Bienvenue à Sott.net
dim., 23 avr. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Biohazard

Pour Assad les armes chimiques viennent de la Turquie

Les autorités syriennes sont sûres à 100% que les terroristes reçoivent des armes chimiques de la Turquie, a déclaré le président syrien Bachar el-Assad. Selon lui, une partie des preuves de ce fait a déjà été publiée.

D'après le président, les terroristes n'ont pas d'autres sources d'approvisionnement dans le nord de la Syrie ce qui prouve qu'ils reçoivent de l'argent et du matériel militaire de la Turquie.

Malgré tous les documents confirmant l'élimination de telles armes par le gouvernement syrien et les preuves du fait que les terroristes possèdent des armes chimiques, l'Occident ne cesse d'accuser Damas d'avoir effectué l'attaque chimique d'Idleb du 4 avril.

Qui plus est, toutes les propositions russes d'enquêter sur cet incident au sein de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sont toujours bloquées par les délégations occidentales. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les actions des pays occidentaux visent à destituer le président syrien et son gouvernement. Selon lui, de fausses informations sur l'utilisation des armes chimiques sont diffusées afin de détourner l'attention de la résolution 2254 prévoyant le règlement politique du conflit syrien avec la participation de toutes les parties et de se concentrer sur « l'idée de changement du gouvernement syrien ».

Eye 1

Que sait-on de l'attaque sur les Champs-Elysées contre les forces de l'ordre ?

Le soir du 20 avril, sur les Champs-Elysées de Paris, un homme a été abattu après avoir tué un policier lors d'une fusillade revendiquée par le groupe Etat islamique (EI). L'assaillant, fiché S, était visé par une enquête antiterroriste. Une touriste a également été légèrement blessée par balle, a confié une source policière. Elle aurait reçu «un éclat dans le genou».
© RT France
« L'agresseur est arrivé en voiture, est sorti. Il a ouvert le feu sur le car de police à l'arme automatique, a tué l'un des policiers et à essayé de s'en prendre aux autres en courant », a rapporté une source policière.

Commentaire: Lire aussi :


Bell

« L'Occident rêve d'une confrontation avec la Russie et tente de la pousser à la guerre »

Alors que les manœuvres de l'Otan Summer Shield battent leur plein en Lettonie pour travailler des scénarios de lutte contre une arme de destruction massive, les experts du centre de recherche américain RAND ont appelé en début de semaine le Pentagone à évaluer dans quelle mesure l'Otan serait capable de contrer les systèmes de défense antimissile russes à Kaliningrad.
© Inconnu
Une guerre entre USA et Russie ?
Le magazine américain The Washington Examiner a dévoilé le 16 avril que les États-Unis avaient envoyé en Europe des chasseurs F-35 « sur fond de relations tendues avec la Russie » dans le cadre du programme de l'Otan « Initiative pour la sécurité en Europe ».

Commentaire: Il faut toujours un ennemi, un danger, une tension. Il faut toujours vivre sous la menace de la fin des temps, de guerres atroces, du nucléaire. C'était le discours durant « la guerre froide » et il n'a pas changé. Nous sommes en plein 1984 d'Orwell et même au-delà...


Yoda

Pour une fois, une interview où Asselineau peut développer son programme


Amandine Bégot interview François Asselineau sur LCI

Vader

Julian Assange déclare que la CIA est à l'origine d'al-Qaïda et de Daech

Julian Assange a répondu à l'accusation du directeur de la CIA Mike Pompeo selon laquelle WikiLeaks serait une « agence de renseignement non étatique », en déclarant à son tour que la CIA était à l'origine des groupes terroristes Daech et al-Qaïda.

En effet, hier, jeudi 13 avril, Mike Pompeo avait accusé WikiLeaks d'être un « service de renseignement hostile et non étatique ».

Assange, à son tour, vient d'accuser la CIA de créer des groupes terroristes. Il a ainsi expliqué que la CIA avait fabriqué al-Qaïda, en rappelant le rôle de l'agence dans l'armement et la formation des miliciens en Afghanistan, afin qu'ils luttent contre les Soviétiques dans les années 1970. Certains d'entre eux, comme Oussama ben Laden, ont évolué ensuite vers al-Qaïda et les talibans, a-t-il dit.

Concernant l'Iran, Assange a à juste titre rappelé que la CIA avait reconnu avoir initié le coup d'État de 1953 en Iran qui a renversé le Premier ministre Mohammad Mosaddeq et réinstallé le dictateur, Mohammad Reza Pahlavi, qui a régné encore 26 années durant.

Enfin, Assange a rappelé la politique ferme et continue de la CIA pour aider au renversement du président chilien Salvador Allende en 1973 et son soutien au dictateur Augusto Pinochet.

Chart Pie

Damas dénonce le deux poids deux mesures

© WeapoNews.com
Damas appelle la communauté internationale à conjuguer ses efforts pour en finir avec le terrorisme.

Dans deux missives séparées adressées à l'Assemblé générale de l'Onu et au Conseil de sécurité le ministère syrien des Affaires étrangères a souligné que les attaques terroristes visant les habitants de Foua et de Kafraya monteraient que les efforts devraient être conjugués en vue de lutter contre les terroristes. Une voiture piégée a explosé il y a deux jours dans les deux cités chiites de la banlieue d'Alep, alors que la population civile était sur le point d'être évacuée

Selon la chaîne d'information Al-Ikhbaria la Syrie a adressé deux lettres séparées au secrétaire général de l'Onu et au président par exercice du Conseil de sécurité.

Cet attentat terroriste qui intervient simultanément avec les attaques des groupes terroristes et leurs protecteurs prouvent la volonté de ces derniers de faire échec au processus de la réconciliation nationale en Syrie.

"Cette attaque terroriste lâche reste une réaction des terroristes et des régimes qui les soutiennent aux avancées de l'armée syrienne et de ses alliés sur tous les fronts, lit-on dans ces deux lettres.

Alarm Clock

Du nucléaire, encore du nucléaire : en Italie la bombe B61-12 est testée

Les réflecteurs politico-médiatiques, pointés sur l'escalade nucléaire dans la péninsule coréenne, laissent dans l'ombre celle qui est en train de se préparer dans la péninsule italienne. L'Air Force Nuclear Weapons Center communique le 13 avril que, dans le polygone de Nellis au Nevada, « un chasseur F-16 de l'U.S. Air Force a largué une bombe nucléaire B61-12 inerte, démontrant la capacité de l'avion d'utiliser cette arme et testant le fonctionnement des composants non-nucléaires de la bombe, y compris l'armement et activation du système de contrôle, le radar altimétrique, les moteurs des fusées de rotation et l'ordinateur de contrôle ».

© Inconnu
Cela indique que la B61-12, la nouvelle bombe nucléaire étasunienne destinée à remplacer la B61 stockée en Italie et dans d'autres pays européens, est désormais dans la phase d'ingéniérisation qui prépare la production en série. Les nombreux composants de la B61-12 sont projetés et testés dans les laboratoires nationaux de Los Alamos et Albuquerque (Nouveau Mexique), de Livermore (Californie), et produits dans une série de sites au Missouri, Texas, Caroline du sud, Tennessee. S'ajoutent à ceux-ci la section de queue pour le guidage de précision, fournie par Boeing.

Commentaire: Nous vivons dans un monde fou, fou, fou.


Binoculars

Human Rights Watch accuse Washington de négliger les civils après un raid aérien meurtrier en Syrie

Le Pentagone nie avoir délibérément ciblé une mosquée, lors d'un raid aérien ayant causé la mort de dizaines de civils. Or, selon l'ONG HRW, une surveillance aérienne aurait pu permettre de savoir qu'il s'agissait d'une infrastructure civile. « Les forces [armées] des Etats-Unis semblent avoir échoué à prendre les précautions nécessaires pour éviter [de provoquer] des victimes civiles » lors de la frappe aérienne menée le 16 mars sur une mosquée syrienne, a dénoncé Human Rights Watch (HRW), dans un rapport paru le 18 avril.
© AFP
La coalition aurait tué des civils pendant la prière
Ole Solvang, directeur adjoint du département des urgences de HRW, n'a pas mâché ses mots en expliquant : « Les Etats-Unis semblent avoir fait plusieurs choses complètement erronées dans cette attaque, et des dizaines de civils en ont payé le prix ». L'organisation non gouvernementale a indiqué avoir interviewé 14 personnes et travaillé conjointement avec d'autres organisations pour analyser les images du raid aérien américain mené sur le village d'al-Jineh, dans la province d'Alep.

Commentaire: En toute impunité sous le regard indifférent de la planète entière, la coalition menée par les USA ne fait que tuer, blesser, détruire en Syrie. Jusqu'à quand ?


Cult

Trump et l'Etat profond américain


Commentaire : L'article évoque des points de vue intéressant mais "wait en see"...


Plusieurs articles émanant du site américain leftist (de gauche) Counter Punch s'interrogent sur la possibilité qu'aura Donald Trump dans les prochains mois (ou prochaines semaines) de résister aux offensives en préparation contre lui émanant du complexe militaro-industriel-médiatique et des agences de renseignement (IC), dit aussi Etat profond.


Porte-avion américain et son groupe naviguant ces derniers jours dans les eaux contestées de la Mer de Chine sud, ce qui est vécu par la Chine comme une nouvelle provocation.
Selon ces articles, et notamment celui d'un chroniqueur renommé, lui-aussi de gauche, Paul Street (1) Trump serait impulsif, superficiel, incapable de gouverner longtemps un pays comme les Etats-Unis. Dans la suite de l'article Paul Street montre comment de son côté l'Etat profond américain s'est emparé de toutes les ressources du pays à son seul profit. En conclusion, Paul Street en appelle à des forces politiques encore silencieuses, émanant de tous ceux qui refuseront tant Trump que l'Etat profond et qui offriront une véritable alternative socialiste. Celle-ci selon lui serait en particulier capable de rassembler tous les électeurs populaires déçus par Trump et rejetant la domination de l'Etat profond dont ils sont les premiers à souffrir.

Pour nous cette perspective est totalement irréaliste, du fait que cette opposition potentielle sera longtemps incapable de s'organiser face aux deux partis dominants. Mais en lisant l'article, on se pose une question toute différente : pourquoi l'Etat profond ne s'est pas encore débarrassé de Trump qui pour le moment paraît gêner, ne fut-ce que faiblement, l'exercice de sa domination.

Bell

Vers une nouvelle guerre de Corée du Nord ?

Va-t-on assister à la énième agression Américaine d'un État souverain en dehors de tout cadre légal ? L'agitation diplomatique, pour ne pas dire frénétique des Américains et la relation à sens unique qui en est faite dans nos médias le donnent à penser. Le 2 avril dernier, soit quatre jours avant la rencontre prévue entre le président Américain et son homologue chinois Xi Jinping, le Financial Times publiait une interview de Donald Trump dans laquelle celui-ci déclarait « Eh bien, si la Chine ne résoud pas le problème de la Corée du Nord, nous le ferons, voilà ce que je dis ».
© Inconnu
Vers une nouvelle guerre ?
Dans la nuit du 6 au 7 avril, alors que le président chinois était toujours l'invité de Donald Trump dans sa résidence d'hiver de Mar-a-Lago, celui-ci ordonnait une frappe de missiles Tomahawk contre l'aéroport militaire d'Al-Chaayrate, au sud de Homs.

Commentaire: L'armement nucléaire se vend comme des petits pains, pourquoi donc la Corée du Nord n'aurait pas le droit d'avoir le sien ? Ou personne ou tous.

Lire aussi :