Bienvenue à Sott.net
ven., 15 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Alarm Clock

Entretien avec le rappeur Mysa : « Il fut un temps, ils pouvaient nous ignorer. Maintenant ils sont obligés de nous combattre idéologiquement. »

Cela fait plus de quinze ans que Mysa utilise son rap pour nous alerter sur l'émergence d'un nouvel ordre mondial, sur l'ingénierie sociale que nous subissons ou encore la guerre en cours contre les peuples. Il n'a donc pas été surpris quand un virus a déboulé dans nos vies... Artiste totalement libre de ses paroles, il vient de revenir avec Dystopie-19, nouveau morceau où les vérités sur cette pandémie s'enchaînent sous une plume aiguisée. Il n'en fallait pas plus pour nous donner envie d'évoquer la situation actuelle à travers les paroles de ce morceau.
Accrochez-vous : ça décape.

mysa
« Les concerts, je ne souhaite pas en faire tant que le pass sanitaire est en vigueur. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Le renforcement des pouvoirs de l'OMS — Le nouveau Traité international sur les pandémies, la fin de la souveraineté des Nations et le Nouvel ordre mondial

Note des éditeurs : Toutes les mesures appliquées dans le monde depuis 2020, y compris la vaccination obligatoire, sont légales en vertu du Règlement sanitaire international de 2005, signé par 196 pays.
OMS, UE, ONU
© Inconnu
Vous trouverez ci-dessous un article du Dr Urmie Ray BA, MA, Mmath, Ph.d. Cantab, publié sur le site Web de Principia Scientific International, une association d'intérêt communautaire à but non lucratif légalement enregistrée au Royaume-Uni en tant que société constituée à des fins caritatives. Principia Scientific International est une communauté autonome de scientifiques impartiaux du monde entier qui délibèrent, débattent et publient des réflexions de pointe sur un éventail de questions sans idée préconçue.


En attente d'un traité international habilitant l'OMS


Du 29 novembre au 1er décembre 2021, les États membres se réuniront en session spéciale avec l'OMS pour discuter et éventuellement signer un nouveau traité sur la préparation et l'intervention en cas de pandémie. Cette décision, prise en mars 2021, est soutenue par 26 nations, dont l'Australie, le Canada, l'Islande, la Norvège, la République de Corée, l'Afrique du Sud, l'Ukraine, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Uruguay et les États membres de l'Union européenne[1]. L'absence de la Russie, de la Chine et de l'Inde parmi ces 26 pays mérite d'être soulignée. Le Règlement sanitaire international (2005)[2] signé par 196 pays donne déjà aux États le droit légal de :
  • revoir l'historique des déplacements dans les zones touchées ;
  • examiner les preuves de l'examen médical et de toute analyse de laboratoire ;
  • exiger des examens médicaux ;
  • examiner les preuves de vaccination ou d'autre prophylaxie ;
  • exiger une vaccination ou une autre prophylaxie ;
  • placer les personnes suspectes sous observation de santé publique ;
  • mettre en place une quarantaine ou d'autres mesures sanitaires pour les personnes suspectes ;
  • mettre en œuvre l'isolement et le traitement si nécessaire des personnes affectées ;
  • mettre en œuvre la recherche des contacts des personnes suspectes ou affectées ;
  • refuser l'entrée des suspects et des personnes concernées ;
  • refuser l'entrée des personnes non affectées dans les zones affectées ; et
  • mettre en œuvre un filtrage de sortie et/ou des restrictions sur les personnes des zones affectées.
Autrement dit, toutes les mesures appliquées dans le monde depuis 2020, y compris la vaccination obligatoire, sont en effet légales en vertu de cet ancien traité. En particulier, il modifie de manière critique la définition de « quarantaine » par rapport à celle du Règlement sanitaire international (RSI) de 1969. Là, il n'est utilisé que dans l'expression « en quarantaine » définie comme
« un état ou une condition au cours duquel des mesures sont appliquées par une autorité sanitaire à un ... moyen de transport ou conteneur, pour empêcher la propagation de maladies, de réservoirs de maladies ou de vecteurs de maladies de l'objet de la quarantaine. »[3]

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bomb

Une véritable bombe : le « Vaccine Death Report » du Dr. Vladimir Zelenko enfin traduit en français !

Voici le fameux rapport au format PDF du Dr. Vladimir Zelenko qui a soigné Trump ainsi que d'autres hommes politiques et nombre de patients avec l'hydroxychloroquine entre autres...

zelenko

Dr Vladimir Zelenko
On peut considérer ce document comme l'analyse et le résumé les plus importants de ce qui se passe sur la planète, où ces mondialistes génocidaires entreprennent des meurtres de masse à une échelle sans précédent qui dépasse l'entendement. Nous sommes dans une guerre contre le mal, dont l'objectif principal est le contrôle et la mort.

Commentaire: Pour en savoir plus sur le Dr Zelenko, lire nos articles : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gear

Cauchemar dystopique et contrôle total — La monnaie numérique « programmable » est-elle la prochaine étape de la « Nouvelle normalité » ?

La phase finale de la guerre contre l'argent liquide est arrivée : l'argent est remplacé par des coupons soumis à un contrôle total de l'État.
Monnaie numérique Dollar
© Inconnu
Les banques centrales s'inspirent du modèle du bitcoin et préparent la création de leurs propres « monnaies numériques ». En supprimant tout ce qui reste de vie privée, en accordant un contrôle total sur chaque transaction, et même en limitant les options du citoyen lambda quant à la manière dont il souhaite dépenser son argent.

Dès lors que le bitcoin et d'autres crypto-monnaies ont fait leur apparition et qu'elles ont été présentées comme un moyen d'échange indépendant et alternatif qui échappe au statu quo financier, il ne fallait pas sortir de Saint Cyr pour comprendre que cette nouvelle alternative allait assez rapidement être absorbée, modifiée et redéployée au service de l'État.

Intégrer la « Monnaie numérique de Banque centrale » : la réponse des dominants au bitcoin.

Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parler, les « Monnaies numériques de banque centrale » sont exactement ce qu'elles semblent être, une version numérisées de la Livre, du Dollar, de l'Euro, etc., émises par les banques centrales.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bulb

Coronavirus. Le port du masque : un mimétisme sacrificiel

Le changement de société, promu par la « guerre contre le coronavirus », s'inscrit dans le sillage de la destruction des libertés individuelles et collectives, entreprise au nom de la « lutte contre le terrorisme ». Il représente une étape supplémentaire dans le démantèlement de tout rapport social et une attaque sans précédent contre l'existence même d'une société humaine. La « guerre contre le coronavirus » est au centre d'un processus de transformation sociale nous conduisant directement au transhumanisme.
La Méduse de Caravage
© Inconnu
Méduse, Caravage - 1597
Ici, la frontière, entre le vivant et le non-vivant, s'estompe, d'abord sur le plan de la forme et au niveau juridique, puis matériellement, au niveau du réel économique et politique. Actuellement, les brevets s'étendent au biologique lui-même. Le vivant devient un pur objet.(1) L'impératif de différenciation est dès lors radicalement mis en échec. La logique de l'altérité est rompue par le retour à l'Un primitif, à une nouvelle image de la déesse-mère, qui résulte ici de l'accouplement du biologique et de l'informatique.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Light Sabers

Les injections à ARNm et la guerre totale menée sur l'ADN du vivant et sur la spiritualité

« Ruse » et « ingéniosité » sont deux mots rarement utilisés dans le langage moderne. Pourtant, nous en avons désormais besoin, car notre espèce est la cible d'une offensive soutenue et sans précédent, et la ruse et l'ingéniosité sont spécifiquement utilisées pour camoufler cette offensive et la faire passer pour une protection bienveillante [qui est en fait à l'opposé de la bienveillance - NdT]. L'effet hypnotique que cette supercherie exerce sur l'humanité menace de provoquer l'extinction de notre espèce.
Force vitale de la planète
© Inconnu
Qui voudrait ne serait-ce que le concevoir ? Après tout, ceux qui croient les articles de presse et les reportages télévisés sont certains d'être « sauvés » et non sacrifiés.

Sauvés du Covid, du réchauffement climatique, des Russes et bien sûr des « terroristes ». Et pendant ce temps là, les individus dotés d'un degré raisonnable de conscience reconnaissent que ceux qui mènent la barque tentent de mettre en œuvre un plan grandiose grâce auquel ils pourront contrôler tous les aspects matériels de la vie quotidienne. Ce que Klaus Schwab, directeur du Forum économique mondial, aime appeler « Vous ne posséderez rien et vous serez heureux ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Vaccins à ARN, Obéissance et Eugénisme

Aryan race determination tests under Nazi Germany

Tests de détermination de la race aryenne dans l'Allemagne nazie

Comment: Ce qui suit est la 3e partie d'une série d'articles dont voici les liens :

1ère partie : Les preuves irréfutables de l'origine humaine du Sras-Cov-2
2e partie : L'ineptie des « vaccins » à ARN pour « traiter » le Covid-19

Le présent article fait également l'objet d'un chapitre du livre Mass extinctions, Evolutionary Leaps and Viral Information (à paraître)


Eugénisme

Le concept de sélection raciale n'est pas nouveau. Il y a 2500 ans, Platon promouvait déjà la reproduction sélective [1]. L'un des legs de la théorie fallacieuse du darwinisme est la réémergence de l'eugénisme à la fin du XIXe siècle [2]. Au début du XXe siècle, des politiques eugénistes étaient déjà largement appliquées aux États-Unis, au Japon, dans plusieurs pays européens et, bien sûr, dans l'Allemagne nazie, dont les programmes eugénistes s'inspiraient des politiques eugénistes poursuivies aux États-Unis [3].

En général, ces politiques consistaient à stériliser des individus « inaptes », dont les représentants des « races inférieures », et à stimuler la reproduction des individus « aptes », dont les représentants des « races supérieures ».

Mais les révélations sur les atrocités commises par les nazis pendant la Deuxième guerre mondiale n'ont pas mis fin aux programmes eugénistes. Des programmes documentés de stérilisations forcées étaient toujours pratiqués au XXIe siècle dans des régions comme la Californie [4], en Espagne [5] et au Pérou [6].

Toutefois, il existe une différence fondamentale entre les nazis et les partisans actuels de l'eugénisme : l'avènement de la génomique en général et de l'édition génomique [7] en particulier. Aujourd'hui, les scientifiques sont capables de modifier le génome humain et de transférer des gènes, de favoriser certains traits et d'en inhiber d'autres. La technologie actuelle permet le séquençage de la totalité d'un génome humain en 30 minutes [8] et la création de séquences génétiques entières. [9]

Dans certains cercles scientifiques, l'impulsion idéologique de créer une « meilleure » race est toujours forte. Par exemple, le professeur [10] et conseiller [11] du METI (Messaging Extraterrestrial Intelligence - protocole de post-détection de civilisations extraterrestres) à l'Université Johns Hopkins, Nathaniel C. Comfort, promeut publiquement l'eugénisme :
L'impulsion eugéniste nous pousse à éliminer les maladies, à vivre plus longtemps et en meilleure santé, à être plus intelligent et mieux adapté aux conditions de la société ; et les bienfaits sur la santé, le frisson intellectuel et les profits de la biomédecine génétique sont trop grands pour que nous puissions agir autrement. » [12]
En passant, c'est l'Université Johns Hopkins qui, via son Centre de recherche sur le Coronavirus, piste les cas de COVID-19 à travers le monde et fournit ses données aux médias et aux gouvernements. [13]

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gold Seal

Hannah Arendt — Le totalitarisme ou l'isolement et la solitude organisés par l'idéologie de la terreur

« Ce qui dans le monde non-totalitaire prépare les êtres humains à la domination totalitaire, c'est le fait que la solitude, une expérience autrefois peu habituelle dont on souffrait surtout dans certaines conditions sociales marginales comme la vieillesse, est devenue une expérience quotidienne... »

~ Hannah Arendt, Les origines du totalitarisme - 1951
Note du traducteur : Notons que tout en arrivant à la conclusion développée dans cet article, Hannah Arendt appréciait sa propre solitude. Nous ne sommes toutefois pas tous soumis au même « terreau » — l'esprit — et les « graines » — la connaissance — ne poussent pas partout de la même manière. Pour celles qui réussissent à se développer en dépit d'un terreau fragile, il en est un certain nombre qui ne résisteront pas aux événements extérieurs, et finalement, seule une petite quantité aura germé sur le bon terreau, développé des racines profondes et sera devenue robuste face aux aléas de la vie. Voir « La parabole du semeur », une parabole évangélique racontée dans les trois Évangiles synoptiques: Matthieu XIII, 1-23; Marc IV, 1-20, Luc VIII, 4-15.
« S'il te plaît, écris-moi régulièrement, sinon je vais mourir ». Hannah Arendt n'avait pas l'habitude de commencer les lettres à son mari de cette façon, mais au printemps 1955, elle s'est retrouvée seule dans un « désert ».
Autoportrait dans le camp (1940), par Felix Nussbaum.
© Neue Galerie New York/Getty Images
Autoportrait dans le camp (1940), par Felix Nussbaum. Nussbaum était un artiste éminent et admiré avant que les nazis ne prennent le pouvoir en 1933. Il a ensuite travaillé en exil et dans la clandestinité avant d'être assassiné à Auschwitz en 1944.
Après la publication de Les origines du totalitarisme, Hannah Arendt est invitée à donner une conférence à l'université de Californie, à Berkeley. Elle n'aime pas l'atmosphère intellectuelle qui y règne. Ses collègues n'ont pas le sens de l'humour, et le spectre du maccarthysme plane sur la vie sociale. On lui dit qu'il y aura trente étudiants dans ses classes de premier cycle : il y en a cent vingt dans chacune d'entre elles. Elle déteste être sur scène pour donner des cours tous les jours :
« Je ne peux tout simplement pas être exposée au public cinq fois par semaine — ce qui revient à dire que je n'échapperai jamais aux regards du public. J'aurais l'impression de devoir me chercher partout. »
Hannah Arendt trouve son oasis dans la personne d'un docker de San Francisco devenu philosophe, Eric Hoffer, mais elle n'est pas sûre de lui non plus : elle dit à son ami Karl Jaspers que Hoffer est « la meilleure chose que ce pays ait à offrir » ; elle dit à son mari Heinrich Blücher que Hoffer est « très charmant, mais pas brillant ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Covid-19 et vaccination expérimentale massive — Protégez-vous du pire grâce à ce protocole sanitaire


Commentaire : Maintenant que les soi-disant « vaccins anti-Covid-19 » sont effectivement obligatoires dans le monde entier, nous remettons à l'ordre du jour ce Protocole d'atténuation de ces produits expérimentaux empoisonnés nommés « vaccins » (publié pour la 1re fois le 4 janvier 2021 en anglais et le 5 janvier en français). Entre-temps, les pathocrates ont bien sûr interdit, ou à tout le moins largement entravé, l'accès à de nombreuses mesures de protection. Il existe toutefois des moyens de les obtenir, en élargissant vos recherches et en vous mettant en réseau avec d'autres personnes. Bonne continuation et bonne chance...


En mars 2020, j'ai écrit l'article « D'abord ne pas nuire - Si les soins de santé primaires restent fermés, le bilan pour les personnes âgées sera pire que celui du Covid-19 ». Ma prédiction s'est avérée exacte. Pendant cette période, la pseudo-réalité du Covid-19 a altéré les soins de santé primaires jusqu'à les rendre presque méconnaissables.
Protestations anti-vaccins Covid
© Inconnu
Au cours de ma dernière année de pratique, j'ai décidé de donner la priorité à tout ce qui pouvait mettre en danger la vie des patients ou qui concernait les soins de santé primaires, en laissant la bureaucratie ou les suivis liés à la « pandémie » (qui en réalité se compose de personnes ne présentant AUCUN symptôme, du tout) au dernier rang de mes priorités (et l'administration me l'a en général reprochée). Cela m'a fait prendre conscience non seulement des dommages causés à notre société, mais aussi de l'absurdité qui règne aujourd'hui partout.

La campagne de vaccination a aujourd'hui concrètement commencé, tout comme la grippe hivernale saisonnière. Après un été et un automne sans aucun cas typique de Covid-19, les médecins renouent avec l'action. Certains viennent me voir pour des symptômes de la pneumonie Covid-19 que nous avons connue au printemps (et avant). Je soupçonne que les milliers de personnes qui ont déjà reçu les vaccins expérimentaux — approuvés contre le bon sens et les précautions élémentaires — sont liées à cette recrudescence. Par conséquent, et parce que je m'inquiète pour les millions de personnes qui envisagent de se faire vacciner — soit parce qu'elles croient que les vaccins Covid-19 les protégeront, soit parce qu'elles estiment n'avoir d'autre choix que de se les faire injecter — je me sens obligée d'écrire à nouveau.

Attention

Enquête sur 10 décès post-vaccinaux : lymphocytes incontrôlables, maladies auto-immunes extrêmement rares et fragments de métaux « non déclarés » dans les vaccins - les surprenantes découvertes d'une équipe de chercheurs allemands

Au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue le 21 septembre, deux pathologistes allemands au long cours ont présenté les résultats de leurs investigations menées sur 10 décès en lien avec des vaccinations contre le Covid-19. Ce qu'ils ont découvert les a sidérés.

conférence de presse
Le professeur Arne Burkhardt et le professeur Walter Lang, qui ont présenté leurs résultats lors d'une conférence de presse aujourd'hui, sont deux pathologistes avec de nombreuses années d'expérience à leur actif. Burkhardt a dirigé l'Institut de pathologie de Reutlingen pendant 18 ans, Lang a dirigé pendant 35 ans un institut privé spécialisé entre autres dans les pathologies pulmonaires. Avec d'autres pathologistes anonymes, ils ont enquêté sur dix décès survenus après vaccination contre le COVID-19. Les médecins légistes et les pathologistes qui avaient réalisé les autopsies leur ont fourni les tissus. Les défunts examinés avaient tous plus de 50 ans.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :