Bienvenue à Sott.net
lun., 23 avr. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Bell

Folie effrénée : May n'écarte pas des « ripostes militaires » contre Moscou

La Première ministre britannique a définitivement une dent contre Moscou. Après avoir convaincu ses alliés de se joindre à sa campagne d'expulsion de diplomates, Theresa May a assuré que Londres utiliserait « tous les moyens à [sa] disposition » pour lutter contre la Russie, quitte à déclencher une nouvelle Guerre froide, voire pire.
mayyy
© Inconnu
La May part en guerre
Jusqu'où Theresa May poussera-t-elle l'affaire Skripal ? 26 pays occidentaux viennent de déclarer persona non grata près de 150 diplomates russes, mais la Première ministre britannique a d'ores et déjà annoncé son intention d'aller plus loin. Attaquant la Russie de manière à peine voilée, elle déclarait le 27 mars:

Commentaire: Est-ce que le bon sens va revenir dans les hauts lieux britanniques ? Le rideau s'est levé et nous sommes témoins, encore une fois, de la folie de certains chefs d'État qui, mine de rien mettent la vie sur cette planète, encore une fois aussi, en danger. Ils jouent à quoi, ces êtres ?

Lire aussi :


Bad Guys

La nomination de Bolton : un autre avertissement sur de nouvelles guerres américaines

La nomination du belliciste tristement célèbre John Bolton au poste de conseiller à la sécurité nationale de Trump jeudi est un signe clair que la Maison-Blanche s'est mise sur un pied de guerre. Bolton est bien connu pour son plaidoyer en faveur de guerres d'agression illégales, notamment contre la Corée du Nord et l'Iran, son mépris de l'ONU et du droit international, et sa position belliqueuse envers des rivaux des Américains comme la Chine et la Russie.

bolton
© Inconnu
Bolton
La Corée du Nord est immédiatement dans le collimateur de Trump. Le Président a indiqué au début du mois qu'il rencontrerait le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en mai. Cependant, l'installation de Bolton à la place de H.R. McMaster et du belliciste Mike Pompeo au poste de secrétaire d'État américain à la place de Rex Tillerson il y a deux semaines démontre que le but de toute réunion ne sera pas de négocier, mais de lancer un ultimatum américain ou bien de monter une provocation.

Jet4

Pour la première fois depuis l'URSS, des avions russes ont rejoint les rives américaines par le Pôle

Lors d'un entraînement, l'aviation anti-sous-marine russe a survolé le Pôle en direction de l'Amérique du Nord. La Russie poursuit en effet la modernisation de sa Flotte du Nord, celle qui opère dans la région stratégique qu'est devenue l'Arctique.
avions
© Ministère russe de la Défense
« Pour la première fois depuis l'ère soviétique, nous avons fait voler l'aviation anti-sous-marine au-dessus du pôle Nord vers les rives nord-américaines », a annoncé le 28 mars, Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, cité par Reuters, sans préciser de date.

Eye 2

Quatre jours pour déclarer une Guerre froide

teresa
© Inconnu
Bien que disposant de la quatrième armée au monde, le Royaume-Uni ne peut pas défier la Russie sans disposer d’alliés. Il doit donc inventer un casus belli, et faire réagir ses partenaires pour les conduire à s’exposer avec lui.
La semaine qui vient de s'écouler a été extraordinairement riche en événements. Mais aucun média n'a été en mesure d'en rendre compte car tous ont délibérément masqué certains d'entre eux pour protéger la narration qu'en faisait leur gouvernement. Londres a tenté de provoquer un conflit majeur, mais a perdu face à la Russie, au président Trump et à la Syrie.

Eye 1

Tous contre Poutine avec l'affaire Skripal : les pays de l'UE, les USA et le Canada expulsent des diplomates russes

Quatorze pays européens, les États-Unis et le Canada ont annoncé lundi l'expulsion de diplomates russes à la suite de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni. Union européenne : Selon le Président du Conseil européen Donald Tusk, quatorze pays membres de l'UE ont décidé de prendre cette décision à l'encontre de Moscou.
russie
© Inconnu

Commentaire: Qu'ont-ils derrière la tête, si tête il y a, pour agir de la sorte ? Ne savent-ils pas qu'en agissant ainsi ce n'est pas la Russie à qui ils font mal mais plutôt à eux? Leur image ternie par leurs actes insensés, encore une fois. C'est avec des gens avec une cervelle limitée que les grandes guerres, lire les guerres mondiales, commencent. Et si ça arrive nous en serons les premières victimes ...

Les perdants se vengent.

Lire aussi :


Bullseye

La diplomatie russe promet « un cadeau historique » pour Londres

Le ministère russe des Affaires étrangères réserve « un cadeau-surprise » à Londres et à tous ceux qui osent comparer la Russie au Troisième Reich dans le cadre de l'affaire de l'ex-agent double Skripal, d'après la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.
russie
© Sputnik. Ekaterina Chesnokova
Mme Zakharova
La Russie offrira jeudi un «cadeau historique» au Royaume-Uni en réponse à la « provocation colossale» de Londres qui accuse gratuitement Moscou d'être impliqué dans l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-agent double Skripal, a déclaré dimanche la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

Commentaire: Lire également :


Heart - Black

« L'Occident ne se repent pas pour les bombardements sur la Yougoslavie »

L'Occident « ne se repent pas » pour les bombardements sur la Yougoslavie en 1999 mais ne cesse d'enseigner l'humanisme aux autres, estime l'ambassadeur russe en Serbie. Les diplomates occidentaux ont fait fi de la cérémonie commémorative organisée en Serbie en mémoire aux victimes des bombardements de l'Otan sur la Yougoslavie, a annoncé l'ambassadeur russe à Belgrade, Alexandre Tchepourine.
serbes
© Miroslav Miletić
« C'est la cinquième fois consécutive que je prends part à la cérémonie en mémoire aux victimes de l'agression de l'Otan. Et aujourd'hui, comme toujours, aucun diplomate occidental n'a pris la peine d'assister à l'évènement », a indiqué l'ambassadeur, cité par les médias russes.

Commentaire: Comme c'est facile d'assassiner des nations, des pays, des hommes et des femmes, des enfants, comme c'est facile de justifier l'anéantissement de villes, d'usines, d'immeubles ou vivent des gens, facile de mentir avec sans froid, facile de tuer quand on est un psychopathe, quand on est une manufacture à tuer comme l'est l'OTAN. Sans scrupules, sans émotion, en jouant aux échecs avec la vie sur la terre, ces malfaiteurs de la mort. Et comme il est facile l'oubli. Mais essayons de nous en souvenir et regardons ces criminels :

Lien à la vidéo :

Et voici un court documentaire d'une chaîne espagnole sur le bombardement sur la Yougoslavie par l'OTAN :


Et des images de Belgrade bombardée par l'OTAN :





Biohazard

Ghouta orientale : Pourquoi l'attaque chimique tant attendue par les Occidentaux n'a pas eu lieu ?

ghouta civilians
© Sputnik
Civils dans le village libéré de Kafr Batna dans l'est de la Ghouta.
Alors que les dirigeants occidentaux attendaient impatiemment l'attaque chimique présumée pour justifier leur bombardement des sites loyalistes en Syrie, celle-ci n'a jamais eu lieu.
Et pour cause : ce sont les habitants de la Ghouta orientale qui l'ont fait avortée.

La date fatidique du 18 Mars

Le site d'informations en ligne libanais al-Ahed News a obtenu ces révélations de la bouche des habitants qui venaient de sortir de la Ghouta.
Son correspondant en Syrie les a rencontrés dans le centre d'hébergement qui leur a été aménagé à Al-Harjalat, au sud de Damas.

« Tous sont d'accord sur une seule version des faits : les terroristes de la localité de Hamouriyat et des autres localités voulaient réaliser une mise en scène chimique, en même temps de la tenue du Conseil de sécurité le 18 mars écoulé, mais les habitants ont rejeté l'idée, refusant d'être ses comparses », écrit al-Ahed News, dans son édition de ce lundi 19 mars, rapportant les propos des gens qu'il a interviewés.

Commentaire: Faire le lien avec :


Eye 2

Pourquoi Boris Johnson, le secrétaire d'État des Affaires étrangères anglais, ment dans l'affaire Skripal

boris johnson
Les preuves présentées aujourd'hui par le gouvernement britannique au tribunal prouvent, sans l'ombre d'un doute que Boris Johnson a menti sur le degré de certitude des scientifiques de Porton Down, le laboratoire scientifique militaire, concernant l'empoisonnement des Skripals père et fille avec l'agent neurotoxique russe "novichok".

Hier, dans une interview avec la Deutsche Welle, Boris Johnson a affirmé directement que Porton Down lui avait dit qu'ils avaient identifié positivement l'agent neurotoxique comme étant russe :
Vous dites que la source de cet agent neurotoxique, le Novichok, c'est la Russie. Comment avez-vous réussi à le découvrir si vite ? La Grande-Bretagne en possède-t-elle des échantillons ?

Permettez-moi d'être clair avec vous.... Quand je regarde les preuves, je veux dire les gens de Porton Down, le laboratoire ....

Ils ont donc les échantillons ....

Ils en ont. Et ils étaient absolument catégoriques et j'ai demandé au gars moi-même, j'ai dit : "Êtes-vous sûr ?". Et il a dit qu'il n'y a aucun doute.
Je savais et j'avais publié via mes propres lanceurs d'alerte que c'est un mensonge. Jusqu'à présent, je n'avais pas pu le prouver. Mais aujourd'hui, je peux absolument le prouver, grâce au jugement de la Haute Cour qui a donné l'autorisation de prélever de nouveaux échantillons de sang sur Skripals pour l'utilisation par l'OIAC (l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques).

Le juge Williams a inclus dans son jugement un résumé de la preuve qui nous montre directement, pour la première fois, ce que Porton Down a réellement dit :

Chess

L'Oncle Sam est bel et bien coincé en Syrie

U.S. Army General Joseph Votel
© Saul Loeb (AFP)
Le Général Joseph Votel
Lors d'une audition au Congrès, témoignant devant le Comité des services armés, le général Joseph Votel, chef du commandement central étasunien (CENTCOM), s'est plaint du fait que la Russie et l'Iran déstabilisent la lutte contre l'État islamique en Syrie. Il a aussi accusé Téhéran et Moscou d'empêcher la Syrie de « progresser » :

Notre mission en Syrie est strictement axée sur la défaite de l'État islamique... En ce moment, la plus grande menace en Syrie est due à toute l'instabilité qui empêche le pays de progresser... Certes, l'Iran en est l'un des aspects, mais la Russie aussi.

Le général a raconté que Moscou joue au pompier pyromane en suscitant des tensions entre les diverses forces, puis en tentant ensuite d'arbitrer les conflits. C'est ainsi que la Russie aurait sapé les relations entre la Turquie et les États-Unis :

Je suis donc préoccupé par le rôle joué par la Russie dans le nord de la Syrie, et par la manière dont elle affecte nos relations, et en particulier nos relations avec la Turquie... La Turquie était depuis longtemps notre partenaire clé dans la lutte contre l'État islamique, et nous reconnaissons qu'elle a des préoccupations légitimes de sécurité avec le terrorisme le long de ses frontières.