Bienvenue à Sott.net
mar., 11 mai 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Dominoes

L'effet papillon réinitialise le paradigme mondial

Dans la théorie du chaos, l'effet papillon est l'idée que de petites choses peuvent avoir des impacts non linéaires sur un système complexe. Le concept est imaginé avec un papillon battant des ailes, et bien qu'il soit peu probable que cela provoque en soi une tornade, de petits événements peuvent néanmoins provoquer des cascades de changements au sein d'un système complexe.
ghyuj
Et voici l'Europe, où l'Allemagne change. Le parti des Verts bat des ailes dans le vide spatial laissé par le départ attendu de Merkel. Et si le parti était, il y a quelques années, presque entièrement corbinite (c'est-à-dire classiquement anti-establishment), aujourd'hui, sous sa surface libérale, la rhétorique des Verts est différente - elle est farouchement nord-atlantique, pro-OTAN et anti-russe (voire quasi néo-libérale).

Commentaire:
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :



Black Cat

Les collabos (co-labos ?) du pass sanitaire se démasquent

Le chantage « vacciné ou discriminé » de nos gouvernants suscite la collaboration active de certains soumis, politiques, artistes, professions en péril, médecins, pharmaciens, biologistes, etc. et des médias aux ordres des milliardaires.
ghjk
Au lieu de réclamer avec l'ensemble de la population le retour de nos libertés fondamentales bafouées inutilement, et l'autorisation des traitements précoces efficaces, ils préfèrent cautionner des mesures antidémocratiques d'apartheid et jouer les capos.

Commentaire: À l'égal des juifs, sous le totalitarisme nazi, qui étaient montrés et perçus comme les seuls et uniques responsables de tous les maux imaginables de la Terre entière mais inventés dans une fiction totalement surréaliste par les fous et les bandits qui étaient au pouvoir... Les non-vaccinés vont-ils eux aussi être vus comme les responsables de tout ce qui va arriver : crise économique, morts dues au Covid, nouvelles souches de Covid, etc. ? Alors qu'en fait les vaccinés pourraient être, eux, les porteurs de nouvelles versions mortelles de Covid... Alors que les vrais responsables de cette tragédie sont ceux qui rendent les autres responsables, les intouchables, ceux qui ont inventé ce grand mensonge.

Le post-état d'urgence risque d'être plus dur, plus intransigeant et plus hystérique.


Bad Guys

L'État profond globalisé — Un nouvel ordre mondial instauré grâce au Covid-19

Note du traducteur : Bien que cet article soit écrit du point de vue des États-Unis, il va sans dire que son contenu s'applique de la même façon pour une grande partie de la planète, et particulièrement pour les pays occidentaux, voire notamment pour l'Europe, qui serait l'actuel champ de bataille principal des élites au pouvoir.
Pour le meilleur ou pour le pire, le Covid-19 a changé la façon dont nous appréhendons le monde. Il en redessine également les frontières — ainsi que celles de nos libertés — et modifie les règles du jeu à une cadence qui dépasse notre capacité à suivre la métamorphose.
covid police confinement
© Inconnu
« Nous vivons dans un monde psychotique. Les fous sont au pouvoir. »
~ Philip K. Dick, L'homme dans le château fort
En grande partie à cause d'alliances profondes et, dans de nombreux cas, top secrètes du gouvernement étatsunien avec des nations étrangères et des entreprises mondiales, il est devenu de plus en plus évident que nous sommes entrés dans un Nouvel ordre mondial — un ordre mondial globalisé — composé d'agences gouvernementales et d'entreprises internationales.

Cette puissante cabale internationale, que nous appellerons l'État profond globalisé, est tout aussi réelle que l'État profond étatsunien corporatisé, militarisé et industrialisé, et elle représente une menace tout aussi grande, sinon plus, pour nos droits en tant qu'individus en vertu de la Constitution des États-Unis.

Nous nous sommes progressivement dirigés vers cet ordre mondial au cours des dernières décennies, mais le Covid-19, qui a rendu possible une imbrication encore plus étroite entre les intérêts des gouvernements et ceux des multinationales, lui a permis de passer à la vitesse supérieure.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Pour faire adopter le pass sanitaire, « le gouvernement mène une guerre d'usure aux Français »

La commission des lois examine cette semaine le projet «sur la gestion de la sortie de crise sanitaire». Y figure notamment le fameux «pass sanitaire». Après sa récente adoption par le Parlement européen, finira-t-il par s'imposer et régir toute vie en société? C'est la crainte de Jean-Frédéric Poisson, président de «Via, la voie du peuple».

pass
© AP Photo / François Mori
Classé parmi les fantasmes complotistes il y a encore quelques mois, le passeport sanitaire continue sa course à l'adoption. Aussi l'avenir se place-t-il sous le signe de la surveillance, s'inquiète Jean-Frédéric Poisson, ancien député des Yvelines et président du parti «Via, la voie du peuple», l'ancien parti Chrétien-démocrate.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pistol

Permis de tuer

L'histoire est toujours la même : une nation, grâce à un concours de circonstances heureuses, devient puissante - beaucoup plus puissante que les autres - et, pendant un certain temps, elle est dominante. Mais ces circonstances favorables, qui se résument souvent à quelques particularités géologiques avantageuses, qu'il s'agisse du charbon gallois ou du pétrole de l'ouest du Texas, prennent fin en temps voulu. Entre-temps, l'ancienne superpuissance est corrompue par son propre pouvoir.
ghjk
© Agence Reuters Hrvoje Polan
Un soldat américain patrouillait en 2005 dans la ville dévastée de Falloujah.
À l'approche de la fin de partie, ceux qui sont encore nominalement responsables de l'empire qui s'effondre ont recours à toutes sortes de mesures désespérées, sauf une : ils refusent de considérer le fait que leur superpuissance impériale touche à sa fin et qu'ils doivent changer leurs habitudes en conséquence.

Commentaire:
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :



Bad Guys

Une proposition de Biden pourrait faire des États-Unis une « dictature numérique »

Mercredi dernier, le président Biden a été largement salué par les médias grand public et les médias spécialisés dans les soins de santé pour son appel à la création d'une « nouvelle agence de recherche biomédicale » sur le modèle de l'Agence pour les Projets de Recherche avancée de Défense de l'armée américaine, ou DARPA. Selon le président, cette agence chercherait à mettre au point des traitements « innovants » et « révolutionnaires » contre le cancer, la maladie d'Alzheimer et le diabète, avec pour objectif de « mettre fin au cancer tel que nous le connaissons ».
anneau pour régner
Loin de « mettre fin au cancer » comme la plupart des Américains pourraient l'imaginer, l'agence proposée fusionnerait la « sécurité nationale » avec la « sécurité sanitaire » de manière à utiliser les « signes d'alerte » de la santé physique et mentale pour prévenir les épidémies ou la violence avant qu'elles ne se produisent. Un tel système est une recette pour une organisation technocratique « pré-crime » ayant le potentiel de criminaliser les maladies mentales et physiques ainsi que les « mauvaises pensées ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Cowboy Hat

Le régime le plus tyrannique du monde ne peut s'empêcher de déblatérer sur les « droits de l'homme »

« L'Amérique ne reculera pas devant son engagement envers les droits de l'homme et les libertés fondamentales », peut-on lire dans un tweet publié mercredi sur le compte Twitter de la présidence. « Aucun président américain responsable ne peut rester silencieux lorsque les droits humains fondamentaux sont violés ».
biden président
Le tweet, extrait du discours préparé par le président américain devant le Congrès, a été retweeté samedi par le secrétaire d'État Tony Blinken avec la légende suivante : « Nous défendrons toujours les droits de l'homme chez nous et à l'étranger ».

Comme tous les secrétaires d'État américains, les déclarations publiques de Tony Blinken se concentrent essentiellement sur l'affirmation selon laquelle d'autres nations violent les droits de l'homme, et qu'il est du devoir des États-Unis de défendre ces droits. Ce qui est tout à fait stupide, étant donné que le gouvernement américain est le pire violateur des droits de l'homme sur la planète Terre.

Et de loin.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Propaganda

Caitlin Johnstone : « la manipulation des algorithmes de la Silicon Valley est la seule chose qui maintient les médias grand public en vie »

L'émergence d'Internet a été accueillie avec espoir et enthousiasme par des personnes qui avaient compris que les grands médias contrôlés par les ploutocrates manipulaient l'opinion publique pour fabriquer un consentement au statu quo. La démocratisation du partage de l'information allait donner naissance à une conscience publique émancipée de la domination du contrôle narratif ploutocratique, ouvrant ainsi la possibilité d'un changement révolutionnaire des systèmes corrompus de notre société.

media
Mais cela ne s'est jamais produit. L'utilisation d'Internet est devenue courante dans le monde entier et l'humanité est capable de se mettre en réseau et de partager des informations comme jamais auparavant. Mais nous restons fermement sous la coupe des mêmes structures de pouvoir qui nous gouvernent depuis des générations, tant sur le plan politique que psychologique. Même les institutions médiatiques dominantes sont en quelque sorte toujours les mêmes.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bell

La Lettre ouverte des anciens militaires : un complot contre la République ?

En trois ans, la France a traversé deux grandes crises qui n'ont pas trouvé de réponses : la remise en cause de la globalisation par les Gilets jaunes et celle du délitement de l'État par les syndicats de police. Aucune n'a reçu de réponse sur le fond.
fghj
© Inconnu
Si les constats de ces lanceurs d'alerte sont partagés par tous, il devient impossible de les dire publiquement. La démocratie ne meurt pas de l'absence de débats contradictoire mais, pire, de l'érection de tabous.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Network

Les géants du numérique ont pris le contrôle du monde

Les géants du numérique ont pris le contrôle du monde. Personne n'a jamais amassé autant de pouvoir. Hitler en crèverait d'envie si on lui montrait la grandeur de Google. Les protagonistes de Huxley et d'Orwell ne pouvaient qu'en rêver, Bezos et Gates l'ont fait. Ces derniers ont renversé le président américain pour en installer un plus à leur goût, et pour cause. La valeur nette combinée des 100 premiers ultra-riches américains a grimpé en flèche de 195 milliards de dollars depuis l'entrée en fonction de Biden, selon les calculs de Bloomberg.
ikujhy

M. Malofeev
Ces géants contrôlent l'esprit de milliards de personnes. Les nations mettent en gage leurs terres et leurs industries pour acheter leurs médicaments brevetés. Ces géants connaissent nos visages, nos noms, ils savent tout de nous, jusqu'aux cellules dont nous sommes faits, jusqu'à la dernière protéine. Les dieux ont été vaincus, le doux Christ et le puissant Sabaoth, sans oublier Allah en colère. Est-ce là une chose dont on dit : « Voici, c'est nouveau » ? (Eccl 1:10) Non, mon ancêtre à l'esprit blasé avait raison - cela avait déjà été fait dans les âges qui nous ont précédés.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :