Bienvenue à Sott.net
lun., 20 fév. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Heart - Black

La transformation de la gauche américaine, et la probable destruction du monde sous Hillary Clinton

Cet article récapitule les « hauts faits » d'Hillary Clinton lorsqu'elle était secrétaire d'État des États-Unis, et les effets dévastateurs des politiques impérialistes mises en œuvre par Clinton et son clan. Il est clair qu'une présidence Clinton aurait été désastreuse non seulement pour les États-Unis, mais avant tout pour le monde entier.

Jusqu'au 7 novembre, je n'ai su trop quoi penser des élections présidentielles américaines. Ce jour-là - à la veille des élections - lorsque j'ai entrevu la possibilité d'une victoire d'Hillary Clinton, j'ai ressenti une sorte d'angoisse pesante. Je ne saurais expliquer toutes les raisons qui ont motivé ce sentiment, et je doute qu'une réponse détaillée suffise à convaincre un fervent « progressiste ». L'implication majeure de Clinton dans certains problèmes et scandales a été minimisée via un programming social intensif et des tonnes de mensonges de la part des médias et du département d'État, et de ceux qui répètent les arguments de ces derniers sans réfléchir.

Nombre de progressistes ont exprimé (et continuent d'exprimer) leur choc face à la victoire, selon eux incroyable, de Trump. Pour eux, Trump représente tous les travers du monde. À leur yeux, c'est un raciste, un xénophobe, un homophobe sexiste, un personnage qui fait ressortir le pire en chacun. Mais le monde n'est pas aussi manichéen qu'on nous le présente habituellement. Il faut être animé d'un désir sincère lorsqu'on veut découvrir la vérité, et cela inclut d'analyser nos croyances tenaces, ce qui exige du temps et un effort sincère de comprendre le monde. Il faut être prêt à envisager sérieusement la possibilité que nous ayons tort, que nous ne possédions pas toutes les données, et que, peut-être, les opinions qui nous tiennent le plus à cœur ne soient pas aussi justifiées que nous le pensons. C'est un exercice difficile.

Une présidence Clinton aurait été bien plus destructrice qu'une présidence Trump, à bien des égards. Au cours de sa vie publique, Hillary Clinton a été impliquée dans davantage de scandales que n'importe quel autre politicien américain (ou presque). Ce qui en dit long !

Il y a eu les Whitewater, Travelgate, Filegate, Chinagate, la mystérieuse disparition de Vince Foster (son assistant), les liens familiaux entre Huma Abedin et les Frères musulmans, et Benghazi. Ensuite, il y a eu les emails qui ont mené à des dizaines de scandales supplémentaires impliquant l'envoi d'informations classifiées via des serveurs non sécurisés, la fraude électorale au DNC, l'obtention auprès de CNN des questions qui seraient posées lors du débat présidentiel, les donateurs de la Fondation Clinton qui se sont vu accorderun accès spécial au département d'État, et les millions de dollars versés par les parrains du terrorisme, comme l'Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats arabes unis. Et au cas où vous l'auriez oublié, il y a aussi eu cette histoire vraiment très glauque de « spirit-cooking »impliquant les frères Podestas. La liste est loin d'être terminée, mais même ces signes de corruption extrême ne suffisent pas à décrire les pires aspects d'Hillary Clinton.

Book

La formation de la personnalité par la désintégration positive - Dr Kazimierz Dabrowski

© Les Éditions Pilule Rouge
Pour le psychologue et psychiatre Kazimierz Dabrowski, la personnalité ne va pas de soi — elle doit être consciemment créée et développée par l'individu. Dans son second ouvrage en langue anglaise, La formation de la personnalité par la désintégration positive, publié pour la première fois en 1967, le Dr Dabrowski traite de la personnalité de manière exhaustive et toujours pertinente, peut-être encore plus de nos jours qu'à l'époque de sa rédaction. Dans ce livre, Dabrowski décrit les caractéristiques individuelles et universelles de la personnalité, les méthodes qui participent à son façonnage, et présente des études de cas de personnalités célèbres comme Saint-Augustin et Michel-Ange qui démontrent la nature concrète et normative du développement de la personnalité.

Cette édition comprend l'introduction originale rédigée par l'ancien président de l'American Psychological Association, O. Hobart Mowrer, une annexe détaillant une étude conduite par le Dr Dabrowski sur les enfants surdoués et les aptitudes exceptionnelles, ainsi que des articles biographiques inédits analysant la personnalité de Beethoven, Kierkegaard et Unamuno.

Fondé sur la théorie de la désintégration positive de Dabrowski, La formation de la personnalité introduit les concepts au cœur de cette théorie et du potentiel humain, de la créativité, de l'aide apportée à la société, du conflit interne, de la maladie mentale et de la croissance personnelle. La perspective globale de Dabrowski est à la fois une alternative rafraîchissante aux théories et aux courants unidimensionnels omniprésents en psychologie, et en soi une affirmation pleine et entière de tous ces aspects de la nature humaine qui sont trop souvent marginalisés, ignorés ou niés — résultat sincère et révolutionnaire des observations incisives et de la vision globale du Dr Dabrowski.

Kazimierz Dabrowski (1902-1980) a développé sa théorie de la désintégration positive au cours de sa carrière de psychologue clinicien et de psychiatre, et l'a exposée dans plus de trente livres et deux cent cinquante articles en diverses langues. Il a été professeur et directeur de Recherche clinique et d'Internat à l'université de l'Alberta.


Commentaire : Cet ouvrage est désormais disponible chez Les Éditions Pilule Rouge, sur Amazon.fr, ou bien chez votre libraire favori (sur commande). Bonne lecture !


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Décembre 2016 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Alors que nous entrons dans un climat géopolitique nouveau et incertain avec l'investiture du président étasunien Donald Trump, nous semblons également entrer dans un climat naturel nouveau et incertain.
© Sott.net
Un spectaculaire nuage iridescent « arc-en-ciel » est apparu à Caxias dans le nord-est du Brésil
L'incessante augmentation mondiale des conditions météorologiques extrêmes, des bouleversements géologiques et des bombardements cosmiques s'est poursuivie le mois dernier, clôturant une année que les autorités ont déclarées être (à nouveau) « la plus chaude jamais enregistrée - et c'est la faute des humains ».
© Sott.net
Étrange ! Le brouillard a pris une forme sphéroïdale, en forme de dôme, à Tremeirchion, au nord du Pays de Galles
Pourtant, toujours aucune explication de leur part quant à la façon dont le « CO2 créé par l'homme » est responsable, entre autres de phénomènes naturels, nouveaux ou accrus, de toutes les dolines qui s'ouvrent et tuent des personnes ; des boules de feu météoriques qui jaillissent dans nos cieux ; du changement d'orientation des courants-jets à haute altitude ; et de l'augmentation de la fréquence des séismes multiplié par deux, voire trois.
© Sott.net
De multiples feux de forêts ont éclaté en Suisse - au beau milieu de l'hiver !
Mais ne vous préoccupez pas de ces détails - ce sont probablement juste des signes indiquant que nous nous dirigeons vers une autre époque glaciaire.

Les points forts de notre vidéo mensuelle de décembre 2016 comprennent :
  • Un persistant et lourd brouillard à travers le monde le mois dernier - Europe du Nord, Inde, Chine et golfe Persique.
  • Le retour du « vortex polaire » à la fois en Amérique du Nord et en Russie, avec des records de neige et de froid.
  • De la neige dans le désert du Sahara, le désert d'Arabie et la Syrie.
  • Des tempêtes de neige, tornades de neige, des « murs de brouillard », des « dômes de brouillard », des « disques de glace en rotation », et d'autres phénomènes météorologiques bizarres liés au froid !
  • Une forte inondation (et une tornade) à travers le sud de l'« ensoleillée » Espagne.
  • Éclosion de feux de forêt dans les Alpes suisses... en hiver !?
  • Au moins une demi-douzaine d'événements météorologiques spectaculaires en Amérique du Nord et du Sud, en Europe et en Asie centrale.
  • Une succession de puissants tremblements de terre et des éruptions volcaniques autour de l'anneau de feu du Pacifique.
  • Des inondations répandues en Asie du Sud-Est pendant la « saison sèche ».
  • Des précipitations record dans les régions désertiques de l'Australie.

Fire

Les médias officiels américains deviennent fous après que le journaliste Ben Swann se soit penché sur l'affaire #PizzaGate - Examinez les preuves par vous-même

De nos jours, le média lui-même est devenu un sujet brûlant. Du temps où les enquêteurs des sites Internet Reddit et 4chan ont commencé à creuser dans les courriels fuités de Podesta, le directeur de campagne de Hillary Clinton, ils ont trouvé quelque chose d'un peu bizarre. Des références étranges aux pizzas, au ping-pong, et un petit endroit dans le nord-ouest du District de Columbia où se trouve Washington, appelé « Comet Ping Pong ». Les enquêteurs ont alors commencé à naviguer sur le profil Instagram de James Alefantis, le propriétaire du « Comet Ping Pong » et ont trouvé des images plutôt inquiétantes avec des commentaires qui semblaient suggérer une connexion à la pédophilie.
© CBS
Ben Swann
Peu de temps après, le Washington Post a publié une énorme histoire avec le titre : « L'effort de propagande russe a contribué à diffuser de "fausses nouvelles" lors des élections, d'après les experts » et alors, immédiatement, tout ce dont l'ordre établi ne voulait pas discuter est devenu des fausses nouvelles. Le timing est à noter : ce n'est qu'après que le PizzaGate ait gagné en popularité sur Internet, faisant un lien entre les hauts fonctionnaires démocrates et la pédophilie à cause de leurs propres mots et des images qu'ils ont utilisés, que les médias ont commencé à crier aux fausses nouvelles.

Par une ironie de l'histoire, les grands médias eux-mêmes sont devenus les plus grands fournisseurs de nouvelles factuellement inexactes (la Russie a piraté les élections, la Russie a piraté le réseau électrique du Vermont et la Russie a du matériel de chantage sur Trump parmi quelques exemples) et dans un renversement de situation, les gens à travers le monde ont commencé à utiliser ce terme pour des médias comme le New York Times, le Washington Post et CNN - alors qu'il s'agit du canal de diffusion sacré, entériné par des décennies d'histoire, qui donne les nouvelles aux Américains.

De toute évidence, ils n'ont pas vu cela venir. Le Washington Post a alors décidé qu'il était temps de « retirer » le terme « fausses nouvelles », parce que diable, si l'arme que vous avez inventée se retourne contre vous, vous devriez essayer de vous en débarrasser, et vite ! Mais cela ne semble pas non plus avoir fonctionné. Une fois que la boîte de Pandore est ouverte, il n'y a aucun moyen de revenir en arrière

Commentaire: Pour plus d'information sur la pédophilie parmi les élites consultez :


Play

John Kerry admet que la Russie est entrée en guerre en Syrie pour stopper l'État Islamique et que cette entité a été utilisée par les Etats-Unis pour soumettre Assad

© Brendan Smialowski / Reuters
John Kerry.
À la fin de septembre, le New York Times a publié une pièce intéressante : un enregistrement audio révèle ce que John Kerry a dit aux Syriens derrière les portes fermées. (Ruslan Ostashko de PolitRussia l'a commenté ici.) Mais le morceau de NYT a laissé dehors les déclarations les plus accablantes faites par Kerry. La vidéo complète est ci-dessous, suivie par une des plus grandes révélations :


(Cliquer sur l'icône « Settings » - à droite de « cc » - pour sélectionner les sous-titres français)
26:09 : « La raison pour laquelle la Russie est arrivée est parce que l'EI était de plus en plus fort, Daesh menaçait la possibilité de se rendre à Damas, et c'est pourquoi la Russie est entrée en guerre. Parce qu'ils ne voulaient pas du gouvernement de Daesh. Et ils ont appuyé Assad. Et, et, euh, nous savons que cela s'amplifiait. Nous regardions. Nous avons vu ça, que Daesh grandissait en force. Et nous pensions qu'Assad était menacé. Euhh, nous avons pensé, que nous pouvions probablement manager, euh, vous savez, qu'Assad négocierait alors. Au lieu de négocier, vous vous retrouvez avec Assad et vous avez aussi Poutine pour le soutenir. »

SOTT Logo

Après la libération d'Alep, place à la Guerre psychologique

Alors que l'Armée syrienne est en passe de libérer la totalité d'Alep des griffes de groupes terroristes dirigés par al-Qaïda, on s'attendrait à ce que le monde entier célèbre une défaite majeure du terrorisme international. Eh bien non, au contraire : nous sommes assaillis de récits de prétendues atrocités commises par l'armée syrienne : exécutions sommaires, femmes qui se suicident pour éviter de se faire violer par les soldats syriens, civils brûlés vifs, viols commis sur les populations civiles.

Pour le moment, tous ces récits ne sont que pures allégations non prouvées. Ils sont colportés par les militants appartenant à l'opposition, par d'autres groupes résolument alignés sur l'opposition et par toute une liste d'« activistes » sévissant sur Twitter et Facebook, dont certains se voient propulsés de façon fulgurante à la une des médias mainstream.

Le plus dérangeant, dans tout cela, c'est que les médias mainstream font passer des allégations non prouvées pour des faits. Ce qui est la définition d'une « fake news », ou désinformation.

Des récits sont apparus selon lesquels au moins 82 civils auraient été exécutés lors du nettoyage par l'Armée syrienne et ses milices alliées des dernières poches encore sous contrôle rebelle. « D'après les récits dont nous disposons, des gens se font tirer dessus dans la rue alors qu'ils tentent de s'échapper, d'autres sont abattus dans leurs propres maisons », a déclaré Rupert Colville, porte-parole de l'ONU. « Il y a sans doute beaucoup d'autres témoignages de ce genre ».

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Novembre 2016 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Avec la débâcle des élites libérales le mois dernier sur l'air de «Trumpocalypse », les intendants de l'empire sont en train de rapidement perdre l'emprise qu'ils avaient autrefois sur la réalité. Dans le même temps, avec des phénomènes météorologiques extrêmes touchant toutes les régions de la Terre les unes après les autres, c'est comme si cette descente dans la folie était marquée à chaque étape par Mère Nature.
© Sott.net
Les événements climatiques désastreux de novembre 2016 comprenaient :
  • De la neige, de la grêle et des inondations dans le désert d'Arabie saoudite (encore)
  • Le deuxième plus fort séisme de l'ère moderne en Nouvelle-Zélande
  • La pire inondation de mémoire d'homme à Johannesburg en Afrique du Sud
  • Un autre puissant séisme (et un autre tsunami) au large de Fukushima au Japon
  • Une flambée d'« orages asthmatiques » à Melbourne en Australie a entraîné la mort de 8 personnes et en a envoyé 8 500 autres à l'hôpital
  • L'ouragan le plus tardif de l'ère moderne dans l'Atlantique et le plus au sud jamais enregistré, et le premier à avoir jamais touché terre au Costa Rica
  • Des « feux géants » sans précédent ont incendié des zones du Sud-Est étasunien
© Sott.net
Un déluge a fait disparaître des voitures et des ponts à Johannesburg en Afrique du Sud - 7 personnes ont été tuées et des milliers d'autres se sont retrouvées piégées sur les routes
© Sott.net
Oui, vous regardez toujours des images de l'Arabie saoudite où il semble maintenant neiger au moins une fois par an !

Evil Rays

Qui est derrière « L'observatoire syrien des droits de l'homme » ?

RFI s'est interrogé sur les personnes derrière « L'observatoire syrien des droits de l'homme » dans un reportage qui a été diffusé le 18 octobre. RFI reconnait qu'il n'y a qu'un seul individu dans cet observatoire et qu'il est basée à Londres. Il s'agit de Rami Abdel Rahmane, de son vrai nom Oussama Ali Suleima.

La radio reconnait que personne ne sait comment est financé cet homme, mais jusque là, ont peut supposer que son activité de commerçant [1] lui permet de vivre. Ce qui semble plus invraisemblable c'est de pouvoir, en plus, avoir le temps de correspondre avec son réseau en Syrie et maintenir un site internet plutôt bien pourvu en articles et disponible en deux langues, arabe et anglais. On aurait pu imaginer que l'OSDH vende ses communiqués, mais ce ne doit pas être le cas puisque RFI, qui les utilise, ne parle pas de rémunération.

RFI n'a pas de réponse et s'interroge alors pour savoir s'il n'y a pas risque de manipulation. Eh bien non, car, tenez-vous bien, RFI recoupe ses sources. Comment ? Et bien, la radio est elle-même en contact avec les correspondants de l'OSDH pour vérifier qu'ils lui racontent les mêmes choses qu'à ce dernier. Whaou, CQFD, ça, c'est la garantie d'une information impartiale ! Joli noyage de poisson.
« ... donc ces journalistes citoyens avec qui Rami Abdel Rahmane est en contact sur le terrain, nous, ici à RFI par exemple, nous sommes aussi en contact avec ces journalistes à Hama, à Raqqa, à Idlid, un peu partout en Syrie donc on obtient les informations et on essaye de croiser nos sources. »

SOTT Logo S

Opération Mockingbird 2.0 : « Tous ceux qui ne sont pas d'accord avec moi sont des propagandistes russes ! »

SOTT.net a récemment eu l'honneur d'être catalogué comme relais de la propagande russe. Le site anonyme douteux « PropOrNot » [Propagande ou pas ? - NdT] nous a gratifiés d'une place dans sa liste de 200 sites de propagande russe - gogos inconscients ou volontaires des propagandistes du Kremlin. Bon, au moins, nous sommes en bonne compagnie. Difficile de savoir s'il faut ou non prendre les gars de PropOrNot au sérieux. Leur site donne l'impression d'être un hoax un peu trop bien ficelé, ce qui serait hilarant étant donné que le Washington Post, entre autres, les prend au sérieux. Après tout, la première chose qu'on voit sur leur site, c'est une fausse interview de deux acteurs interrogés par un comédien et qui se font passer pour des propagandistes russes !

Mais cette incongruité mise à part, ce site vaut quand-même son pesant d'or. Pratiquement tous les sites d'infos alternatives qui peuvent venir à l'esprit sont cités dans leur liste. La logique de PropOrNot semble être du genre :
  1. Les gouvernements et les médias occidentaux affirment A (A est vrai)
  2. Le gouvernement et les médias russes affirment non-A (Non-A n'est pas vrai)
  3. Les médias alternatifs affirment également non-A
  4. Par conséquent, les médias alternatifs sont des relais - volontaires ou à leur insu - de la désinformation russe
Primo, ce postulat part du principe que les médias et les gouvernements occidentaux disent la vérité. Secundo, que le gouvernement russe ment tout le temps. Dès lors, les médias alternatifs se retrouvent malgré eux dans cette position inconfortable : à chaque fois que le gouvernement russe dit la vérité et que les médias alternatifs affirment la même chose que lui, on peut balayer leurs affirmations en les qualifiant de propagande russe. Ce qui est parfaitement inepte. Le fait que les personnes à l'origine du site PropOrNot, si elles sont sincères dans leurs allégations, adoptent ce point de vue en dit long sur ce qu'elles pensent de leurs lecteurs : que ce sont des imbéciles.

Holly

Les vraies informations éclipsent* les fausses ! Collecte de fonds annuelle de SOTT : recevez votre calendrier SOTT !

Chers lecteurs,

La fin de 2016 approche, et si vous avez suivi SOTT de près, vous savez qu'elle fut une année pleine de surprises ! Le monde continue de changer, et nous avec lui. La planète a parlé haut et fort, comme vous pouvez le voir dans nos vidéos météorologiques mensuelles, et la scène sociopolitique avait quelques surprises en réserve.
Cette année pourrait être décrite comme une année de division et de polarisation. Depuis les élections étasuniennes, jusqu'au débat sur les « idéologies libérales progressistes », les gens semblent faire un choix, pour le meilleur ou pour le pire. Certains s'alignent sur les mensonges de plus en plus flagrants véhiculés par les médias traditionnels et les gouvernements pathologiques de notre monde, et d'autres ont pris position contre ces mensonges atteignant un point où ils réalisent enfin qu'il y a quelque chose de terriblement mauvais avec la version de la réalité qui leur est présentée. Plus que les minorités contre les majorités de toutes sortes, il s'agit peut-être là de la plus grande division : le choix entre s'aligner avec le mensonge ou s'aligner avec la vérité. Nous pensons que beaucoup de nos lecteurs ont naturellement choisi ce dernier, et nous espérons que ce savoir vous protégera toujours.

Le récent frauduleux « scandale des fausses informations » met l'accent sur ce facteur Vérité contre Mensonges ; en effet, SOTT.NET a été diffamé par The Washington Post dans une liste contenant de nombreux autres respectables sites d'informations alternatives [Alt News], d'autres moins louables, et certains ayant des origines douteuses. Comme notre avocat l'a écrit dans une lettre de demande de retrait :
... SOTT est l'une des organisations accusées dans le rapport PropOrNot référencé par le Post, qui, contrairement à l'affirmation de Fake News stipulant que le rapport n'avait pas été publié, était disponible sur Internet bien avant que Fake News n'entre en lice. En tant que organisation 501(c)(3) à but non lucratif, les déclarations fiscales de SOTT sont transparentes et accessibles au public, de sorte que les allégations de soutien du gouvernement russe aurait été reconnues comme fausses même par une éventuelle enquête de votre publication...

Le fait que vous assimiliez SOTT à un « site de fausses informations » et le dénonciez comme étant un agent de la propagande russe visant à miner la démocratie étasunienne est diffamatoire en soi. Vous accusez SOTT de diffuser des « fausses informations soutenues par les Russes pour concurrencer les organisations d'informations traditionnelles destinées au public ». Ces graves allégations ont causé et continueront de causer de graves préjudices à SOTT, y compris, mais sans s'y limiter, des dommages à l'impact et à la réputation de la politique du site, le détournement des rares moyens de communication et de gestion pour répondre aux enquêtes concernées et se débarrasser de cette souillure, perte de lecteurs, et des dommages à la viabilité financière du site. De plus, les rédacteurs et les éditeurs associés à SOTT font face au ridicule, à la détresse émotionnelle, à la perte de réputation et au risque de promotion professionnelle future, y compris par exemple la difficulté à passer des contrôles de sécurité et de vérification de leurs antécédents...

Votre article n'a même pas fourni un seul exemple de « fausse information » prétendument distribuée ou promue par SOTT, ni d'ailleurs pour aucun des 200 autres sites mentionnés sur la liste noire de PropOrNot...
Comme nos lecteurs le savent, et comme souligné par notre avocat ci-dessus, SOTT.NET est ENTIÈREMENT financé par les dons du lectorat et n'importe qui peut consulter nos déclarations de revenus à but non lucratif afin de vérifier cette affirmation. Nous n'acceptons AUCUNE publicité payante et nous ne sommes redevables à personne, sauf à VOUS, le lecteur, et à notre conscience (ce qui semble sérieusement manquer aux sites d'information des médias traditionnels). De toute évidence, nous pourrions avoir à faire face à une bataille juridique dans le futur et cela signifie que nous avons plus que jamais besoin de votre appui alors que nous naviguons dans ces eaux turbulentes de tentatives d'étouffer totalement la liberté d'expression. Avec votre aide, nous ne nous laisserons pas abattre sans combat !

Nous devons également vous dire que ceux d'entre nous ici à SOTT qui surveillent quotidiennement les informations afin de rassembler le tableau le plus complet de l'« État de la Planète » ont souvent du mal à continuer à faire face à l'apparente absence d'espoir, en dépit de la confiance que certains ont dans les capacités de Donald Trump à remettre les États-Unis sur les rails. Nous sommes douloureusement conscients de la lutte qui doit avoir lieu pour corriger les torts et remettre les choses sur une base positive ; nous sommes également conscients que ce devra être une décision des masses, et pas seulement 10 %, 20 % ou 48 % de la population. Et c'est pourquoi il est si important de poursuivre le partage de la connaissance. Alors que les conditions continuent à se dégrader dans toutes les sphères de la vie, il y aura inévitablement plus de douleur et de souffrance. Ajoutons à cela qu'il y aura de plus en plus de personnes qui, ayant cru que le chaos n'entrerait jamais dans leur vie, constateront que ce n'est pas le cas : le chaos n'a pas de frontière ; et cela rend d'autant plus important le fait de continuer à garder le phare allumé aussi longtemps que nous le pouvons.

En disant au revoir à l'année 2016, nous aimerions vous parler un peu de nos réalisations, car vous pourriez ne pas tout savoir. Nous avons raison d'être fiers de notre endurance et de notre persévérance et beaucoup plus de raisons d'être reconnaissants envers vous, nos lecteurs et nos supporters, qui rendez tout cela possible parce que, franchement, si nous ne recevions pas autant de messages de remerciement et de soutien, nous n'aurions plus d'espoir non plus ! Nous pouvons toujours faire beaucoup plus, mais cette année, alors que nous pensions que la coupe était déjà trop pleine, grâce au soutien de nos lecteurs et à l'impulsion de nombreux nouveaux bénévoles à travers le monde, nous avons fait encore plus !

Commentaire: * Note du traducteur : Le titre original était « Real News Trumps Fake News! SOTT's Annual Fundraiser: Get your SOTT Calendar! »

Trump, indépendamment d'être le nom du nouveau président étasunien élu, peut selon le contexte se traduire par « atout, éclipser, trompette, carte maîtresse, couper avec un atout » (pour les connaisseurs du jeu de Tarot). Dans ce contexte, Trump se traduit par « éclipser ».