Bienvenue à Sott.net
sam., 24 juin 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Arrow Down

En marche vers l'incompétence : « Des candidats En Marche n'ont même pas le niveau d'un délégué de classe »


Comment: Fraude, soupçons d'emplois fictifs, Bayrougate, charlatanerie (ou la « moralisation de la vie politique » selon Macron), incompétents... Les candidats d'En Marche, c'est un vrai festival de bras cassés. En regardant les « exploits » télévisuels de certains candidats, on ne sait plus s'il faut rire ou pleurer. On voit bien que ces incompétents sont de simples pantins qui, une fois élus députés, seront uniquement là pour servir la soupe et voter servilement les lois du gouvernement (enfin, celles qui ne seront pas « légiférées » par ordonnance).



Anissa Khedher, candidate d'En Marche : une belle tête de vainqueur
Jean-Rémi Baudot (journaliste BFMTV) : « Le casting En Marche au niveau local laisse parfois à désirer. On a vu ces derniers jours des gens qui refusent de débattre avec des politiques plus expérimentés par peur de la confrontation. Et puis il y a ceux qui ne sont pas au niveau, et on se rend compte que certains n'ont même pas le niveau de délégué de classe. Une candidate du Rhône [Anissa Khedher] se décompose littéralement à la télévision, incapable de tenir un débat avec des arguments de fond, comme sur la forme, c'est en termes d'image absolument ravageur, et pour l'instant, peut-être que c'est elle qui sera élue. ».
- BFM TV, 16 juin 2017, 10h36


Attention

Mort du chef de Daech Abou Bakr Al-Baghadi lors d'une frappe russe ?

Découvrez la photo publiée par le ministère russe de la Défense du bombardement des forces aériennes russes à Raqqa ayant éliminé près de 300 djihadistes, dont plusieurs chefs haut placés de Daech. Abou Bakr Al-Baghadi, leader du groupe terroriste, aurait également été tué.

© Ministère russe de la défense
Dans la nuit du 27 au 28 mai, l'aviation russe a bombardé un poste de commandement où étaient réunis des chefs haut placés de Daech qui discutaient des itinéraires de sortie des djihadistes par le « couloir sud » de Raqqa.
La frappe a eu lieu dans la banlieue sud de la ville syrienne de Raqqa. Des chasseurs Su-35 et Su-34 ont notamment pris part à l'opération antiterroriste, annonce le ministère russe de la Défense.

Commentaire: Même si les véritables responsables du terrorisme islamiste sont à chercher du côté de Riyad et Washington, l'élimination d'un des chefs de leur bras armé au Moyen-Orient (Daesh) peut sans conteste être qualifiée de « bonne nouvelle ».

À lire : Le Qatar, l'Arabie Saoudite, le terrorisme islamiste et l'Establishment anglo-américain
Pour comprendre les dessous du terrorisme islamiste, voir également le dernier ouvrage de Thierry Meyssan, Sous nos yeux.


Alarm Clock

« La main » des Saoudiens et des Etats-Unis dans les attentats de Téhéran pousse à une guerre totale

Donald Trump, accordant un soutien militaire croissant à l'Arabie saoudite, risque de provoquer une escalade des tensions au Moyen-Orient. Le journaliste Finian Cunningham évoque les potentiels dévéloppements à venir dans la région.

© Inconnu
Le Corps des Gardines de la révolution islamique islamique
L'Iran a accusé l'Arabie saoudite et par extension les Etats-Unis d'être impliqués dans les attentats meurtriers qui ont frappé au cœur de la capitale iranienne. Désormais, Téhéran menaçant de se venger, le Moyen-Orient est au bord d'une guerre totale.

Pocket Knife

La saga du Qatar avec Pepe Escobar

Le Président US Donald Trump n'a pas pu prévoir les effets secondaires de portée stratégique, issus de sa danse du sabre triomphale lors de son passage à Riyad. À moins que...? Le fait est que la Maison des Saoud a pété un câble, s'en prenant tout d'un coup au Qatar et bombardant de l'intérieur ce glorieux projet d'OTAN arabe - appelez-le OTAN-CCG [CCG = Conseil de Coopération du Golfe, NdT] - proclamé avec fanfare autour d'un orbe luminescent.
© AFP 2017/ KHALED AL-SAYYED
Vehicules de l'armée saoudienne
Un Trump tout excité s'est fendu de trois Tweets pour encenser Riyad dans sa poursuite de Doha. Trump et l'OTAN-CCG ont mis sur un pied d'égalité Daech et l'Iran comme « terroristes ». La Maison de Saoud en a rajouté une couche - et a dénoncé le Qatar d'être le premier financier du terrorisme, ce qui équivaut à Don Corleone balançant des invectives mafieuses à Tony Soprano.

Commentaire: Lire aussi :


Che Guevara

Pour la première fois depuis 2014, l'armée syrienne atteint la frontière irakienne

Si l'information est confirmée, c'est un séisme. Les forces loyalistes auraient doublé les rebelles pro-US et atteint la frontière irakienne, coupant l'herbe sous le pied aux plans américano-israélo-saoudiens visant à rompre l'arc chiite.

Plusieurs sources corroborent la nouvelle (ici ou ici) et le ministère russe de la Défense semble l'accréditer. Un site pro-rebelle va dans le même sens, quoique de mauvaise grâce :
Si elle est confirmée, cette offensive éclair est un coup de poignard pour Riyad et Tel Aviv et pèsera d'un grand poids dans les recompositions d'après-guerre.

Dans le dernier billet, nous nous interrogions :
Plus généralement, on peut se demander ce qu'attend l'armée syrienne pour lancer la grande offensive vers Deir ez Zoor, dans les tuyaux depuis des semaines. C'est le grand jalon de la course vers l'est et le contrôle de la frontière irakienne. Or l'avance y est pour l'instant lente, les loyalistes semblant se concentrer partout ailleurs (...)

Au sud, dans la région d'Al Tanaf justement, l'armée syrienne reprend aux rebelles pro-US des territoires qui paraissent secondaires. Certes, on comprend la logique qui prévaut : Al Tanaf est le dernier point proche de la frontière jordanienne où passent les hommes de paille américains. Ensuite, c'est la frontière avec l'Irak contrôlée de l'autre côté par les Unités de Mobilisation Populaire (UMP) chiites irakiennes. Que Damas parvienne à sceller la frontière syro-jordanienne jusqu'à Al Tanaf et les rebelles, n'ayant plus de base arrière ni de ravitaillement, disparaîtront comme neige au soleil.
M'enfin, l'urgence semble tout de même être Deir ez Zoor où l'armée syrienne vient encore de résister difficilement à une puissante attaque de Daech durant une semaine

Pirates

Le Qatar, l'Arabie Saoudite, le terrorisme islamiste et l'Establishment anglo-américain


Business de guerre : « C'est un plaisir de faire des affaires avec vous, votre Altesse sérénissime coupeuse de tête »
Les « coïncidences » et les recoupements fusent de toutes parts depuis quelques jours, au point de passer inaperçus si on n'a pas les yeux rivés sur les actualités, alors je vous conseille de suivre les analyses quotidiennes de Sott.net pour rester à la page.

D'abord, nous avons eu l'attentat terroriste de London Bridge, deux semaines après l'attentat de Manchester et une semaine avant ce qui pourrait bien être l'élection la plus cruciale pour la Grande-Bretagne depuis des décennies.

Ces derniers jours, nous avons eu droit au spectacle grotesque de « l'expulsion » du Qatar pour cause de financement du terrorisme djihadiste, expulsion décidée par le financeur suprême de ce même terrorisme : l'Arabie Saoudite. C'est un peu comme si McDonald's accusait Burger King de vendre de la junk food. Cette « prise de bec » cache donc quelque chose, et ce n'est pas les médias mainstream qui en parleront. Le message derrière le timing de cette mise au ban du Qatar par les Saoudiens - quelques jours après l'attentat djihadiste de London Bridge - semble être : « Accusez donc le Qatar, mais pas nous ! »

Bullseye

Comprendre la géopolitique du terrorisme

Alors que les médias dépeignent systématiquement le terrorisme comme une manifestation du mal et l'œuvre de fous, il existe des relations et des objectifs géopolitiques définis qui sous-tendent ces actes.

© Inconnu
La dernière d'une longue série d'attaques terroristes sanglantes attribuées à l'État islamique d'Irak et de Syrie (ÉI) s'est déroulée mercredi matin en Iran avec des assauts armés coordonnés contre le Parlement iranien (Majlis) et le mausolée du défunt chef suprême de la République islamique, l'Imam Khomeini. Au moins 12 personnes ont été tuées et 43 blessées.

Alarm Clock

Deux nouvelles mesures du gouvernement Macron contre le terrorisme : état d'urgence permanent ?

Projet de loi reprenant des mesures de l'état d'urgence et création d'une nouvelle instance : les mesures annoncées par l'Élysée n'ont pas convaincu tout le monde, certains les jugeant insuffisantes, d'autres dénonçant une atteinte aux libertés.

© Inconnu
État d'urgence permanent en France ?
« Ce sont quasiment toutes les mesures de l'état d'urgence qui vont se retrouver dans le droit commun » : c'est ainsi que Le Monde décrit l'avant-projet de loi antiterroriste que le gouvernement d'Édouard Philippe a transmis au Conseil d'État le 7 juin.

Commentaire: Lire aussi :


Attention

Élections Royaume-Uni : les tories perdent la majorité absolue au Parlement

Le parti conservateur de Theresa May a perdu sa majorité absolue au Parlement à l'issue des élections législatives anticipées du 8 juin en Grande-Bretagne, selon les résultats officiels publiés.

© Inconnu
Theresa May
Au Royaume-Uni, les conservateurs sont en tête du scrutin des élections législatives, mais ont perdu une quinzaine de sièges, tandis que l'opposition travailliste en a gagné une petite trentaine, selon les résultats quasi finaux parus le matin du 8 juin.

Alarm Clock

« Personne ne survivrait »: Poutine sur les conséquences d'une guerre avec les USA

Dans une interview exclusive accordée au réalisateur américain Oliver Stone, le Président Poutine se penche sur les relations russo-américaines et les perspectives de leur évolution sous l'administration Trump.
© Sergei Guneev
Vladimir Poutine
Interviewé par le réalisateur hollywoodien Oliver Stone, le Président russe a émis son opinion sur une guerre éventuelle entre les États-Unis et la Russie dans le contexte actuel.