Bienvenue à Sott.net
mer., 27 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Covid

Syringe

Obsession vaccinale et transhumanisme

Le 12 août 2021, un article nommé "Opération Dent Bleue" a été publié sur Agoravox. L'auteur y décrit un dispositif expérimental et sa mise en œuvre, visant à valider une hypothèse : les personnes vaccinées émettent-elles un signal Bluetooth ? Ce n'est pas l'expérience ni ses résultats qui m'intéresse ici, mais les commentaires que l'article a suscité.
transhumain
Il va sans dire qu'une telle hypothèse a un degré suffisant d'hétérodoxie pour que « l'honnête homme » la juge absurde, et se retranche dans l'indignation, la dérision, et la condescendance, devant ce véritable cas d'école de complotisme. Les commentaires de l'article, nombreux, ont majoritairement été d'aimables conversations ironiques. À vrai dire, on ne compte que trois tentatives de réfutation. Je laisserai de côté la dernière, évoquant une probable confusion des signaux captés avec des anti-vols électroniques, suggestion tout à fait pertinente au demeurant.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Red Pill

Le Molnupiravir ou la fausse Ivermectine de Big Pharma — Merck demande à la FDA une autorisation d'urgence pour sa pilule anti-Covid-19 en dépit des risques graves sur la santé

Historiquement, le tout premier fabricant d'Ivermectine est le laboratoire Merck. Le même Merck qui a entre autres falsifié pendant des années les résultats d'efficacité du vaccin contre les oreillons. Le laboratoire lance aujourd'hui sur le marché une « pilule révolutionnaire » pour « traiter le Covid-19 », le Molnupiravir que l'on peut supposer être, entre autres, une alternative pour les récalcitrants aux injections. Cette « solution miracle » est plus que douteuse concernant, une fois de plus, les effets secondaires graves qui pourraient en découler. Ne manquez pas en fin d'article la vidéo doublée en français dans laquelle Stew Peters s'entretient avec le docteur Jane Ruby sur ce « miracle de la science ».
MERCK virus
© Merck/Britannica.com
Il s'avère que tous les scientifiques et les médecins qui ont insisté sur le fait que le Molnupiravir était « extrêmement sans danger » — il faut oser quand même — ne s'appuient finalement pas vraiment sur la « science ». En effet, selon un rapport publié jeudi par Barron's, d'autres scientifiques craignent que le médicament ne provoque des cancers ou des malformations congénitales. Autant pour le supposé « formidable niveau de sécurité » du médicament, comme l'a affirmé le Dr Scott Gottlieb dans une interview le jour où Merck a rendu la recherche publique.

En dépit des avertissements émanant de plusieurs scientifiques selon lesquels son nouveau — pas si nouveau, voir en fin d'article l'historique de la molécule — « médicament anti-Covid-19 » pourrait avoir des effets secondaires très dangereux, comme des cancers et des malformations congénitales, Merck a officiellement soumis à la FDA sa pilule pour approbation. Si elle est approuvée — et tout porte à croire qu'elle le sera — ce serait la première pilule antivirale pour « traiter le virus ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Megaphone

Le mur des sourds se fissure

EDITO - Les effets secondaires des vaccins, on n'en parle pas sur les médias "mainstream", ou alors c'est pour mentionner qu'il n'y a pas de relation de causalité avec les vaccins. L'imputabilité n'étant pas démontrée, il est donc demandé de ne pas faire d'amalgame.

sourd
© Pixabay / FS
Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre.
Pourtant, certains médias alternatifs comme FranceSoir alertent depuis des mois sur la toxicité de la protéine spike et sur les risques liés aux divers vaccins. Des spécialistes (toxicologues, biochimistes) ont écrit et se sont prononcés sur les conséquences des vaccins génétiques, qui ont été approuvés avec peu de recul. La biostatisticienne Christine Cotton avait, lors d'un debriefing, repris les études soumises par les fabricants à la FDA (l'administration américaine chargée de réguler les médicaments), avant d'analyser 450 000 points de données de la base des effets secondaires VAERS et d'alerter que 67 % des décès enregistrés se produisent dans les deux semaines après l'injection.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


V

Du Nord au Sud, l'Italie bloquée

Rappelons-nous Solidarnosc : les protestations des dockers de Danzig firent tomber le régime communiste de Pologne.

italia
L'histoire se répèterait-elle ? Le régime sanitaire du banquier Mario Draghi, dictature néo-communisme des financiers capitalistes dont il est un digne représentant, fait face à d'immenses contestations du nord au sud de la péninsule.

Le port de Trieste a lancé l'assaut contre l'obligation du Green pass, le port d'Ancone a répondu présent, ainsi que ceux de Ligurie dont le grand port de Gênes, et d'autres, Gioia Tauro, Civitavecchia aux portes de Rome : le blocage des ports entraîne des perturbations logistiques conséquentes, les camions ne peuvent ni entrer ni sortir, ni charger ni décharger.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Shoe

Vanessa Gelman, directrice scientifique chez Pfizer, pique un sprint lorsqu'un journaliste de Project Veritas veut l'interroger

Vanessa Gelman (Pfizer) prend la fuite lorsqu'un journaliste du média américain Project Veritas lui pose des questions.

gelant
Melissa Strickler, ex-employée comme auditrice qualité chez Pfizer, avait divulgué des courriels internes qui montrent que les dirigeants de l'entreprise ont demandé à leur personnel de garder le secret sur l'utilisation de tissus fœtaux humains dans les tests de laboratoire du vaccin. Il s'agit notamment de Vanessa Gelman, directrice principale de la recherche mondiale, et de Philip Dormitzer, directeur scientifique de Pfizer.


Commentaire: Autre vidéo récemment diffusée par Project Veritas :

Lire aussi : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Document

Un message à Fauci : Vous n'êtes pas en mesure de dicter le « plus grand bien »

Comment un fraudeur comme Anthony Fauci se retrouve-t-il au poste le mieux rémunéré de la bureaucratie américaine ? Eh bien, la carrière de Fauci est un témoignage plutôt choquant de la réalité de notre gouvernement et de notre époque - Plus vous êtes corrompu, plus vous recevrez de faveurs et de promotions.

fauci
Fauci est bien connu pour être un opportuniste sans vergogne au sein de la communauté de la recherche médicale. Par exemple, le créateur du test de réaction en chaîne par polymérase (PCR), Kary Mullis, n'avait que du mépris pour Fauci. Mullis était un personnage intéressant qui valorisait l'honnêteté scientifique par-dessus tout. Il a souvent mis en garde contre le fait que son test PCR pouvait être exploité pour gonfler les chiffres de l'infection en identifiant les restes d'un virus dans le corps d'une personne sans distinguer si elle est réellement « infectée » (malade) ou non. Malheureusement, son test n'est pas utilisé de la même manière aujourd'hui pour exagérer les taux d'infection par le virus de la Covid-19.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Handcuffs

A la Martinique quelque chose ne va pas : des gendarmes patrouillent à l'intérieur de l'hôpital pour arrêter les soignants non-vaccinés

Nous sommes en Martinique, à l'hôpital Pierre Zobda-Quitman (Fort-de-France), la vidéo (voir ci-dessous) , a été filmée à l'intérieur de l'hôpital. Des gendarmes parcourent les couloirs, afin de débusquer des soignants — médecins, infirmières, brancardiers — sans le passeport sanitaire. La scène est surréaliste et digne d'un film de science-fiction ou d'horreur.
hjuyg
Rappelons que deux brancardiers avaient été arrêtés et menottés au sol par la police. Suite à cela, des heurts avaient eu lieu à l'extérieur de l'établissement, et se sont soldés par l'arrestation de trois soignants.

Magic Wand

Comment le gouvernement utilise des études bidons pour justifier ses choix politiques - ou la science fabriquée

Ce lundi 11 octobre, le groupement Epi-phare a publié deux études affirmant que « la vaccination est efficace à plus de 90 % pour réduire les formes graves de Covid-19 chez les personnes de plus de 50 ans en France ». Cette étude sort à quatre jours des discussions au Sénat sur la vaccination obligatoire en France.

bidon
Depuis près de 18 mois, les experts nous vantent les mérites des études randomisées en double aveugle publiées après revue par les pairs dans des journaux indépendants sans que les auteurs n'aient de lien d'intérêt. Le canon de la science nous dit-on, bien que nous ayons dû faire face à une nouvelle maladie qui aurait dû entrainer au sein de la loi d'urgence des « décisions adéquates ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Blue Pill

Passe sanitaire : quand les députés macroniens mangent des champignons hallucinogènes

La prorogation du passe sanitaire est d'ores et déjà discutée (dans une précipitation inouïe) à l'Assemblée Nationale. Le débat donne lieu à des renoncements et une démonstration de soumission qui illustre le rôle désormais accessoire que joue la représentation nationale dans le débat démocratique. On notera les propos hallucinés du rapporteur Jean-Pierre Pont... et l'amendement courageux porté par le macroniste parisien Pacôme Rupin.
pont

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


2 + 2 = 4

« Neo Kosmo » vous explique la mafia des laboratoires pharmaceutiques

Neo Kosmo :
« Le fonctionnement du système de santé français peut être un peu flou pour beaucoup de gens. Alors, on va prendre le temps d'éclaircir tout ça. Dans un premier temps, je vais faire un schéma pour expliquer comment ça fonctionne. Ensuite je vous dirai pourquoi c'est un système super malsain et pour finir, j'exposerai une solution pour éradiquer définitivement le problème. »
kosmo
Mediator, Levothyrox, Dépakine ont obtenu une autorisation de mise sur le marché. Un autre exemple des dérives causées par le lobbying des laboratoires (il se compte en milliards, comme leurs profits). En 2013, le CEPS (Comité économique des produits de santé) a accordé une AMM au Sovaldi, un médicament de Gilead contre l'hépatite C. Si on tient compte d'un prix de vente au plus haut, le traitement complet devrait coûter 600 €, mais... la sécu accepte de le rembourser à 100 % au tarif de 56 000 € ! Un peu cher ? Pas de problème, l'État n'en achète que pour la moitié des malades. Devant les protestations des associations, les négociations reprennent et finalement, en 2014, le prix du traitement est baissé à 41 000 € ! On voit comment est creusé le trou de la sécu.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :