Bienvenue à Sott.net
ven., 07 oct. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Bullseye

« L'Ukraine est le laboratoire du mondialisme » : entretien avec Lucien Cerise

Arthur Sapaudia pour E&R : Cher Lucien, vous avez écrit en 2017 l'ouvrage Retour sur Maïdan, La guerre hybride de l'OTAN, qui est plus que jamais d'actualité pour comprendre ce qui se passe en Ukraine. Quelle est votre analyse de la situation actuelle ?
yhju

Des militaires ukrainiens dans une tranchée
Lucien Cerise : En Ukraine, les ennuis ont commencé en 2013, avec le lancement de la deuxième révolution colorée dans ce pays, nommée dans les médias « EuroMaïdan », formé à partir du surnom « Maïdan » de la place centrale de Kiev. Le but de cette insurrection était de faire tomber le président de la république en exercice, accusé d'être pro-russe, puis de purger l'État, l'administration et les médias de tout ce qui restait de fonctionnaires, d'intellectuels ou de journalistes favorables à la Russie.

Ceci dans la perspective de faire adhérer l'Ukraine à l'Union européenne, ce que Moscou peut supporter, et à l'OTAN, ce qui représente en revanche un danger mortel pour l'intégrité de la Russie. Sur le site de l'OTAN, la chronologie de toutes les étapes de l'intégration de l'Ukraine dans l'OTAN est récapitulée. Un extrait :
« En septembre 2020, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a approuvé la nouvelle stratégie de sécurité nationale de l'Ukraine, qui prévoit le développement du Partenariat spécifique OTAN-Ukraine en vue d'une adhésion du pays à l'Organisation. » [1]
À noter, le site de l'OTAN est en quatre langues : l'anglais et le français - les deux langues diplomatiques - le russe, pour s'adresser à l'ennemi et, on se demande bien pourquoi, l'ukrainien ! Deux régions ukrainiennes ont désapprouvé en 2014 la révolution EuroMaïdan et l'avenir euro-atlantiste qu'elle promettait au pays : la Crimée, qui a rejoint la Russie, et le Donbass, que la Russie n'a pas accepté d'intégrer, ce qui a lancé une guerre civile entre l'État central de Kiev et cette région rebelle, devenue une sorte de nouvelle Vendée slave.

USA

Guerre, conflit et ennemis de la vérité

La frénésie engendrée par le conflit ukrainien renforce une mentalité de troupeau qui nécessite une réflexion critique.
homme marchant Z
La perception exacte, le langage précis et l'objectivité sont les premières victimes des guerres et des conflits. Et pour cause. L'émotion éclipse la raison. Le prisme « nous/ils » réfracte et déforme nos pensées. L'individu est emporté par l'humeur collective. La frénésie gronde juste sous la surface.

Les expériences de guerre et de conflit ne sont cependant pas uniformes. Elles varient. Quel sang est versé, en quelle quantité ? Sommes-nous les protagonistes directs ou simplement les partisans empathiques de certains combattants ? Dans quelle mesure et pourquoi nous identifions-nous à un camp ? À quel point haïssons-nous l'autre camp ? Notre moi collectif est-il vulnérable ou confiant ? Quel est le niveau d'anxiété préexistant ?

Russian Flag

Quelles sont les mesures que prendra la Russie pour contrer la déclaration de guerre des États-Unis et de l'Union européenne ?

Seule l'autosuffisance permet une indépendance totale. Et les pays de l'hémisphère Sud ont également très bien saisi la situation dans son ensemble...
Putin etc
© Getty Images
Le président de la Russie Vladimir Poutine et les hauts gradés de l'armée
L'un des principaux thèmes sous-jacents de la matrice Russie/Ukraine/OTAN est que l'Empire du mensonge (copyright Poutine) a été ébranlé jusque dans ses tréfonds par la capacité combinée des missiles hypersoniques russes et d'un bouclier défensif capable de bloquer les missiles nucléaires provenant de l'Ouest, mettant ainsi fin à la destruction mutuelle assurée (DMA).

Cela a conduit les Étatsuniens à presque risquer une guerre chaude pour pouvoir placer des missiles hypersoniques qu'ils n'ont toujours pas à la frontière occidentale de l'Ukraine, et être ainsi à trois minutes de Moscou. Pour cela, ils ont bien sûr besoin de l'Ukraine, ainsi que de la Pologne et de la Roumanie en Europe de l'Est.

En Ukraine, les Étatsuniens sont déterminés à se battre jusqu'à la dernière âme européenne — s'ils doivent pour réussir en passer par là. Il s'agit peut-être du dernier coup de dé (nucléaire). Et donc de l'avant-dernière tentative de contraindre la Russie à se soumettre en utilisant la dernière arme étatsunienne de destruction massive encore utilisable : SWIFT.

Gold Seal

Enquête sur les néonazis soutenus par les États-Unis derrière la révolution ukrainienne — Le documentaire français de Canal+ « Ukraine : les masques de la révolution »

Malgré un intense lobbying du régime de Kiev pour l'annuler, la chaîne française Canal+ avait, en février 2016, diffusé ce documentaire du journaliste d'investigation Paul Moreira sur la situation en Ukraine, intitulé « Ukraine : les masques de la révolution ».
Révolution Maidan Ukraine 2014
© Capture Odysee
L'enquête déconstruit l'image lisse d'un mouvement qui a inspiré le public occidental, alors que trois mouvements néonazis étaient présents aux côtés des manifestants à Kiev fin 2013 et début 2014. De là, ils ont infiltré les institutions gouvernementales en Ukraine et, avec une aide militaire, financière et technologique considérable des forces de l'OTAN et des agences de renseignement occidentales, ont progressivement pris le contrôle des forces militaires du pays et les ont dirigées pour lancer une « opération anti-terroriste » qui visait les Russes ethniques opposés à la révolution de Kiev.

Biohazard

Le programme d'armes biologiques du Pentagone n'a jamais pris fin — Les laboratoires biologiques américains dans le monde... y compris en Ukraine


Commentaire : À la lumière de la guerre de libération/dénazification et démilitarisation menée par la Russie en Ukraine, le monumental article qui suit, bien que datant de 2018 et relatif à l'infrastructure mondiale massive de laboratoires d'armes biologiques que les États-Unis maintiennent dans le monde — mais aussi en Ukraine et en Géorgie — laisse à penser que la démilitarisation de l'Ukraine par la Russie ne concernerait pas uniquement les armes dites conventionnels, mais également les armes biologiques (même si ces dernières font certainement l'objet d'attentions particulières, au vue de leurs natures).

Nous avions publié en 2017 un article qui évoquait, au conditionnel, les laboratoires militaires américains en Ukraine :
Les États-Unis seraient en train de transformer l'Ukraine en « bombe biologique », nous avons aujourd'hui un certain nombre de réponses...
et un autre en 2018 qui présentait celui que nous publions aujourd'hui :
Enquête journalistique: les États-Unis développent des armes biologiques dans les laboratoires à travers le monde

En ce qui concerne l'accusation de la Chine qui pointe du doigt depuis le début de la « crise Covid-19 » un certain laboratoire biologique installé de longue date dans le Maryland aux États-Unis, Fort Detrick pour le nommer, comme étant une source possible du Sras-CoV-2/Covid-19, voir notre article :
Les preuves irréfutables de l'origine humaine du Sras-Cov-2


Pentagon bio-weapons
L'armée américaine produit régulièrement des virus, bactéries et toxines mortels en violation directe de la Convention des Nations Unies sur l'interdiction des armes biologiques. Des centaines de milliers de personnes involontaires sont systématiquement exposées à des agents pathogènes dangereux et à d'autres maladies incurables. Des scientifiques de la guerre biologique utilisant la couverture diplomatique testent des virus artificiels dans les laboratoires biologiques du Pentagone dans 25 pays à travers le monde. Ces laboratoires bilogoqies américains sont financés par la Defense Threat Reduction Agency (DTRA [« Agence de réduction des menaces de la Défense »]) dans le cadre d'un programme militaire de 2,1 milliards de dollars — Cooperative Biological Engagement Program (CBEP [« Programme coopératif d'engagement biologique »]) — et sont situés dans des pays de l'ex-Union soviétique tels que la Géorgie et l'Ukraine, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est et en Afrique.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Janvier 2022 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Le mois de janvier 2022 a été marqué dans le monde entier par des baisses significatives des températures et des chutes de neige soudaines et sans précédent.
Résumé Sott Janvier 2022
© Sott.net
Tout au long du mois, des blizzards jamais vus ont frappé une grande partie de la côte Est et des États du centre des États-Unis et ont paralysé des villes entières et privé d'électricité des millions de personnes.

Cette situation survient près d'un an après les dommages causés pendant plusieurs jours au réseau électrique du Texas par un gel catastrophique qui avait privé d'électricité des millions de personnes et provoqué des centaines de décès. Ce fut l'une des pires coupures du réseau électrique de l'histoire des États-Unis.

Les États de la partie supérieure de la côte Est sont déjà confrontés à des pénuries alimentaires, sans perspective de réapprovisionnement à ce jour. Certains de ces États comptent sur le Canada pour leurs importations alimentaires, mais cette situation pourrait n'être que temporaire puisque les chaînes d'approvisionnement et de distribution du Canada sont désormais interrompues.

Megaphone

De la mer Noire à la Méditerranée orientale, ne pas titiller l'ours russe

Les États-Unis n'auraient pas dû titiller l'ours russe. Il est maintenant bien réveillé : après l'Ukraine, les Russes vont probablement faire table rase des belligérants étrangers qui s'installent en Méditerranée orientale et en mer Noire.
ukraine syrie poutine
C'est ce qui se passe lorsqu'une bande de hyènes, de chacals et de petits rongeurs en haillons titillent l'ours : un nouvel ordre géopolitique voit le jour à une vitesse vertigineuse.

D'une réunion dramatique du Conseil de sécurité russe à une leçon d'histoire de l'ONU donnée par le président russe Vladimir Poutine, en passant par la naissance des Bébés Jumeaux - les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk - jusqu'à l'appel lancé par les républiques séparatistes à Poutine pour qu'il intervienne militairement afin d'expulser du Donbass les forces ukrainiennes de bombardement et de pilonnage soutenues par l'OTAN, tout s'est déroulé sans heurts, à la vitesse de la lumière.

Commentaire: Oui, la Russie en a assez de l'élite occidentale à deux visages, pour qui le droit international est un bâton avec lequel on peut frapper les autres pays sans le respecter soi-même, parce que l'élite occidentale se considère comme exceptionnelle. La Russie va maintenant montrer que les lignes rouges sont des lignes rouges et qu'elles seront renforcées si les efforts diplomatiques normaux restent vains.

Voir aussi en anglais :


Megaphone

Convoi de la liberté Canada : le monde choqué par la répression policière des manifestants

policier ottawa convoi
© Ed JONES / AFP
Des opérations policières pour briser le Convoi de la liberté ont été lancées.
Vendredi 18 février, les autorités policières locales et fédérales d'Ottawa, capitale du Canada, ont lancé des opérations agressives visant à déloger le mouvement massif de manifestants contre les restrictions sanitaires mises en place par Justin Trudeau. À cette occasion, les forces de l'ordre ont eu recours à des gaz lacrymogènes et des chevaux.

De ces évènements, une image aura particulièrement marqué les esprits, celle où une femme âgée et handicapée semble se faire piétiner sous les sabots d'un cheval monté par un policier :

Hearts

Les Canadiens « d'un océan à l'autre » soutiennent leurs camionneurs

caminneurs 2022
Le mouvement « Convoi de la liberté 2022 » prend de plus en plus de l'ampleur et nous retrouvons des manifestations maintenant un peu partout au Canada. Les Canadiens de toutes les régions du pays soutiennent leurs « nouveaux défenseurs » de la liberté et expriment clairement leur joie, leur soutien et leur gratitude.

Hearts

Une partie du « gigantesque » Convoi de la liberté 2022 s'organise pour venir à Québec

convoi pour la liberté ottawa
Nous savons maintenant que le « Convoi pour la liberté 2022 » est arrivé à Ottawa. Cependant, le camionneur Luc Gervais nous révèle dans la vidéo ci-dessous que le convoi est tellement immense qu'il n'y a plus de place pour les accueillir à Ottawa.

Les camionneurs ont décidé de rouler en direction de Québec.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :