Bienvenue à Sott.net
sam., 21 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Attention

À voir ! « Bachar el-Assad à visage découvert » : le documentaire qu'Arte a effacé de ses archives

« C'est sûr qu'on est loin d'un Saddam Hussein ou d'un Mouamar Kadhafi », affirme à l'époque le documentaire d'Arte. Avant le fameux « Printemps arabe » de Syrie, Bachar el-Assad était reçu en grandes pompes dans les capitales européennes et à l'Elysée... A cette époque la Syrie était un pays sûr et pacifique.

© AFP / Louai Beshara
« Il est vrai que le jeune président n'est guère servi par l'actualité. Les Américains déclenchent la guerre en Afghanistan puis en Irak. Dans ce contexte Bachar el-Assad est beaucoup moins séduisant pour les Occidentaux. » dit le commentateur.

Les Américains ne pardonnent pas à Bachar d'avoir condamné l'invasion de l'Irak. C'est dans le documentaire!

Ce documentaire sur la Syrie de Bachar Al Assad a été diffusé en 2009, mais depuis il est devenu totalement incompatible avec la propagande officielle anti-syrienne. Il avait été diffusé jusqu'en 2011 dans tous les médias français sans exception. Ce film est devenu tellement politiquement incorrect, qu'Arte ne l'a bien sûr jamais rediffusé depuis mais au contraire l'a effacé de ses archives, comme s'il n'avait jamais existé. Cette version du pouvoir du président syrien ne correspondait plus du tout avec la politique de diabolisation qui devait permettre de supprimer celui qui était devenu un gêneur pour les ambitions occidentales.

Malheureusement pour les censeurs, s'il est très facile de propager des mensonges sur internet, il est par contre très difficile d'y effacer la vérité. Ainsi des internautes l'ont retrouvé et partagé pour qu'il ne tombe pas dans l'oubli comme l'aurait souhaité le pouvoir.

Voilà de quoi confondre les manipulateurs de l'opinion publique -pour cacher des projets inavouables-, qui ne reculent pas devant le déclenchement des guerres et l'activation de la machine à tuer. Voilà la réalité des donneurs de leçon diaboliques dont les mots d'ordre partent de Washington et s'imposent aux autorités couchées et complices de l'Union européenne.


Commentaire: Tôt ou tard, la vérité finit toujours par (ré)émerger...


Dollar

Pour Londres, les revenus sur les armes prévalent sur la préoccupation humanitaire

Bien que le Bahreïn fasse partie de la vingtaine de « pays à risque », le Royaume-Uni lui vend des armes, et ce, malgré les inquiétudes concernant les droits de l'homme dans ce pays.

L'armée du Royaume de Bahreïn fait l'objet d'une série d'accusations pour violations des droits de l'homme. Pourtant, depuis des années, Londres vend des armes au pays, faisant fi du risque qu'elles puissent être utilisées pour de la « répression intérieure ». Dans une interview accordée à Sputnik, Andrew Smith, coordinateur médiatique de la « Campagne contre le commerce des armes », estime qu'en s'adonnant à de telles exportations, « Londres place les intérêts des fabricants d'armes au-dessus du droit humanitaire ».
« L'armée du Bahreïn est accusée de nombreuses violations des droits de l'homme, les répressions se poursuivent depuis des années dans le pays, et comme le Royaume-Uni fait son beurre de cette situation, il y est complétement impliqué », indique l'expert.
L'affirmation selon laquelle les ventes d'armes au Bahreïn contribuent au renforcement de la sécurité des Britanniques est loin de la réalité, selon Andrew Smith. L'analyste estime en effet que ces exportations d'armes servent de preuve, pour la monarchie du Bahreïn, de la légitimité de leurs représailles.

Bell

Syrie : Israel bombarde un aéroport militaire près de Damas

Plusieurs fortes explosions ont touché l'aéroport militaire de Mezzah situé aux abords de Damas, a annoncé vendredi Reuters se référant à la télévision publique syrienne. L'armée a accusé Israël de l'attaque et a mis en garde Tel Aviv contre les conséquences de ce geste. Selon l'armée, plusieurs roquettes ont été tirées d'un secteur situé près du lac de Tibériade dans le nord d'Israël juste après minuit. Les roquettes ont atterri sur le site de l'aéroport.

© AFP
L'aéroport, situé au sud-ouest de la capitale, est une base aérienne stratégique majeure, utilisée principalement par la garde républicaine syrienne, corps d'élite chargé de protéger la capitale. Elle a servi de base pour bombarder des secteurs qui étaient autrefois tenus par les rebelles dans la banlieue de Damas.

Bomb

Remercions le Pentagone pour son essaim de micro-drones reliés par une IA collective


Commentaire : Chaque "progrès" technologique de ce type nous le confirme : séparer la science des instances du pouvoir, quelles qu'elles soient semble être indispensable. Vital sans aucun doute. Qu'ils soient informatiques, robotiques, médicales, génétiques, physiques, nutritionnels ou historiques, les fruits de la science sont, à notre époque, inévitablement récupérés et contaminés par la kyrielle de cerveaux malades disséminés dans les organismes, dans les administrations, dans les directions, les gouvernances, les intendances et les États. Qui produisent eux-mêmes, au final, les scientifiques sans conscience dont ils ont besoin.

Quant au problème posé par l'Intelligence Artificielle :

© Inconnu
Le Pentagone a annoncé d'avoir testé avec succès des micro-drones militaires. Ces derniers sont dotés d'une I.A. collective qui leur permet d'effectuer des actions en groupe et de s'adapter à un grand éventail de situations.

Le Pentagone a révélé lundi dernier avoir effectué des tests militaires concernant une nuée gigantesque de micro-drones. Une volée de 103 micro-drones Perdix a été lâchée par trois jets militaires, des F/A-18 Super Hornet, lors d'une opération de simulation qui a eu lieu à China Lake, en Californie, en octobre 2016.

Ces petits insectes robotiques mesurent 16 centimètres et sont dotés d'une intelligence artificielle qui leur permet d'agir et de combattre collectivement. En effet, le Pentagone affirme : « Les micro-drones ont montré des comportements collectifs avancés, comme par exemple dans leur prise de décision, dans leurs changements de formations de vol et dans leur processus d'auto-réparation. »

Brain

Oubliez la pensée unique des journalistes, voici le vrai bilan des années Obama

Barack Obama a déclaré hier dans son discours d'adieu que l'Amérique est dans une meilleure situation que lorsqu'il est arrivé au pouvoir en 2008. Comme François Hollande, qui pense la même chose pour la France, Obama vit dans un monde abstrait de bisounours coupés de la réalité, il ne connaît pas ni ne comprend plus sa population.

Obama n'a pas cherché, en huit ans, à régler le problème de la pauvreté ; il n'a pas tenté d'améliorer le sort des classes les plus défavorisées, notamment les noirs, qui sont plus pauvres aujourd'hui qu'il y a 8 ans et plus nombreux : 10 millions de plus qu'il y a 8 ans ; 47 millions de personnes vivant de bons alimentaires contre 28 quand il est arrivé au pouvoir. A peu près la même chose peut être dite de François Hollande.

Economie en berne, population noire plus durement touchée
  • Le nombre de familles noires possédant leur logement a diminué de 6%, tout comme leur revenu moyen, qui a baissé de 9%, le taux de chômage des noirs a dépassé le record de 1977, et il est toujours largement supérieur à celui des blancs.
  • En invitant à la Maison-Blanche l'organisation radicale Black Lives Matter, Barack Obama a explicitement excité les divisions raciales, polarisé la société autour de concepts racistes, au lieu, c'est le rôle d'un président, d'unifier le pays.
  • Obama n'a jamais rien fait pour lutter contre l'échec scolaire et la médiocrité du système éducatif dans les quartiers pauvres, qui sont à la racine de la délinquance, du chômage, et de l'épidémie de familles monoparentales.

Megaphone

Thierry Mariani explique la vérité à propos de la Syrie à une journaliste d'I-TELE

Thierry Mariani témoigne au micro de Laurence Ferrari de son voyage en Syrie où il a rencontré Bachar El Assad.
- I-TELE, 10 janvier 2017, 18h40

« J'étais à la messe arménienne avec les chrétiens, je peux vous dire qu'ils criaient de joie parce que enfin depuis trois ans ils ne sont plus bombardés ».


Light Sabers

La vidéo ou Trump défie CNN en refusant de donner la parole à un journaliste

Trump règle ses comptes, lors de sa conférence de presse, avec un journaliste de la chaîne CNN qui a relayé les accusations non vérifiées de Buzzfeed sur sa prétendue sextape : « Vous faites du Fake News ! » (des fausses nouvelles).


Newspaper

4Chan déclare avoir fabriqué de toute pièce le rapport anti-Trump

Traduction Avic - Réseau International

© Jonathan Ernst/Reuters
Dans une histoire qui devient plus surréaliste de minute en minute, un post sur 4Chan vient de déclarer que les fameuses scènes de « douches dorées » du dossier de 35 pages non vérifiées, prétendument rédigé par un officier du renseignement britannique, était un canular et a été fabriqué par un membre du réseau de discussion comme une « fanfiction », puis envoyé à Rick Wilson, qui s'est chargé de l'envoyer à la CIA qui l'a classé par la suite dans ses dossiers officiels de renseignement secrets concernant l'élection.

Voici l'explication de 4Chan de la façon dont l'histoire a été mise en lumière:
> / Pol / acks a envoyé par email une fanfiction à « l'expert » anti-Trump Rick Wilson à propos de Trump incitant les gens à pisser sur le lit dans lequel dort Obama

> Il pensait que l'histoire était vraie et la communiqua à la CIA

> L'agence centrale du renseignement des États-Unis d'Amérique la met dans son rapport officiel de renseignements classifiés sur la participation russe à l'élection

> Donald Trump et Obama ont tous les deux lu cette fanfiction de pol/acks

> La CIA en a conclu que les Russes avaient l'intention de faire chanter Trump avec cette histoire que nous avons créée.
Tout cela ne fait que révéler ce que nous sommes devenus.

Commentaire: En bonus, Trump contre CNN, le plus grand pourvoyeur de fausses informations :




Alarm Clock

La Folie de fin de règne à Washington

En 2016, le Parti de guerre étatsunien était sûr de pouvoir poursuivre sa politique habituelle d'hégémonie mondiale avec l'élection à la Présidence de sa candidate, Hillary Clinton. Face à sa défaite inattendue, déchirante, inacceptable, le Parti de guerre dans son désarroi s'est mis à mimer sa propre caricature de «l'ennemi», la Russie - grande nation qu'Obama qualifie bizarrement de « petite ». Son dépit est sans limites.

© Inconnu
Adieu, à ne plus vous revoir
Pour Hillary Clinton, l'élimination du «dictateur» Khadafi fut son plus grand succès et devait la qualifier pour la présidence grâce au succès de sa « stratégie de changement de régime ». Ses emails révélés par le FBI sont la preuve de cette attente. Hillary avait adopté avec enthousiasme la politique des néoconservateurs et des interventionnistes libéraux prônant le renversement de gouvernements qui manquaient de respect pour la seule superpuissance, nation exceptionnelle, indispensable et unique leader du monde.

Commentaire: La planète a besoin d'un changement rigoureux et adulte pour le bien de sa survie.

Vous pouvez lire aussi :


Hourglass

Pouvoir et domination en 2017


Commentaire : Un article concernant l'Allemagne, tout à fait transposable au reste du monde, et à la France en particulier, à l'heure de la chasse au complotisme et des "fausses nouvelles", techno-maccarthysme soft des temps modernes, où le système de dressage éducatif scolaire étouffe également toute créativité et toute velléité d'indépendance d'esprit, pour formater, médias débilitants aidant, des générations entières de futurs adultes qui se devront de perpétuer le Système. Car il s'agit bien de cela, pour les élites : freiner la prise de conscience d'une populace qui menacerait le "bon" fonctionnement d'une structure étatique monstrueuse qui propulse, depuis des siècles, les mêmes fous mégalomanes, narcissiques et psychopathes aux poste du pouvoir.

Un début de solution :

On a toujours réussi à justifier le pouvoir et la domination. En Europe, pendant des siècles, on prétendait que c'était la volonté de Dieu et grâce à sa magnanimité que le pouvoir et la domination étaient dévolus à la noblesse, aux rois et aux empereurs. Le siècle des Lumières a tenté d'apporter un changement, mais avec un succès limité, car les tyrans apparus depuis la fin du XVIIIe siècle se sont approprié les termes du siècle des Lumières pour leur donner leur propre sens afin de tenir seuls les rênes du pouvoir.

On peut y ajouter les justifications s'appuyant sur le déroulement de l'histoire: le pouvoir et la domination ayant été le résultat de phénomènes « sans alternative », selon certaines « doctrines historiques », comme par exemple, en Europe et en Allemagne, comme « doctrine résultant de deux guerres mondiales et de la dictature nationale socialiste ». Que cela fut le fruit d'une torsion de l'histoire pour la mettre en adéquation avec des intérêts bien précis, la vérité n'étant plus que très relative est une autre histoire. On ne veut surtout rien savoir de faits inappréciables remettant hier comme aujourd'hui en question la volonté de pouvoir et de domination.