Bienvenue à Sott.net
sam., 04 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Cult

Allemagne : un réseau pédocriminel d'État sous couvert de pédagogie et de libération sexuelle

Nouveau scandale en Allemagne, même s'il couve depuis quelques années. Il est question cette fois-ci de l'alimentation par les services sociaux de réseaux pédocriminels, en toute impunité pendant 30 ans malgré les alertes. Le tout, organisé par un certain Helmut Kentler, sexologue et pédagogue meneur dans la vague allemande de "liberation sexuelle" à travers laquelle beaucoup ont cherché à transformer les enfants en objets sexuels.

Helmut Kentler

Helmut Kentler, la star allemande de « l'éducation sexuelle » (au sens littéral)
Pendant plus de 30 ans, jusqu'en 2003, les autorités allemandes ont continué envers et contre tout à fournir des enfants à des pédophiles, le tout organisé par le Dolto - Kinsey allemand, Helmut Kentler, la star allemande de l' "éducation sexuelle" (au sens littéral).

Cette icône de la "révolution sexuelle" menait officiellement des "expériences" sociologiques avec des pédocriminels et des enfants.

Cowboy Hat

« Pourquoi les Blancs d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier » - Coleman Hughes

Pour cet étudiant à Columbia, il est absurde de faire porter la responsabilité historique de l'oppression des Afro-Américains sur les Blancs d'aujourd'hui.

coleman hughes

Coleman Hugues
À l'automne 2016, j'ai été embauché parmi les musiciens qui allaient accompagner Rihanna lors des MTV Video Music Awards. À mon heureuse surprise, plusieurs de mes amis avaient aussi été recrutés. Pour nous, c'était le concert d'une vie - de la belle musique, de l'audience et, si la chance nous souriait, la possibilité de tailler une bavette avec des stars en coulisse.

Mais, alors que la date approchait, j'ai appris qu'un de mes amis avait été viré et remplacé. Pourquoi ? Parce qu'il était hispanique et que la direction artistique de Rihanna ne voulait voir que des instrumentistes et des choristes noirs - à l'exception du guitariste habituel de Rihanna, il n'y aurait aucun non-Noir sur scène. Si j'étais déçu pour mon ami, son renvoi ne m'a pas paru injuste à l'époque -, ce qu'il n'était peut-être pas. Est-ce contraire à l'éthique qu'un artiste choisisse la composition raciale d'une performance à l'esthétique raciale évidente ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mon opinion personnelle penche vers la liberté artistique, mais, en tant que société, c'est un problème qu'il nous reste encore à résoudre.

Une chose, cependant, est claire. Si les races avaient été inversées - si un musicien noir avait été viré pour permettre un tableau entièrement blanc -, la nouvelle aurait fait la une de tous les journaux. L'infraction morale aurait été admise par tous et sans la moindre ambiguïté. Les habituels indignés auraient fait part de leur indignation, on aurait rappelé les heures les plus sombres de notre histoire faite d'esclavage et de lois ségrégationnistes, et une telle réaction aurait été largement considérée comme justifiée. Il y aurait eu ensuite la vindicte publique et des excuses la main sur le coeur. Il est même possible que, pour corriger le tir, MTV aurait mis en place des formations de lutte contre les préjugés racistes à destination de son personnel et de ses collaborateurs.

Bad Guys

Pathologie mentale circonstancielle — La France atteinte du syndrome de Stockholm

L'internationale de la subversion mondialiste et transhumaniste est à l'œuvre... pour ce faire elle s'appuie sur toutes les pègres transgressives. Notre malheureux pays plaqué au sol, à demi asphyxié, le genou de l'État lui écrasant la nuque, s'ébroue et se relève, les yeux bordés de reconnaissance à l'égard de celui qui enfin le soulage...Mister Macron himself ! Et puis, nous voici rassurés, la statue de Colbert ne sera pas déboulonnée avant d'être jetée à la Seine, en tout cas pas cette fois... mais peut-être la prochaine ?
Syndrome de Stockholm
© Inconnu
N'est-ce pas l'ancien et particulièrement terne Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, qui prétend débaptiser la salle Colbert de l'Assemblée nationale ? Plus indigéniste que ce porte-parole officieux de la classe dirigeante hexagonale, on meurt. Cela surtout en dit long sur les dispositions d'esprit des soi-disant élites à l'égard de notre héritage politique... Alors faut-il vraiment croire le président Macron lorsqu'il nous passe de la pommade et la main sur le bas des reins ? Avec des individus de cet acabit, il faut toujours inverser la proposition, comprendre le contraire de ce qu'ils disent pour nous endormir... Car tel est le syndrome de Stockholm dans toute sa splendeur.

Pathologie mentale circonstancielle suivant laquelle le confiné voue un amour irrépressible à M. Macron, son geôlier d'hier, d'aujourd'hui et peut-être encore de demain dans une France otage de la mondialisation.

Ainsi va le monde tandis que les « Manifestations contre la violence policière, la violence sociale et la violence raciale » se succèdent et se ressemblent sur fond de véhicules incendiés et de vitrine brisées... Avec pour dénominateur commun, la haine des forces de l'ordre (qui ne sont pas toujours blanc-bleu, en témoigne la brutale répression des défilés de Gilets Jaunes, et à travers elles, la haine de l'ordre tout court, de la France et des Français. Cependant, laissons la République de côté puisque les émeutiers en sont les enfants chéris, promus par la grâce de la discrimination positive, à tous les échelons, grands et petits, de l'appareil d'État. Nous en sentons déjà les effets : le céfran n'a qu'à filer doux, écraser, raser les murs... surtout dans les cours de justice où les uns bénéficient de l'indulgence plénière — Traoré, ce saint innocent, traînait comme autant de titres de gloire une quinzaine de chefs d'inculpation — et où les autres — le quidam lambda — s'exposent à une stricte sévérité. Il est vrai que les rigueurs de la loi ne s'appliquent — presque exclusivement — qu'à ceux qui la respectent !


Brain

Covid-19 ou la plus vaste opération d'ingénierie sociale de l'histoire - Lucien Cerise répond aux questions de Rivarol

Entretien paru dans le numéro 3428 de Rivarol du 10 juin 2020
Ingénierie sociale et Covid-19
© Inconnu
Rivarol — Pensez-vous que nous avons assisté avec le confinement mondial à la plus vaste opération d'ingénierie sociale de l'histoire ?

Lucien Cerise — Selon la définition que je propose sur la base des travaux de Karl Popper et Kevin Mitnick, l'ingénierie sociale est la transformation furtive d'un sujet social, individu ou groupe. Le caractère furtif, qui évoque la notion de piratage, au sens informatique, c'est-à-dire d'invisibilité et de camouflage, est plus ou moins marqué selon les cas. En l'occurrence, la furtivité est presque absente de cette opération mondiale, dont le confinement n'est qu'une partie, car tout est avoué, ou presque. Le pouvoir mondialiste dissimule à peine ses intentions et parle dans les médias d'une nouvelle réalité émergeant de la crise — car « plus rien ne sera comme avant » — en posant des questions orientées du genre « Que sera le monde après le Covid-19 ? », comme s'il y avait une raison pour que le monde change.

Dans le réel, l'épidémie est finie et le nombre de décès est resté dans la moyenne d'une grippe saisonnière. Cependant, Bill Gates, et d'autres, insistent encore et nous répètent : « Pas de retour à la normale sans vaccination et sans traçabilité numérique des populations ! »

Le programme originel de cette opération consistait en un confinement d'au moins 18 mois, jusqu'en 2022, voir les propos de Neil Ferguson ou Alain Bauer. Que cela se termine aussi vite dans le réel est donc un échec pour le pouvoir, mais il n'abandonne pas et essaye de pérenniser la crise malgré tout de manière virtuelle, dans les médias, en faisant planer la menace d'une deuxième vague et d'un reconfinement, et en exigeant encore le respect des gestes barrières et du port de masques, ce qui donne à voir le spectacle étrange d'une pantomime sociale théâtrale sans objet.


Take 2

Conférence de Laurent Guyénot à Genève —« Israël et le double assassinat des frères Kennedy »

Laurent Guyénot a tenu le 16 juin 2018 à Genève une conférence intitulée « Israël et le double assassinat des frères Kennedy ».
« Israël et le double assassinat des frères Kennedy »
Présentation de la conférence :
Il y a 50 ans Robert Kennedy était assassiné alors qu'il venait de gagner les primaires de Californie, ce qui faisait de lui le favori dans la course présidentielle. Une fois à la Maison-Blanche, il aurait été en mesure de rouvrir l'enquête sur la mort de son frère cinq ans plus tôt, et l'on sait, par de nombreux témoignages, qu'il en avait l'intention.

Ni l'assassinat de John ni celui de Robert ne sont élucidés ; dans chaque cas, la thèse officielle est truffée de contradictions qui sont aujourd'hui bien documentées. Parce que ces deux affaires sont généralement traitées indépendamment, aucune n'a été résolue de manière définitive. C'est en les reliant dans une vision globale, en tenant compte du contexte géopolitique et du rôle profond de Lyndon Johnson, que se dégage le scénario le plus crédible.
Source : E&R

Rose

Michel Onfray : « Éloge de la police »

(Michel Onfray réagit aux dernières déclarations de Christophe Castaner suite aux manifestations contre les « violences policières »)

castagnette
Notre époque nihiliste se caractérise, en autres choses, par une défaite de la réflexion et un triomphe de la moraline. La moraline est cette substance toxique des gens sans morale qui n'abordent plus le monde qu'en pantins manichéens tout juste capables de dire: je like ou je nique... On ne se pose plus la question du pourquoi et du comment des choses, autrement dit de leur généalogie, mais on martèle qu'on adore ou qu'on vomit, disons-le dans le sabir du jour: qu'on kiffe ou qu'on invite à manger ses morts. C'est le degré zéro de l'humanité, le temps du cerveau reptilien qui décide de l'action binaire : on bave d'amour ou on bave de haine. Dans les deux cas, dépourvu de cerveau, on n'est plus qu'une bouche qui bave. Un ver annelé qui mange et qui défèque. Darwin n'avait pas prévu que l'évolution conduirait cette transformation de l'homme en ténia.

Dans les rues de Caen, un long cortège défile, nonobstant l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes. Mais ces manifestants ont le soutien du ministre de l'Intérieur pour transgresser la loi et celui du chef de l'État qui, jadis, était censé garantir l'état de droit car, bien sûr, le chef de l'État est silencieux mais il lui a donné sa bénédiction, comment pourrait-il en être autrement. Le slogan de ces manifestants? « Tout le monde déteste la police » ! Quelle drôle d'idée d'affirmer une pareille chose quand moi, par exemple, je ne souscris pas à cette vocifération et que tout le monde moins un, ça n'est plus tout le monde.

Bell

Aberration humaine, sanitaire, économique — Tout ce que l'on ne vous a pas dit sur le confinement

ANALYSE : Le communiqué du 2 juin du conseil scientifique se décerne un satisfecit sans regarder les faits et tente par des scénarios improbables (issues de modélisation erronées) de faire perdurer la peur qui paralyse la population et l'empêche de défendre ses libertés. Ainsi il prétend sans avoir étudié cette cinétique : « La période du confinement a permis de ralentir la dynamique de l'épidémie de façon marquée »
pppp
L'utilisation des analyses de rupture de tendance lui aurait permis de constater que le confinement aveugle et policier à la française n'a été suivi du moindre ralentissement des contaminations dans aucun des pays qui l'a pratiqué et que la baisse des contaminations a été observée bien plus tard ( 5 semaines) et naturellement de la même manière dans les pays confinés ou pas.

La comparaison entre la Belgique et les Pays bas permet de suggérer même que le confinement strict accélère les contaminations.

Épidémie terminée et « en même temps » confinement relatif poursuivi

Les conséquences du confinement sont désastreuses et vont nous faire souffrir plusieurs années. Alors que ces deux mois et demi furent délétères pour la France, les limites lourdes à la liberté imposées par le gouvernement empêcheraient-elles la vie de reprendre normalement, tant sur le plan psychique que médical, scolaire, social, économique ?

Pourtant nous sommes en fin d'épidémie et les quelques cas encore décelables ne justifient en aucun cas de bloquer 67 millions d'habitants. En revanche, ils justifieraient d'un traitement efficace, utilisé dans le monde entier.

Play

Ozonothérapie et vitamine C à hautes doses — Entretien avec le docteur Thierry Schmitz pour des thérapies alternatives

Dans cette entrevue passionnante, vous découvrirez deux thérapies révolutionnaires encore méconnues : l'ozonothérapie à hautes doses et les injections de vitamine C à hautes doses, thérapies qui se sont révélées toutes les deux très efficaces dans le traitement des patients atteints du Covid-19.
Thierry Schmitz, ozonothérapie
© YouTube
Des pays comme la Chine, l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et les États-Unis ont utilisé l'une ou l'autre de ces thérapies avec de bien meilleurs résultats (là où c'était pratiqué). De plus, ces approches peu coûteuses ne présentent strictement aucun effet secondaire. Vous découvrirez aussi que l'ozonothérapie peut aider dans de nombreuses autres pathologies comme la sclérose en plaques, l'herpès, les sur-infections bactériennes, le cancer, etc.

L'objectif premier de cette entrevue que le docteur Schmitz a eu l'amabilité de m'accorder était de vous démontrer que plusieurs autres thérapies existent pour aider les patients à se guérir de leurs maladies... À partager abondamment à votre entourage encore terrorisé par la peur des virus et des coronavirus...

Vader

Tucker Carlson : les activistes libéraux veulent qu'on « arrête de financer » la police

tucker

Transcription :

Au cours de la semaine dernière, nous avons tous vu le chaos engloutir notre pays bien-aimé. La violence et la destruction ont été si écrasantes, si choquantes, si horribles et si frappantes à l'écran, qu'il est difficile de réfléchir calmement à ce qui se passe.

La plupart d'entre nous n'ont pas pu prendre suffisamment de recul pour poser les questions évidentes. Les plus évidentes étant bien sûr : qu'est-ce qui se passe au juste ? Que veulent les foules ?

Eh bien, les voyous qui pillent l'Apple Store ne peuvent pas répondre à cette question. Ils n'en ont aucune idée. Ils veulent juste des iPads gratuits. Mais qu'en est-il d'Apple lui-même et du reste de l'Amérique des entreprises, qui soutiennent avec enthousiasme les émeutiers ? Qu'en est-il des membres du Congrès, des personnalités des médias, des célébrités, des géants de la technologie, qui tous encouragent cela. Que veulent-ils ? Eh bien, ils ne le disent pas : c'est le grand mystère.

2 + 2 = 4

Larry Elder pulvérise le mythe du « racisme systémique » aux USA

Le racisme est-il encore un problème majeur aux USA ? Est-il la cause des problèmes dont souffre la communauté noire ? Cette vidéo diffusée en 2018 met les points sur les I, et vaut vraiment d'être regardée en cette période où la propagande médiatique diffusée dernièrement dépasse l'entendement en marge de l'affaire George Floyd.

Larry Elder

L'animateur Larry Elder
Tous les chiffres et statistiques que présentent Larry Elder (animateur de talk-show et auteur à succès américain) proviennent des rapports annuels du FBI.