Bienvenue à Sott.net
lun., 24 sept. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Heart - Black

Victime de harcèlement après avoir fait son « coming out » à l'école, un garçon de 9 ans se suicide. À qui la faute ?

Jamel Myles Leia Pierce

Jamel Myles et sa mère, Leia Pierce.
Quand vous avez lu ce titre, quelle a été votre réaction instinctive ? Peut-être avez-vous pensé : « C'est terrible qu'un enfant de 9 ans soit désespéré au point de se suicider ! » Ou : Quel monde horrible, où des enfants peuvent harceler un de leurs camarades au point de le pousser au suicide ! »

Ce fut ma réaction immédiate, mais tout de suite après, une question m'est venue à l'esprit : « pourquoi un enfant de 9 ans exprimerait-il ouvertement son identité sexuelle à ses camarades d'école ? »

D'après les comptes-rendus, la semaine dernière, Jamel Myles, 9 ans, a été retrouvé sans vie chez lui - il s'était suicidé. De quelle manière ? Les autorités ne l'ont pas révélé, mais le coroner est convaincu qu'il ne s'agit pas d'un homicide. Plus tôt cet été, Jamel avait déclaré à sa mère, Leia Pierce, qu'il était homosexuel : « Il était effrayé, parce que c'est toujours plus difficile pour un garçon de faire son coming out. », a déclaré Pierce. « Je lui ai souri et lui ai dit que je l'aimerais toujours. C'est une perte horrible. »

Alarm Clock

Terrorisme, immigration et racisme au Canada : le retour de bâton se fait déjà sentir

Chinese Canadian Protest
© The National Post
Markham (Ontario), 28 juillet 2018 : des Canadiens d'origine chinoise manifestent contre l'immigration illégale.
Il se produit actuellement au Canada une étrange convergence qui va probablement changer la destinée de tous ses citoyens et laisser une marque indélébile sur la psyché d'une nation autrefois considérée comme pacifique et amicale. Toutes les conditions sont réunies ; des événements apparemment sans rapport, mais liés par un fil ténu, contribuent à exacerber les tensions et à semer une profonde discorde entre des citoyens qui vivaient auparavant en bonne intelligence.

L'immigration de masse incontrôlée, alliée au spectre du terrorisme islamique et au passage en force de politiques gouvernementale néo-marxistes inspirées par le mouvement de la justice sociale, a récemment provoqué un retour de bâton, illustré par plusieurs incidents hautement médiatisés présentés comme des « crimes haineux » par les médias libéraux progressistes au Canada.

Contrairement aux apparences, cette convergence ne consiste peut-être pas en une simple série d'événements fortuits et sans rapport, mais elle est sans doute le résultat direct d'un plan délibéré et mûrement réfléchi de la part de ceux qui sont au pouvoir, le but étant d'affaiblir la souveraineté nationale et de semer la zizanie, la méfiance et l'hostilité entre différents groupes de gens. Les signes sont sous nos yeux. Il est temps de rassembler les pièces du puzzle.

Commentaire: Pour une description concise mais néanmoins exhaustive de l'idéologie qui sous-tend les politiques progressistes des gouvernements tels que celui de Justin Trudeau, nous recommandons cette excellente vidéo sur le marxisme culturel :




Handcuffs

Immigration, criminalité et propagande

immigration
Dans mon article précédent sur l'immigration, j'écrivais que l'une « des conséquences destructrices d'une immigration de masse non-intégrée [était] l'augmentation de la criminalité. »

Migration is the top concern for EU citizens

L'immigration est la principale préoccupation des Européens.
Naïvement, je pensais que le lien entre immigration et criminalité était évident. Toutefois, après avoir publié ledit article, j'ai fait davantage de recherches sur le sujet et je me suis rendu compte que, comme d'habitude, les choses sont bien plus complexes - et bien plus intéressantes - qu'il n'y paraît à première vue.

Dans le présent article, nous tenterons de comprendre les liens - si tant est qu'ils existent - entre immigration et criminalité. Pour ce faire, nous examinerons une liste de graphiques, nous les interpréterons et, surtout, nous verrons de quelle manière ces données sont souvent sélectionnées et déformées pour servir des discours idéologiques extrémistes.

Tout d'abord, jetons un œil à la façon dont est perçue l'immigration. En Europe, l'immigration est clairement devenue le premier sujet de préoccupation de la plupart des citoyens - devant le terrorisme ou le chômage.

Il importe peu de savoir si cette inquiétude est justifiée à ce stade, parce qu'elle révèle un point important : une majorité d'Européens sont très préoccupés par l'immigration dans leurs pays respectifs ; il y a donc une charge émotionnelle. Or nous savons que les états émotionnels intenses constituent un terreau fertile à l'hystérisation, à la pensée manichéenne (tout blanc ou tout noir) et aux idéologies extrémistes.

2 + 2 = 4

Le fléau du « libéralisme » moderne à la française

En ces temps de déprime marqués par les mensonges, la peur et le nihilisme, j'aimerais vous remonter le moral en partageant une histoire qui réchauffe le cœur ; un événement de la vie réelle encore plus merveilleux qu'un conte de fées, qui devrait raviver votre foi en l'humanité et dans notre société postmoderne florissante.

Un conte de fées moderne

Gassama climbing up to save the boy

Spiderman à la rescousse du garçonnet
Quel est cet événement ? En gros, le 26 mai, à 20h, dans le 18e arrondissement de Paris, un individu héroïque a sauvé un petit garçon de 4 ans d'une chute mortelle. Livré à lui-même (son père ayant quitté le domicile pour aller jouer à Pokémon Go), le petit garçon est allé sur le balcon et, passant par-dessus la balustrade, est tombé du 6e étage.

Durant la chute, le vigoureux petit garçon a réussi (on ne sait trop comment) à s'agripper au barreau de la balustrade du 4e étage tandis qu'il dégringolait, et à tenir en équilibre précaire. La mort semblait proche.

Heureusement, Mamoudou Gassama, un migrant malien, se trouvait au bon endroit au bon moment. Apercevant le garçonnet en détresse, il escalade rapidement les 4 premiers étages de la façade, soulève le garçonnet à bout de bras, le passe par-dessus la balustrade et le dépose sur le balcon sous les applaudissements et les clameurs de la foule.

Voici la vidéo, filmée par un témoin :


Moins de 24 heures après ce sauvetage héroïque, le président Macron recevait Gassama à l'Élysée. Ce dernier se voyait immédiatement accorder la nationalité française ainsi qu'un emploi de sapeur-pompier.

Macron receiving Gassama at the presidential palace

Macron reçoit Gassama à l'Élysée
Ensuite, Gassama était reçu à la Mairie de Paris pour y recevoir la plus haute distinction : la médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris. Son exploit dépassant les frontières, le héros recevait quelques jours plus tard un BET Award à Los Angeles.

Nous avons donc tous les ingrédients d'une belle histoire : Gassama, le héros issu d'une minorité opprimée ; l'innocente victime aux abois ; la tension dramatique ; un cliffhanger littéral ; et enfin, le happy end. Franchement, on dirait une scène tout droit sortie d'un film de la franchise Spiderman.

Mais comme dans tous les contes de fées ou les films de superhéros, il faut un méchant. Ici, le méchant est apparu 4 jours après le sauvetage héroïque, sous les traits d'André Bercoff.

Bomb

Affaire Benalla - La suite des révélations

L'étendue des privilèges de M. Benalla, 26 ans, et les révélations de la main mise qu'il avait sur la sécurité de la présidence de la république, sans être policier, n'en finisse pas. Tour d'horizon.

Benalla
- Le badge d'accès niveau H à l'assemblée (l'express)

- La voiture équipée « police » à priori par l'intéressé lui même :

Benalla, voiture
Après l'élection, au printemps 2017, il refaisait une demande de port d'arme, cette fois auprès du ministère de l'Intérieur, qui lui refusait. En compensation, sur sa voiture de fonction, il installait des dispositifs sonores et lumineux, identiques à ceux de la police.

Source : Explicite
- Le port d'arme :
Le ministre de l'Intérieur a ainsi affirmé que son cabinet, comme celui de ses prédécesseurs, avait été sollicité par Alexandre Benalla, mais qu'une réponse négative lui avait été adressée, la dernière en juin 2017.

"Toutes ces demandes ont été refusées car Monsieur Benalla ne remplissait pas les conditions requises, l'exposition à des risques exceptionnels d'atteinte à sa vie, pour se voir délivrer une telle autorisation ministérielle", a dit le Premier flic de France. Alexandre Benalla se serait alors tourné vers la préfecture de police de Paris, via un autre circuit : "Monsieur Benalla s'est vu délivrer une autorisation de port d'arme sur un autre fondement du code de la sécurité intérieure, sans que mon cabinet n'en ait été avisé. Je l'ai découvert mercredi dernier", a précisé Gérard Collomb.

Problème : la décision du préfet de police de Paris, pour accorder le port d'arme à Alexandre Benalla, ne repose sur aucune base légale satisfaisante, comme on peut le voir avec un examen minutieux des textes de loi visés par le document.

Michel Delpuech a été obligé de le reconnaître et l'a assumé. Il s'agissait d'une "demande transmise par l'Élysée dans le cadre des fonctions liées à la sécurité, a-t-il dit. (...) J'ai pris cette décision (...) Je l'assume (...) Tout ce qui concernait le casier, ça avait été vu".

Les articles règlementaires (...) renvoient à un arrêté ministériel les services ou les catégories de service auxquels doit appartenir l'agent. Cela n'était évidemment pas le cas en l'espèce (...)

Source : Le Point
- L'appartement de fonction près de l'Élysée :

Cult

Affaire Benalla - Que cache ce scandale propulsé par les médias ?

C'est par l'intermédiaire du journal Le Monde que la charge est arrivée. La journaliste Ariane Chemin fait sortir l'affaire via le journal qui publie de nombreux articles et les autres médias embrayent. BFM, Le Parisien, LeHuffPost, Médiapart... Une crise « journalistique » aussi aiguë que soudaine ? Pourquoi la présidence est-elle subitement attaquée par ces médias qui sont habituellement muets sur les infos publiées par la presse alternative et qui pourraient déranger le pouvoir ? Et pourquoi ce timing ? Les faits se sont passés le 1er mai, il y a presque trois mois maintenant.
Benalla, Macron
© Inconnu
Alexandre Benalla et Emmanuel Macron
Car l'affaire révèle plus qu'un excès de zèle de la part d'une personne qui aurait été chargée du maintien de l'ordre. Elle montre que la présidence fait plus confiance à un barbouze pour sa propre sécurité qu'aux fonctionnaires dûment issues des forces de l'ordre (le GSPR). Le problème c'est que le président n'a en aucun cas le droit de placer qui bon lui semble à ce poste. Elle montre aussi que cette personne profitait de sa couverture élyséenne pour commettre des actes illégaux, se faire passer pour la police, et carrément essayer de lui donner des ordres.

On s'est également rendu compte que l'Elysée tenait à protéger ce personnage en ne s'en séparant pas immédiatement et en annonçant dans un premier temps une simple sanction de mise à pied de 15 jours avec suspension de salaire. Et puis on s'aperçoit que l'Elysée ment carrément, c'est à dire génère des « Fake News », en niant la présence de Benalla aux côtés du président le 13 juillet alors qu'une photo prouve le contraire. Pareil pour le 14 juillet, cette fois c'est Libération qui monte au créneau. Ce qui veut dire que l'Elysée pensait que la presse ne dirait rien puisque l'on sait très bien que tous les déplacements présidentiels sont évidemment suivis et des photos prises en permanence.

Qu'en penser ?

Bad Guys

Qui sont les véritables traîtres présents aux États-Unis aujourd'hui ?

cia emblem
© Brooks Kraft / Getty Images
Après le Sommet d'Helsinki, et aux côtés de Vladimir Poutine, Donald Trump a dit haut et fort pour le monde entier : « Je préfère prendre un risque politique dans la poursuite de la paix plutôt que de risquer la paix dans la poursuite de la politique. » Et c'est ce qu'il a fait. Les retombées ont été énormes au sein de la "classe des élites" - des appels au coup d'État militaire et des dénonciations à la trahison.

En fait, voici ce qu'a dit l'ancien directeur de la CIA John Brennan à propos du sommet d'Helsinki : « La prestation de la conférence de presse de Donald Trump à Helsinki atteint et dépasse le seuil des "crimes et délits élevés". Ce n'était rien de moins qu'une trahison. » Et la plupart des démocrates se sont montrés d'accord.

Un récent sondage auprès de 1 011 électeurs inscrits a révélé que 71 % des républicains n'en ont rien à faire de l'hystérie entourant le "sommet d'Helsinki" et continuent de soutenir les relations de Trump avec la Russie, et près de 70 % approuvent en fait la façon dont Trump a géré ce sommet. En fait, le nombre de républicains qui pensent que la Russie est un allié est passé de 22 % en 2014 à 40 % en juillet 2018, juste avant le sommet. Plus intéressant encore, un récent sondage bipartisan a montré qu'une majorité d'Américains, quelle que soit leur allégeance politique, ne classent même pas l'absurde "collusion avec la Russie" parmi les principaux problèmes auxquels les États-Unis soient confrontés !

US poll top problems

Le point de vue des Américains sur le principal problème auquel les États-Unis sont confrontés.
Problèmes mentionnés par au moins 3 % des répondants en juillet.

Wine n Glass

Pour l'establishment occidental, la détente est mauvaise et la guerre froide est bonne

trump putin
L'ensemble des médias "libéraux" et de l'establishment politique du monde occidental révèle aujourd'hui son âme militariste et autoritaire avec les attaques virulentes et hystériques sur la perspective même d'une détente avec la Russie. La paix est apparemment une chose terrible ; une nouvelle course aux armements, avec des milliards de dollars littéralement injectés dans le complexe militaro-industriel et des centaines de milliers de morts dans des guerres par procuration, est apparemment la position "libérale".

La mémoire politique est courte, mais 15 ans seulement après que l'Irak a été détruit et que la réaction en chaîne a renvoyé la plus grande partie du monde arabe à l'âge des ténèbres, c'est maintenant une "trahison" de remettre en question la parole des agences de renseignement occidentales, qui ont délibérément et sciemment produit un tissu de mensonges sur les ADM irakiennes pour justifier cette destruction.

Il serait plus rationnel que ce soit une trahison de la part des dirigeants d'accepter aveuglément la parole des services de renseignement.

Better Earth

Résumé SOTT des changements terrestres - Juin 2018 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et météorites

Au cours de ce mois de juin, de nombreuses régions de la planète ont été inondées par des pluies diluviennes de toutes formes et de toutes tailles : depuis les violentes tempêtes de grêle et les orages intenses en Europe et dans certaines régions asiatiques d'où parfois des poissons, des crevettes et des poulpes tombaient du ciel, jusqu'à un mélange étonnant de vents ouraganesques, de fortes pluies et d'inondations aux États-Unis, au Mexique et dans certaines parties de l'Amérique du Sud.

changement terrestres juin 2018
L'activité volcanique continue de battre des records autour de la notre planète bleue. Le volcan Kilauea a continué à faire des ravages sur la grande île d'Hawaï, détruisant les maisons et engloutissant la région de fumées toxiques. Pendant ce temps, après des années d'activité continue, le Volcán de Fuego du Guatemala a violemment explosé, causant la mort d'au moins 109 personnes. Des centaines de personnes sont toujours portées disparues et des villes entières étaient recouvertes de plusieurs mètres de cendres.

Outre la nature spectaculaire de ces éruptions, le point important à retenir est que toutes ces cendres saturent les couches supérieures de l'atmosphère en réfléchissant les rayons solaires et en favorisant la condensation de l'eau et la formation de glace. Compte tenu de l'actuel minimum solaire, ce n'est bien sûr pas une bonne nouvelle.

Il est fort possible que les températures de la planète continueront de chuter à mesure que nous avancerons dans le temps, et étant donné les quantités massives d'eau qui s'abattent au-dessus de nos têtes, l'hiver prochain pourrait bien être une période difficile pour beaucoup de gens dans l'hémisphère Nord.

SOTT Logo Radio

Radio interactive SOTT : Entretien avec le Dr Valdeane Brown — Pensée dynamique non linéaire avec le Neurofeedback NeurOptimal.

neuroptimal
Vous avez déjà entendu parler du neurofeedback, de la dynamique non linéaire ou d'une approche « inductive » vers une meilleure santé ? Avez-vous déjà entendu parler d'un outil qui peut aider à optimiser le comportement automatique ou inconscient du cerveau ? Joignez-vous à nous dans cet épisode du « Health and Wellness Show » où nous interviewons le Dr Valdeane W. Brown, co-créateur de NeurOptimal, et découvrez notre outil d'entraînement cérébral préféré sur SOTT.net.

Le Dr Valdeane W. Brown est un « formateur de formateurs en neurofeedback » reconnu internationalement, qui a enseigné et est grandement consulté sur la transformation personnelle et organisationnelle. Avec un doctorat en psychologie clinique et une formation en mathématiques, physique, programmation informatique, philosophie, yoga, méditation et arts martiaux, le Dr Brown apporte une présence et une précision à son travail. Cela s'appuie sur un sens profond de la compassion, une facilité avec une dynamique énergétique et un engagement profond à révéler l'élégante simplicité inhérente à l'apprentissage et à la transformation.

Développeur du modèle en cinq phases et co-créateur avec son épouse, la Dre Sue Brown, de l'approche en 3 périodes en Neurofeedback clinique, le Dr Brown a réalisé sa vision d'un système de formation vraiment complet dans NeurOptimal. Sa vision en apportant NeurOptimal au monde est de rendre la transformation personnelle sans effort et disponible pour tous.

C'est une occasion unique de nous entendre questionner le cerveau de l'un des esprits les plus intéressants et avant-gardistes de notre époque alors qu'il éclaire certaines des dernières informations sur le cerveau et le système de neurofeedback le plus avant-gardiste disponible. Ne manquez pas cela !

Temps de l'entrevue : 01:51:38

Téléchargement : OGG, MP3