Bienvenue à Sott.net
jeu., 21 mar. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent


Attention

Le choix des Gilets jaunes : la révolution populiste ou la contre-révolution mondialiste

On assiste à un changement de nature du mouvement des Gilets jaunes, principalement dans les villes. Alors qu'au départ, toute la gauche a classé ce mouvement à l'extrême droite - souvenons-nous de Martinez interdisant aux militants de la CGT de rejoindre les GJ, ou de Clémentine Autain expliquer qu'elle ne fréquenterait pas l'extrême droite - on constate une véritable OPA, et la transformation totale des objectifs de départ, pour le plus grand plaisir de Macron et du système.

Drouet Garrido

Eric Drouet s'offre un selfie avec Raquel Garrido
Ainsi, ce 5 février, la même CGT, soutenue par les Insoumis et NPA, appelle ni plus ni moins à une grève générale reconductible, et des pans des Gilets jaunes paraissent prêts à sacrifier leur indépendance, et à les rejoindre. Imagine-t-on Drouet, pris en photo avec la récupératrice des Insoumis Garrido, oser un selfie avec Marine, ou avec Nicolas Dupont-Aignan ? Et pourtant, ceux-ci, qui ont soutenu le mouvement depuis le début, auraient davantage de légitimité à s'afficher avec l'homme le plus en vue des Gilets jaunes que les Insoumis...

Macron et les siens, soutenus par des porte-paroles Gilets jaunes timorés, ont décidé, dans ce mouvement, d'interdire toute discussion sur l'immigration, alors que le coût de ce fléau, avec des nouveaux venus majoritairement musulmans, aggrave les conditions de vie des Gilets jaunes, ce que Marine Le Pen a le courage de dire, en exigeant un référendum sur l'immigration. Certes, le social est important, mais nous ne devons pas laisser la gauche interdire d'évoquer la question identitaire, et donc l'invasion migratoire.

Whistle

Vincent Lapierre et son équipe agressés par des antifas chez les Gilets jaunes

Antifas - vincent lapierre
© Le média pour tous
Ce samedi 2 février 2019, l'équipe du Média pour Tous était à Toulouse pour suivre l'acteXII de la mobilisation des GiletsJaunes. C'était sans compter sur un groupe d'antifas, en apparence très hostiles à la liberté d'informer (du moins la nôtre, pas celle des journalistes du système également présents mais épargnés par ces antifas) et qui ont mis violemment un terme à notre reportage.


Pour information (05/02/19) : Le compteur de cette vidéo stagne vers les 80.000 vues depuis plusieurs heures, ce qui est considérablement inférieur à notre moyenne des autres reportages sur les Gilets jaunes et ce qui contraste avec notre audience grandissante. Nous faisons face à ce genre de problèmes pour chaque vidéo que nous publions depuis quelques semaines, plus exactement depuis que nous nous sommes retrouvés numéro 11 des tendances de façon répétée. Plus frappant encore : le nombre de pouces vers le haut de cette vidéo plonge à vue d'œil (-1000 en 4 heures) ! Nous avons pris des captures d'écran et n'allons pas en rester là. YouTube et le gouvernement bloquent la diffusion de l'information provenant de différentes chaînes alternatives. Est-il surprenant que cette vidéo en particulier, où apparaissent nos censeurs-agresseurs sur le terrain, subisse aussi le plus gros blocage ici dans le virtuel ?

Oscar

La maire de Montauban, sévérement burnée, face à Macron : « Il faut arrêter l'immigration massive. Les clandestins sont mieux traités que les Français. Il n'y a pas d'ONG pour les Gilets Jaunes »

Brigitte Barèges

Brigitte Barèges, maire de Montauban
Dans une prise de parole controversée, l'élue LR a opposé les droits des « gilets jaunes » à ceux des réfugiés.

(...) L'élue s'est illustrée avec une intervention musclée et anti-immigration, déplorant que les « gilets jaunes », eux, « n'aient pas d'ONG pour les défendre ».

L'ancienne députée UMP du Tarn-et-Garonne a développé : « dans la ville de Montauban [...] nous avons plus ou moins répertorié au moins 70 fichés S. Ce sont des sujets qui ne sont peut-être pas dans votre réalité mais qui sont préoccupants. Il y a un an, un événement tragique a secoué la ville : il s'agissait d'une grand-mère de 80 ans qui s'est faite agresser à son domicile. Et pardonnez-moi si je suis triviale, elle s'est faite sodomiser par un Algérien qui était en situation irrégulière, sous le coup d'une reconduite à la frontière et qui n'a jamais été reconduit à la frontière ».


Bomb

Les attentats du Marathon de Boston : un tissu de mensonges

Image
Comme ce fut le cas avec bien des événements liés au « terrorisme » depuis le 11-Septembre, la version officielle des attentats de Boston se révèle être un tissu de mensonge alors que des faits importants voient le jour. Il s'avère que le FBI a menti à propos de sa connaissance des deux suspects, Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, lesquels sont déjà présentés comme coupables, non seulement par les médias de masse, mais aussi par le président étasunien.

Selon la mère des suspects, le FBI les surveillait depuis des années :
Le FBI a d'abord prétendu ignorer l'identité des deux suspects des attentats de Boston, Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, faisant appel à un public involontaire pour l'aider à « identifier » et « trouver » les suspects [...]
Dans un l'article « Ils ont été piégés, le FBI les a suivis durant des années » - La mère des Tsarnaev, Russia Today dit de la mère des suspects :
Mais son plus gros soupçon entourant l'affaire était la surveillance constante du FBI dont sa famille a fait l'objet au fil des ans. Elle est surprise qu'après avoir été si rigoureux avec toute sa famille, le FBI n'avait aucune idée que ses fils planifiaient prétendument une attaque terroriste.
À propos du FBI elle a déclaré à Russia Today :
Ils venaient à la maison, ils venaient me parler [...] ils me disaient qu'il [le plus âgé, Tamerlan, 26 ans] était vraiment un leader extrémiste et qu'ils en avaient peur. Ils m'ont dit que l'information qu'il obtenait provenait de ces site extrémistes [...] ils le supervisaient, ils vérifiaient chacun de ses gestes [...] et maintenant ils disent qu'il s'agit d'un acte terroriste! Ce n'est pas vrai du tout, mes fils sont innocents.
[...] Le FBI serait ensuite contraint d'admettre qu'en effet, il avait interrogé les suspects en 2011, 2 ans avant les attentats de Boston. (Tony Cartalucci Boston Bombing Suspect Tamerlan Tsarnaev Reported Killed, Was Alive When Detained: Tamerlan's Aunt, Global Research, 22 avril 2013.)

Jupiter

Dans l'ombre des planètes

Dans l'ombre des planètes
Une vidéo ou vous allez découvrir la nature étrange de la lumière en observant les ombres qui se promènent dans le système solaire. Surprise garantie...


Pour soutenir la chaîne « Techniques Spatiales » sur Tipeee: https://fr.tipeee.com/techniques-spat... Et sur Utip: https://www.utip.io/TechniquesSpatiales

-----

Eye 1

Décryptage : le clip promotionnel « illuminati » de la ligne de vêtements pour enfants par Céline Dion est une marque israélienne

Céline Dion est le visage d'une nouvelle marque de mode «Pro Gender» pour bébés nommée «CELINUNUNU». Tout à ce sujet est tordu et flippant. Voici un regard sur le symbolisme troublant qui l'entoure.

Nununu
© Dud Hasson

Céline a apparemment trouvé une nouvelle mission : libérer les nouveau-nés de la binarité de genre. Parce que c'était, il semblerait, la principale plainte des nouveau-nés...

Pour ce faire, elle a lancé «CELINUNUNUNU», une ligne de vêtements pour bébés «sans distinction de sexe» créée en collaboration avec la marque de mode mondiale Israélienne «NUNUNU».

Certains pourraient considérer cette nouvelle comme sans intérêts, car CELINUNUNU est une autre marque de mode surévaluée qui utilise l'appui d'une célébrité pour générer des profits. Mais ce n'est pas tout. «NUNUNUNU» est déjà une énorme marque à Hollywood. Son site Web contient une vaste galerie d'images d'enfants de célébrités portant leurs créations, dont Angelina Jolie, Kourtney Kardashian, Hilary Duff et bien d'autres.

De leur propre aveu, la marque va au-delà de la mode. C'est une façon de «façonner les enfants» pour l'avenir. Décryptons la vidéo promotionnelle mettant en vedette Céline Dion.

Commentaire: Voir aussi : La poupée MK Céline Dion utilisée par les « lucifériens » pour faire la propagande du Gender


Evil Rays

Lettre de Jean-Claude Michéa sur le mouvement des Gilets jaunes

gilets jaunes
© Romain Lafabregue / AFP
Chers Amis,

Juste ces quelques mots très brefs et donc très lapidaires - car ici, on est un peu débordés par la préparation de l'hiver (bois à couper, plantes et arbres à pailler  etc.). Je suis évidemment d'accord avec l'ensemble de vos remarques, ainsi qu'avec la plupart des thèses de Lieux communs (seule la dernière phrase me paraît un peu faible en raison de son « occidentalisme » : il existe aussi, bien entendu, une véritable culture de l'émancipation populaire en Asie, en Afrique ou en Amérique latine !).

Le mouvement des « gilets jaunes » (bel exemple, au passage, de cette inventivité populaire que j'annonçais dans Les Mystères de la gauche) est, d'une certaine manière, l'exact contraire de « Nuit Debout ». Ce dernier mouvement, en simplifiant, était en effet d'abord une tentative - d'ailleurs encouragée par une grande partie de la presse bourgeoise - des « 10 % » (autrement dit, ceux qui sont préposés - ou se préparent à l'être - à l'encadrement technique, politique et « culturel » du capitalisme moderne), pour désamorcer la critique radicale du Système, en dirigeant toute l'attention politique sur le seul pouvoir (certes décisif) de Wall Street et des fameux « 1 % ». Une révolte, par conséquent, de ces urbains hypermobiles et surdiplômés (même si une fraction minoritaire de ces nouvelles classes moyennes commence à connaître, ici ou là, une certaine « précarisation ») et qui constituent, depuis l'ère Mitterrand, le principal vivier dans lequel se recrutent les cadres de la gauche et de l'extrême gauche libérales (et, notamment, de ses secteurs les plus ouvertement contre-révolutionnaires et antipopulaires : Regards, Politis, NP"A", Université Paris VIII etc.). Ici, au contraire, ce sont bien ceux d'en bas (tels que les analysait Christophe Guilluy - d'ailleurs curieusement absent, jusqu'ici, de tous les talk-shows télévisés, au profit, entre autres comiques, du réformiste sous-keynésien Besancenot), qui se révoltent, avec déjà suffisamment de conscience révolutionnaire pour refuser d'avoir encore à choisir entre exploiteurs de gauche et exploiteurs de droite (c'est d'ailleurs ainsi que Podemos avait commencé en 2011, avant que les Clémentine Autain et les Benoît Hamon du cru ne réussissent à enterrer ce mouvement prometteur en le coupant progressivement de ses bases populaires).

Eye 1

Révélation : Alexandre Benalla, un agent des services secrets marocains ?

Benalla
© Philippe Wojazer/Reuters
C'est le titre d'un article publié par le site algérien «algérie patriotique» en date du 20 juillet 2018 qui fait bondir. Les collègues algériens n'y vont pas de main morte sur le sujet. Le site dénonce l'infiltration de services secrets étrangers d'un pays musulman au sommet de l'Etat français. Avec Alexandre Benalla, qui ne serait, en outre, pas son vrai nom (écrit dans les commentaires sous l'article), les services secrets marocains auraient directement leur assise au sein du pouvoir politique français (à la tête de l'Etat) ce qui expliquerait de nombreuses choses dans les orientations politiques en France depuis quelques années... notamment en faveur de l'islam en France et de l'introduction de la langue arabe sur le sol français au profit (sic - NDE) de langues autochtones comme le breton par exemple. «Que le sommet de l'iceberg» explique le site algérien en dénonçant le fait que les média français se taisent sur cette information pourtant intéressante, grave, chaude, excitante. En outre, BFM TV a rélévé en direct la volonté d'Alexandre Benalla, un jeune de 26 ans, de mettre sur pied une cellule de services secrets à la française.... des choses qui se réalisent dans les dictatures.

Commentaire: Lire aussi : Affaire Benalla - Que cache ce scandale propulsé par les médias ?


2 + 2 = 4

Aquarius : le « grand mensonge » cache le « grand remplacement »

Aquarius
Aquarius est un ex-garde-côtes allemand, maintenant propriété de l'entreprise allemande « Jasmund Shipping » qui l'a immatriculé à Gibraltar (paradis fiscal) et le loue à « SOS Méditerranée » (ONG grassement subventionnée). Il est basé à Catane en Sicile où il attend, rarement plus de quelques heures, que lui soit signalé en quel point précis de la côte libyenne il doit aller chercher son fret : des humains que « Jasmund Shipping » facture aux ONG 3.000 € par tête pour le transport d'Afrique en Europe.

Car il va de soi que, ces pauvres Noirs n'ayant pas les moyens de payer leur transport : c'est que quelqu'un d'autre paie pour eux.

C'est là que les choses deviennent obscures.

Mais ce qui est certain, c'est que depuis le départ de leur village jusqu'au débarquement dans les ports de l'Europe, ils n'ont pas déboursé un sou, ce dont ceux d'entre eux qui acceptent de parler malgré qu'on leur ait fermement recommandé de « la fermer » conviennent sans hésiter. Voir ici.

Quenelle - Golden

Un ancien militaire à Bourdin : « Ça vous amuse qu'on se fasse égorger au bord des gares ? »

Le journaliste Jean-Jacques Bourdin est effrayé par les armes à feu, et il n'imagine pas qu'aux Etats-Unis, des citoyens puissent en détenir une, être formés, savoir s'en servir en toute sécurité, et cela au service de la sécurité de la population.

C'est en tout cas ce que laisse à penser sa réaction suite à l'intervention sur RMC d'un ancien militaire revenant sur l'allusion au Bataclan faite par Donald Trump défendant le droit de posséder une arme.

Trump
Il est en effet évident qu'avec des citoyens armés et formés, au Bataclan comme dans d'autres situations, des bains de sang seraient sans doute évités.