Bienvenue à Sott.net
lun., 23 sept. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Black Cat

Un monde fou, fou, fou : Riyad accuse l'Iran pour les attaques en Arabie Saoudite, les USA veulent attaquer l'Iran. Du déjà-vu, n'est-ce pas ?

iran
© amad I Mohammed Source: Reuters
Le ministre saoudien de la Défense, Turki al-Maliki, accuse le 18 septembre l'Iran d'avoir parrainé les attaques contre des installation pétrolières iraniennes.
L'Arabie saoudite en est désormais convaincue : l'Iran est derrière les attaques survenues le 14 septembre contre l'une de ses installations pétrolières. Riyad emboîte ainsi le pas à Washington qui souhaite contrer cette attaque.

Commentaire: Lire aussi :


USA

Situation explosive : analyse sur l'attaque des installations pétrolières saoudiennes

L'attaque d'installations pétrolières saoudiennes par des drones lancés par les rebelles houthis du Yémen ont fait tanguer le marché mondial du pétrole et ravivé les tensions entre Téhéran, soutien des Houthis, et Washington. Le politologue et spécialiste de la région Bassam Tahhan analyse la situation pour Sputnik.
trump
© AFP 2019 MANDEL NGAN
C'était une offensive d'envergure aux conséquences fracassantes. Le 14 septembre, les rebelles houthis ont assuré avoir attaqué deux installations pétrolières en Arabie saoudite, pays qui se bat contre ces mêmes rebelles depuis des mois dans une guerre dévastatrice au Yémen.

Fire

L'Arabie saoudite vient de subir des attaques majeures contre son industrie pétrolière

L'Arabie saoudite vient de subir des attaques majeures contre son industrie pétrolière. Deux sites ont été touchés par des attaques de drones et sont en feu.
arabie
Les rebelles houthis soutenus par l'Iran ont revendiqué la responsabilité des frappes. Les drones, au nombre de dix, ont attaqué les installations de la société Aramco vers 4 h, heure locale. Les grands sites d'Abqaiq et de Khurais ont été touchés et cela entraîne une chute de production de 5,7 millions de barils par jour, soit la moitié de la production journalière du royaume.

Sun

Contradiction stupide : Comment pouvons-nous tous passer à l'énergie solaire si Bill Gates bloque le soleil avec la pollution ?

woman_beach
Lla gauche insensée ne semble jamais penser à rien avant d'annoncer des projets pour le "bien commun" ou pour "sauver la planète" du réchauffement climatique. Prenons par exemple la "Nouvelle donne verte". Nous sommes tous censés croire que, d'une façon ou d'une autre, nous pouvons remplacer toutes les machines à combustion aux États-Unis en 10 ans, y compris chaque usine, site fabrique de machines, automobile, tracteur agricole et semi-remorque, avec des alternatives solaires ou éoliennes. Soit on le fait, soit on brûle tous vivants deux ans plus tard. C'est ce discours de la planche savonnée qui domine dans la tournée des principaux démocrates lors de chaque assemblée publique organisée à guichets fermés pour préparer la course présidentielle de 2020.

Pourtant, aussi absurde que cela puisse paraître, l'ensemble du plan est tout simplement EN CONTRADICTION avec leur propre autre plan pour arrêter le réchauffement climatique (maintenant rebaptisé changement climatique) - appelé ScoPEx - ou le plan extrême de Bill Gates pour bloquer le soleil dans la stratosphère avec les "particules" de la pollution des entreprises. Alors, Bill, s'il te plaît, dis-nous, humains stupides que nous sommes, comment n'importe quel système alimenté à l'énergie solaire pourra faire fonctionner toutes ces machines ? C'est ce qu'on pensait. Apparemment ce ne sera pas le cas. C'est juste une autre contradiction stupide, ils n'ont pas pensé par eux-mêmes ou ils ont imaginé que personne d'autre ne le fera.

Commentaire: Le parti républicain n'est pas pour autant sans problème.


R2-D2

Goodbye, John Bolton : les clés de la chute du pire faucon de guerre des USA

C'est le troisième conseiller à la sécurité nationale licencié depuis le début du mandat de Trump. De façon abrupte mais attendue, le président américain Donald Trump a annoncé sur son compte Twitter le renvoi de son Conseiller en sécurité nationale John Bolton.
bolton
© Steve Sacks/StarTribune (détail)
L'annonce à partir de son compte du réseau social susmentionné a été accompagnée d'une très brève explication sur le licenciement de son principal conseiller en politique étrangère.

Dominoes

La Deutsche Bank prédit l'effondrement financier de l'Europe

Europe
La Banque centrale européenne a rendu son verdict ce jeudi 12 septembre, annonçant qu'elle abaissait encore une fois son taux sur les dépôts. Des mesures qui «ruinent le système financier», selon le PDG de la Deutsche Bank.

La baisse par la Banque centrale européenne (BCE) de son taux sur les dépôts, à 0,50%, est un lourd fardeau pour les établissements financiers et de crédits et leurs clients, a affirmé le PDG de la Deutsche Bank, Christian Sewing.
«À long terme, ces taux bas ruinent le système financier», a-t-il affirmé.
La banque allemande a par ailleurs fait remarquer, selon Bloomberg, qu'un tel taux risquait de provoquer des pertes de centaines de millions d'euros rien que cette année.
«Les taux négatifs conduisent à la situation absurde où les banques ne veulent plus avoir de dépôts de leurs clients», avait expliqué début septembre Sergio Ermotti, patron de la banque suisse UBS.
Cette politique de la BCE coûte très cher aux banques européennes: plus de 23 milliards d'euros depuis 2014, dont 7,5 milliards sur la seule année 2019, a précisé l'agence Scope Ratings.

USA

Bye bye John Bolton : Trump limoge son conseiller à la sécurité nationale

Donald Trump a annoncé ce mardi 10 septembre dans un tweet le limogeage de John Bolton qui occupait le poste très influent de conseiller à la sécurité nationale.
blton
© AP Photo/ Evan Vucci
John Bolton, l'homme à la moustache intransigeante
« J'ai informé John Bolton hier soir que nous n'avions plus besoin de ses services à la Maison-Blanche », a tweeté M.Trump.

Bell

Pour La République en marche, la crise des Gilets jaunes est finie...

RIC, gilets jaunes
Alors que le parti présidentiel organise sa première université d'été, leurs cadres se persuadent, à l'instar de Gilles Le Gendre, que les Gilets jaunes font désormais partie du passé, la majorité ayant su répondre aux revendications du mouvement.

A l'image des partis de l'ancien monde, La République en marche (LREM) a lancé le 7 septembre à Bordeaux son Campus des territoires, sorte d'université d'été à laquelle quelque 3 000 personnes sont attendues et qui doit notamment préparer les municipales sur fond de tensions. Des tensions qui sont liées au processus d'investiture des candidats pour les élections de 2020 (avec l'épisode Cédric Villani en toile de fond) mais aussi à une fronde interne d'adhérents dénonçant la trop grande verticalité du parti présidentiel. Pour la première université d'été de LREM, ce rendez-vous médiatique revêt une importance capitale.

Il lui faut en effet préserver les apparences, alors que se profile avec la rentrée d'autres points de tensions, tels que l'explosive réforme des retraites. Et pour que la rentrée apparaisse comme apaisée, les macronistes doivent surtout boucler le cycle tempétueux de la crise des Gilets jaunes, ceux-ci ambitionnant de relancer le mouvement après la période estivale. Dans cette optique, certains cadres sont montés au créneau pour affirmer leur optimisme, multipliant les déclarations pleine de confiance.

"La crise des Gilets jaunes est derrière nous parce que nous avons apporté les réponses appropriées"

Wall Street

La BNP prépare-t-elle son suicide et celle de tous ses salariés ???

Je vous en ai parlé voici 2 mois déjà, mais Les Échos sont revenus dessus : « BNP se préparerait à faire une offre sur un portefeuille de dérivés d'actions que Deutsche Bank a mis aux enchères. Elle négocie par ailleurs la reprise de ses activités d'opérations de courtage privilégié, les services aux fonds alternatifs. »
bnp paribas
© Inconnu
Ah oui.... quand même comme dirait Manuel Valls !

Mais quelle mouche a piqué la BNP ?

De deux choses l'une: soit c'est une volonté en interne d'un fou furieux qui veut suicider la banque, soit ce sont les Américains qui sont en train de forcer la BNP a prendre ce département hautement toxique.

« Le créancier français BNP a l'intention de faire une offre pour le portefeuille de dérivés d'actions de la Deutsche Bank et espère qu'il pourra battre les offres rivales pour obtenir un accord dans les prochaines semaines, selon des sources familières avec le sujet... La BNP est d'ores et déjà sur le point de prendre le contrôle des activités de courtage privilégié de la Deutsche Bank, au service de la clientèle des fonds spéculatifs. Une entente préliminaire a été conclue en juillet et devrait être officialisée au début du mois prochain. Toute transaction sur les dérivés d'actions serait distincte de cette opération, selon les sources », lire ici Reuters.

Info

Près de 1 500 personnes ont été fichées par Monsanto en Europe

Monsanto
© Aurel
Défendre le glyphosate n'est pas une petite entreprise. Seize millions de dollars (14,4 millions d'euros) de contrat, un emboîtement d'une demi-douzaine de firmes de relations publiques, plus de soixante consultants à plein temps, près de 1 500 personnes fichées dans sept pays et 7 millions de dollars destinés au recrutement de « tierces parties » - des personnalités non affiliées à Monsanto qui portent la parole de la firme dans le débat public ou l'arène scientifique. Les éléments-clés du rapport publié, jeudi 5 septembre, par le cabinet d'avocats Sidley Austin sur l'affaire du « fichier Monsanto » donnent la mesure de l'ampleur des opérations d'influence conduites en Europe par l'agrochimiste américain, désormais propriété de Bayer.

L'entreprise allemande avait recruté Sidley Austin en mai, après la révélation, par Le Monde et France 2, de l'existence d'un fichier de 200 personnalités françaises élaboré par la société de lobbying FleishmanHillard pour le compte de Monsanto. Constitué dès l'automne 2016, ce fichier de responsables politiques, journalistes, scientifiques, militants ou syndicalistes, était utilisé dans le cadre de la « campagne de renouvellement du glyphosate ». Réautorisation européenne qui sera obtenue en 2017.