Bienvenue à Sott.net
lun., 18 déc. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Cow

Les mensonges et les dissimulations du FBI à propos du « dossier Trump » ont été dévoilés à l'audience du Comité judiciaire du Sénat - Silence médiatique total

Trump a récemment tweeté : « la réputation du FBI a volé en éclats ». Certains verront dans cette remarque une nouvelle saillie diffamatoire infondée de la part d'un président qui fait actuellement l'objet d'une enquête du FBI pour « collusion » avec les Russes. Pourtant, quiconque a deux sous de jugeote sait que toute cette histoire de « collusion russe » dans laquelle est empêtrée l'administration Trump depuis la fin de la campagne présidentielle n'est rien d'autre qu'une mascarade, un « scandale » créé de toutes pièces par l'« État profond » américain et qui n' a rien à voir avec une quelconque « collusion russe » ou un quelconque « piratage de l'élection présidentielle américaine ». Au contraire, il s'agit d'une tentative désespérée de la part de ce même État profond d'atteindre deux objectifs reliés : 1) empêcher Trump de réaliser le projet qu'il avait annoncé dès après son élection : améliorer les relations entre les États-Unis et la Russie, 2) ternir la réputation de la Russie au sein de la communauté internationale et, ce faisant, « contenir » le seul pays qui, aujourd"hui, constitue une menace directe à l'hégémonie mondiale déclinante des États-Unis.
Christopher Wray
© Capture FoxNews
Christopher Wray
Voilà les faits, chers lecteurs, mais si vous vous contentez de lire la presse mainstream occidentale, on vous pardonnera d'être totalement ignorants de ces faits et de souscrire à la croyance erronée selon laquelle Trump serait une espèce de criminel perfide. Heureusement, ce traquenard cynique ourdi par certains éléments au sein de l'État profond américain - dominé par les agences de renseignement - est en passe d'être dévoilé.

Cult

Vers une banalisation de la pédophilie en France ?

En 2014, j'ai publié un article intitulé « Maman, pourquoi papa porte-t-il une robe ? Papa, pourquoi maman a-t-elle une moustache ? », dans lequel je postulais que l'un des objectifs du mouvement LGBT/féministe n'était pas vraiment la liberté ou l'égalité, mais la normalisation de la pédophilie.
Nambla
© Inconnu
La North American Man/Boy Love Association (NAMBLA) ou Association nord-américaine pour l'amour entre les hommes et les jeunes garçons
L'article avait suscité la controverse auprès des lecteurs de SOTT ; après tout, nous ne savions pas encore à quoi nous en tenir, et la collusion pédophile n'était encore qu'une hypothèse. Je nourrissais encore des doutes. En juillet 2017, j'ai publié un autre article : « En route vers le post-nihilisme », dans lequel j'écrivais :
La pédophilie fait évidemment partie de leurs objectifs. Et depuis longtemps. Réfléchissez-y : les différences tangibles entre un homme et une femme sont plus grandes que les différences tangibles entre un jeune de 14 ans et un jeune de 18 ans.

S'ils arrivent à laver le cerveau des masses au point de leur faire croire que la dualité homme/femme n'est qu'une construction sociale, imaginez avec quelle facilité ils pourront brouiller les frontières entre un jeune de 18 ans et un jeune de 14 ans, de sorte à mettre en place une loi qui abaissera l'âge de la majorité sexuelle, c'est-à-dire qui légalisera la pédophilie.

Et cette abomination sera promue au nom de l'égalité (chacun a le droit d'exprimer sa sexualité, même envers les enfants), de l'amour (qui est plus fort que tout, y compris les barrières artificielles - comme la barrière de l'âge) et de la liberté (liberté sexuelle).
Il est vrai qu'il s'agissait là de simples spéculations, car en dépit des preuves indirectes, il n'y a aucune preuve tangible indiquant que le lobby LGBT/féministe promeut un quelconque objectif pro-pédophile. Toutefois, au vu de certains événements qui se sont récemment déroulés en France, cette hypothèse est en passe de devenir une réalité.

Cards

Attentat terroriste de Las Vegas : preuves indéniables de la présence de plusieurs tireurs dans plusieurs hôtels


Comment: Cet article d'investigation a été publié dans sa version originale (en anglais) le 21 octobre. Il fournit des informations intéressantes pointant vers la présence de plusieurs tireurs à Las Vegas la nuit du massacre au festival Route 91 Harvest.


vegas strip active shooter
© AP
1er octobre 2017. Effrayés par les tirs, des gens s'enfuient par une passerelle au-dessus du Las Vegas Strip, alors que des tireurs actifs ont pris pour cible de nombreux hôtels situés jusqu'à 2km au nord du Mandalay Bay.
Trois semaines après le massacre du 1er octobre 2017 à Las Vegas, on attend toujours des autorités qu'elles nous fournissent un récit cohérent des événements. L'enquête officielle et la couverture médiatique mainstream se sont focalisées sur le massacre du festival Route 91 Harvest, apparemment perpétré par un seul individu - Stephen Paddock, 64 ans, flambeur à ses heures - depuis le 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay. On a présenté au public une chronologie abracadabrante des événements agrémentée d'explications fumeuses, comme le détaille Joe Quinn dans son article sur le sujet.

Depuis, des survivants (parmi les 22 000 festivaliers), ainsi que des touristes, des clients, des résidents et des employés présents sur le Strip ce soir-là ont commencé à se manifester, décrivant ce qu'ils avaient vu et entendu ; dire que leurs témoignages divergent de la version officielle serait un euphémisme, c'est le moins qu'on puisse dire.

La comparaison des rapports de transmissions audio du LVMPD (Las Vegas Metro Police Department) avec les vidéos filmées par de multiples témoins, les déclarations de témoins oculaires interviewés par les médias cette nuit-là, ainsi que les témoignages publiés depuis lors, permet de faire émerger un tableau sinistre qui montre que la terreur et le chaos se sont délibérément abattus sur une zone plus étendue que le simple lieu du concert, jetant ainsi le doute sur la version officielle du tireur isolé.

Commentaire: Voir aussi :

Massacre de Las Vegas : les graves incohérences de la version officielle

Le massacre de Las Vegas et le rasoir d'Ockham


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Octobre 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Ce mois d'octobre a vu la poursuite de la tendance des feux de forêt meurtriers battant tous les records, des pluies diluviennes, des tempêtes de grêle et des inondations, ainsi que des rafales soudaines et puissantes qui ont dévasté la planète.
Tempête de grêle à Cordoue en Argentine, octobre 2017
© Sott.net
Tempête de grêle à Cordoue en Argentine
Une neige précoce tombée au début du mois d'octobre a aussi surpris les populations allant des États-Unis à la Chine, tandis que quantité d'autres ont aperçu des météorites et des boules de feu dans le ciel, l'un de ces cailloux cosmiques ayant probablement déclenché un incendie de forêt ! Le chaos a frôlé la maison de personnes qui ont eu des rencontres très, très rapprochées avec la foudre !
Poisson morts au Paraguyay, octobre 2017
© Sott.net

V

Rappelez-vous, Rappelez-vous... pourquoi nous n'avons pas besoin d'eux !

Vous avez entendu l'histoire du « terroriste catholique » Guido Fawkes et du parlement anglais. Vous savez ce qu'ils lui ont fait quand il a été balancé par des informateurs. Et à moins que vous n'ayez vécu dans une grotte ces dernières années, vous avez forcément entendu parler de V pour Vendetta, l'adaptation cinématographique par les frères Wachowski du héros de la bande dessinée d'Alan Moore. Même si vous n'avez pas encore regardé le film, vous avez certainement vu le personnage principal que V a laissé en héritage dans des vidéos et des photos de manifestations qui ont eu lieux dans les capitales de la planète ces dernières années :

Guy Fawkes vendetta demonstration
Je ne pense pas que ce soit exagéré de dire que ce film révolutionnaire ait inspiré une génération à se "réveiller". Ce fut certainement un outil approprié ! Les Britanniques célèbrent cette journée en commémorant la mort de Fawkes et la continuité du statu quo. Ce que la plupart ne réalisent pas, c'est qu'ils célèbrent un crime commis par l'élite contre le peuple.

Oscar

En l'absence de preuves de collusions avec les Russes et de « hacking », le Congrès américain les fabrique

Facebook ads shown in Congress

Une assistante présente des exemples de pages Facebook "liées à la Russie" alors que des responsables techniques du site témoignent de l'ingérence électorale russe au Capitole, le 1er novembre 2017.
Après plus d'un an d'allégations fallacieuses selon lesquelles le gouvernement russe ou les trolls russes ou simplement la "Russie" (comme si c'était tout le pays), ont "piraté" l'élection présidentielle américaine et assuré la victoire de Trump, nous avons maintenant des preuves tangibles pour étayer ces affirmations.

Au cours des deux derniers jours, des cadres de Facebook, Twitter et Google ont témoigné devant le Congrès et exposé des preuves accablantes à la vue de tous. La Russie avait effectivement utilisé les plateformes des médias sociaux pour détourner l'esprit du peuple américain (ou au moins les 27% de l'électorat qui ont voté pour Trump) contre Clinton. Ce fut une parodie, une attaque ignoble contre la vérité, la justice et la tradition américaine.

Le principal moyen par lequel les méchants Russes ont atteint leur but infâme a été de faire des posts et de payer pour quelques annonces sur Facebook et Twitter. Selon Colin Stretch, avocat général de Facebook, jusqu' à 130 millions d'Américains ont peut-être vu au moins un des messages ou annonces publiés sur la plateforme. Bien qu'il s'agisse d'un grand nombre de prétendues "impressions", les messages incriminés représentent 0,004% de toutes les impressions sur Facebook pendant cette période, mais ne chicanons pas sur les chiffres. Mais, peut-être qu'on devrait.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Septembre 2017 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Septembre a encore été un mois extrêmement violent, d'un point de vue des « changements terrestres ».
fire novembre 2017
Une série d'éruptions solaires de classe X semblent avoir été les signes avant-coureurs de phénomènes naturels sans précédent, en quantité et en intensité.

Deux tremblements de terre historiques ont frappé le Mexique causant plus de 300 morts, détruisant des centaines de maisons et endommageant des milliers d'autres.

La saison 2017 des ouragans de l'Atlantique est parmi le top 10 des saisons les plus actives, et ce n'est pas encore fini. Jusqu'à présent, le choc réel a été d'avoir trois ouragans en même temps, dont deux, Irma et Maria, apportant des ravages à travers les Caraïbes et dans le centre de la Floride.

La neige et les températures froides hors saison ont également frappé l'Europe du Nord et les États du nord des États-Unis en septembre, alors que des orages de grêle surdimensionnés, des pluies torrentielles et des inondations ont aussi pilonné l'Europe, l'Asie du Sud et l'Afrique.

Jetez un coup d'œil ci-dessous, merci de regarder et n'oubliez pas de liker et de vous abonner pour ne rien manquer du drame en cours !

Musique : « Escape from the Temple » par Per Kiilstofte. Sous licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Question

Massacre de Las Vegas : les graves incohérences de la version officielle

mandalay bay
Lundi 9 octobre, la police de Las Vegas a revu la date à laquelle Stephen Paddock s'est enregistré à la réception du Mandalay Bay - affirmant que c'était le 25 septembre, et non le 28, comme on l'avait cru auparavant. Le lendemain, Nicole Rapp, dont la mère a été piétinée par la foule au cours du massacre, a déclaré à l'Associated Press : « J'ai beaucoup de mal à comprendre comment ils ont pu ne découvrir ça qu'une semaine plus tard. Ils ne le savaient pas avant ? Comment c'est possible ? C'est traumatisant pour les victimes et leurs familles de ne pas vraiment savoir ce qui s'est passé. »

Contrairement à ce que nous répète le gouvernement, à savoir que mettre en doute mettre en doute la version officielle d'incidents impliquant de nombreuses victimes ferait « du tort aux familles », ce qui leur fait vraiment du tort, ce sont les comptes-rendus partiels invraisemblables qu'on nous présente comme la vérité. Au contraire, seule la vérité authentique - un récit cohérent, qui colle à la réalité - pourra rendre leur sérénité aux victimes de tels attentats.

L'apparente ignorance de la police et du FBI concernant la date à laquelle Paddock est arrivé au Mandalay Bay n'est qu'un exemple parmi les nombreuses autres incohérences autrement plus graves dont fourmille la version officielle des événements de la nuit du 1er octobre à Las Vegas. D'ailleurs, quiconque doté d'un détecteur de foutaises performant repérera aisément ces incohérences. Ci-dessous, j'énumère les plus flagrantes.

Commentaire: Voir aussi :

Las Vegas Terror Attack: Clear Evidence of Multiple Shooters at Multiple Hotels

Le massacre de Las Vegas et le rasoir d'Ockham


Pocket Knife

Le massacre de Las Vegas et le rasoir d'Ockham

mandalay bay

Deux fenêtres, deux tireurs
Avec 59 morts et plus de 500 blessés, le massacre perpétré dimanche dernier à Las Vegas est la « pire » tuerie de l'histoire des États-Unis, détrônant l'hécatombe du night-club gay d'Orlando, en juin 2016, qui détenait le record précédent. Juste au moment où les gens commençaient à faire remarquer que ça faisait longtemps qu'un carnage (de grande ampleur) n'avait pas eu lieu aux States.

Selon la version officielle, l'effroyable massacre du 1er octobre est l'œuvre d'un loup solitaire, un riche américain blanc retraité de 64 ans, Stephen C. Paddock, qui résidait à Mesquite, dans le Nevada, possédait de nombreuses autres propriétés à travers le pays, et visitait fréquemment « Sin City ». Sans mobile apparent, Paddock a acquis à lui seul un arsenal d'armes lourdes et des milliers de cartouches de munitions, avant de tirer sur un festival de musique country qui se déroulait en plein air au Village, dans le Las Vegas Strip, la partie sud de la ville, et tout cela depuis deux fenêtres brisées de la suite 135 du 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay.

Malgré une revendication initiale par Daesh, relayée par la fumeuse agence de veille SITE fondée par l'israélo-américaine Rita Katz, selon laquelle Paddock aurait « vu la lumière » il y a quelques semaines, aurait tourné le dos aux plaisirs raffinés qu'offre La Vegas, et serait devenu un soldat du Califat, les enquêteurs ont par la suite souligné l'absence de liens crédibles entre Paddock et le terrorisme international. Malheureusement, personne n'aura l'occasion d'interroger Paddock sur ses motivations, ou sur d'éventuels complices, parce que lorsque les forces de police de Las Vegas ont enfoncé la porte de la suite 135 à 23h20, Paddock s'était déjà tiré une balle. Pourquoi se suicider après avoir installé un système de surveillance vidéo sophistiqué afin de détecter l'éventuelle présence de membres de la sécurité ? Cette question reste en suspens. Pourquoi se suicider après avoir fait transférer 100 000$ aux Philippines, où sa petite amie l'attendait ? Aujourd'hui, le shérif de Las Vegas Joseph Lombardo a déclaré lors d'une conférence de presse que des éléments de preuve (qu'il n'était pas en mesure de divulguer) indiquent que Paddock avait planifié sa fuite.

Paddock avait un casier judiciaire vierge, n'avait jamais commis d'actes de violence, n'avait aucune expérience militaire, n'était pas un « excité de la gâchette », n'avait pas d'opinions religieuses ou politiques particulières, et n'était pas connu des services de police. Néanmoins, d'après les autorités, c'est lui qui a planifié et mené - par ses propres moyens - une opération nécessitant un entraînement et une expertise technique considérables, tirant quelques milliers de cartouches à partir de 23 « armes semi-automatiques modifiées », criblant de balles la foule qui se trouvait en-dessous de lui, et cela en l'espace de 11-12 minutes, devenant ainsi le tueur de masse le plus cinglé (et le plus discipliné) de toute l'histoire de l'Amérique.

Affaire classée ? Pour les autorités, c'est certain. Mais au sein de la population, nombreux sont ceux qui ne croient pas une minute à cette version - à juste titre.

Book 2

Mammouths gelés et catastrophes cosmiques

Depuis des années, je suis fasciné par ce qu'on pourrait à juste titre considérer comme l'un des plus grands mystères de notre planète : la disparition des mammouths laineux. Essayez d'imaginer l'inimaginable : des millions de mammouths géants inexplicablement congelés sur place en l'espace d'une nuit.

C'est un événement fascinant à plus d'un titre. D'abord, la congélation instantanée est un phénomène très particulier qu'on ne retrouve généralement pas sur notre planète. En outre, étant donné les circonstances de cette disparition, la magnitude et la puissance requises pour littéralement décimer une espèce entière sont véritablement stupéfiantes.

Mammoth painting in Rouffignac cave

Peinture de mammouth, grotte de Rouffignac
Mais l'aspect le plus fascinant de cet événement est sans doute qu'il s'est produit il y a 13 000 ans, à une époque où l'espèce humaine était déjà établie à grande échelle sur la planète Terre. Pour vous donner une idée, les peintures pariétales du Paléolithique supérieur découvertes dans le sud de la France (Lascaux, Niaux, Rouffignac...) furent réalisées il y a entre 13 000 et 17 000 ans.

Cet événement remet en cause la vision uniformitaire de l'Histoire, qui postule que la progression de la vie sur notre planète est un processus linéaire, qui s'intensifie jour après jour, et qui est imperméable à toute catastrophe ou tout revers de fortune d'origine externe. Par conséquent, un tel événement jette un éclairage différent sur notre condition humaine et sur l'illusion qui prévaut selon laquelle les êtres humains seraient des sortes de créatures toutes-puissantes qui seraient au-dessus des lois naturelles, y compris celles qui gouvernent les catastrophes majeures.

C'est un sujet fascinant et déconcertant, parce que les nombreuses théories proposées depuis deux siècles pour tenter d'expliquer la disparition des mammouths laineux - par exemple : ils auraient été pris au piège dans des rivières gelées, auraient été victimes de la chasse, auraient succombé à des tempêtes de grêle, auraient été ensevelis sous des coulées de boue, seraient tombés dans des crevasses glaciaires, auraient été victimes de l'ère glaciaire - ne suffisent pas à expliquer pleinement cette extinction de masse.

Donc, dans l'article qui suit, je tenterai d'expliquer comment et pourquoi des millions de mammouths laineux ont pu être congelés en l'espace d'une nuit.