Bienvenue à Sott.net
mer., 11 déc. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Wreath

Joyeuses Fêtes à nos lectrices et lecteurs ! Pour obtenir le calendrier SOTT 2020, c'est ici !

Alors que nous approchons des Fêtes de fin d'année et que 2019 touche à sa fin, nous voulons vous remercier, vous, nos lecteurs, pour votre soutien continu à Sott.net. À nos débuts il y a maintenant plusieurs années, nous avons choisi le nom de « Signes des temps » en raison des changements significatifs qui se manifestaient alors, sans que les médias semblent y prêter une attention particulière en tant qu'événements indépendants, encore moins en tant qu'événements inter-connectés, ce qu'ils sont. Ce n'est qu'en prenant le recul nécessaire pour les considérer dans leur globalité en mode « vision d'ensemble » qu'il devenait littéralement possible d'observer la transformation du monde. Nous étions alors loin de nous douter du degré d'intensité de cette transformation.
SOTT Xmas
© Sott.net
Quelle année 2019 ! Des rébellions ouvertes contre l'ordre établi ont éclaté dans de nombreux pays, aucun terme n'a été mis au terrorisme et aux « crimes fanatiques », les gouvernements sont devenus plus corrompus et irresponsables que jamais, les techniques démentes et profondément anti-humaines de l'ingénierie sociale issues des universités ont contaminé les lieux de travail et les écoles, un désordre de plus en plus manifeste a prévalu au sein des conditions météorologiques, et les astéroïdes ont à un rythme inquiétant jailli à toute vitesse aux abords de notre petite planète perdu.

Bien qu'elle soit une réalité fonctionnelle depuis plusieurs années — notamment depuis la « double surprise » de l'élection de Trump et du résultat du référendum en faveur du Brexit — la censure de masse s'est en 2019 considérablement intensifiée. Soutenue par certains gouvernements partisans des grandes entreprises technologiques, la nature même d'Internet a été bouleversée. Des voix dissidentes comme la nôtre ont été censurées au sein des résultats de moteurs de recherche et des médias sociaux pour être remplacées par les sirènes d'une propagande hégémonique et par la dichotomie d'une rhétorique extrémiste, mutilant Internet de son potentiel d'accès à une vérité objective.

Family

La famille narcissique - Comprendre son passé pour construire son avenir


Commentaire : Voici un article daté initialement de 2010 qui a été mis à jour et agrémenté d'extraits de livres et de suggestions de lecture en commentaire final.


Voici un résumé de « La famille narcissique - Diagnostic et traitement », de Stéphanie Donalson-Pressman et Robert Pressmann (1997), malheureusement non traduit en français (The Narcissistic Family: Diagnosis and Treatment). Cet ouvrage passionnant décrit très précisément et en termes simples la dynamique familiale de la plupart d'entre nous, tout en apportant des outils pour apprendre à observer son passé le plus objectivement possible, à changer le présent, et donc, l'avenir. Conçu pour des thérapeutes, il est accessible à tous ceux qui désirent aller au-delà dans la quête de Soi.
Famille narcissique
© Inconnu
Stéphanie et Robert Pressman, tout comme beaucoup d'autres thérapeutes de l'école américaine, approchent ce sujet du point de vue non pas des actes commis par quelqu'un, mais de celui de l'enfant qui grandit dans un milieu où ses besoins — naturels — n'ont pas été satisfaits.

Le terme le plus souvent employé est « enfant issu d'une famille narcissique ».

Définition de famille narcissique

Ce terme fait référence à un cercle familial où les besoins émotionnels des parents prennent le dessus sur ceux des enfants qui, par conséquent, assument des responsabilités qui ne correspondent pas à leur âge. Les actions de ces enfants se basent exclusivement sur la réaction qu'elles provoquent chez les adultes. Mais, étant donné qu'ils ne son pas en mesure de tout contrôler dans leur environnement, ils se sentent responsables, défectueux.

Leurs parents — dans la plupart des cas de façon non intentionnelle, que ce soit parce que, dans la plupart des cas, ils sont eux-mêmes issus de familles narcissiques, ou bien dû à des raisons pratiques — trop de travail, accident, décès... — ne peuvent pas combler les besoins de leurs enfants. Lorsque les parents ne sont pas disponibles émotionnellement, très souvent il s'instaure une dynamique subtile mais très dommageable : Si l'enfant a un problème — surpoids, dyslexie, dépression... —, il est étiqueté — « fainéant », « stupide »... Résultat : il apprend à cacher — et à se cacher lui-même — ses émotions.


Commentaire : Comme le souligne Alice Miller dans son ouvrage Le drame de l'enfant doué - À la recherche du vrai Soi :
« Le mépris est l'arme du faible et la protection contre des sentiments évoquant sa propre histoire. Et à l'origine de tout mépris, de toute discrimination, se trouve le pouvoir exercé par l'adulte sur l'enfant, un pouvoir plus ou moins conscient, incontrôlé, secret, et toléré par la société (sauf en cas de meurtre ou de graves sévices corporels). L'adulte est libre de faire ce qu'il veut de l'âme de son enfant, il la traite comme si elle était sa propriété. C'est la façon dont un État totalitaire traite ses citoyens. Mais l'adulte n'est jamais aussi complètement à la merci des puissants qu'un bébé dont les parents font fi de ses droits. Tant que nous ne deviendrons pas plus sensibles aux souffrances du petit enfant, personne ne prêtera attention à ce pouvoir, nul ne le prendra au sérieux, et on en minimisera l'importance, car après tout « ce ne sont que des enfants ». Mais dans vingt ans ces enfants seront des adultes qui reporteront tout cela sur leurs enfants. Consciemment, ils lutteront peut-être contre la barbarie « dans le monde », mais inconsciemment ils infligeront des horreurs à leur entourage, parce qu'ils portent en eux une expérience de la cruauté à laquelle ils n'ont plus accès, une expérience qui reste cachée derrière l'idéalisation de leur enfance et les pousse à des actions destructrices. »

Commentaire: Quelques suggestions d'ouvrages en français :
  • La culture du narcissisme, Christopher Lasch
  • Le drame de l'enfant doué - À la recherche du vrai Soi, Alice Miller
  • La peur de l'Abîme - Guérir les blessures de la honte et du perfectionnisme, Aleta Edwards
  • Du mensonge à l'authenticité, Marie Lise Labonté
  • Parents toxiques - Comment échapper à leur emprise, Susan Forward
  • Le chemin le moins fréquenté, Scott Peck



SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Octobre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Feu dans le ciel ! Les observations de météores et de boules de feu et les survols d'astéroïdes à peine détectés ont sûrement retenu notre attention le mois dernier. Qu'est-ce que le Cosmos essaie de nous dire ?
Résumé SOTT octobre 2019
© Sott.net
L'Irlande, l'Écosse, le Portugal, les États-Unis, le Canada et la Chine ont assistés à certaines des plus importantes observations de météores, et dans son incapacité à détecter un grand nombre d'objets géocroiseurs, l'orgueilleuse Nasa a perdu sa crédibilité en prouvant clairement que nous sommes sans défense contre l'éventuel impact de l'une de ces pierres cosmiques qui « arriverait de nulle part ».

De violentes tempêtes et des inondations ont encore provoqué des ravages dans le monde entier, semant dans leurs sillages la destruction en Arabie saoudite, en Italie, en Turquie, en Égypte, en Inde, au Japon et en Espagne.

Fireball 5

Planète X, comètes et changements terrestres par James M. McCanney - Ce qui se profile à l'horizon


Commentaire : Cet article SOTT en anglais ayant initialement été publié en 2011, il fait l'objet dans sa traduction française de plusieurs commentaires qui contiennent des actualisations de certains de ses aspects scientifiques et/ou factuels.


Une révolution scientifique dans les théories de la nature des comètes, de la formation du Système solaire et des phénomènes astronomiques en général se fait attendre depuis longtemps. Par exemple, les impossibilités et les contradictions inhérentes au modèle de la « comète boule de neige sale » [un « gros morceau de glace et de roche » - NdT] et à la théorie de l'« effondrement de la nébuleuse solaire » à l'origine de la formation du Système solaire sont légion. Les théories cosmologiques ne parviennent pas à expliquer les phénomènes observés, mais vous n'entendrez jamais les scientifiques qui en font la promotion l'admettre.
Comète
© Getty
Un nouveau paradigme de l'Univers

Éduqués en masse et en dépit de toutes leurs circonvolutions mentales, les scientifiques de notre époque se sont malheureusement enfoncés dans une tranchée aux proportions lugubres, portés par le flot inertiel des opinions naïves de leurs professeurs.

En fait, ils ne sont même pas en mesure de dire à quel point ils y sont profondément enfoncés, ou encore que leurs théories sont aussi dépassées que les fossiles de mastodontes qu'ils aperçoivent furtivement en passant. Et grâce au travail de James McCanney effectué au cours des trente dernières années, ils se retrouvent, selon les mots du philosophe Nasr Eddin Hodja, embourbés « dans les galoches les plus profondes qui aient jamais été portées par des pieds en sueur ».

Commentaire:

- Pour revenir sur le titre de l'ouvrage de McCanney, « Un traité scientifique sur les effets de l'arrivée d'une nouvelle grande planète ou comète dans notre Système solaire et les possibles changements terrestres et météorologiques qu'on peut en attendre », ne manquez pas la brillante publication exposant l'hypothèse d'un scénario d'entrée de Vénus en tant que comète dans notre Système solaire il y a environ 12 500 ans, et ses conséquences sur la planète Mars et surtout sur la Terre.

- Pour les lecteurs qui seraient tentés de s'essayer à lire en anglais un ouvrage potentiellement important non traduit en français, voici la traduction de la 4e de couverture de Lost Star of Myth and Time ou « L'Étoile oubliée - Une existence révélée par les mythes et le Temps » de Walter Cruttenden :
« Le mythe et le folklore des peuples ancestraux du monde entier font allusion à un vaste cycle du temps, alternant les Âges sombres et les Âges d'or. Platon l'a nommée la Grande Année. Longtemps considéré comme un conte de fées, de nouvelles preuves astronomiques démontrent aujourd'hui que l'existence de ce cycle repose sur des faits. [...] Lost Star of Myth and Time réunit les plus récentes découvertes archéologiques couplées à l'astronomie moderne pour révéler une histoire du monde qui correspond enfin aux mythes, au folklore et aux archives archéologiques.

Bien que ce livre explore certains des aspects les plus intéressants d'une civilisation autrefois avancée qui occupait la Terre entière, il traite en réalité de ce que deviennent la Terre et la Conscience lors du déplacement dans l'espace de notre Système solaire selon le mouvement mystérieux connu comme la « précession de l'équinoxe ». [...] Lost Star nous montre maintenant clairement que l'axe de la Terre ne change pas d'orientation par rapport aux corps célestes situés à l'intérieur du Système solaire au même rythme qu'il change d'orientation par rapport aux corps célestes situés à l'extérieur du Système solaire, ce qui signifie que la précession doit être due au mouvement binaire de notre Soleil autour d'une autre étoile compagnon.

Chapitre par chapitre, il devient clair que les cultures anciennes connaissaient la précession, l'utilisaient comme l'horloge des Âges, la comprenaient comme étant due au mouvement du Système solaire dans l'espace, et réalisaient que cela soumettait la Terre à un cycle d'influences stellaires en expansion et en déclin. Ce sont ces forces qui affectent notre magnétosphère, l'ionosphère et créent indirectement les grandes saisons de la Grande Année. [...] »
Toutefois, bien que l'auteur puisse bien avoir raison en ce qui concerne l'existence d'un compagnon, sa théorie stipulant que ce compagnon serait Sirius ne serait pas correcte (lien en anglais). Ce compagnon hypothétique aurait tendance à projeter de façon cyclique des comètes et tout ce qui peut les accompagner depuis le Système solaire extérieur vers le Système solaire intérieur : ceci expliquerait d'ailleurs l'augmentation stupéfiante de lunes en orbite autour des géantes que sont notamment Jupiter et Saturne, comme vu plus haut dans l'article. Nous approchons peut-être d'un nouvel âge d'or pour ce qui est de notre position en orbite autour d'une étoile compagnon, comme Walter Cruttenden l'écrit dans son livre, mais l'auteur n'envisage pas que pour y parvenir, il nous faudra peut-être traverser un stand de tir cosmique. Par contre, le livre offre des spéculations intéressantes sur les questions relatives à la précession des équinoxes qui se produirait environ tous les 24 000 à 26 000 ans.

Quelques articles pour aller plus loin : Les mystères de la nature électrique de notre Système solaire et de ses conséquences en partie révélés avec ces quelques ouvrages en français :
  • Hiver cosmique, Dr Victor Clube et Dr Bill Napier
  • Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique, Pierre Lescaudron
  • Mondes en collision, Dr Immanuel Velikovsky
  • Les comètes et les cornes de Moïse, Laura Knight-Jacdzyk
  • Les grands bouleversements terrestres, Dr Immanuel Velikovsky
Et en anglais :
  • Cosmic Serpent, Victor Clube and Bill Napier
  • From Exodus to Arthur, Michael Baillie
  • New Light on the Black Death, Michael Baillie
  • Where Troy Once Stood, Iman Wilkens
  • The Cycle of Cosmic Catastrophes, Richard Firestone, Allen West and Simon Warwick-Smith



Snowflake Cold

Réchauffement ? Des températures historiquement basses dans une grande partie des États-Unis menacent de ruiner la fin de la saison de récolte

snow
Il ne devrait pas faire aussi froid en octobre. Le début officiel de l'hiver n'est encore que dans environ deux mois, et pourtant le temps dans la majeure partie de la moitié ouest du pays ressemble actuellement à ce à quoi nous pourrions nous attendre à la mi-janvier. Des records inégalés pour un mois d'octobre s'établissent ville après ville, et cet air extrêmement froid va se propager dans le Midwest d'ici la fin de la semaine. Les températures au cœur du pays seront jusqu'à 10 degrés C sous la normale et, malheureusement, environ la moitié du maïs n'a pas encore été récolté.

En raison de pluies sans précédent et d'inondations extrêmes au début de l'année, de nombreux agriculteurs ont été confrontés à des retards excessifs pour semer, et ils espéraient donc que le beau temps de fin de saison donnerait aux cultures le temps nécessaire pour atteindre leur complète maturité et pouvoir être récoltés. Malheureusement, nous avons plutôt assisté à un scénario cauchemardesque. Quelques tempêtes de neige monstrueuses se sont déjà abattues sur le Midwest, et les basses températures record menacent de ruiner le reste de la saison de récolte.

Lorsque les températures descendent nettement en dessous de zéro pendant plus de quelques heures, les scientifiques nous disent que cela tuera le maïs sur pied....
Un gel important (-2°C ou moins pendant quelques heures) tuera toute la plante, et tout gel aura pour effet de défolier les plantes, ce qui réduira le remplissage des graines, surtout dans la moitié supérieure des plantes.
Et en ce moment, nous faisons face à une crise parce que moins de la moitié du maïs américain a été récolté.

Pumpkin 2

Halloween, la veillée des sorcières


Commentaire : Le texte ci-dessous est tiré du Tome quatre de L'Onde : Dans un miroir obscur


Image

Morgan le Fay, peinture de Frederick Sandys
Quand vous pensez à Halloween, quelle est la première image qui vous vient à l'esprit ? J'ai fait un petit sondage informel parmi mes amis, ma famille et mes collègues. Devinez quelle image est sortie en premier ? Les citrouilles ! Je parie que vous pensiez que j'allais dire « les sorcières ». Bon, je pensais vraiment que ce serait les sorcières, mais elles ne sont arrivées qu'en deuxième, au coude à coude !

Quand je pense à Halloween, je pense aux travaux manuels de l'école primaire, lorsque nous découpions des silhouettes de sorcières pour les coller sur de larges lunes jaunes en papier kraft. La sorcière était toujours à califourchon sur un balai, sa robe noire flottant au vent, accompagnée d'un chat noir assis sur l'arrière du balai. Déjà à l'époque, je me demandais comment le chat pouvait tenir sur le balai, et comment quiconque aurait pu imaginer qu'un balai pût faire office de siège un tant soit peu confortable.

Mais vous voyez où je veux en venir : de manière significative, Halloween est associé aux sorcières, femmes maléfiques qui fréquentent le diable et font des choses malveillantes - comme mettre les enfants perdus en cage pour les engraisser en vue de les manger, donner des pommes empoisonnées et se servir de rouets pour empoisonner des princesses abandonnées ou sans défense à la recherche du véritable amour.

Blue Planet

La Terre a-t-elle « volé » l'eau de Mars ?

En finalisant la rédaction de l'article intitulé « Mammouths gelés et catastrophes cosmiques », j'ai rencontré une anomalie inattendue.
Mars earth plasma discharge
© Inconnu
L'époque de la disparition des mammouths est également connue sous le nom de Dryas récent, une période de refroidissement global au cours de laquelle les températures de surface ont baissé d'environ 7 °C, période qui s'étend de 12 900 à 11 700 ans avant aujourd'hui, soit de 10 900 à 9 700 ans avant J.-C.

En théorie, un refroidissement aussi sévère devrait augmenter le volume de glace polaire et réduire subséquemment le niveau de la mer. Cependant, au cours du Dryas récent, le niveau de la mer a augmenté de 17 mètres sur plus d'un millénaire, comme l'illustre le graphique ci-dessous.
Sea level VS global temperature (20000BP-Now)
© Inconnu
Niveau de la mer en regard de la température globale (d'il y a 20 000 ans à aujourd'hui) - La zone verte représente le Dryas récent, le trait rouge la courbe des températures et le trait noir la courbe du niveau de la mer.
Si le niveau de la mer s'est élevé alors que les calottes glaciaires s'accumulaient, la source de l'eau peut s'avérer avoir été exogène. Mais alors, d'où a-t-elle bien pu venir ?

Coïncidence ou pas, la majeure partie de l'hémisphère nord de la planète Mars était autrefois recouverte d'eau, et cet océan a depuis mystérieusement disparu. Par conséquent, où est donc passée l'eau de Mars ?

Les niveaux de la mer sur Terre

Le Dryas récent a été provoqué il y a environ 12 900 ans par d'importants impacts météoriques sur l'inlandsis des Laurentides, tel que décrit dans l'article précédemment mentionné des mammouths gelés. Ces impacts ont très probablement fait fondre des quantités massives de glace et entraîné une élévation du niveau de la mer. Cependant, les 1 200 années de températures froides qui ont suivi auraient au moins dû geler une certaine quantité d'eau et faire baisser le niveau de la mer, mais il s'avère pourtant que ce dernier s'est considérablement élevé pendant la même période.

Commentaire: On peut également ajouter à cette somme d'informations traduites depuis l'anglais, la récente découverte de deux cratères d'impact géant au Groenland :

- Le premier cratère a été repéré sous 950 mètres de glace dans le Nord-Ouest du Groenland par une équipe menée par des scientifiques danois en juillet 2015, découverte qui a fait l'objet d'une publication vidéo de la Nasa en novembre 2018 (ci-dessous). Plus large que la ville de Paris avec 31 km de diamètre et une profondeur estimée à 300 mètres, le cratère de Hiawatha occupe la 25e place des plus grands cratères connus sur Terre :


- Le deuxième cratère a été découvert enfoui sous 2 000 mètres de glace en février 2019 à 183 km du premier. Légèrement plus large avec un diamètre de 36,5 km, mais moins profond avec ses 160 mètres, il occupe la 22e place des plus grands cratères connus sur Terre. Grâce notamment à une anomalie gravimétrique négative (mesure d'écart entre la pesanteur mesurée et théorique), typique d'un cratère d'impact, la piste d'un ancien volcan a pu être écartée. « Les données ont été obtenues par les instruments de spectroradiomètre d'imagerie à résolution modérée des satellites Terra et Aqua de la NASA. » :


À ce point, les chercheurs tentent d'établir le lien possible entre ces deux cratères, bien que les données (Joseph A. MacGregor et al., Geophysical Research Letters, 2019) relatives à l'âge minimum de la couche de glace recouvrant les cratères ne soient pas identiques : 12 800 ans pour le premier (découverte annoncée en novembre 2018) et 79 000 ans pour le second (découverte annoncée en février 2019). Considérant la datation ci-dessus mentionné pour le premier cratère d'impact, il est d'ores et déjà possible d'envisager qu'il faisait partie du même essaim cométaire dont il est question dans l'article des « mammouths gelés » et dans celui-ci. Il faudra sans doute attendre plus de résultats ultérieurs pour le déterminer de façon plus nette, notamment grâce aux mesures de datation, d'orientation des impacts, de composition minérales communes, etc.

Encore plus récemment, notons également la découverte sur le site de Wonderkrater - dans la province du Limpopo en Afrique du Sud - de hautes concentrations de platine. L'étude publiée dans la revue scientifique Palaeontologia Africana, explique que ce pic de gisement de platine a été mis au jour dans d'anciens gisements de tourbe vieux datés de 12 800 ans. Une autre découverte - une première sur ce continent - qui renforce l'hypothèse de l'impact cosmique du Dryas récent.

On peut également ajouter que ces événements seraient en lien avec « l'hypothèse », d'une part de la Comète de Clovis — nommée d'après la Culture Clovis qui n'aurait pas survécue à ou aurait été dispersée par le cataclysme d'un bombardement cométaire survenu il y a 12 900 ans, dont la preuve quasi irréfutable a été apportée par l'équipe dirigée par Douglas Kenneth de l'université de l'Oregon — et d'autre part, celle des Carolina Bays (« plus de 500 000 de ces cuvettes peu profondes parsèment la plaine côtière depuis la Géorgie jusqu'au Delaware »), et étroitement lié au déclenchement du Dryas récent :
« En 2007, une étude publiée par l'équipe de Richard Firestone du Lawrence Berkeley National Laboratory démontra qu'il y a 12 900 ans, à la limite Dryas récent, un objet de plus de 4 km explosa au-dessus du dôme glaciaire du massif des Laurentides, provoquant l'extinction de 33 espèces dont de nombreuses espèces de la mégafaune, des petits mammifères et des oiseaux, et provoqua une cassure du glacier. Cette période correspond à la datation des échantillons prélevés dans les formations des Carolina Bays. [...]

L'étude de Richard Firestone fut confirmée en 2012 par les recherches de l'équipe de Richard Lane de la Direction des Sciences de la Terre de la NSF. Leur étude démontra qu'une grande explosion ou un impact s'est produit sur Terre il y a 12 900 ans. »

Source : Sciences-Faits-Histoires
Et pour conclure, quelques suggestions de lecture en français et en anglais :
  • Hiver cosmique, Dr Victor Clube et Dr Bill Napier
  • Les comètes et les cornes de Moïse, Laura Knight-Jacdzyk
  • Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique, Pierre Lescaudron
  • Les grands bouleversements terrestres, Dr Immanuel Velikovsky
  • Mondes en collision, Dr Immanuel Velikovsky
  • The cycle of Cosmic catastrophes - Flood, fire, and famine in the history of civilization, Richard Firestone, Allen West and Simon Warwick-Smith
  • The Noah Syndrome, Laura Knight-Jacdzyk
  • The Apocalypse, Laura Knight-Jadczyk



SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Septembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Septembre 2019 restera dans les mémoires comme le mois où la prophétesse Greta Thunberg, 16 ans, a pris la parole à l'ONU à New York pour alerter le monde sur la catastrophe mondiale qui se produira si les gens ne changent pas leurs comportements. Du moins, c'est ainsi que les médias voulaient apparemment que les gens se souviennent de septembre.
Capture écran vidéo mensuelle septembre 2019
© Sott.net
Loin de tout ce cirque, l'augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et des bouleversements sismiques avance à grand pas.

Le mois dernier, des crues soudaines et catastrophiques au Maroc et en Algérie ont fait 18 morts ; l'ouragan Dorian a complètement détruit les Bahamas ; de graves inondations en Asie du Sud-Est et en Inde ont fait des centaines de morts ; l'Espagne a été frappée par son pire système cyclonique depuis au moins 140 ans ; des tremblements de terre destructeurs ont frappé le Cachemire et l'Indonésie ; des dizaines de boule de feu météoriques ont illuminé les cieux nocturnes ; des records de froid et de chutes de neige précoces ont été battus dans l'hémisphère Nord.

Ice Cube

Réchauffement climatique : Aux États-Unis, de nombreuses régions sont passées de l'été au plein hiver en moins de 24 heures !

USA, neige
Entre le 9 et le 11 de ce mois, une large partie des États-Unis est brutalement passée de l'été à l'hiver. Si l'on pouvait se promener en T-shirt et manger en terrasse le 9 octobre, les habitants ont dû faire face à un paysage enneigé et un froid mordant le lendemain matin !

Le climat d'Amérique du nord nous fait encore une fois la démonstration de son aptitude à engendrer des variations extrêmes. En effet, au cours des 72 dernières heures, une masse d'air polaire s'est engouffrée par le nord-ouest des États-Unis. En provenance du Canada, elle a brutalement emboîté le pas à temps chaud et ensoleillé tout en envahissant à vive allure le centre et le sud du territoire. Aussi, la baisse des températures a été fulgurante au passage du front froid - lequel délimitait la zone très étroite de transition thermique.

De l'été à l'hiver : chute spectaculaire des températures

Commentaire: La situation au Canada n'est pas mal non plus. La météo (mais aussi le climat) peuvent visiblement changer très très brutalement sur la Terre. Soleil au ralenti et sûrement aussi, influence de l'environnement cosmique.


Bell

Le darwinisme est mort, et maintenant ? Place à une spiritualité rationnelle

Le darwinisme fait actuellement l'objet d'un grand débat, surtout après la publication d'un article de David Gelernter, professeur à l'université de Yale, dans lequel il souscrivait aux critiques accablantes adressées à la théorie par les universitaires associés au Discovery Institute. C'est vrai : le credo du darwinisme est attaqué, les fondements de l'athéisme matérialiste tremblent, et la vision que la plupart des gens ont du monde aujourd'hui — y compris celle de nombreux religieux — s'effondre. Quel merveilleux spectacle pour ceux d'entre nous qui ont compris que le darwinisme est infondé, complètement faux et qu'il ne pourrait l'être plus.
Darwin & Jesus
© Inconnu
En même temps, une certaine confusion prédomine. Aussi brillants soient-ils dans leur rigueur scientifique, ce n'est un secret pour personne que bien des détracteurs du darwinisme sont aussi des religieux, majoritairement chrétiens. Certains essaient même d'incorporer Jésus en douce dans leurs livres, par ailleurs sans faille. Si le darwinisme est une théorie infondée — ce qu'il est sans l'ombre d'un doute — est-ce une raison pour nous en remettre tous à la Bible ? Devrions-nous « agréer le Seigneur Jésus » ?

Toutefois, n'allons pas trop vite. En dépit de tous les défauts des athées (anciens et nouveaux), leur critique de la religion est trop éloquente pour qu'un esprit rationnel l'ignore. Par ailleurs, le christianisme est notoirement en proie à l'acceptation aveugle d'une doctrine absurde bricolée par un nombre inconnu de scribes à travers les âges, malgré tous les arguments en sa faveur.