Bienvenue à Sott.net
ven., 23 août 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Inondations


Cloud Precipitation

Mousson meurtrière en Inde et au Pakistan

Le sud et l'ouest de l'Inde sont inondés par des pluies torrentielles. Par endroits, les maisons sont englouties sous six mètres d'eau. La mousson s'abat sur l'Inde entre juin et septembre.
karachi
© Inconnu
Karachi
Essentielle à l'irrigation des cultures et aux réserves d'eau, elle est aussi bienfaitrice que dévastatrice. Particulièrement violente cette année, elle provoque glissements de terrain et déplacements de population. D'après les autorités, 300 000 personnes ont été évacuées.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Juillet 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Plus de deux cents personnes sont mortes et des milliers d'autres ont été déplacées à la suite d'inondations et de glissements de terrain provoqués par une mousson d'une intensité inhabituelle qui a dévasté l'Inde, le Népal, le Pakistan et le Bangladesh. Des pluies torrentielles ont également déclenché des inondations et des glissements de terrain sans précédent dans le sud-est de la Chine, qui ont provoqué le déplacement de soixante-dix-sept mille personnes et affecté plus de vingt millions d'autres.
Vidéo mensuelle Sott juillet 2019
© Sott.net
L'Amérique du Nord a également connu sa part de fortes précipitations pluvieuses : les villes de Washington, Pittsburgh et la Nouvelle-Orléans ont été submergées par des rues transformées en rivières qui ont emporté des dizaines de voitures et obligé beaucoup d'habitants à pagayer dans leur kayak pour circuler autour de chez eux.

Cloud Lightning

La chaleur extrême fait la une des journaux, mais ce sont les montagnes russes de la météo qui devraient nous inquiéter le plus - que se passe-t-il ?

»Alors que cet été certaines parties de l'Europe connaissent une deuxième vague de chaleur et combattent les feux de forêt au son des avertissements météorologiques et des alarmes sur le changement climatique, d'autres parties du monde les regardent avec envie alors qu'elles tremblent de froid dans leurs shorts d'été.
Snow Germany May 5th

De la neige sur certaines parties de l'Allemagne le 5 mai 2019.
La Belgique, l'Allemagne et les Pays-Bas viennent de battre un record historique de chaleur. Le Royaume-Uni est prêt à faire de même. La France l'a fait le mois dernier, mais pourrait bien s'en rapprocher cette semaine. Le Portugal vient de maîtriser un incendie de forêt et met en garde contre un risque « très élevé » d'autres incendies, tout comme l'Espagne et l'Italie.

Mais début juillet, l'Allemagne et les Pays-Bas ont atteint une température nocturne record de moins de -1°C, et la Suisse a été quelques degrés plus froide que ses moyennes estivales.

Pendant ce temps, Moscou est trempée par la pluie en ce mois de juillet qui devrait devenir le mois le plus froid depuis plus de 40 ans. Nous avons demandé aux spécialistes du climat et de la météo ce qui se passait.

« Réchauffement de la planète » ou « Changement climatique » ?

Cloud Precipitation

Des trombes d'eau frappent la Catalogne, des rues de Barcelone inondées

Un déluge. Barcelone, si souvent habituée au soleil et à la chaleur, a subi de très importantes précipitations ce samedi matin. Une tempête intense et soudaine. En une demi-heure, il est tombé plus de 42 litres par mètre carré selon Catalunya Meteocat. Ces fortes pluies ont été accompagnées de fortes rafales de vent.
bace
© Météo des Pyrénées
Aucune victime n'est à déplorer. Les pompiers de la Generalitat de Catalunya ont effectué de nombreuses interventions pour des inondations et des chutes d'arbres.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Juin 2019 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Partout dans le monde, le mois dernier, d'impressionnants déluges ont de façon très soudaine emporté des terres, des maisons et des personnes. Bien que ce soit le début de l'« été » dans l'hémisphère Nord, la région du lac Baïkal en Sibérie a connu ses pires inondations de mémoire d'homme, les déserts du Yémen, de la Libye, du Nouveau Mexique et de la Mongolie ont subi des inondations, tandis que plusieurs villes depuis le sud du Mexique jusqu'au sud de l'Italie étaient touchées par de considérables quantités de grêle.
Vidéo mensuelle juin 2019
La succession de ces manifestations météorologiques extrêmes - à la fois dans l'espace et le temps - est la caractéristique déterminante de cette « ère de transition » dans laquelle nous sommes entrés. La première moitié du mois de juin a été marquée par un temps humide et violent en Europe, avec d'impétueuses tempêtes inondant le continent de pluie, de froid et de grêle... mais dans la seconde moitié du mois, une vague de chaleur extrême a frappé, provoquant des températures record en France et d'immenses feux de forêts en Espagne.

Attention

La tempête Barry balaie la Louisiane

bary
© EFE/EPA/DAN ANDERSON
La tempête tropicale Barry, qui n'a passé que quelques heures en ouragan, poursuivait samedi 13 juillet sa lente progression en Louisiane, dont la principale ville, La Nouvelle-Orléans, a réitéré d'ultimes mises en garde face au risque d'importantes inondations. «Les habitants et les touristes sont encouragés à rester vigilants», a exhorté LaToya Cantrell, maire de la ville, située en-dessous du niveau de la mer, lors d'un point-presse samedi.

Tornado1

Tornade et tempêtes de grêle en Grèce : six morts et des dizaines de blessés dans des conditions météorologiques sans précédent

Au moins six personnes, dont deux enfants, sont mortes à la suite des violents coups de vent, de la pluie et des tempêtes de grêle qui ont frappé la région de Chalcidique, dans le nord de la Grèce, tard mercredi soir, selon les autorités. Des touristes de Roumanie, de République tchèque et de Russie font partie des victimes près de la ville de Thessalonique.
Tornade Grèce 11 juillet 2019
© Inconnu
Deux d'entre elles étaient des touristes tchèques âgés qui ont été tués lorsque des vents violents et l'eau ont détruit leur camping-car, selon la police. Une femme et un garçon de huit ans, tous deux de nationalité roumaine, ont été tués après qu'un toit se soit effondré dans un restaurant à Nea Plagia. Deux ressortissants russes, dont un garçon, ont également péri après l'effondrement d'un arbre près de leur hôtel dans la ville côtière de Potidea, ont confirmé les autorités. Selon la police portuaire, un pêcheur d'une soixantaine d'années a également disparu.

Un temps aussi rigoureux est inhabituel en Grèce, où les étés sont généralement chauds et secs. Le météorologue Klearxos Marousakis a décrit les conditions comme étant « extrêmement inhabituelles » à cette période de l'année.

Galaxy

Les moussons d'hiver sont devenues plus fortes pendant l'inversion géomagnétique il y a 780 000 ans

Lorsque les rayons cosmiques galactiques ont augmenté au cours de la dernière transition d'inversion géomagnétique de la Terre, il y a 780 000 ans, l'effet parapluie de la couverture nuageuse basse a entraîné une forte pression atmosphérique en Sibérie, ce qui a rendu la mousson d'hiver en Asie orientale plus forte. C'est la preuve que les rayons cosmiques influencent les changements climatiques de la Terre. Les conclusions ont été présentées par une équipe de recherche dirigée par le Professeur Masayuki Hyodo (Centre de recherche sur les mers intérieures, Université de Kobe) et publiées le 28 juin dans l'édition en ligne de la revue Scientific Reports.
Les moussons plus fortes
© Owen Shieh, Université d'Hawaï
De nouvelles preuves suggèrent que les particules à haute énergie provenant de l'espace - plus connues sous le nom de rayons cosmiques - affectent le climat de la Terre en augmentant la couverture nuageuse, provoquant un « effet parasol ».
L'effet Svensmark est une hypothèse selon laquelle les rayons cosmiques galactiques induisent la formation de nuages bas et influencent le climat de la Terre. Les essais basés sur de récentes données d'observation météorologique montrent des changements infimes dans les quantités de rayons cosmiques et la couverture nuageuse, ce qui rend la confirmation de cette théorie plus difficile à établir. Cependant, la quantité de rayons cosmiques et la couverture nuageuse subséquente ayant augmenté de façon spectaculaire pendant la dernière phase transitionnelle d'inversion géomagnétique, il devrait être aujourd'hui possible de détecter l'impact des rayons cosmiques sur le climat avec une sensibilité plus élevée.


Commentaire : Heinrich Svensmark est un physicien danois dont la théorie est présentée ici. Il est depuis 1997 le principal défenseur de l'induction des formations nuageuses de basse altitude par le rayonnement cosmique lui-même contrôlé par les cycles du Soleil.
les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.
© CERN
Manière dont les rayons cosmiques aident la formation de noyaux favorisant la formation de nuages.

Sur le plateau de Lœss en Chine - juste au sud du désert de Gobi, près de la frontière de la Mongolie - la poussière est transportée depuis 2,6 millions d'années pour former des couches de lœss (roche sédimentaire détritique meuble formée par l'accumulation de limons issus de l'érosion éolienne) pouvant atteindre jusqu'à deux cent mètres d'épaisseur. Si le vent devient plus fort, les grosses particules sont transportées plus loin et de plus grandes quantités sont déplacées. En se concentrant sur ce phénomène, l'équipe de recherche a mis en avant le fait que les moussons d'hiver deviennent plus fortes sous l'effet général de l'augmentation de la couverture nuageuse pendant l'inversion géomagnétique.

Commentaire: Avec le déplacement des pôles magnétiques que les géologues ne réussissent pas vraiment à expliquer, un minimum d'activité solaire, un affaiblissement significatif du champ magnétique terrestre et l'augmentation du rayonnement cosmique pour la quatrième année consécutive, les scientifiques estiment qu'un déplacement géomagnétique majeur est en cours. En parallèle à tous ces indicateurs, nous assistons à une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes ainsi qu'à une baisse générale des températures dans le monde, le tout accompagné de divers autres phénomènes exceptionnels.


Des comportements atypiques sont également observés dans le système solaire, notamment au niveau solaire. La Terre est un système dynamique ouvert et l'on peut s'attendre à des changements climatiques et géologiques notables. Ce dont nous sommes témoins aujourd'hui n'est probablement que le début. Vous trouverez une analyse détaillée de ces phénomènes dans Les changements terrestres et la connexion anthropocosmique.


Cow Skull

Des pertes de récoltes catastrophiques signalées dans le monde entier

crop losses 2019
© Google Maps
Les pertes de récoltes dans le monde en 2019.
Je vous préviens d'emblée - l'information contenue dans cet article pourrait vous faire flipper. Si ce que certains experts nous disent est vrai, une crise alimentaire mondiale semble inévitable. Même pendant les bonnes années, nous avons beaucoup de mal à nourrir tout le monde sur la planète, et maintenant un changement climatique majeur semble se produire. Notre soleil est devenu extrêmement silencieux, et beaucoup d'experts estiment que c'est le signe qu'un minimum solaire est maintenant imminent.

Bien sûr, nous avons vu des minimums solaires se produire assez régulièrement dans le passé, et si c'est juste un minimum solaire normal, les conditions devraient commencer à revenir à la normale après quelques années. Malheureusement, il est de plus en plus évident que nous sommes entrés dans ce que l'on appelle un "grand minimum solaire". En fait, le professeur Valentina Zharkova dit que nous sommes confrontés à un "super grand minimum solaire", et si c'est vrai, nous allons être confrontés à un chaos climatique comme jamais auparavant. Au cours des "grands minimums solaires" précédents, le globe a été frappé par des famines dévastatrices et un grand nombre de personnes sont mortes. Un scénario semblable pourrait-il se produire dans un avenir proche ?

Commentaire: Les signes sont partout. Y êtes-vous attentif ?


Cloud Precipitation

Au moins 12 morts et 751 blessés dans les inondations en Sibérie

Au moins 12 personnes ont péri dans la région d'Irkoutsk, en Sibérie, en raison d'une importante inondation provoquée par des pluies torrentielles, a déclaré le vice-Premier ministre russe Vitali Moutko se référant aux données du ministère de l'Intérieur.
russie
© SPUTNIK . VLADIMIR SMIRNOV
Une rue inondée de Touloun, dans la région d'Irkoutsk (juin 2019)
.
« 751 personnes ont été blessées, 153 ont été hospitalisées [...]. Selon le ministère de l'Intérieur, 12 personnes ont malheureusement été tuées », a indiqué M.Moutko à la chaîne de télévision Rossiya 24.