Bienvenue à Sott.net
dim., 02 oct. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Megaphone

Richard Black : en Ukraine, l'OTAN nous conduit vers la guerre nucléaire

richard black
Le colonel américain Richard Black commente dans la vidéo1 suivante les approches diamétralement opposées des Russes et des Américains concernant la guerre. Il nous explique ce qui est réellement en jeu dans cette guerre en Ukraine. Il nous met également en garde contre le risque d'une troisième guerre mondiale.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Avril 2022 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Des centaines d'installations dédiées à la transformation et à la distribution de denrées alimentaires ont été contraintes partout dans le monde d'interrompre leurs activités depuis le début des confinements, certaines ont subi des cyberattaques, et des centaines d'autres ont explosé ou ont été réduits en cendres, une tendance qui s'est considérablement accentuée cette année avec jusqu'à 28 installations incendiées de façon mystérieuse rien qu'aux États-Unis.
Résumé Sott avril 2022
© Sott.net
D'autres événements connexes méritent d'être mentionnés : Par ailleurs, The Guardian, au Royaume-Uni, a réalisé une incroyable étude qui conclut que l'Irlande du Nord doit se débarrasser de 1,2 million de moutons et de bovins, ainsi que de 5 millions de poulets, pour atteindre l'objectif zéro émission de carbone et une réduction de 50 % des émissions de méthane... tout cela alors que les prix mondiaux des denrées alimentaires sont à leur plus haut niveau historique depuis 32 ans.

2 + 2 = 4

À l'ONU, la Russie démontre les crimes de guerre ukrainiens et les falsifications des médias occidentaux

Remarques du Représentant permanent de la Russie Vassily Nebenzia et de son Premier Représentant permanent adjoint Dmitry Polyanskiy à la réunion « Arria-formula » des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU sur les violations du Droit International Humanitaire et autres crimes commis par l'armée et les milices ukrainiennes, le 6 mai 2022.

position ukrainienne défense
Vassily Nebenzia : Chers collègues,

Nous vous souhaitons la bienvenue à notre réunion « Arria-formula » consacrée aux crimes commis par l'armée et les milices ukrainiennes dans le cadre de l'opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine. Aujourd'hui, nous allons essayer de parler le moins possible par nous-mêmes et de partager avec vous les récits des habitants de l'Est et du Sud de l'Ukraine et de donner la parole aux journalistes étrangers qui ont travaillé dans ces régions.

Pistol

Le Canada et les bandéristes

Dans des articles précédents, Thierry Meyssan a montré comment les bandéristes, collaborateurs des pires exactions nazies en Ukraine et en Pologne, sont arrivés au pouvoir à Kiev, dans la jeune Ukraine indépendante. Il montre ici que, durant quatre-vingt ans, des immigrés bandéristes se sont incrustés dans le Parti libéral canadien au point d'occuper le poste du numéro 2 du gouvernement actuel de Justin Trudeau.
trudeau ukraine bandéristes

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, est venu au Parlement pour introduire le discours du président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Sur 39 millions de citoyens canadiens, 1,4 serait d’origine ukrainienne, soit 3 à 4 % du corps électoral. Cette communauté est très encadrée par les organisations bandéristes qui lui infusent leur idéologie raciale.
Les premiers combattants étrangers arrivés en Ukraine, au début de la guerre, en février 2022, étaient des Canadiens. Le premier officier étranger arrêté par les forces russes, le 3 mai, était un général canadien. À l'évidence, le Canada, bien qu'éloigné de plus de 6 000 kilomètres de l'Ukraine, a une implication cachée dans ce conflit.

Book 2

« Virus Mania » — La théorie du terrain, la peur du microbe et le dogme médical dominant

Pourquoi les épidémiologistes, les virologues et le grand public considèrent-ils que certaines maladies comme la grippe et le Covid-19 se transmettent par contact humain, alors qu'il n'a en fait jamais été prouvé que les maladies se propagent de cette manière ? Pendant plus d'un siècle, la théorie des germes a eu la prépondérance et le pouvoir d'une orthodoxie religieuse, alors que la théorie du terrain explique de manière bien plus plausible la manière dont nous sommes « infectés » par certaines maladies. Cette théorie du terrain montre qu'une multitude de composantes environnementales et génétiques [qui renvoient à l'épigénétique - NdT] se combinent pour déterminer l'incidence de la maladie au sein d'une population ou chez un individu. Dans l'essai qui suit, Torsten Engelbrecht, les Dr Claus Köhnlein et Samantha Bailey s'appuient sur les éléments rassemblés dans leur extraordinaire livre Virus Mania afin de présenter les puissants arguments en faveur de la théorie du terrain [le livre a été traduit en français et publié aux Éditions Marco Pietteur, Collection Résurgence, en avril 2021, sous le titre Virus Mania - Corona/COVID-19, rougeole, grippe porcine, grippe aviaire, cancer du col de l'utérus, SARS, ESB, hépatite C, sida, polio... - NdT].
Biome intestinal humain
© Inconnu
Biome intestinal humain
Depuis environ 120 ans en particulier, les gens sont très réceptifs à l'idée que certains microbes sont comme des prédateurs qui roderaient autour de nos communautés humaines en quête de victimes et causeraient les maladies les plus graves comme le Covid-19, le Sida, l'hépatite C, la grippe aviaire, etc. Une telle idée est très simple, sans doute trop. Malheureusement, comme l'ont découvert la psychologie et les sciences sociales, les êtres humains ont une propension à trouver des solutions simplistes, en particulier dans un monde qui semble devenir de plus en plus compliqué. Mais les réalités médicales et biologiques, comme les réalités sociales, ne sont elles pas aussi simples. Edward Golub, professeur réputé d'immunologie et de biologie, a pour règle empirique que
« si la solution à un problème complexe peut tenir sur un autocollant de pare-brise, c'est mauvais signe ! J'ai essayé de condenser mon livre The Limits of Medicine : How Science Shapes Our Hope for the Cure [« Les limites de la médecine : comment la science façonne notre espoir de guérison », ouvrage non traduit en français - NdT] pour le faire tenir sur un autocollant de pare-brise, mais je n'y suis pas arrivé. »[1]

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Mars 2022 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Ces dernières années, l'hiver a continué à gagner du terrain sur le printemps, et cette année ne fait pas exception.
Résumé Sott mars 2022
© Sott.net
Une tempête hivernale tardive accompagnée de vents violents et de neige a balayé le nord-est des États-Unis qui a conduit à une chute des températures et rendu les déplacements périlleux. La vallée de l'Ohio a connu les plus fortes chutes de neige qui ont recouvert certaines parties de Nashville (Tennessee) et de Cincinnati. Certaines parties du Colorado, du Nouveau-Mexique, du Minnesota, du Dakota du Nord et de la Californie ont également signalé des chutes de neige tardives tout au long du mois. En outre, et à la suite d'une chute soudaine des températures et d'averses de neige qui ont engendré une très mauvaise visibilité pour les conducteurs, six personnes ont trouvé la mort dans un carambolage impliquant soixante véhicules sur l'Interstate 81 dans le comté de Schuylkill, en Pennsylvanie.

À la fin du mois, une grande partie du Royaume-Uni est restée soumise à des températures négatives en raison d'un souffle soudain d'air arctique qui a entraîné des chutes de neige jusqu'au sud de Londres. Les déplacements et l'alimentation électrique ont été perturbés dans les parties nord du pays.

Stormtrooper

Les forces armés ukrainiennes tirent sur la gare de Kramatorsk avec un de leurs missiles Tochka U et accusent la Russie

Le 8 avril 2022, les Forces Armées ukrainiennes (FAU) ont tiré sur la gare de Kramatorsk, où se trouvait une grande quantité de civils cherchant à évacuer la ville, avec un missile Tochka U, faisant plus de 30 morts et 100 blessés. Sans surprise l'Ukraine et l'Occident essayent de faire porter la responsabilité de ce carnage à la Russie. Sauf qu'il y a un gros problème : la Russie n'utilise plus de missiles Tochka U depuis plusieurs années.
missile Tochka U ukrainien
Le 8 avril vers 10 h 30 heure locale, alors que les habitants de Kramatorsk faisaient la queue à la gare pour évacuer la ville avant son encerclement complet, les Forces Armées ukrainiennes ont lancé sur la zone un missile Tochka U à sous-munitions, provoquant un véritable bain de sang : plus de 30 morts et plus de 100 blessés.

Video

Le documentaire d'Oliver Stone « Ukraine on Fire », ou comment les États-Unis (et non la Russie) ont détruit l'Ukraine — MàJ avec vidéos en vostfr + entretien doublé en français avec le réalisateur Igor Lopatonok

Le documentaire phare d'Oliver Stone, Ukraine on Fire (l'Ukraine en feu), est enfin disponible en Occident. Mise à jour du 9 avril 2022.
Ukraine on Fire
L'Ukraine, cette « frontière » entre la Russie et l'Europe dite « civilisée », est à feu et à sang. Depuis des siècles, elle est au cœur d'une lutte acharnée entre certaines puissances qui cherchent à contrôler ce riche territoire et l'accès de la Russie à la Méditerranée.

Le massacre de Maïdan début 2014 a déclenché un soulèvement sanglant qui a débouché sur l'éviction du président Viktor Ianoukovytch, la sécession de la Crimée et sa réintégration au sein de la Russie, et une guerre civile dans l'Est de l'Ukraine.

Les médias occidentaux ont présenté la Russie comme l'instigatrice de ces troubles, et cette dernière a été sanctionnée et unanimement condamnée. Mais la Russie était-elle vraiment responsable de ces événements ?

Commentaire: Voir aussi :


Arrow Down

Les racines nazies de la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha (Windsor) mises en lumière par de nouvelles révélations

Au milieu de la tempête de désinformation orwellienne qui façonne notre monde actuel, le haut est devenu le bas, le blanc est devenu le noir et le bien est devenu le mal [plus que jamais sans doute - NdT].
Edouard VIII et les nazis
© Popperfoto/Getty Images
Le duc de Windsor, qui fut pendant quelques mois en 1936 le roi Édouard, lors d'une tournée dans l'Allemagne nazie en 1937.
Bien que les maux du nazisme aient été vaincus principalement grâce aux sacrifices consentis par les Russes pendant la Seconde Guerre mondiale, il est de plus en plus courant d'affirmer que le véritable méchant de la grande guerre était Staline. Et en dépit du fait que les nazis refusant d'accepter le changement social et économique ont été absorbés par la machine de renseignement dirigée par les Five Eyes pendant la Guerre froide — lesquels ont donné naissance à des nazis de deuxième et troisième générations présents en Ukraine aujourd'hui — on nous répète que l'Ukraine est un temple de la liberté et un phare de la démocratie sur le territoire duquel nous devrions risquer d'allumer le feu nucléaire mondial pour le défendre.

Lorsque des vérités gênantes sont capables de percer l'illusion enivrée de Novlangue orwellienne qui a contaminé les grandes lignes de la pensée actuelle, elles constituent une véritable bouffée d'air frais. L'une de ces vérités concerne la reconnaissance par les médias mainstream de l'authenticité du contenu scandaleux et funeste de l'ordinateur portable de Hunter Biden. Ces révélations ont forcé les États-uniens à prendre conscience que leur actuel président a, sous le règne d'Obama, directement bénéficié des systèmes de pots-de-vin et de corruption qu'il supervisait alors qu'il était vice-roi d'une Ukraine infestée de nazis.

Gold Seal

La situation militaire en Ukraine et les racines du conflit, par le Centre français de recherche sur le Renseignement


Commentaire : L'article qui suit est peut-être le compte rendu le plus clair et le plus raisonnable de ce qui s'est passé en Ukraine. Son importance tient au fait que son auteur, Jacques Baud, colonel à la retraite des services de renseignement suisses, a été à plusieurs reprises un participant majeur et haut placé aux opérations de formation de l'Otan en Ukraine. Au fil des années, il a également eu de nombreux contacts avec ses homologues russes.


Poutine Maître du Jeu ?
Première partie : en route vers la guerre

Pendant des années, du Mali à l'Afghanistan, j'ai travaillé pour la paix et ai risqué ma vie pour elle. Il ne s'agit donc pas de justifier la guerre, mais de comprendre ce qui nous y a conduit. Je constate que les « experts » qui se relaient sur les plateaux de télévision analysent la situation à partir d'informations douteuses, le plus souvent des hypothèses érigées en faits, et dès lors on ne parvient plus à comprendre ce qui se passe. C'est comme ça que l'on crée des paniques.

Le problème n'est pas tant de savoir qui a raison dans ce conflit, mais de s'interroger sur la manière dont nos dirigeants prennent leurs décisions.

Essayons d'examiner les racines du conflit. Cela commence par ceux qui durant les huit dernières années nous parlaient de « séparatistes » ou des « indépendantistes » du Donbass. C'est faux. Les référendums menés par les deux républiques auto-proclamées de Donetsk et de Lougansk en mai 2014, n'étaient pas des référendums d'« indépendance » (независимость), comme l'ont affirmé certains journalistes peu scrupuleux, mais de référendums d'« auto-détermination » ou d'« autonomie » (самостоятельность). Le qualificatif « pro-russes » suggère que la Russie était partie au conflit, ce qui n'était pas le cas, et le terme « russophones » aurait été plus honnête. D'ailleurs, ces référendums ont été conduits contre l'avis de Vladimir Poutine.

En fait, ces Républiques ne cherchaient pas à se séparer de l'Ukraine, mais à avoir un statut d'autonomie leur garantissant l'usage de la langue russe comme langue officielle. Car le premier acte législatif du nouveau gouvernement issu du renversement du président Ianoukovitch, a été l'abolition, le 23 février 2014, de la loi Kivalov-Kolesnichenko de 2012 qui faisait du russe une langue officielle. Un peu comme si des putschistes décidaient que le français et l'italien ne seraient désormais plus des langues officielles en Suisse.

Cette décision provoque une tempête dans la population russophone. Il en résulte une répression féroce contre les régions russophones (Odessa, Dniepropetrovsk, Kharkov, Lougansk et Donetsk) qui s'exerce dès février 2014 et conduit à une militarisation de la situation et à quelques massacres (à Odessa et à Marioupol, pour les plus importants). À la fin de l'été 2014, ne restent que les Républiques auto-proclamées de Donetsk et de Lougansk.