Bienvenue à Sott.net
jeu., 24 juin 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Covid


Cowboy Hat

Seconde Guerre froide — Le Covid/Sras-CoV-2 est une arme biologique fabriquée à Fort-Detrick aux États-Unis et envoyée en Chine pour la cibler et l'incriminer

Note du traducteur : Voici la traduction d'une interview menée par Mike Whitney sur l'origine du Sras-CoV-2, dans laquelle Ron Unz répond à ses questions.
« [...] Il reste la forte probabilité que le Covid [Sras-CoV-2 - NdT] provienne d'un laboratoire et qu'il ait était conçu pour servir d'arme biologique [...] La Chine était sûrement la cible visée [et] les États-Unis semblent être la source probable de l'attaque [...] Les suspects les plus plausibles seraient des éléments malveillants de notre appareil de sécurité nationale [...] Le virus et ses dispositifs de dispersion pourraient avoir été obtenus à Fort Detrick et des agents de la CIA [...] auraient été envoyés à Wuhan pour le propager. »

~ Ron Unz, rédacteur en chef de The Unz Review ; extrait de ce qui suit.
Bio Weapon
© Inconnu
Question 1 — Ce qui rend votre théorie sur les origines du Sras-CoV-2 si controversée, ce n'est pas qu'elle suggère que l'agent pathogène a été créé dans un laboratoire, mais qu'il s'agit en fait d'une arme biologique volontairement libérée par des agents étatsuniens menant une guerre secrète contre les ennemis présumés des États-Unis. Voici la « citation clé » de votre article intitulé « La machine de propagande des États-Unis et le récit orwellien d'un virus échappé d'un laboratoire » [publié en anglais par The Unz Review sous le titre « American Pravda: George Orwell's Virus Lab-Leak » - NdT] :
« [...] Il reste la forte probabilité que le Covid provienne d'un laboratoire et qu'il ait était conçu pour servir d'arme biologique, mais nous ne disposons pourtant d'aucune indication sérieuse quant à l'existence d'une fuite provenant d'un laboratoire. Donc, si l'épidémie initiale de Wuhan était due au déploiement d'une puissante arme biologique, mais pas à une fuite accidentelle d'un laboratoire, alors la Chine était sûrement la cible visée, victime plutôt que coupable [...]

Étant donné notre actuelle confrontation militaire et géopolitique avec la Chine, les États-Unis semblent être la source probable de l'attaque [...] Les suspects les plus plausibles seraient des éléments malveillants de notre appareil de sécurité nationale, probablement certains des néoconservateurs de l'État profond que Trump a placés au sommet de son administration.

Cette petite poignée de comploteurs de haut vol aurait alors fait appel aux ressources de l'appareil de sécurité nationale des États-Unis pour mener à bien l'opération. Le virus et ses dispositifs de dispersion pourraient avoir été obtenus à Fort Detrick et des agents de la CIA ou des membres des forces spéciales auraient été envoyés à Wuhan pour le libérer [...] En fait, ce qui s'est passé est un scénario du type Dr Folamour, mais transposé dans la réalité. »
Alors, voici la question : Pensez-vous que les récents développements donnent plus de crédit à votre théorie explosive ou croyez-vous maintenant que le Covid-19 a simplement été « accidentellement » répandu à la suite d'une erreur humaine ?

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bomb

Conclusion d'un rapport du centre français d'évaluation des médicaments : la vaccination avec les produits Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen doit être interrompue

Sur la base des travaux du Dr Catherine Frade, le Centre Territorial d'Information Indépendante et d'Avis Pharmaceutiques (CTIAP) a conclu qu'aucun des quatre « vaccins » utilisés en France n'est sûr ou efficace. Comme ils ont tous par ailleurs reçu une autorisation d'utilisation en urgence sur la base de preuves cliniques insuffisantes, le CTIAP a donc exigé leur suspension immédiate.
Vaccin Covid-19
© Holger Matthes/flickr
Lié à l'hôpital public de Cholet dans l'ouest de la France, le CTIAP a récemment publié un rapport qui démontre que les « vaccins » utilisés contre les virus du Sras-CoV-2 ont fait l'objet de tests cliniques insuffisants. En outre, et selon le rapport, la qualité des substances actives, de leurs « excipients, dont certains sont nouveaux », et les procédés de fabrication sont déficients.

Le Dr Catherine Frade dirige l'équipe de recherche. Pharmacienne de renom, elle a travaillé sur les données publiques rapportées par l'Agence européenne des médicaments (EMA) concernant les injections de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen (Johnson & Johnson).

Voici les données du rapport en question qui ont été publiés le 2 avril 2021 par le CTIAP, sur la base des travaux du Dr Catherine Frade. [Note : toutes les emphases et les mises entre guillemets du terme « vaccin » utilisé lorsqu'il est question de ces quatre « vaccins »-là, sont de mon fait.]

* * * * * * * * * * * * * * * *

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Top Secret

Moderna travaillait déjà sur son « vaccin » anti-Covid dès... décembre 2019 ! On en a les preuves

Plus le temps passe, plus on découvre des choses louches.

moderna
Un document incroyable prouve que Moderna travaillait sur son « vaccin » à ARNm anti-coronavirus mi-décembre 2019, avant même que les premiers cas de Covid-19 soient reconnus par la Chine et que l'OMS parle de pandémie.

Les chercheurs de Moderna étaient bien avancés dans leur recherche et leur dirigeant bien au courant de ce Covid-19... puisque des documents confidentiels révèlent que Moderna a envoyé un « candidat vaccin » à ARNm contre le coronavirus à des universitaires des semaines avant l'émergence du Covid-19 !

Le gouvernement américain a envoyé des « candidats vaccin à ARNm contre le coronavirus » à des universitaires des SEMAINES AVANT l'épidémie de « Covid » en Chine !

Commentaire: Ce que Moderna savait peut-être, c'est ça : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Quenelle - Golden

Cet avocat embarrasse tout un plateau en dénonçant le pass sanitaire

Cette vidéo est extraite de l'émission "La Matinale Week-End" (LCI) du samedi 22 mai 2021. L'avocat Thibault Mercier dénonce : « Le passeport sanitaire nous annonce le contrôle social à la chinoise ! ».

pass sanitaire

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bomb

Anthony Fauci, OMS, Daszak, Zhengli... : Sky News Autralia balance tout !

Sky News Autralia (traduit par Jeanne Traduction) nous offre une émission faite par de vrais journalistes. On n'a plus l'habitude. Ça décoiffe.

sky news aussie

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

Douze morts du Covid en Belgique : tous étaient vaccinés

Intrigante épidémie de Covid au sein de la maison de repos « Nos Tayons » à Nivelles en Belgique. Qui interroge les scientifiques.

tayons
L'établissement belge a vu une vague de résidents infectés malgré une vaccinination complète conduite avec double dose en janvier de cette année. Selon la directrice Anne-Catherine Roobaert que nous avons contactée, « la phase critique est derrière nous ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

Le député finlandais Ano Turtiainen balance sur le fiasco des vaccinations et les mensonges médiatiques : « la Finlande injecte des toxines déguisées en vaccins »

Le 9 juin, Ano Turtiainen, membre du Parlement finlandais, a mis en garde contre un possible génocide provoqué par le vaccin COVID en Finlande.
ano finlande

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Clipboard

Résultat du 1er cas d'étude post-mortem d'un patient vacciné contre le Sras-CoV-2 : « de l'ARN viral a été trouvé dans la quasi-totalité des organes du corps »

Voici les résultats de la toute première autopsie d'une personne « vaccinée » contre le Covid-19 qui, 18 jours plus tard, a été testée négative lors de son admission à l'hôpital. Toutefois, 24 jours après avoir reçu le « vaccin », l'autopsie a révélé que de l'ARN viral était présent dans presque tous les organes du patient décédé. Le « vaccin », tout en déclenchant une réponse immunitaire, n'a PAS empêché le virus — et surtout pas sa protéine Spike — de pénétrer dans la quasi-totalité des organes de son corps.
ARN viral dans tous les organes
© Inconnu
Il existe des anticorps — comme ceux que le « vaccin » est censé créer — mais ils ne sont pas pertinents car, d'après une étude japonaise, nous savons maintenant que c'est la protéine Spike S1 qui cause les dommages et non le virus Sras-CoV-2 en lui-même. N'oublions pas les déclarations du Pr Bridle :
« Nous savons depuis longtemps que la protéine Spike est une protéine pathogène. C'est une toxine. Elle peut causer des dommages à notre corps si elle passe dans la circulation. »
Hal Turner et son équipe ont parlé à un spécialiste des maladies infectieuses d'un hôpital du New Jersey le 13 juin dernier. Ils lui ont envoyé les résultats de l'autopsie et lui ont demandé son avis.

Lorsqu'il les a rappelés un peu plus tard, il était clairement secoué :
« Vous ne pouvez pas me citer par mon nom, je serai renvoyé par l'hôpital si vous le faites. »
L'équipe de Hal Turner a accepté de dissimuler son identité.

Attention

« Littéralement criminel » : la suppression des données sur l'ivermectine a coûté « un demi-million de vies » (Dr Pierre Kory)

pierre kory

Le Dr Pierre Kory
Lors d'une récente conférence Zoom, le Dr Pierre Kory, de l'Alliance Front Line COVID-19 Critical Care, a exposé de nombreux détails montrant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a sciemment supprimé les données sur l'efficacité de l'ivermectine contre le virus afin de favoriser les intérêts de Big Pharma en matière de vaccins.

Article initialement paru sur worldtribune.com et traduit par France Soir, cet article faisant écho à l'analyse du Collectif citoyen publiée le 23 décembre dernier : Ivermectine : De l'indifférence scandaleuse au mensonge criminel

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Entretien avec Pierre Hillard : après le Covid, une cyberattaque mondiale ?

Quel avenir nous réservent nos « élites » mondialisées ? Depuis l'arrivée du Covid et les troubles qui en ont découlé, les oligarchies du monde entier semblent vouloir accélérer leur politique sur les peuples. Dans ce numéro de « Politique &Eco », Pierre Hillard, docteur en sciences politiques, dresse le panorama, véritable continuum, de l'idéologie mondialiste des origines à nos jours : de l'ouvrage « Utopia » de Thomas Moore en 1516, en passant par l'esprit des Lumières, l'Union paneuropéenne internationale, jusqu'aux dessins des différentes organisations comme le FMI ou le Forum économique international de Davos de Klaus Schwab, qui redoute une cyberattaque mondiale susceptible de provoquer l'effondrement du système financier international. Un entretien de salubrité publique... à diffuser en masse !
hillard tvl

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :