Bienvenue à Sott.net
mer., 29 jan. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Hearts

Se protéger du coronavirus avec la vitamine C

Depuis plusieurs décennies, les médecins ont démontré la puissante action antivirale de la vitamine C. Cette approche efficace et réussie contre les virus en général, et les coronavirus en particulier, n'a pas été suffisamment couverte par les médias.


Commentaire : On ne sait pas encore si le coronavirus constitue l'énième fausse alerte d'une pandémie mondiale majeure, mais il n'y a certainement aucun mal à s'y préparer en suivant le protocole proposé ci-dessus. À noter que l'utilisation préventive des compléments alimentaires susmentionnés ne présente aucun risque d'effets secondaires.


Vitamine C
© Inconnu
Il faut treize oranges pour obtenir un seul gramme de vitamine C ; les compléments sont donc indispensables.
La pandémie de coronavirus peut être considérablement ralentie, voire stoppée, grâce à l'utilisation immédiate et généralisée de fortes doses de vitamine C. Pour prévenir et minimiser les symptômes lorsqu'un virus attaque le corps humain, il est très important de maximiser la capacité antioxydante et l'immunité naturelle de l'organisme.

Prévenir une maladie grave est évidemment plus facile que de la soigner, encore faudrait-il le faire avec sérieux. La vitamine C peut être utilisée parallèlement à une prescription médicamenteuse lorsqu'elle est indiquée, donc, n'hésitez pas à consulter un médecin ; il n'y a pas à choisir entre les deux.
« Je n'ai encore jamais vu une grippe qui n'ait pas été guérie ou nettement améliorée par des doses massives de vitamine C. »

~ Robert F. Cathcart, Docteur en médecine
Les médecins de l'Orthomolecular Medicine News Service et de l'International Society for Orthomolecular Medicine préconisent une méthode à base de nutriments pour prévenir ou minimiser les symptômes d'une future infection virale. Les compléments alimentaires suivants, peu coûteux, sont recommandés pour les adultes ; pour les enfants, ils doivent être réduits en fonction du poids corporel :

Question

Le virus de l'Armageddon ? Les experts craignent qu'une zoonose* ne dévaste l'humanité


Commentaire : * Une zoonose est une infection ou infestation naturellement transmissible de l'animal à l'homme et vice versa ; une zooanthroponose est une maladie transmise de l'homme à l'animal, dans des conditions naturelles ; une anthropozoonose (ou « zoonose inversée »), est une maladie transmise de l'animal à l'homme, dans des conditions naturelles.

Cet article de la fin 2012 contient dans sa version actualisée des liens vers d'autres articles ainsi que des références d'ouvrages en fin d'article.

Une épidémie provenant d'un tout nouveau coronavirus, « nCov », s'est déclenchée en Chine depuis fin décembre 2019. Au 24 janvier 2020, une pandémie mondiale du Corona Virus est désormais évoquée. Vous pouvez en suivre la propagation ici et sur la page Santé Publique France régulièrement mise à jour.


Les symptômes apparaissent soudainement avec un mal de tête, une fièvre élevée, des douleurs articulaires, des maux d'estomac et des vomissements. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les patients peuvent développer de vastes zones d'ecchymoses et des saignements incontrôlés.
Pandémie

Armageddon : Les scientifiques ont prévenu qu'une pandémie virale mondiale était quasi inévitable dans les cinq ans et quelques prochaines années.
Dans au moins 30 pour cent des cas, la fièvre hémorragique virale Congo-Crimée est fatale. Et cela s'est confirmé ce mois-ci lorsqu'un garagiste de 38 ans originaire de Glasgow qui s'était rendu au mariage de son frère en Afghanistan est devenu la première victime confirmée au Royaume-Uni de la maladie virale transmise par les tiques, lorsqu'il est décédé dans l'unité de haute sécurité des maladies infectieuses au Royal Free Hospital de Londres.

Il s'agit d'une maladie très répandue chez les animaux domestiques et sauvages en Afrique et en Asie - laquelle a franchi la barrière des espèces pour infecter les humains avec des conséquences mortelles. Mais la mort de cet homme anonyme n'est pas le seul exemple récent d'un virus étranger frappant le pays pour la première fois. Le mois dernier, un homme de 49 ans était admis à l'hôpital St Thomas de Londres avec une forte fièvre, une toux sévère et d'énormes difficultés à respirer.

Il portait toutes les caractéristiques du SRAS, virus mortel qui tua près de 1 000 personnes en 2003 - mais les tests sanguins montrèrent rapidement que cette terrible infection virulente n'était pas le virus du SRAS. Ce n'était pas un virus connu de la science médicale.

Pire encore, le patient essoufflé, en sueur, a rapidement succombé à une insuffisance rénale, une complication potentiellement mortelle qui n'avait jamais été observée dans un tel cas.


Commentaire: « L'épidémie d'Ebola est-elle arrivée en Europe ? Malgré « tous les efforts de confinement », plusieurs cas sont suspectés à Pise en Italie »


Wolf

Suivez la propagation du nouveau coronavirus grâce à cette carte

coronavirus map
Une carte créée par des chercheurs américains suit en temps réel la progression du virus en Chine, qui a rendu des centaines de personnes malades et a causé au moins 17 décès. Le nouveau coronavirus, qui est lié à une épidémie de pneumonie, inquiète les responsables de la santé publique mondiale quant à son potentiel de propagation dans le monde entier.

Mercredi après-midi, heure de l'Est, les rapports officiels chinois indiquent que 444 personnes ont été hospitalisées et qu'au moins 17 sont mortes à cause du nouveau coronavirus. Mais la carte lancée mercredi par les chercheurs du Center for Systems Science and Engineering de l'université Johns Hopkins suggère que ces chiffres pourraient augmenter plus rapidement que ce que les sources nationales ont indiqué.

"Nous pensons qu'il est important que le public comprenne la situation telle qu'elle se présente, avec des sources de données transparentes" a déclaré Lauren Gardner, professeur associé en génie civil et des systèmes à l'Université Johns Hopkins, qui a dirigé l'équipe ayant produit la carte.

Question

L'opérateur du missile iranien a-t-il été leurré afin d'abattre l'avion d'Ukrainian Airlines au-dessus de Téhéran ?

L'aveu des Iraniens selon lequel leur armée a abattu l'avion d'Ukraine International Airlines près de Téhéran met un point final à l'affaire d'un point de vue diplomatique et médiatique.
Site du crash de l'avion de l'Ukrainian airlines
© Inconnu
L'histoire officielle des événements

Il est 2 heures du matin le 8 janvier 2020 et l'opérateur iranien est installé devant le système de missiles de défense aérienne Tor-M1, à environ 10 kilomètres au nord-ouest de l'aéroport international Imam Khomeini, situé à l'ouest de Téhéran.

Au cours de la demi-heure précédente, une vingtaine de missiles balistiques iraniens avaient été tirés depuis l'ouest de l'Iran sur deux bases états-uniennes en Irak, et l'enterrement du général Soleimani avait eu lieu la veille.

Toute l'armée iranienne est en état d'alerte et le niveau de stress est particulièrement élevé. Une probable réponse états-unienne aux tirs de missiles iraniens ayant largement été évoquée, plusieurs équipes d'opérateurs ont été positionnées autour de Téhéran et chargées d'abattre tout ce qui sur leurs écrans radars correspondrait à ce profil. Mais alors que les heures passent sans incident, l'opérateur en question commence à se dire que rien ne va se produire — du moins, pas cette nuit.

À 6 heures du matin, les seuls éléments qu'il peut signaler avoir vue sur son écran radar sont les 9 vols réguliers qui ont quitté l'aéroport voisin cette nuit-là. Il les a vus prendre des trajectoires de vol normales à partir de la piste nord-ouest, monter dans le ciel nocturne dégagé, pour ensuite virer vers le nord ou le nord-est. Il a même pu voir leurs indicatifs d'appel puisque le système Tor-M1 qu'il utilise est équipé de la fonction IFF (Identification Friend or Foe) [identification ami ou ennemi - NdT]. L'avant-dernier de ces 9 vols était le QR8408 de Qatar Airways à destination de Hong Kong.
Vols de l'Ukrainian Airlines au départ de Téhéran
© flightradar24.com
Cliquez pour agrandir - Trajectoires des 10 vols qui ont quitté l'aéroport de Khomeini cette nuit-là (avant, pendant et après les frappes aériennes iraniennes)

Better Earth

Les forages en Antarctique le confirment : Il y a eu des changements dramatiques entre les périodes chaudes et les périodes froides

Antarctica

L'antarctique
L'Antarctic Drilling Project (l'ANDRILL) est un projet de forage scientifique dans l'Antarctique qui a pour but de recueillir des informations sur les périodes chaudes et froides de la terre. Le projet n'utilise pas le carottage classique de la glace (de mer), mais fore directement dans la couverture de glace. Une technique de forage spéciale a été développée à cet effet :
Pour relever ce défi unique, l'équipe de l'ANDRILL a inventé un nouvel outil, une perceuse à eau chaude. Cette merveille de la technologie est un anneau thermique mobile qui émet des jets d'eau fumants pour faire fondre un large trou afin que la foreuse puisse travailler librement à travers 122 mètres de glace en mouvement.

- Express.co.uk
Un trou de forage d'environ 24 mètres nous mène à environ 3 millions d'années dans le passé. Les données ainsi recueillies sont ensuite examinées avec soin.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Décembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Après des températures estivales inhabituellement froides et des chutes de neige dans la région des Alpes victoriennes, l'Australie est victime de feux de brousse exceptionnels dont les conséquences sont dévastatrices. Les brasiers ont forcé des milliers de personnes à l'évacuation et causé jusqu'à présent la mort d'un demi-milliard d'animaux.
Vidéo mensuelle SOTT Décembre 2019
© Sott.net
Après enquête, la police australienne a conclu que des incendies criminels et la foudre sont à l'origine de ces feux destructeurs... et non les changements climatiques anthropiques.

Au moins cent cinquante maisons ont également été détruites par des incendies de forêt qui se sont propagés à grande vitesse dans la ville chilienne de Valparaíso. Des zones résidentielles brûlaient encore le jour de Noël.

La neige a étendu son manteau sur près de la moitié des 48 États contigus des États-Unis — 46,2 pour cent de la superficie —, soit la plus grande superficie pour un début décembre jamais enregistrée dans les archives de couverture neigeuse mises en place en 2003. La neige a également atteint les régions nord du Mexique.

Better Earth

C'est des volcans qui font fondre les glaciers de l'Antarctique occidental, 3 nouvelles études le confirment

west antactica volcano glacier
Non seulement les volcans font fondre la glace en Antarctique, mais des études antérieures montrent que les volcans sous-marins (et non les humains) font fondre la glace dans l'Arctique.

"Trois nouvelles études confirment que le flux de chaleur géothermique, et non le réchauffement climatique dû à l'homme, est la cause dominante de la fonte de l'Inlandsis Ouest-Antarctique", écrit le géologue James Edward Kamis.

En rouge, le "point chaud" du panache du manteau rocheux de Marie Byrd dans l'Antarctique occidental. L'ombrage rouge montre l'amincissement de l'Inlandsis Ouest-Antarctique de 1992 à 2017 (étude de recherche au crédit de la NASA, contour du panache du manteau par J. Kamis).

(1) Une étude, intitulée "Preuve d'une source de chaleur volcanique active sous le glacier Pine Island", prouve que le glacier Pine Island de l'Antarctique occidental est en train de fondre et de se retirer à cause de la chaleur géothermique d'un volcan sous-glaciaire actuellement actif, et non d'un réchauffement climatique dû à l'homme. Voir le communiqué de presse de la National Science Foundation ici.

"Notre découverte d'une source de chaleur substantielle sous un glacier majeur de l'Inlandsis Ouest-Antarctique souligne le besoin de comprendre le volcanisme sous-glaciaire, son interaction avec les marges marines et son rôle potentiel dans la stabilité future de l'Inlandsis Ouest-Antarctique", écrivent les chercheurs dans l'article de Nature Communications.

Ils notent également que l'activité volcanique pourrait accroître le rythme d'effondrement du glacier Thwaites, qui est adjacent au glacier Pine Island.

UFO 2

Le philosophe Rudolf Steiner parlait d'êtres surnaturels qui se nourrissent d'émotions négatives


Commentaire : Cet article déjà publié est aujourd'hui agrémenté d'un commentaire final.


L'anxiété, la dépression et la peur ravagent aujourd'hui une grande quantité d'individus, mais peu prennent le temps de considérer qu'en plus des influences physiques dans nos vies, nous pouvons aussi être sous l'influence d'êtres qui existent dans des dimensions en dehors de notre perception ordinaire.
Rudolf Steiner
© Inconnu
Rudolf Steiner, ou la science de l’esprit active dans tous les domaines de la connaissance.
Mais il y a bien plus en réalité que ce que nous pouvons voir, sentir, entendre, goûter et toucher. En fait, un bilan de la matière qui compose l'univers révèle qu'environ 73 pour cent de celle-ci est constituée d'énergie noire, et 23 pour cent de matière noire, dont on ne peut ni voir, ni comprendre. De plus, l'œil humain n'est capable de voir qu'environ 0,0035 pour cent du spectre total des rayonnements électromagnétiques. Quand on regarde dans les cieux, 96 pour cent d'entre eux nous sont invisibles. Incluez dans cet invisible les royaumes spirituels et c'est tout un univers de possibilités qui existe au-delà de nos cinq sens.

Très peu de scientifiques sont aujourd'hui prêts à explorer la métaphysique de manière à examiner la vie au-delà de notre perception ordinaire afin d'établir un lien entre le visible et l'invisible.

Commentaire: Une chose en ce qui concerne le « sujet de tous les sujets », comme le nommait Carlos Castaneda, c'est que l'on peut être bien attrapé en cherchant « là-bas » les raisons pour lesquelles les émotions négatives se manifestent ici dans notre vie. Et l'une des façons les plus sûres de se protéger est d'acquérir des connaissances et une prise de conscience, ce qui signifie aussi assumer la responsabilité de nos états émotionnels malgré toute interférence extérieure. Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez aussi lire Ces mondes qui nous gouvernent, paru aux Éditions Pilule Rouge.

Ci-dessous, un extrait de L'Onde Tome III :
« Pendant des siècles - voire même des millénaires - des religions et une dynamique sociale simplistes ont prévalu sur presque toute la planète. Cette situation était rendue possible par le fait que, lorsqu'il y avait « intrusion » d'un être hyperdimensionnel dans notre réalité - lorsque ces entités « s'invitaient » à dîner, si j'ose dire - le manque de moyens de communication entre tribus et peuples facilitait la dissimulation de l'événement.

Lorsque, bien à l'abri chez nous, nous contemplons notre réalité - y compris notre environnement immédiat - nous remarquons un front « stable ». Les voitures défilent dans la rue, transportant des gens de tel à tel point au gré de leurs activités quotidiennes. Le soleil brille, des enfants passent en bavardant et en riant. Chacun est impliqué dans sa propre vie d'une manière immédiate, en s'y identifiant, convaincu que cette vie est la réalité, qu'elle est ce qui est.

Mais de temps à autre, un événement bizarre survient, et la personne qui le vit s'efforce d'intégrer cette anomalie au continuum espace/temps. Habituellement, l'incident est suffisamment insignifiant pour qu'elle « l'étouffe » et l'oublie - ce qu'elle doit absolument faire, car il jure trop par rapport au cours des événements, à ce qui est admis comme normal. Il doit donc être escamoté, puis oublié.

Il arrive que des anomalies plus flagrantes surviennent dans la réalité - témoignant d'une intrusion du système de contrôle hyperdimensionnel - ou que le « voile » se déchire d'une façon ou d'une autre, ce qui fait alors les gros titres de la presse. Charles Fort a passé de nombreuses années à collecter des articles rapportant ce genre d'incidents dans des journaux ou magazines du monde entier.

Lorsqu'un événement de ce genre a lieu, le « système de croyances en vigueur » se hâte de le « minimiser », si bien que chacun peut continuer à vivre dans ses illusions respectives ou collectives. En outre, puisque ces types d'événements sont locaux, il est aisé de les étouffer. Il était d'ailleurs bien plus aisé de les étouffer dans le passé.

Quand on lit les informations rassemblées par Charles Fort, on constate que la « réalité alien » dont on parle tant de nos jours était tout autant d'actualité à son époque. En fait, on constate qu'elle est en quelque sorte « cyclique ». Tout comme nous avons des cycles de production alimentaire (plantation, croissance, et récolte), les êtres hyperdimensionnels semblent nous moissonner selon quelque loi « saisonnière ».

Par le passé, il était infiniment plus facile d'étouffer la question. Mais avec le temps, les gens se sont cultivés. Des livres, articles et magazines ont été publiés et diffusés. Voyager est devenu plus facile, et les informations en provenance du monde entier faisant état « d'étranges intrusions » dans notre réalité sont devenues accessibles, donnant l'impression générale que quelque chose « n'est pas clair ».

Avant Charles Fort, certains sentaient déjà le « cadavre dans le placard ». Mais monsieur Fort agita carrément ce cadavre sous notre nez, et les réactions furent des plus intéressantes. La machine à censure se mit à tourner à plein régime, utilisant les vecteurs extrêmement efficaces que sont la science et la religion conventionnelles.

Or le cadavre avait répandu son odeur, et certains ne pouvaient plus se contenter de le remettre dans le placard. La puanteur montait par la porte désormais entr'ouverte.

Certains cherchèrent à savoir d'où venait cette pestilence. Ils commencèrent à rassembler connaissances et informations.

On peut même remarquer de quelle manière la machine à censure lança son entreprise de « damage control ». Lorsqu'on étudie l'histoire des mouvements et changements sociaux et religieux, on se rend compte que le « mécanisme de contrôle » se métamorphose à chaque nouvelle découverte ou prise de conscience de l'humanité ; à mesure que les hommes abandonnaient les anciennes religions et les explications simplistes, de nouvelles « religions » se mirent en place. Exactement au bon moment - c'est-à-dire en plein essor de la science et des connaissances sur la nature de la réalité, lesquelles remettaient sérieusement en cause les anciennes vues religieuses - le mouvement spiritualiste fit son apparition, aboutissant aux informations reçues par channeling, lesquelles avaient pour but de colmater les brèches faites dans le réseau de contrôle. Des explications nouvelles, plus élaborées, sur les « mondes supérieurs » furent communiquées dans notre réalité. Et à chaque nouvelle question, le système de contrôle apportait une nouvelle réponse qui aiderait chacun à se calmer, à se détendre et surtout à arrêter de poser des questions !

De nos jours, ce processus est devenu d'autant plus évident. Il y a quelques années, lorsque nous avons commencé à partager les informations cassiopéennes, la plupart des sujets dont nous traitions n'étaient pas même évoquées par les autres « sources ». Aujourd'hui, dès que nous publions quelque chose, « l'autre bord » présente un nouveau candidat qui donne de nouvelles explications destinées à « colmater les brèches » que nous ouvrons dans le mur de la réalité. »

~ L'Onde Tome III, pp. 388-390



Fireball 5

L'effervescence volcanique et sismique associée au cycle cométaire de 3 600 ans

Pour expliquer les événements qui ont déclenché la période du Dryas récent, j'ai présenté dans deux articles précédents un certain nombre d'hypothèses.
Comet impact
© Shutterstock
« La Terre a-t-elle « volé » l'eau de Mars ? » décrit comment, il y a environ 12 500 ans, une décharge électrique a pu provoquer le transfert d'une partie de l'eau et de l'atmosphère de Mars sur Terre — voir flèche rose sur le diagramme ci-dessous.

« Mammouths gelés et catastrophes cosmiques » décrit comment, environ quatre siècles plus tôt, soit il y a environ 12 900 ans, plusieurs fragments cométaires ont pu frapper l'hémisphère nord de la Terre provoquant le refroidissement global subséquent — voir la flèche turquoise sur le diagramme ci-dessous.

Ces deux articles portaient en germe l'évidence grandissante qu'un troisième événement catastrophique, préludant aux deux suscités dans le déclenchement du Dryas récent, s'est produit il y a environ 14 400 ans — voir la ligne verticale verte sur le diagramme ci-dessous.

Telescope

Des étoiles disparaissent du ciel

sky, space, nebula
Des scientifiques ont constaté ce qui ressemble à de curieuses disparitions d'étoiles inexpliquées. Leur projet est de comprendre ce qui se passe sur le plan astrophysique, mais l'hypothèse d'une explication extraterrestre n'est pas exclue.

Une étrange disparition d'objets célestes qui seraient semblables à des étoiles intrigue des scientifiques. Dans une étude publiée le 12 décembre au sein de la revue The Astronomical Journal (une prépublication du texte est accessible ici) et repérée par Gizmodo, ces chercheurs n'écartent pas une hypothèse, celle que cette situation surprenante soit liée à une intelligence extraterrestre.

Les auteurs présentent un projet baptisé VASCO, pour « Vanishing & Appearing Sources during a Century of Observations » (que l'on pourrait traduire par « Disparition et apparition de sources pendant un siècle d'observations »). « VASCO est principalement centré sur la recherche d'objets qui disparaissent observés dans le ciel et au-delà de l'environnement local de la Terre », écrivent les chercheurs.

Commentaire: Il est bien possible que ceci soit une manifestation de l'Onde. Gardez les yeux ouverts pour 2020 sur les signes des temps !