Bienvenue à Sott.net
dim., 26 mai 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Stormtrooper

Les forces de maintien de l'ordre s'apprêtent à tester un nouveau dispositif anti-émeute

Se souvenant des violences qui avaient marqué le 1er mai dernier et fortes de l'expérience des 24 actes des Gilets jaunes, les forces de maintien de l'ordre s'apprêtent à tester, mercredi 1er mai, un nouveau dispositif, relate Le Parisien.

Gilet Juanes 1
Il y a un an, le 1er mai 2018, l'intervention tardive des forces de l'ordre avait eu pour conséquence qu'un McDonald's avait été brûlé, plusieurs autres commerces dévastés et du mobilier urbain saccagé, rappelle Le Parisien ajoutant que depuis, la police a eu affaire à des débordements lors des manifestations des Gilets jaunes dont les plus violents ont eu lieu en décembre et à la mi-mars.

Selon le journal, ce 1er mai 2019 aura valeur de test pour un nouveau dispositif de maintien de l'ordre.

«Désormais, nous allons au contact, ces quatre mois et demi de manifestations violentes nous ont obligés à évoluer. Nous ne pouvions plus rester figés et regarder passer les trains», a informé au Parisien Grégory Joron, responsable CRS pour le syndicat Unité-SGP-Police.

Dollars

« Pour vous en sortir vous devez comprendre que nous sommes dans une économie administrée »

money fist
Les illusions et les fictions imaginaires ont la peau dure.

Vous êtes, nous sommes, des agents économiques doués de raison et de capacités de décision.

Nous faisons nos choix et c'est très important de le rappeler par rapport aux éléments d'informations à notre disposition, par rapport à nos anticipations et par rapport à nos croyances comprenez par là ce que nous tenons pour vrai ou pour acquis.

Si vous faites de mauvais choix, soit c'est parce que vous vous trompez et que vos anticipations sont mauvaises, soit les informations dont vous disposez sont erronées ou partielles, soit parce que vos croyances sont... fausses.

L'art du système totalitaire marchand actuel est de vous maintenir en réalité le plus loin possible de la vérité. Les informations que l'on vous donne sont fausses ou très partielles. Les croyances que l'on vous impose vous font voir le monde tel que certains veulent qu'il apparaisse mais pas du tout tel qu'il est.

Soumis à une telle propagande économico-médiatique, les agents économiques de base ne peuvent qu'être orientés vers de mauvaises décisions pour eux. Pour eux seulement, car quand nous faisons de mauvais choix, dans un jeu à sommes nulles ce que nous perdons, d'autres le gagnent!

Bell

Tentative de coup d'état au Venezuela : Guaido revendique le soutien de l'armée vénézuélienne, vives tensions à Caracas

Des coups de feu ont retenti à proximité d'une base aérienne de Caracas, où le chef de file de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido s'était rendu mardi pour appeler les militaires à rejoindre les manifestants dans leur lutte contre le gouvernement en place, relate Reuters.

venezuela
© AP PHOTO / FERNANDO LLANO
Suivez en direct: Un rassemblement des partisans de Nicolas Maduro à Caracas

Commentaire: Publié le 22 mar. 2019

Pénuries, émigration massive, ingérences étrangères, désinformation... Voilà à quoi est confronté Caracas depuis la mort d'Hugo Chavez. Difficile de discerner le vrai du faux dans cette guerre civile larvée. Entretien avec un spécialiste engagé du pays, Maurice Lemoine, auteur du livre "Venezuela, Chronique d'une déstabilisation" (Ed. Le Temps des Cerises).




Vader

Une ville en état de siège : interdiction pour les habitants de regarder aux fenêtres, circulation interdite des voitures et piétons et 300 gendarmes mobilisés

Une situation inédite d'un président qui craint son peuple.
Emmanuel Macron

TV

La vidéo ou Morandini veut absolument que Philippe Karsenty abjure sa remise en cause de la thèse officielle de l'incendie de Notre-Dame de Paris

Philippe Karsenty
On dirait l'inquisition.

Traduction de la fiche Wikipedia de Philippe Karsenty :
Philippe Karsenty est un analyste des médias français et fondateur de Media-Ratings, une société qui surveille les médias français à la recherche de biais. Karsenty a attiré l'attention du public lorsqu'il a été poursuivi en diffamation par la chaîne de télévision publique française France 2 pour des accusations de mise en scène d'images par France 2 du meurtre d'un garçon palestinien de 12 ans, Muhammad al-Durrah, pour lequel il a été condamné définitivement.

France 2 a obtenu gain de cause en octobre 2006, mais le jugement a été annulé par la Cour d'appel de Paris en mai 2008, France 2 refusant de diffuser l'intégralité des images prises ce jour-là par son collaborateur. France 2 a fait appel de cette décision devant la Cour de cassation, la plus haute juridiction française. En février 2012, la Cour de cassation a annulé la décision de la Cour d'appel qui avait acquitté Karsenty. Le 26 juin 2013, la Cour d'appel de Paris a de nouveau condamné Karsenty pour diffamation et lui a infligé une amende de 7 000 euros.

Handcuffs

Macron s'apprête à poursuivre en justice les journalistes qui ont révélé des ventes d'armes françaises dans la guerre au Yémen

Le gouvernement d'Emmanuel Macron lance une attaque de grande envergure contre les droits démocratiques et la liberté d'expression. Il s'apprête à poursuivre en justice les journalistes qui ont dénoncé la complicité de la France dans la guerre illégale de l'Arabie saoudite au Yémen. De surcroît, le gouvernement Macron cherche toujours à dissimuler l'affaire.
yemen
© MOHAMMED HUWAIS VIA GETTY IMAGES
Des armes françaises vendues au Yémen et qui tuent des Yéménites
L'action du gouvernement fait suite à la publication d'un reportage le 15 avril dernier par l'organisation journalistique Disclose, en partenariat avec The Intercept, Radio France, Mediapart, Arte Info et Konbini. Le reportage comprend un document de renseignement interne adressé au président et aux principaux ministres en septembre de l'année dernière avec des informations précises sur l'utilisation des armes françaises au Yémen.

Cela prouve que les affirmations du gouvernement Macron selon lesquelles il n'avait aucune preuve que des armes françaises avaient été utilisées pendant la guerre, qui ont tué des dizaines de milliers de civils, étaient des mensonges.

Mercredi en fin d'après-midi, Disclose et ses partenaires ont publié une déclaration conjointe qui indique qu'hier le gouvernement a convoqué les cofondateurs de Disclose. Geoffrey Livolsi et Mathias Destal, ainsi que Benoit Collombat de Radio France, ont reçu des demandes de se présenter devant la police pour être interrogés au sujet des révélations.

Dollar

L'enjeu caché de la restauration de Notre-Dame

L'Élysée a utilisé l'incendie de Notre-Dame de Paris pour mener à bien un projet qui dormait dans les cartons. Il a fixé des règles inédites, hors des procédures d'appel d'offres et de respect du patrimoine non pas pour restaurer la cathédrale, mais pour transformer l'île de la Cité en premier lieu touristique d'Europe à la veille des Jeux olympiques de 2024. Pour éviter les contraintes judiciaires, il a arbitrairement imposé l'hypothèse d'un sinistre de chantier.
cite
© dominique perrault architecture / ADAGP
Pour éviter les contraintes judiciaires, il a arbitrairement imposé l'hypothèse d'un sinistre de chantier.

Treasure Chest

La justice confirme, en appel, l'annulation du redressement fiscal de Google

Google
© LODI Franck/SIPA
Image d'illustration du siège social européenn de Google à Dublin.
L'annulation du redressement infligé par le fisc français à Google a été confirmée, ce jeudi, par la Cour administrative d'appel de Paris. Si ce revers était attendu pour le gouvernement, ce dernier table désormais sur son projet de taxe « GAFA » pour forcer les géants du numérique à payer davantage d'impôts en France.

Saisie par le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin le 13 juillet 2017, au lendemain de l'annulation du redressement de Google par le tribunal administratif de Paris, la Cour a donné raison au géant Internet américain dans la bataille fiscale qu'il livre à l'Etat français.

Le fisc reproche à Google d'utiliser son siège en Irlande, où il bénéficie d'avantages fiscaux

Par cinq arrêts, elle a « confirmé les jugements de première instance qui ont déchargé la société Google Ireland Limited des redressements fiscaux dont elle avait fait l'objet » au titre des années 2005 à 2010, a-t-elle indiqué dans un communiqué. Lors du rejet du redressement par le tribunal administratif, son montant avait été évalué à 1,15 milliard d'euros, le fisc reprochant à Google d'utiliser son siège en Irlande, où il bénéficie de larges avantages fiscaux, pour échapper à l'impôt en France.

En appel, les juges ont rejeté la thèse de l'administration fiscale selon laquelle la SARL Google France « était placée sous la dépendance de la société Google Ireland Limited et ses salariés disposaient des pouvoirs leur permettant de conclure des contrats au nom de la société irlandaise ». Ils ont estimé, au contraire, que « les locaux et le personnel de la SARL Google France n'étaient à la disposition que de la société française, pour son activité propre dans le cadre du contrat de prestation de services la liant à la société irlandaise ».

Commentaire: Qwant, le moteur de recherche français.


Arrow Down

Un camouflet de douze millions - Michel Onfray

Macron, conférence
Le Grand Débat de Macron, qui a duré six mois, a coûté 12 millions d'euros. Il avait été précédé par une annonce pour une fois tenue : ce débat aura lieu, avait-il été dit, mais le cap ne changera pas. Pour une fois qu'un président de la République honore sa parole, saluons son honnêteté. Ce prétendu débat avec des interlocuteurs choisis et triés sur le volet par les préfectures a bien eu lieu ; il a généré des dizaines d'heures de monologues que les chaines d'informations ont diffusés et commenté avec gourmandise, idem avec les quotidiens et les magazines qui s'en sont repu ; aucune instance de régulation genre Conseil Supérieur de l'Audiovisuel n'a imaginé une seule seconde que ce temps de parole devrait entrer dans le décompte du temps alloué aux partis lors de la campagne pour les élections européennes. Ce président qui avait stigmatisé les présidence bavardes de ses prédécesseurs est en train de les enfoncer comme jamais.

Tout ce barnum qui a éloigné le président de la République de son bureau de travail pendant de longues semaines a eu lieu et, après deux longues heures d'un interminable monologue narcissique présenté comme une conférence de presse à même de faire un bilan de ces six mois, nous en avons désormais bien la certitude: rien ne va changer, la direction est la bonne, il faut continuer dans ce sens, et même accélérer le rythme. Le principe étant que, si l'Europe (mot tabou pendant ces deux heures : normal, c'est le mot du seul enjeu véritable...) déçoit c'est parce qu'il n'y a pas assez d'Europe, dès lors il faut plus d'Europe encore. C'est aussi malin qu'un cancérologue qui dirait à son patient souffrant de sa maladie qu'il lui faudrait plus de cancer encore pour aller mieux...

USA

La chute de l'aigle est proche

Professeur et observateur de la politique internationale, Bruno Guigue revient sur une récente discussion entre Jimmy Carter et Donald Trump pour analyser et expliquer sa vision du déclin de l'hyperpuissance américaine.
aigle
© Reuters
Le grand sceau des États-Unis
Aurions nous atteint ce moment crucial où l'hyperpuissance en déclin se met à douter d'elle-même ? La presse américaine vient de relater ce que l'ancien président Jimmy Carter a dit à Donald Trump lors de leur récente entrevue. Le locataire de la Maison Blanche avait invité son prédécesseur à lui parler des relations entre la Chine et les Etats-Unis, et Jimmy Carter a rapporté publiquement la teneur de cet entretien lors d'une assemblée baptiste en Géorgie. C'est une véritable pépite.