Bienvenue à Sott.net
mer., 29 jan. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Ciel étrange


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Décembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Après des températures estivales inhabituellement froides et des chutes de neige dans la région des Alpes victoriennes, l'Australie est victime de feux de brousse exceptionnels dont les conséquences sont dévastatrices. Les brasiers ont forcé des milliers de personnes à l'évacuation et causé jusqu'à présent la mort d'un demi-milliard d'animaux.
Vidéo mensuelle SOTT Décembre 2019
© Sott.net
Après enquête, la police australienne a conclu que des incendies criminels et la foudre sont à l'origine de ces feux destructeurs... et non les changements climatiques anthropiques.

Au moins cent cinquante maisons ont également été détruites par des incendies de forêt qui se sont propagés à grande vitesse dans la ville chilienne de Valparaíso. Des zones résidentielles brûlaient encore le jour de Noël.

La neige a étendu son manteau sur près de la moitié des 48 États contigus des États-Unis — 46,2 pour cent de la superficie —, soit la plus grande superficie pour un début décembre jamais enregistrée dans les archives de couverture neigeuse mises en place en 2003. La neige a également atteint les régions nord du Mexique.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Novembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Comme pour se gausser de la propagande des adeptes du changement climatique anthropique, la Nature en a fait voir — une fois de plus ce mois-ci — des vertes et des pas mûres aux habitants de la planète Terre.
Résumé Sott novenbre 2019
© Sott.net
À l'instar de ces dernières années, les habitudes quotidiennes des habitants de l'hémisphère Nord ont été perturbées par un hiver qui a rapidement pointé le bout de son nez dans de nombreuses régions et provoqué une rupture d'équilibre dans la production alimentaire. L'Europe, l'Asie, le Moyen-Orient et certaines régions d'Afrique ont subi plus tôt que de coutume des chutes de neige exceptionnelles et des températures glaciales, et les États-Unis ont battu de nouveaux records de froid et de chutes de neige sur une grande partie de leur territoire. Tout ceci n'a nullement empêcher les brigades anti-extinction [« Extinction Rebellion » - NdT] de brailler leurs lamentables exigences en faveur de nouvelles réductions des émissions de CO2, propres paraît-il à sauver la planète de la surchauffe.

L'ensemble de nos lecteurs et auditeurs ne sera pas surpris d'apprendre qu'une quantité non négligeable de boules de feu météoriques et d'objets géocroiseurs non détectés ont — ce mois-ci encore — croisé nos cieux, ce qui n'a pas manqué de stupéfier et réjouir de nombreux témoins oculaires, tandis que de nombreux experts affirmant pouvoir suivre tous les objets géocroiseurs potentiellement dangereux se demandent si leur affirmation selon laquelle ils peuvent le faire n'est tout simplement pas « un vœu pieux ».

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Octobre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Feu dans le ciel ! Les observations de météores et de boules de feu et les survols d'astéroïdes à peine détectés ont sûrement retenu notre attention le mois dernier. Qu'est-ce que le Cosmos essaie de nous dire ?
Résumé SOTT octobre 2019
© Sott.net
L'Irlande, l'Écosse, le Portugal, les États-Unis, le Canada et la Chine ont assistés à certaines des plus importantes observations de météores, et dans son incapacité à détecter un grand nombre d'objets géocroiseurs, l'orgueilleuse Nasa a perdu sa crédibilité en prouvant clairement que nous sommes sans défense contre l'éventuel impact de l'une de ces pierres cosmiques qui « arriverait de nulle part ».

De violentes tempêtes et des inondations ont encore provoqué des ravages dans le monde entier, semant dans leurs sillages la destruction en Arabie saoudite, en Italie, en Turquie, en Égypte, en Inde, au Japon et en Espagne.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Septembre 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Septembre 2019 restera dans les mémoires comme le mois où la prophétesse Greta Thunberg, 16 ans, a pris la parole à l'ONU à New York pour alerter le monde sur la catastrophe mondiale qui se produira si les gens ne changent pas leurs comportements. Du moins, c'est ainsi que les médias voulaient apparemment que les gens se souviennent de septembre.
Capture écran vidéo mensuelle septembre 2019
© Sott.net
Loin de tout ce cirque, l'augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et des bouleversements sismiques avance à grand pas.

Le mois dernier, des crues soudaines et catastrophiques au Maroc et en Algérie ont fait 18 morts ; l'ouragan Dorian a complètement détruit les Bahamas ; de graves inondations en Asie du Sud-Est et en Inde ont fait des centaines de morts ; l'Espagne a été frappée par son pire système cyclonique depuis au moins 140 ans ; des tremblements de terre destructeurs ont frappé le Cachemire et l'Indonésie ; des dizaines de boule de feu météoriques ont illuminé les cieux nocturnes ; des records de froid et de chutes de neige précoces ont été battus dans l'hémisphère Nord.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Août 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Ce mois d'août a connu de fortes pluies, de la grêle et des inondations destructrices qui ont tué des centaines de personnes et déplacé des millions d'autres dans le monde.
Résumé Sott aout 2019
© Sott.net
L'Inde a été le pays le plus touché avec plus de deux cents morts et une dévastation généralisée. Ces événements se sont produit simultanément à une rare chute de neige estivale dans l'Himachal, annonciatrice d'une une saison hivernale précoce.

En déversant des trombes d'eau et des rafales de vent à 221 km/h, le super typhon Lekima a frappé le centre de la Chine et produit de fortes inondations qui ont provoqué la mort de cinquante-six personnes et contraint des millions d'autres à l'évacuation.

L'Espagne a également été frappée par des conditions climatiques extrêmes ce mois-ci, avec des inondations, de la grêle et même des tornades. Pendant ce temps, des incendies incontrôlables sur l'île de la Grande Canarie ont contraint à l'évacuation près de dix mille habitants.

Cloud Grey

Un rouleau orageux au-dessus d'une plage de Barcelone interpelle les touristes

barce
© Youtube
Un touriste australien a partagé sur les réseaux sociaux une vidéo immortalisant ce qui ressemble à un arcus, ou nuage en rouleau, un type de nuages qui se forme à l'approche d'un orage. Ce phénomène naturel a été filmé sur une plage de Barcelone, en Espagne. La séquence montre l'arrivée d'un sombre nuage en rouleau qui recouvre graduellement le ciel. Vers la fin de la vidéo, certains commencent à quitter la plage vue la grandeur du phénomène.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Juin 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Partout dans le monde, le mois dernier, d'impressionnants déluges ont de façon très soudaine emporté des terres, des maisons et des personnes. Bien que ce soit le début de l'« été » dans l'hémisphère Nord, la région du lac Baïkal en Sibérie a connu ses pires inondations de mémoire d'homme, les déserts du Yémen, de la Libye, du Nouveau Mexique et de la Mongolie ont subi des inondations, tandis que plusieurs villes depuis le sud du Mexique jusqu'au sud de l'Italie étaient touchées par de considérables quantités de grêle.
Vidéo mensuelle juin 2019
La succession de ces manifestations météorologiques extrêmes - à la fois dans l'espace et le temps - est la caractéristique déterminante de cette « ère de transition » dans laquelle nous sommes entrés. La première moitié du mois de juin a été marquée par un temps humide et violent en Europe, avec d'impétueuses tempêtes inondant le continent de pluie, de froid et de grêle... mais dans la seconde moitié du mois, une vague de chaleur extrême a frappé, provoquant des températures record en France et d'immenses feux de forêts en Espagne.

Galaxy

Les moussons d'hiver sont devenues plus fortes pendant l'inversion géomagnétique il y a 780 000 ans

Lorsque les rayons cosmiques galactiques ont augmenté au cours de la dernière transition d'inversion géomagnétique de la Terre, il y a 780 000 ans, l'effet parapluie de la couverture nuageuse basse a entraîné une forte pression atmosphérique en Sibérie, ce qui a rendu la mousson d'hiver en Asie orientale plus forte. C'est la preuve que les rayons cosmiques influencent les changements climatiques de la Terre. Les conclusions ont été présentées par une équipe de recherche dirigée par le Professeur Masayuki Hyodo (Centre de recherche sur les mers intérieures, Université de Kobe) et publiées le 28 juin dans l'édition en ligne de la revue Scientific Reports.
Les moussons plus fortes
© Owen Shieh, Université d'Hawaï
De nouvelles preuves suggèrent que les particules à haute énergie provenant de l'espace - plus connues sous le nom de rayons cosmiques - affectent le climat de la Terre en augmentant la couverture nuageuse, provoquant un « effet parasol ».
L'effet Svensmark est une hypothèse selon laquelle les rayons cosmiques galactiques induisent la formation de nuages bas et influencent le climat de la Terre. Les essais basés sur de récentes données d'observation météorologique montrent des changements infimes dans les quantités de rayons cosmiques et la couverture nuageuse, ce qui rend la confirmation de cette théorie plus difficile à établir. Cependant, la quantité de rayons cosmiques et la couverture nuageuse subséquente ayant augmenté de façon spectaculaire pendant la dernière phase transitionnelle d'inversion géomagnétique, il devrait être aujourd'hui possible de détecter l'impact des rayons cosmiques sur le climat avec une sensibilité plus élevée.


Commentaire : Heinrich Svensmark est un physicien danois dont la théorie est présentée ici. Il est depuis 1997 le principal défenseur de l'induction des formations nuageuses de basse altitude par le rayonnement cosmique lui-même contrôlé par les cycles du Soleil.
les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.
© CERN
Manière dont les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.

Sur le plateau de Lœss en Chine - juste au sud du désert de Gobi, près de la frontière de la Mongolie - la poussière est transportée depuis 2,6 millions d'années pour former des couches de lœss (roche sédimentaire détritique meuble formée par l'accumulation de limons issus de l'érosion éolienne) pouvant atteindre jusqu'à deux cent mètres d'épaisseur. Si le vent devient plus fort, les grosses particules sont transportées plus loin et de plus grandes quantités sont déplacées. En se concentrant sur ce phénomène, l'équipe de recherche a mis en avant le fait que les moussons d'hiver deviennent plus fortes sous l'effet général de l'augmentation de la couverture nuageuse pendant l'inversion géomagnétique.

Commentaire: Avec le déplacement des pôles magnétiques que les géologues ne réussissent pas vraiment à expliquer, un minimum d'activité solaire, un affaiblissement significatif du champ magnétique terrestre et l'augmentation du rayonnement cosmique pour la quatrième année consécutive, les scientifiques estiment qu'un déplacement géomagnétique majeur est en cours. En parallèle à tous ces indicateurs, nous assistons à une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes ainsi qu'à une baisse générale des températures dans le monde, le tout accompagné de divers autres phénomènes exceptionnels.


Des comportements atypiques sont également observés dans le système solaire, notamment au niveau solaire. La Terre est un système dynamique ouvert et l'on peut s'attendre à des changements climatiques et géologiques notables. Ce dont nous sommes témoins aujourd'hui n'est probablement que le début. Vous trouverez une analyse détaillée de ces phénomènes dans Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique.


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Avril 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Alors que l'Organisation météorologique mondiale continue de promouvoir l'escroquerie du réchauffement climatique, affirmant que 2018 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée, et que le bureau du MET affirme que le 22 avril a été le lundi de Pâques le plus chaud jamais enregistré, la réalité frappe fort avec des froids records et des chutes de neige un peu partout dans le monde ... tout cela au printemps.
Neige de printemps Midwest USA
© Sott.net
Alors que le minimum solaire s'intensifie, les températures terrestres chutent. Plus de 100 millions de personnes rien qu'aux États-Unis ont été affectées par les températures inhabituellement froides du mois d'avril, alors que la saison des semis a été gravement touchée dans le monde entier. Il en résulte que les agriculteurs font faillite aux États-Unis alors qu'en Corée du Nord et en Chine, la production alimentaire subit des pertes massives.

L'Espagne, le Portugal, l'Italie et l'Allemagne ont également été touchés par des chutes de neige inhabituelles, tandis que les vignobles français ont gelé, compromettant la production vinicole de cette année. L'Afrique a également été frappée par des températures exceptionnellement basses, avec l'Algérie et le Maroc qui ont revêtu leur blanc manteau ce mois-ci. Dans l'hémisphère sud, l'Australie-Occidentale a connu la journée d'avril la plus froide de son histoire en raison d'un immense front antarctique. Le froid a également nui à la production de blé dans le pays, les récoltes ayant atteint leur plus bas niveau en 11 ans.

Des pluies et des inondations record au Moyen-Orient ont non seulement favorisé la floraison dans le désert à un moment très étrange de l'année, mais ont également fait des ravages parmi la population humaine avec des milliers de personnes déplacées en Iran et en Afghanistan.

Deux séismes majeurs ont frappé en avril dernier, un tremblement de terre de magnitude 6,3 aux Philippines qui a fait huit morts et un autre de magnitude 6,1 à Taiwan qui a fait 17 blessés.

Les tempêtes de vent se sont également intensifiées dans des endroits inhabituels tandis que le courant-jet continue son méandre chaotique, dont les conséquences ont particulièrement touché la Chine et le Pakistan ce mois-ci.

Camera

Photos spectaculaires de nuages iridescents dans les montagnes Bucegi en Roumanie

Iridescent clouds in the Bucegi Mountains, Romania
© Răzvan Neagoe
Nuages iridescents dans les montagnes de Roumanie.
Des photos spectaculaires de nuages iridescents dans les montagnes de Bucegi, en Roumanie, sont devenues virales sur Internet. Capturé au coucher du soleil par le photographe Răzvan Neagoe le phénomène a duré 20 minutes le dimanche 24 février 2019 rapporte stirileprotv.ro.

Les nuages iridescents sont dûs à un phénomène de diffraction causé par de petites gouttelettes d'eau ou de petits cristaux de glace qui diffusent individuellement la lumière.

Il est probable que la charge de poussière atmosphérique due à l'augmentation de l'activité des comètes et des volcans contribue aux "cieux étranges" dont nous sommes témoins et dont le refroidissement est la cause de la formation de cristaux de glace.