Bienvenue à Sott.net
lun., 12 avr. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Bullseye

Les dix étapes d'un génocide

Le génocide est un processus qui se développe en dix étapes prévisibles mais pas inexorables. À chaque étape, des mesures préventives peuvent l'arrêter. Le processus n'est pas linéaire. Les étapes peuvent se dérouler simultanément. [En général et] de façon logique, les étapes ultérieures doivent être précédées par les étapes antérieures. Mais chaque étape [antérieure] continuent à fonctionner tout au long du processus [qui mènent aux étapes ultérieures - NdT].
Génocide
© Inconnu
Note du traducteur : Inventé en 1944 par Raphael Lemkin, un juif polonais, conseiller au secrétariat américain à la Guerre, pour désigner les crimes commis par les nazis sur les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, le terme « génocide » a été adopté par la Convention ses Nations-Unies en 1948. Il est utilisé pour la première fois dans un cadre juridique par le tribunal militaire international de Nuremberg en 1945, au moment de la mise en accusation des responsables nazis, finalement condamnés pour crimes contre l'humanité. Dans le droit international, la Convention énumère une série de crimes, dont le meurtre, qui constituent le génocide à condition d'être commis « avec l'intention de détruire en tout ou en partie un groupe national, ethnique, racial ou religieux ».

Son étymologie est composé de la racine du grec ancien γένος, genos, la « race », le « clan », la « descendance », la « génération », la « naissance », et du latin cide, « tuer » ; γένος, genos est une racine grecque que l'on retrouve dans les termes « gène », « génétique », « génome », « eugénisme ». Après un détour par le latin genus, il donnera « généreux » ou encore « généalogie ».

Il peut être intéressant — dans un contexte de globalisation et de « guerre » de quelques-uns contre le plus grand nombre — d'élargir le concept d'un groupe puissant et d'un groupe plus faible tels qu'il est présenté ci-dessous, à ce qui pourrait constituer une « idéologie d'exclusion » à même de tenter de mettre en œuvre ce qui fut gravé en 1980 sur les Georgia Guidestones. À chaque lecteur de se faire sa propre opinion.
1 — Classification

Toutes les cultures possèdent des catégories permettant de distinguer les gens entre « nous et eux » selon l'appartenance ethnique, la race, la religion ou la nationalité : Allemand et Juif, Hutu et Tutsi. Les sociétés bipolaires qui ne possèdent pas de catégories variées, comme le Rwanda et le Burundi, sont les plus susceptibles de connaître un génocide.

La principale mesure préventive à ce stade précoce est de développer des institutions universalistes qui transcendent les divisions ethniques ou raciales, qui promeuvent activement la tolérance et la compréhension, et qui favorisent des classifications qui transcendent les divisions. L'Église catholique romaine aurait pu jouer ce rôle au Rwanda, si elle n'avait pas été déchirée par les mêmes clivages ethniques que la société rwandaise. La promotion d'une langue commune dans des pays comme la Tanzanie a également favorisé une identité nationale transcendante. Cette recherche d'un terrain d'entente est vitale pour la prévention précoce du génocide.

Alarm Clock

Une étude menée par l'équipe de John Ioannidis affirme que le confinement a aggravé la contagion — Le Forum économique mondial s'en fiche

Selon Valeurs actuelles, une étude, publiée le 5 janvier dernier, signée par un grand épidémiologiste de Stanford, établit que le confinement n'est pas d'une plus grande utilité que les gestes barrières.
Confinement rues vides
© Nicolas Messyasz - Sipa
Alors que le conseil de défense sanitaire s'est réuni ce vendredi pour décider et annoncer dans la foulée des restrictions sanitaires plus strictes, une étude publiée par la revue scientifique European journal of clinical investigation critique sévèrement l'impact du confinement.

Le confinement aurait-il aggravé la situation sanitaire ?

L'étude menée par John Ioannidis, un des plus grands experts en épidémiologie au monde et l'un des scientifiques les plus cités dans le monde, dit en substance la même chose que le Professeur Raoult dans son interview donnée à Sud Radio.

Cette étude souligne que le confinement et la fermeture des lieux culturels, bars et restaurants n'a été d'aucune utilité. Il n'aurait pas eu d'impacts sur le nombre de cas de contaminations et c'est même tout l'inverse. L'effet escompté par le confinement n'est pas là, comme le révèlent les chiffres analysés par l'équipe de John Ioannidis.

Boat

Le Génie du complotisme — La grande aventure humaine, intellectuelle et politique de notre siècle

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l'anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques, que nous passerons rapidement en revue (partie 1), sont autant d'avantages sur l'anti-complotisme qui nous feront comprendre, par contraste, les limites épistémologiques de ce dernier, ses motivations profondes et ses soubassements idéologiques (partie 2).
© Jean-Pierre Dalbéra - Musée Rodin
Rodin - Le Penseur sur La Porte de l'enfer
Notre conclusion sera double :

(i) Seul le complotisme permet d'appréhender la nature du pouvoir. L'anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d'échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s'exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s'y soumet ou on le combat. Il s'ensuit, naturellement, que les complotistes n'ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s'excuser de penser hors des sentiers battus ou d'émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l'idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l'hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.
Note de Sott : Ici encore, le lecteur notera les similitudes avec le concept de pseudo-réalité développé par Andrew Lobaczewski dans son ouvrage La ponérologie politique et James Lindsay, notamment dans son article traduit en français et publié par Sott « La psychopathie et les origines du totalitarisme », mais aussi dans son livre co-écrit avec Helen Pluckrose, Cynical Theories [« Théories cyniques », non traduit en français]. Les mises en gras ci-dessous sont de notre fait.

Voir aussi « Faillite et ensauvagement des élites criminelles — « Une société en pleine décadence », par Michel Maffesoli ».
PARTIE 1Les 5 avantages du complotisme

1. Avantage méthodologique

Tandis que l'anti-complotiste se contente la plupart du temps d'énoncer la thèse (officielle s'entend), le complotiste est contraint de travailler, d'approfondir à la fois la thèse et l'antithèse. Ainsi, le complotiste a une connaissance fine de la version officielle et des arguments de la version opposée. Cela le contraint à chercher et à ausculter plus profondément les faits, à les présenter dans un ordre cohérent et à les soumettre à un examen critique poussé.

Tandis que l'anti-complotiste n'a qu'à répéter la thèse officielle sans avoir besoin de la justifier, le complotiste est obligé de chercher des preuves solides à l'appui de ses propos et finit par acquérir une connaissance bien plus large que celle de l'anti-complotiste qui a borné son champ d'investigation parce qu'il lui suffit de citer une source « prestigieuse » pour gagner la bataille du pouvoir médiatique et la considération de ses pairs.

Book

Le livre « Covid-19 - La grande réinitialisation » de Schwab & Malleret traduit en français et disponible sur le Web

Le livre du Forum économique mondial dont les auteurs présumés sont Klaus Schwab et Thierry Malleret, intitulé Covid-19 - La grande réinitialisation a été traduit en français.
La grande réinitialisation FEM
© Inconnu
Rappelons que ce livre n'est rien d'autre qu'un programme économique et politique totalitaire qui se propose d'avancer des conjectures et des théories malsaines sur ce à quoi le monde post-soi-disant-pandémique devrait ressembler. Ou pour le dire autrement, la tentative par définition vouée à l'échec de mettre en place l'utopie de ces parasites elle-même sous-jacente à leur pseudo-réalité :
« Les pseudo-réalités sont, en termes simples, de fausses constructions de la réalité. Il est évident, espérons-le, que parmi les caractéristiques des pseudo-réalités figure le fait qu'elles doivent présenter une compréhension plausible mais délibérément erronée de la réalité. Il s'agit de « réalités » sectaires au sens où elles reflètent la façon dont les membres des sectes vivent et interprètent le monde — tant social que matériel — qui les entoure. Nous devons considérer de prime abord que ces interprétations délibérément erronées de la réalité remplissent deux fonctions connexes. Premièrement, elles sont destinées à modeler le monde pour qu'il puisse accueillir une petite partie des personnes qui souffrent de limitations pathologiques quant à leurs aptitudes à faire face à la réalité telle qu'elle est. Deuxièmement, elles sont conçues pour remplacer avec force toutes les autres analyses et motivations, qui seront tordues jusqu'à déformation par et au profit de ces individus essentiellement ou fonctionnellement psychopathes aussi longtemps que leur règne pseudo-réel pourra durer. »
Le livre est DISPONIBLE en TÉLÉCHARGEMENT PDF ICI.

Fr-CoverBook Covid-19-La grande réinitialisation-Schwab & Malleret

Snowflake Cold

Le froid est tel au Kazakhstan que les animaux meurent gelés sur place en plein mouvement

Des animaux ont été littéralement congelés sur place après une chute des températures jusqu'à -51° C au Kazakhstan le 20 janvier 2021. Certaines images laissent supposer qu'ils ont gelé alors qu'ils étaient en mouvement.
Animal gelé sur place Kazakhstan
© Capture YouTube
La vidéo ci-dessous montre un mouton, deux chiens, un rat ? et une antilope Saïga gelés à mort dans les conditions extrêmement glaciales qui règnent dans ce pays d'Asie centrale.

Il y a deux jours, une température d'environ -52° C a été enregistrée à Yakutsk, une ville de la Russie voisine. L'une des températures les plus froides a été enregistrée à Delyankir, avec un énorme -58° C le 18 janvier 2021.
Chien gelé sur place Kazakhstan
© Capture YouTube
Un chien a gelé sur place alors qu'il était en mouvement
Il en va de même pour cette antilope Saïga dont, soit dit en passant, les congénères continuent de mourir d'une cause mystérieuse.
Antilope Saïga gelé sur place Kazakhstan
© Catpure YouTube
Impossible de savoir ce que le rat essayait de faire en grimpant sur le dos d'un des chiens, mais il cherchait probablement un endroit chaud et abrité.
Chien et rat gelés sur place Kazakhstan
© Capture YouTube
« Où est l'air froid ? Il est bloqué au-dessus de la Sibérie avec des températures atteignant -52° C pendant la plus longue période de froid en quatorze ans ! »

Sheeple

Le syndrome du mouton

« Les gens sont malheureux. Oui, mais pas assez pour arrêter cette tyrannie ! - Je ferais mieux de bien me comporter, sinon je vais être puni. - LA PEUR ! - La peur conduit au syndrome du mouton, cette maladie sociale profonde qui nous frappe aujourd'hui. Ils s'en tiennent à la rhétorique - il FAUT porter un masque - il FAUT garder une distance de sécurité de 2 mètres - la police fait respecter la loi. »
unlosk economy

Déconfinez notre économie
Aujourd'hui et au cours des derniers jours, de nouvelles « mesures » - des restrictions de liberté imposées par les gouvernements pour des raisons de « sécurité de la santé publique », c'est-à-dire pour empêcher la propagation des infections de la Covid - ont été renforcées dans toute l'Europe. Littéralement, ces gouvernements traîtres disent : « nous devons serrer la vis ». Sérieusement. WTF - pour qui se prennent-ils ? Des serviteurs du peuple qui les ont élus et qui les paient. C'est de la haute trahison. Mais les gens acceptent tout ça sans poser trop de questions, on entend certaines plaintes mais elle ne sont pas assez fortes... nous vivons au milieu du syndrome du mouton.

Ils - ces gouvernements soi-disant amis du peuple - appellent cela des « mesures », un euphémisme pour dire « lockdown » [verrouillage ou confinement]- ça sonne mieux aux oreilles d'un public fatigué des répressions continues et de plus en plus nombreuses. Cette deuxième, voire troisième mesure de confinement dans certains pays, comprend la fermeture de nouvelles entreprises, un contrôle plus strict du travail à domicile, une plus grande distanciation sociale contrôlée par la police, le port de masques, l'interdiction des activités de groupe en intérieur, la possibilité pour cinq personnes seulement de se réunir dans un appartement... et, et, et.

Shamrock

Le déferlement totalitaire face à la dialectique du maître et de l'esclave

Note : Cet article a été publié par son auteur en août 2020, son contenu conserve toutefois toute sa pertinence en janvier 2020.
Depuis le début de cette « pandémie », je n'avais écrit qu'un bref article sur « le totalitarisme sanitaire », ayant besoin moi-même d'y voir suffisamment clair avec du recul pour me prononcer. Néanmoins, nous pouvons reconnaître, à un niveau mondial, avec quelques nuances selon les pays, la griffe d'une contagion délirante paranoïaque qui chaque jour montre davantage son visage odieux.

J'ai raccourci cet article car il y a trop à dire, et je voudrais déjà qu'il paraisse rapidement.
Maîtres et esclaves dans l'Antiquité
© Inconnu
Maîtres et esclaves dans l'Antiquité
« Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. »

~ Guy Debord, La société du spectacle, 1967
Rappelons-nous que le délire paranoïaque utilise la persécution, l'interprétation et la tyrannie de l'idéal. La persécution est au cœur de ce qui est divulgué : l'autre est en puissance mon ennemi, car il est en puissance un malade qui va me contaminer. Cet ennemi peut être invisible, et même au sein de l'intime et de la famille. Cette persécution entraîne méfiance, peur et culpabilité (ceux qui dénoncent le bien-fondé de mesures dogmatiques totalement arbitraires et parfois confinant à l'absurde sont désignés comme coupables). L'interprétation est également au cœur du processus : selon l'interprétation de vos paroles, de vos actes, vous serez considéré comme un ennemi du système et censuré (la censure bat son plein sur les réseaux sociaux). Selon l'interprétation de symptômes (très généralistes au demeurant), vous serez classés dans les pestiférés qu'il ne faut pas fréquenter. L'idéal est celui de « sauver l'humanité de la maladie », quel qu'en soit le prix à payer :
  • Effondrement économique (perte de ressources, désespoir, insécurité...) ;
  • Famines (des millions de personnes pour l'Amérique du sud) ;
  • Clivages sociaux entraînant une dégradation majeure du climat social, de l'agressivité et de l'insécurité ;
  • Délaissement des plus vulnérables, voire leur euthanasie (personnes âgées) ;
  • Etc.
Et quels qu'en soient les moyens :
  • Mensonges ;
  • Techniques de propagande grossières et influenceurs de masse ;
  • Censures du peuple, de nombreux médecins et experts scientifiques ;
  • Violences policières ;
  • Enfermement généralisé et assignation à résidence (l'individu étant traité comme un criminel en puissance) ;
  • Chute libre des droits humains fondamentaux ;
  • Éradication de la conscience humaine, du consentement ;
  • Maltraitances sur les familles, et en particulier les enfants ;
  • Etc.

Binoculars

Fuite de documents de l'Agence européenne des médicaments — Les lots commerciaux des « vaccins » Pfizer sont de « qualité différente » à ceux testés

Le 9 décembre 2020, l'Agence européenne des médicaments a annoncé avoir été piratée, divulguant des documents confidentiels sur les « vaccins » Covid-19 et sur les échanges avec les sociétés Pfizer/BioNTech. Le journal français Le Monde a publié certains de ces documents, ce qui a suscité une forte controverse. L'ensemble comprend une vingtaine de documents, concernant principalement le dossier d'évaluation du vaccin Pfizer/BioNTech, mais également dix-neuf courriels, échangés entre le 10 et le 25 novembre par différents responsables de l'agence.
Vaccins ARNm Pfizer
L'Agence européenne des médicaments a déclaré que certains des documents avaient été « manipulés », mais l'agence européenne a dû reconnaître, dans un échange avec Le Monde, que « les courriels divulgués reflètent les problèmes et les discussions qui ont eu lieu ».

Parmi les courriels, dûment datés, avec les différents destinataires visibles, cinq soulignent les pressions auxquelles l'Agence européenne des médicaments a été contrainte d'approuver en urgence le premier « vaccin » contre le Covid-19. Le 19 novembre, un haut fonctionnaire de l'Agence européenne des médicaments a fait référence à une conférence téléphonique avec la Commission européenne qui s'est tenue dans
« une atmosphère plutôt tendue, parfois même un peu désagréable, qui donne une idée de ce que à quoi l'Agence européenne des médicaments peut s'attendre si les attentes ne sont pas satisfaites, que ces attentes soient réalistes ou non. »

Hammer

Les soi-disant-vaccins à ARNm « sont parfaitement sûrs »... Et pourtant le nombre de personnes vaccinées qui meurent peu après augmente

Le 11 janvier dernier, les Ehpad des Alpes-Maritimes ont fait « leurs courses de vaccins à la pharmacie du CHU de Nice ».
Personne âgée
© Inconnu
Selon l'article publié dans nice-matin le même jour :
« Ils font la queue avec une glacière, quelques pains de glace, et beaucoup d'attentes. Ce lundi matin, au sous-sol de l'hôpital L'Archet II à Nice, la pharmacie du CHU a des airs de marché sanitaire. On y remplit sa glacière avec un produit minuscule, mais ô combien précieux : le vaccin contre la Covid-19.

"Le gros départ, c'est aujourd'hui", explique Rémy Collomp, chef du pôle pharmacie du CHU de Nice. Près de 4 000 doses distribuées ce jour-là. Ce sont autant d 'Azuréens qui auront reçu la première injection du vaccin Pfizer-BioNTech. Un premier pas, précise le pharmacien : "On attend d'autres livraisons cette semaine".

Après le démarrage timide et très décrié de la campagne de vaccination française le 27 décembre, ce lundi 11 janvier marque une nouvelle étape. à Nice, le CHU honore les commandes de 57 Ehpad privés et 24 établissements de santé (hôpitaux de Cannes ou Grasse, cliniques privées, centres de vaccination...). Ces nouveaux bénéficiaires n'ont pas traîné. »
Mais les choses ne semblent pas bien se passer dans les Ehpad des Alpes-Maritimes. Toujours selon nice-matin, dans un article publié le 16 janvier, les Ehpad de la Côte d'Azur comptent cinquante morts supplémentaires recensés en trois jours :

Play

Les « vaccins » nouvelle génération et le Covid-19 — Interview intégrale du Docteur Christian Vélot (Mise à jour de la vidéo censurée)

Mise jour du 20 janvier 2020 : Étant donné que la vidéo initiale a été censurée (nous l'avons toutefois laissée comme élément de preuve), nous sommes remonté à la source. Vous trouverez donc ci-dessous la vidéo originale du Docteur Christian Vélot, inséré directement depuis le compte CRIIGEN de YouTube via le site Web du CRIIGEN, qui la propose en versions sous-titrée en espagnol et sous-titrée en anglais, au cas où vous souhaiteriez la partager avec des personnes qui ne comprennent pas le français. Du coup, la nouvelle vidéo (sous celle qui est censurée) est une vidéo et non pas un enregistrement audio comme stipulé dans l'article.

Puisque les vidéos disparaissent, mais pour le moment pas les écrits, vous pouvez aussi vous référer à l'article que nous avons publié et qui reprend les éléments contenus dans la vidéo : « CRIIGEN — Note d'expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies de modifications génétiques des organismes ».
Les explications du Dr Vélot, généticien moléculaire à l'Université Paris-Saclay et président du conseil scientifique du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le Génie GENétique (CRIIGEN) fondé le 1er juin 1999, ont le mérite d'être claires et facilement accessibles à tous. Ce qui permet, au milieu de celles parfois confuses ou trop techniques, d'accéder à une meilleure compréhension de ce qu'est le Covid et de ce que sont les nouveaux « vaccins ». Merci à lui d'être aussi clair.
Christian Vélot
© Capture YouTube
Dans cette interview exclusive réalisée le 8 décembre 2020 par La chaîne qui pique sur YouTube, le docteur Christian Vélot commence par expliquer le principe des différents vaccins, des plus anciens aux plus récents. Puis il pointe les dangers potentiels de ces « vaccins nouvelle génération ».

Pour finir, le docteur en Biologie nous explique pourquoi le Covid-19 est loin d'être le virus extrêmement dangereux présenté par les médias de masse.

Note : la vidéo est un enregistrement audio :