac de médecine doit maîtriser les bases. Dans une étude des plus fascinantes, Spiteller démontre pourquoi une compréhension élémentaire de la chimie organique impose de rejeter « l'hypothèse des lipides » - selon laquelle une consommation élevée de graisses saturées et un taux élevé de LDL (le « mauvais » cholestérol) seraient les principales causes de l'athérosclérose et des maladies coronariennes - car, d'un point de vue chimique, cette théorie est parfaitement inepte. Autrement dit, si les médecins et les nutritionnistes prenaient la peine d'appliquer leurs connaissances de base en chimie organique, il serait bien embarrassant pour eux de continuer à soutenir le mythe du cholestérol.

Vader

En route vers le post-nihilisme

© Ericallie
Certains lecteurs se souviennent peut-être de mon dernier article, « Le postimpérialisme : esquisse d'un nouvel ordre social », dans lequel je décrivais une société utopique. J'y abordais les concepts de communauté, de valeurs, la quête de la vérité et la réalité objective. Le présent article en est quasiment l'opposé, en ce qu'il décrit l'état actuel de notre société et son futur probable. Plus spécifiquement, je me concentrerai sur l'émergence et la prédominance des minorités « organisées », qu'il s'agisse des homosexuels, des athées, des migrants, des païens, des admirateurs de l'art moderne, des végétariens, des militants LGBT, et ainsi de suite.

La liste, déjà longue, ne cesse de s'allonger, comme si nous étions entrés dans une course à la compétition victimaire. La plupart de ces minorités se considèrent comme des Social Justice Warriors, ou SWJ [ littéralement, guerriers de la justice sociale - NdT]. Je m'efforcerai d'expliquer comment les SJW ont fini par imposer leur vision du monde à la majorité, et d'où vient le prosélytisme effrené dont ils font preuve.

De nombreux termes ont été utilisés pour décrire le monde dystopique dans lequel nous vivons : matérialiste, scientiste, athée, individualiste, rationaliste, consumériste. Ces descriptions sont toutes valables, bien qu'elles n'abordent qu'un seul aspect de notre société dans son ensemble.

Récemment, certains penseurs ont tenté de présenter une analyse plus approfondie de notre société, la décrivant comme nihiliste, relativiste et postmoderne. Le point commun entre ces trois mouvements est qu'ils affirment qu'il ne peut exister de réalité objective, de signification objective ou de valeurs morales objectives.

Mais lorsqu'on observe le virulent prosélytisme dont font preuve les minorités « agissantes », il semble que ces dernières croient fermement détenir la vérité, et qu'elles soient déterminées à se battre pour elle. Comment cela est-il possible, dans une société nihiliste/relativiste/postmoderne qui prétend qu'il n'y a ni vérité, ni futur, ni but ?

En parallèle à cette recherche des causes et des origines fondamentales du prosélytisme véhément affiché par les minorités « dominantes », je tenterai de décrire les dynamiques actuelles, et de montrer qu'elles dépassent de loin le simple « nihilisme ». C'est pourquoi j'utiliserai le terme « post-nihilisme » pour désigner la société qui finit par émerger après la phase de transition « nihiliste ».