Bienvenue à Sott.net
mer., 28 sept. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Cow Skull

La nature n'est-elle pas géniale ? Des humains paniquent parce qu'un lion mange un bébé buffle à naître - Pas étonnant qu'ils soient démunis face à ce qu'il se passe en Syrie

Traduction : SOTT

Les humains sont-t-ils schizophrènes ? C'est une question sérieuse. En général, un schizophrène est défini comme quelqu'un qui se livre à des comportements sociaux anormaux et n'arrive pas à comprendre la réalité. Vous pourriez dire que ces deux critères sont plus ou moins les mêmes, ou du moins que l'un mène à l'autre. Si vous échouez à comprendre la réalité, vous ne pouvez pas avoir d'interactions sociales normales, et si vos interactions avec les autres sont défectueuses, il vous manque quelque chose pour comprendre le monde qui vous entoure.
© YouTube
Un lion porte le bébé à naître d'un buffle récemment tué pour le manger. C'est la nature. Et si vous refusez de voir ça, comment pouvez vous espérer voir ce qui se passe vraiment dans des pays comme la Syrie et l'Irak ?
Mais « l'échec à comprendre la réalité » est un terme qui décrit vraiment l'humain moyen (et en particulier certains de ceux au-dessus de la moyenne). D'accord, il y a différents degrés pour de telles compréhensions erronées, et les vrais schizophrènes sont de toute évidence à l'extrémité du spectre, mais c'est le même problème. Alors il n'est pas surprenant qu'une analyse de la schizophrénie plus rationnelle et objective la définisse comme une maladie sociale plutôt qu'une maladie entièrement génétique ou physique, c'est-à-dire que c'est le résultat de l'influence toxique de nos merveilleux mœurs et « normes » modernes sociales sur l'esprit, le corps et l'âme d'une personne. Les schizophrènes sont peut-être des cas extrêmes, mais on est tous touchés.

Y a-t-il une différence essentielle entre un schizophrène qui croit quelque chose parce que des voix lui on dit, et un peuple entier qui croit que les EU ont envahi l'Irak pour apporter la liberté et la démocratie, parce que leur gouvernement leur a dit ? Dans les deux cas, la personne/le peuple sont manipulés par une autorité manipulatrice bidon. La seule différence importante à laquelle je peux penser est que dans le premier cas la vie d'une personne est affectée négativement, et dans le second cas, des millions de vies sont non seulement affectées, mais détruites.

Cloud Lightning

Résumé SOTT - Avril 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Traduction : SOTT

Des tremblements de terre dévastateurs, des inondations soudaines qui se produisent avec une régularité croissante dans la plupart des régions du globe, des chutes de neige printanières, des grêlons de la taille de balles de baseball, des tornades au Moyen-Orient, des feux de forêt qui font rage à des latitudes nordiques, des météores qui explosent dans l'atmosphère, et des bâtiments résidentiels/industriels qui explosent partout...
© Sott Media
Le tremblement de terre en Équateur a été suivi par des précipitations pluvieuses extrêmes
Les pouvoirs en place nous disent que cela est dû au « réchauffement climatique anthropique », et que le chaos environnemental peut être arrêté ou atténué par la mise en œuvre de leurs solutions judicieuses.

Mais est-ce vraiment le fond du problème ? Comment le fait de payer une taxe carbone ou de « passer au vert », par exemple, peut arrêter le cosmos d'envoyer un nombre croissant de boules de feu météoriques dans notre direction ?
© Sott Media
Un étrange nuage lenticulaire filmé en Arménie
Le mois dernier, en l'espace de 24 heures, deux grands tremblements de terre de chaque côté de l'anneau de feu du Pacifique ont tué plusieurs centaines de personnes. Le tremblement de terre en Équateur a été suivi par des précipitations pluvieuses extrêmes, alors que le tremblement de terre dans le sud du Japon a été suivi par des centaines de séismes - et de mousse ; beaucoup de bizarreries dans cette mousse blanche d'origine inconnue.

Document

60 Minutes, 28 pages et divulgation contrôlée - 11/9, la vérité sur la connexion saoudienne

© 60 Minutes
Si vous n'avez jamais entendu parler des « 28 pages » tristement célèbres du Joint Inquiry into Intelligence Community Activities Before and After the Terrorist Attacks of September 11, 2001 (Enquête commune portant sur les activités du Renseignement avant et après les attentats terroristes du 11 Septembre 2001 - NdT), l'opportunité s'offre désormais à vous. Le 10 avril, 60 Minutes a diffusé un programme sur les 28 pages censurées, qui comprenait le chapitre final entier du rapport. Les pages sont toujours classifiées, mais plusieurs membres du Congrès et sénateurs ont été en mesure de les lire, et font désormais pression en faveur de leur divulgation. Ils ne peuvent pas parler des détails précis qu'elles contiennent, mais certains ont fait des commentaires d'ordre général sur leurs contenus : elles démontrent le financement saoudien de plusieurs des pirates du 11/9, pendant qu'ils se trouvaient aux É.-U. Vous pouvez visionner et lire le reportage de 60 Minutes ici.

D'après l'ancien sénateur de Floride Bob Graham, qui a codirigé l'enquête et le rapport, ces pages impliquent des responsables du gouvernement saoudien, de riches citoyens saoudiens et des associations caritatives saoudiennes. Graham a également fait cette déclaration provocatrice : « Je pense qu'il est invraisemblable de croire que 19 individus, dont la majorité ne parlaient pas anglais et ne s'étaient jamais rendus aux États-Unis auparavant, et dont beaucoup n'étaient jamais allés au lycée, auraient pu mener une tâche aussi compliquée sans un soutien provenant de l'intérieur des États-Unis. » Il a raison à plusieurs égards - peut-être même au-delà de ses espérances.

Tornado2

Résumé SOTT - Mars 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Des records de lourdes chutes de neige printanières, des tornades destructrices, des avions qui tombent du ciel, des inondations catastrophiques sur tous les continents, des « sons métalliques dans le ciel » entendus dans divers endroits, plusieurs observations de boules de feu météoriques, de massives hécatombes animales, des dolines qui avalent des véhicules en mouvement... Ce sont quelques-uns des signes des temps pour mars 2016...

Tornado2

Résumé SOTT - Février 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Des dolines avalent des personnes et des voitures, des météores pleuvent et des volcans entrent en éruption un peu partout - pour le mois le plus court de l'année, février 2016 a certainement été mouvementé...
Le mois dernier, il y a eu de nombreuses et spectaculaires éruptions volcaniques au Mexique, au Guatemala, au Nicaragua, en Indonésie et au Japon. Ailleurs, la Terre s'ouvre littéralement et tue un homme en Arizona, pendant qu'une fissure géante avale une rivière dans le sud du Mexique. On a aussi vu des séismes majeurs incluant un tremblement de terre à Taïwan de magnitude 6,4 qui a détruit des immeubles et tué 33 personnes, pendant qu'un autre gros séisme (de magnitude 5,9) frappait Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui est toujours en reconstruction après le séisme dévastateur qui avait touché la ville de l'île du Sud en février 2011.

Un GRAND NOMBRE de météores spectaculaires ont été capturé par des caméras le mois dernier. En une seule journée, le 6 février, il y eut trois événements notables de météores. La NASA a rapporté qu'une explosion massive avait eu lieu dans le sud de l'océan Atlantique, pendant qu'un second météore secouait les maisons quand il explosa au-dessus du Danemark et envoyait des météorites sur le sol, et un troisième météore fit de même dans le sud de l'Inde, tuant un homme qui a le malheur d'être devenu la premier cas enregistré de « mort par la chute d'un météore ». Le bolide qui a explosé au-dessus de l'océan Atlantique Sud était le plus large à frapper la planète depuis l'événement de Tcheliabinsk, presque trois ans jour pour jour.

Tornado1

Résumé SOTT - Janvier 2016 - Partie 2 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Avec le rythme de l'évolution de la Terre qui se trouve apparemment en accélération en 2016, nous avons décidé de publier ce deuxième résumé vidéo pour le mois de janvier.

L'inondation du grand bassin du fleuve Mississippi au début de janvier - qui a suivi des records de précipitations au cours de la nouvelle année - a été sans précédent pour la période hivernale. Le seul événement similaire fut la grande inondation de 1937, mais à l'époque un seul affluent - la rivière Ohio - avait été inondé. Le mois dernier, les rivières Illinois, Ohio, Missouri, Arkansas et Meramec - et le Mississippi lui-même - ont toutes fait sauter leurs digues, inondant des parties de l'Illinois, du Missouri, du Kentucky, de l'Arkansas et du Tennessee. Il n'y a aucun document dans l'histoire des États-Unis qui montre qu'une telle chose se soit produite avant. De plus, les rivières ont toutes battu des records de niveaux dans un certain nombre d'endroits.

Snowflake Cold

Résumé SOTT - Janvier 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Traduction : SOTT

Des échouages ​​massifs de baleines en Inde et en Europe du nord-ouest - Record de blizzard nommé « Snowzilla » grâce à la tempête hivernale Jonas dans le Nord-Est étasunien - Une vague de froid record pour l'Extrême-Orient et l'Asie du Sud-Est apportent de la neige au Vietnam, à Taïwan et dans le sud de la Chine - La première chute de neige enregistrée au Koweït - De graves inondations dans le centre des États-Unis, au Royaume-Uni et dans de nombreux autres lieux - Le premier cyclone du Pacifique enregistré, et le premier ouragan de l'Atlantique si tôt dans la saison depuis 1938 - Séismes majeurs en Russie extrême-orientale et en Alaska - Des éruptions volcaniques importantes en Amérique centrale, en Russie extrême-orientale et en Antarctique.
© Sott.net

Hearts

Pour tous les enfants qui se sont noyés (et qui continuent à se noyer) dans la mer Égée

Il n'aura pas fallu longtemps pour que notre prédiction se réalise. En septembre dernier, nous avions prévenu que la compassion envers les réfugiés syriens/arabes/musulmans ne tarderait pas à se transformer en haine, pour des raisons géopolitiques. Quatre mois seulement séparent « l'épidémie de viols commis par des réfugiés » qui, apparemment, s'est déclenchée spontanément à travers l'Europe le soir du Nouvel An, du jour où le petit Aylan Kurdi, 3 ans, s'est échoué sur une plage turque. Tout comme la « horde » de Syriens fuyant leur pays ravagé par l'OTAN, la famille d'Aylan avait tenté de traverser la mer Égée dans un canot pneumatique, dans des conditions météorologiques épouvantables. Aylan, son frère Galib (5 ans) et leur mère, Rehana, s'étaient noyés.

Juste pour vous rappeler la chronologie des événements : un photojournaliste se trouvait sur la plage où s'est échoué Aylan. Subitement, les journalistes occidentaux ont remarqué que des réfugiés mouraient par dizaines ; et le public a exprimé son indignation face aux « dommages collatéraux » qui s'accumulent en Syrie, Afghanistan, Iraq et Libye. Que le sort d'Aylan ait ou non été délibérément récupéré à des fins politiques, il a généré un élan de compassion pour ceux qui fuient la menace d'une mort imminente et violente. Tant d'autres événements se sont produits depuis ce sombre jour de septembre. Aujourd'hui, à peine avez-vous le temps d'exprimer votre tristesse face à la perte de vies innocentes que de nouvelles atrocités font déjà les gros titres.

Hécatombe

Mais les noyades d'enfants dans la mer Égée sont déjà du passé ; récemment, elle ont fait place à une colère et une haine grandissantes envers ces mêmes réfugiés. N'avez-vous pas l'impression d'être manipulés ?

Mais nous, sur la page grecque de SOTT.net, nous n'avons pas oublié. Nous ne pouvions pas oublier. De nouvelles noyades étaient rapportées chaque jour. Nous avons fait de notre mieux pour les archiver. Depuis la mort d'Aylan, 140 enfants réfugiés se sont noyés dans la mer Égée. Dans la plupart des cas de noyades multiples, la majorité des victimes sont des enfants qui ne savent pas nager, et qui portent des gilets de sauvetage trop grands pour eux. Certains de ces petits réfugiés - et même leurs parents - voyaient le grand large pour la première (et la dernière) fois. Cette liste (avec des liens vers des articles en grec) est malheureusement longue :

Binoculars

Nouvel An à Cologne : crimes sexuels et radicalisation de la société européenne

Tout le monde est au fait des événements qui se sont déroulés à Cologne, en Allemagne, le soir du Nouvel An. Un groupe de 1000 réfugiés avinés auraient semé le chaos dans le centre-ville, tirant des feux d'artifice contre la foule, dépouillant des passants et agressant sexuellement plus d'une centaine de femmes. Selon la police de Cologne, plus de 200 plaintes pour agressions sexuelles ont été enregistrées. Ces événements ont généré un climat de peur ainsi que des réactions violentes contre les autorités, qu'il s'agisse de la police locale ou du gouvernement allemand. C'est du « terrorisme sexuel » à l'état pur, la preuve que l'expérience de multiculturalisme entreprise par l'Allemagne, ainsi que sa politique d'ouverture aux réfugiés du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, sont un échec total.

La couverture médiatique et les réactions des journalistes sont sans équivoque. Mais cette présentation des faits est-elle justifiée ? Nullement. Ce qui s'est vraiment passé à Cologne cette nuit-là reste flou. Le fait que tous les organes de presse soient unanimes - dans un pays où les médias sont contrôlés par la CIA - indique la nature « opérationnelle » et arrangée de la couverture médiatique, et peut-être même de l'événement lui-même.

Pour le moment, la seule vidéo disponible filmée sur les lieux montre une foule de jeunes (pour la plupart, des hommes) dans le centre-ville de Cologne, certains en train de picoler, et certains lançant des feux d'artifice en l'air et parfois dans la foule. En bref, un large groupe - ou plusieurs petits groupes - d'ados et de jeunes d'une vingtaine d'années qui se comportent comme n'importe quel jeune de leur âge dans la plupart des pays occidentaux : de façon irresponsable, et « prenant juste un peu de bon temps ». Ce que les vidéos ne montrent pas, mais qui s'est incontestablement produit, c'est une série d'agressions sexuelles commises dans le centre-ville par un nombre inconnu d'hommes. Des victimes rapportent avoir été forcées de traverser une foule de jeunes - d'apparence moyen-orientale ou nord-africaine - et avoir subi de multiples attouchements, des vols, et au moins des viols pour une ou deux d'entre elles, selon les témoignages.

Commentaire:



Tornado1

Résumé SOTT - Décembre 2015 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Traduction : SOTT

Une année d'événements météorologiques incroyables et de catastrophes naturelles dévastatrices s'est terminée de façon dramatique le mois dernier, ruinant pour beaucoup de gens les célébrations de Noël. Des conditions atmosphériques inhabituelles et un courant-jet polaire tournant gravement en boucle, ont apporté des chaleurs records dans l'Arctique et en Europe occidentale, où des tempêtes successives ont matraqué le Royaume-Uni, l'Irlande et la Norvège avec des records de précipitations pluvieuses et de vents de force ouraganesque. Une situation similaire s'est développée sur le côté opposé du globe, où, pour la deuxième année consécutive, la tempête du Pacifique Nord la plus intense jamais enregistrée s'est abattue sur l'Alaska et a apportée d'intenses inondations dans le Nord-Ouest des États-Unis.
© Sott.net
Décembre 2015 a été un « conte de deux États-Unis », avec la moitié Ouest connaissant généralement un froid record, des chutes de neige records, et des tempêtes de verglas, alors que les États de l'Est ont connu des records de chaleur, des tornades mortelles et des inondations records. Incroyablement, il faisait plus chaud le jour de Noël à Boston et à New York qu'il ne l'était le 4 juillet. De graves inondations ont touché tous les continents, avec plus de 100 000 personnes déplacées dans Kinshasa, la capitale du Congo ; une autre inondation a déplacé 160 000 personnes dans le centre de l'Amérique latine ; et 300 autres tuées par « les pires inondations depuis plus d'un siècle » dans le Sud de l'Inde.