Bienvenue à Sott.net
sam., 29 avr. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent


SOTT Logo Media

Ce que vous ne saviez pas sur l'iode - mais qui pourrait sauver votre vie !

De tous les éléments connus à ce jour comme essentiel à la santé humaine, l'iode est facilement le plus mal compris et le plus redouté. Pourtant l'iode est le plus sûr de tous les oligo-éléments essentiels. C'est le seul qui peut être administré en toute sécurité pendant de longues périodes de temps à des doses élevées, aussi longtemps que nous comprenons les bases de ce traitement et savons comment adapter la dose à nos besoins. Chaque individu est unique - ainsi tout le monde aura des exigences différentes en ce qui concerne l'iode ou les co-facteurs.

Alarm Clock

L'Establishment déplace son pion vers l'Élysée : davantage d'impérialisme, davantage de guerres au programme


Faites-moi confiance, je suis banquier…
Lors de son discours de « victoire » à l'issue du premier tour des élections présidentielles, Emmanuel Macron a déclaré qu'il serait le « président des patriotes face à la menace nationaliste ».

Apparemment, de nos jours, être un nationaliste français relève du crime raciste.

Le fait que Macron ait remporté la majorité des votes, lui assurant ainsi une victoire probable le 7 mai, est hautement suspect.

SOTT Logo

Conséquences des frappes américaines en Syrie - Trump perd le soutien du peuple et gagne les félicitations de CNN : il est « enfin devenu président »

Pour continuer notre couverture de l'attaque chimique d'Idlib - sur laquelle aucune enquête n'a encore été ouverte - et de l'attaque américaine contre une base aérienne syrienne - qui reste injustifiée à ce jour - voici les développements les plus importants depuis notre dernière mise à jour (voir ici).
© Mikhail Voskresenskiy / Sputnik
Dégâts à la base aérienne d'Al-Shayrat, Syrie
Tout d'abord, la base aérienne d' Al-Shayrat est de nouveau opérationnelle, confirmant ainsi les rapports sur le terrain ainsi que les déclarations du Ministère de la défense russe selon lesquels les dégâts causés par les missiles Tomahawks américains (les 23 qui ont atteint leur cible sur les 59 tirés) n'étaient pas très étendus. C'est une bonne chose, parce que, comme le dit Qusai Nasr, un proche d'une des 14 victimes des frappes, la base était, et continuera à être activement impliquée dans la lutte contre Daech en Syrie. Aujourd'hui, les militaires peuvent continuer le combat contre la War on Terror que les États-Unis, d'abord sous Bush puis sous Obama (et aujourd'hui sous Trump, apparemment) ont seulement fait semblant de livrer.

L'Armée syrienne a confirmé que ses forces spéciales avaient ciblé un avion de reconnaissance américain qui survolait la nord-est de la Syrie. Puisque les États-Unis survolent cet espace aérien en toute illégalité, qui peut blâmer l'Armée syrienne ?

Les États-Unis prétendent que l'avion supposément responsable de la prétendue attaque chimique d'Idlib venait de la base d'Al-Shayrat. Si c'était le cas, la base devrait alors contenir des stocks d'armes chimiques. Et puisque les réserves de munitions ont été ciblées par les frappes américaines, on pourrait penser que certaines de ces supposées armes de destruction massive auraient été touchées. Eh bien, non. Des journalistes étaient présents sur le terrain immédiatement après les frappes - et personne n'a eu besoin de combinaison de protection... parce que l'armée syrienne ne contient tout simplement aucune arme chimique. C'est aussi simple que cela.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Mars 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Le chaos environnemental planétaire a joué ce mois-ci les prolongations et ce sans relâche.
© Sott.net
Une énorme vague s'est abattue sur les côtes de la ville de Durban en Afrique du Sud. L'onde de marée haute de 5 mètres a fait fuir des baigneurs et causé des dégâts considérables sur les structures côtières et les plages
Plusieurs spectaculaires bolides cosmiques ont été vus d'un bout du monde à l'autre. Les feux de forêt ont ravagé plusieurs états du Midwest étasunien alors que des vents exceptionnellement puissants ont frappé les États de l'Illinois et de New York. Une féroce tempête s'est abattue sur l'île de Madagascar dans l'Océan Indien, tout comme sur le Brésil, la Nouvelle-Zélande et la France.
© Sott.net
Un énorme « jet bleu » - variablement dénommé phénomène lumineux transitoire, sprite ou sylphe - a été capturé au-dessus du Brésil
De graves inondations ont touché plusieurs régions du globe dont la plus grande victime fut le Pérou, où des dizaines de personnes sont mortes et des centaines de milliers d'autres ont perdu leurs foyers. Avec d'inhabituels raz de marée voguant de l'Iran à l'Afrique du Sud, d'étranges explosions au « gaz » au Royaume-Uni et des fuites de gaz de méthane en Russie, sans parler de la neige au large des côtes de l'Afrique et des éclairs qui ont pointé leur foudre sur des voitures, le mois de mars a été un mois assez intense pour la grosse boule bleue et ses habitants.
© Sott.net
Un rare arc circumhorizontal ou « arc-en-ciel de feu » a été capturé dans le ciel du Paraguay

SOTT Logo

Récapitulatif SOTT : Hillary sort de son trou pour appeler les États-Unis à détruire les bases aériennes d'Assad. Trump obéit et fait tirer 59 missiles Tomahawk sur une base aérienne syrienne

© Jim Lo Scalzo / Associated France Presse
Vendredi 7 avril, la méchante sorcière de l'Ouest a fait une apparition au Women of the World Summit à New York. Invoquant les puissances des ténèbres, elle leur a demandé de s'abattre sur la Syrie pour un sacrifice sanglant destiné à apaiser la soif de sang des dieux. Bon, ce n'est pas tout à fait cela, mais ça y ressemble. Il s'agissait d'Hillary Clinton, qui s'est exprimée en ces termes :
« Assad possédait une armée de l'air, et cette armée est à l'origine de la mort de la plupart des civils que nous avons pu observer au fil des années, et comme nous l'avons vu au cours des derniers jours. Je pense vraiment que nous aurions dû, et que nous devrions, éliminer ses bases aériennes, et l'empêcher de les utiliser pour bombarder des innocents et de les attaquer au gaz sarin », a-t-elle déclaré, s'alignant ainsi avec la position des architectes de la Guerre en Iraq tels que Bill Kristol et des néoconservateurs tels que le sénateur républicain John McCain.

Eh bien, il semble que Trump ait obéi à cette demande. Les individus de la même engeance que Clinton, McCain et les autres malades assoiffés de sang officiant au sein du lobby va-t-en-guerre de Washington sont plus que ravis, à n'en pas douter. Mais commençons par le commencement : quelle est la teneur de ces informations ?

Alarm Clock

Attentat du métro de Saint-Pétersbourg, attaque chimique en Syrie : Trump s'est-il couché devant l'État profond ?


Ces derniers jours ont été très intéressants, en termes d'attentats terroristes géopolitiquement significatifs, et de duel entre « Trump et l'État profond » (l'un n'exclut pas l'autre, loin s'en faut)

D'abord nous avons eu l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg : un jeune Kirghize sans antécédents de violence a décidé de faire exploser un EEI (engin explosif improvisé) dans une voiture de métro, causant ainsi sa propre mort et celle de 14 civils innocents. La police russe aurait retrouvé l'ADN d'Akbarjon Djalilov, qui vivait en Russie depuis plusieurs années, dans la voiture où l'explosion s'est produite, ainsi que sur une deuxième bombe artisanale désamorcée retrouvée dans une autre station de métro. Bien sûr, cela ne veut pas dire que Jalilov a agi seul ou qu'il était le « cerveau » de ce massacre. Comme je l'ai suggéré à plusieurs occasions, quiconque est assez naïf ou manipulable pour accepter de déposer un sac-à-dos remis par un tiers dans un endroit précis, peut instantanément être transformé en « kamikaze » malgré lui.

Alors, qui peuvent bien être les complices de Jalilov ? D'après les médias occidentaux, quelque part en haut de la liste, ou trouve Poutine lui-même. Ça ne pose aucun problème à la BBC de théoriser que cet attentat était une « tentative de diversion, pour détourner l'attention du peuple de la mobilisation contre la corruption et de la volonté de certains de voir le président Poutine quitter le pouvoir ».


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Février 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Ce qui a démarré en janvier s'est poursuivi en février. Aux États-Unis, des inondations massives se sont produites en Californie en raison des « rivières atmosphériques » qui ont déversé de grandes quantités de pluie sur les zones côtières ainsi que de grandes quantités de neige sur la Sierra Nevada. La fonte de cette neige a provoqué de nouvelles inondations dans l'État du Nevada. L'Est du Canada a également connu des chutes de neige record, tout comme l'Iran, le Kazakhstan, l'Afghanistan et le Japon.
© Sott.net
Les régions généralement sèches du nord-ouest de l'Australie ont connu des précipitations et des inondations sans précédent.
Des incendies de forêt ont éclaté dans l'est de l'Australie et en Nouvelle-Zélande alors que des précipitations record ont inondé l'Australie occidentale. D'importantes inondations ont également touché plusieurs pays d'Amérique du Sud, dont le Chili, le Pérou et la Colombie.
© Sott.net
Des centaines de baleines pilotes sont mortes dans un échouage massif en Nouvelle-Zélande, le plus grand jamais vu là-bas. Malgré les efforts de la population locale, la plupart des baleines sont mortes.
Il y a au moins 30 volcans actifs dans le monde en ce moment, dont un vraiment impressionnant au Guatemala. D'énormes crevasses de terre se sont ouvertes au Pakistan et en Italie.
© Sott.net
De sévères précipitations ont frappé l'Arabie Saoudite, inondant les zones urbaines et provoquant des glissements de terrain, chutes de pierres et crues soudaines qui ont emporté les véhicules.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Janvier 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

À ce stade de nos chroniques météorologiques, nous commençons à ressembler à un disque rayé. Mais ce n'est pas notre faute ! Le climat ne cesse de se balancer d'un extrême à l'autre...
© Sott.net
Auparavant un événement rare, le Danube en Autriche et en Hongrie a gelé 3 fois au cours de la dernière décennie.
Les faits marquants du mois dernier comprennent :
  • Des incendies de forêt record au Chili et en Argentine (où il y aussi eu des précipitations record)
  • Un record de pluviosité clôturant la sécheresse record en Californie
  • Des records journaliers et mensuels des chutes de neige au Japon et dans l'ouest étasunien
  • Un record d'essaim de tornades dans le sud des États-Unis
  • Un record journalier de chutes de pluie dans le sud des États-Unis
  • Des records de froid et de chutes de neige en Europe de l'Est et du Sud
  • Un record de chute de neige dans le Sahara
  • Un record de chaleur en Australie et un record de froid en Nouvelle-Zélande
© Sott.net
Une massive doline s'est ouverte à Cheltenham, en Pennsylvanie, États-Unis.

Heart - Black

La transformation de la gauche américaine, et la probable destruction du monde sous Hillary Clinton

Cet article récapitule les « hauts faits » d'Hillary Clinton lorsqu'elle était secrétaire d'État des États-Unis, et les effets dévastateurs des politiques impérialistes mises en œuvre par Clinton et son clan. Il est clair qu'une présidence Clinton aurait été désastreuse non seulement pour les États-Unis, mais avant tout pour le monde.

Jusqu'au 7 novembre, je n'ai su trop quoi penser des élections présidentielles américaines. Ce jour-là - à la veille des élections - lorsque j'ai entrevu la possibilité d'une victoire d'Hillary Clinton, j'ai ressenti une sorte d'angoisse pesante. Je ne saurais expliquer toutes les raisons qui ont motivé ce sentiment, et je doute qu'une réponse détaillée suffise à convaincre un fervent « progressiste ». L'implication majeure de Clinton dans certains problèmes et scandales a été minimisée via un programming social intensif et des tonnes de mensonges de la part des médias et du département d'État, et de ceux qui répètent les arguments de ces derniers sans réfléchir.

Nombre de progressistes ont exprimé (et continuent d'exprimer) leur choc face à la victoire, selon eux incroyable, de Trump. Pour eux, Trump représente tous les travers du monde. À leur yeux, c'est un raciste, un xénophobe, un homophobe sexiste, un personnage qui fait ressortir le pire en chacun. Mais le monde n'est pas aussi manichéen qu'on nous le présente habituellement. Il faut être animé d'un désir sincère lorsqu'on veut découvrir la vérité, et cela inclut d'analyser nos croyances tenaces, ce qui exige du temps et un effort sincère de comprendre le monde. Il faut être prêt à envisager sérieusement la possibilité que nous ayons tort, que nous ne possédions pas toutes les données, et que, peut-être, les opinions qui nous tiennent le plus à cœur ne soient pas aussi justifiées que nous le pensons. C'est un exercice difficile.

Une présidence Clinton aurait été bien plus destructrice qu'une présidence Trump, à bien des égards. Au cours de sa vie publique, Hillary Clinton a été impliquée dans davantage de scandales que n'importe quel autre politicien américain (ou presque). Ce qui en dit long !

Il y a eu les Whitewater, Travelgate, Filegate, Chinagate, la mystérieuse disparition de Vince Foster (son assistant), les liens familiaux entre Huma Abedin et les Frères musulmans, et Benghazi. Ensuite, il y a eu les emails qui ont mené à des dizaines de scandales supplémentaires impliquant l'envoi d'informations classifiées via des serveurs non sécurisés, la fraude électorale au DNC, l'obtention auprès de CNN des questions qui seraient posées lors du débat présidentiel, les donateurs de la Fondation Clinton qui se sont vu accorder un accès spécial au département d'État, et les millions de dollars versés par les parrains du terrorisme, comme l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis. Et au cas où vous l'auriez oublié, il y a aussi eu cette histoire vraiment très glauque de « spirit-cooking » impliquant les frères Podestas. La liste est loin d'être terminée, mais même ces signes de corruption extrême ne suffisent pas à décrire les pires aspects d'Hillary Clinton.

Book

La formation de la personnalité par la désintégration positive - Dr Kazimierz Dabrowski

© Les Éditions Pilule Rouge
Pour le psychologue et psychiatre Kazimierz Dabrowski, la personnalité ne va pas de soi — elle doit être consciemment créée et développée par l'individu. Dans son second ouvrage en langue anglaise, La formation de la personnalité par la désintégration positive, publié pour la première fois en 1967, le Dr Dabrowski traite de la personnalité de manière exhaustive et toujours pertinente, peut-être encore plus de nos jours qu'à l'époque de sa rédaction. Dans ce livre, Dabrowski décrit les caractéristiques individuelles et universelles de la personnalité, les méthodes qui participent à son façonnage, et présente des études de cas de personnalités célèbres comme Saint-Augustin et Michel-Ange qui démontrent la nature concrète et normative du développement de la personnalité.

Cette édition comprend l'introduction originale rédigée par l'ancien président de l'American Psychological Association, O. Hobart Mowrer, une annexe détaillant une étude conduite par le Dr Dabrowski sur les enfants surdoués et les aptitudes exceptionnelles, ainsi que des articles biographiques inédits analysant la personnalité de Beethoven, Kierkegaard et Unamuno.

Fondé sur la théorie de la désintégration positive de Dabrowski, La formation de la personnalité introduit les concepts au cœur de cette théorie et du potentiel humain, de la créativité, de l'aide apportée à la société, du conflit interne, de la maladie mentale et de la croissance personnelle. La perspective globale de Dabrowski est à la fois une alternative rafraîchissante aux théories et aux courants unidimensionnels omniprésents en psychologie, et en soi une affirmation pleine et entière de tous ces aspects de la nature humaine qui sont trop souvent marginalisés, ignorés ou niés — résultat sincère et révolutionnaire des observations incisives et de la vision globale du Dr Dabrowski.

Kazimierz Dabrowski (1902-1980) a développé sa théorie de la désintégration positive au cours de sa carrière de psychologue clinicien et de psychiatre, et l'a exposée dans plus de trente livres et deux cent cinquante articles en diverses langues. Il a été professeur et directeur de Recherche clinique et d'Internat à l'université de l'Alberta.


Commentaire : Cet ouvrage est désormais disponible chez Les Éditions Pilule Rouge, sur Amazon.fr, ou bien chez votre libraire favori (sur commande). Bonne lecture !