Bienvenue à Sott.net
ven., 09 déc. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Snakes in Suits

Poutine purge (enfin) le gouvernement Medvedev

Traduction :le Saker francophone

© Dmitry Astakhov / Sputnik
Alors que le monde portait une attention soutenue au résultat de l'élection présidentielle des États-Unis, Vladimir Poutine a fait quelque chose de tout à fait surprenant - il a arrêté Alexei Uliukaev, le ministre de l'Économie du gouvernement Medvedev, sur des accusations d'extorsion et de corruption. Uliukaev, dont le téléphone avait été mis sur écoute par les services russes de sécurité depuis cet été, a été arrêté au milieu de la nuit en possession de 2 millions de dollars. Poutine l'a officiellement démis de ses fonctions le lendemain matin.

Des sources officielles russes disent que Uliukaev a extorqué des pots de vin à hauteur de $2 millions pour une évaluation qui a conduit à l'acquisition par Rosneft (un géant pétrolier russe géré par l'État) d'une participation de 50% dans Bashneft (un autre géant pétrolier). Apparemment, Uliukaev a essayé de menacer Igor Setchine, le président de Rosneft, une personne considérée comme proche de Vladimir Poutine et des services de sécurité et de renseignement russes.

Oui, vous avez bien lu : selon la version officielle, une société propriété de l'État a donné un pot de vin à un membre du gouvernement. Est-ce que ça a un sens pour vous ? Comment comprendre qu'un membre important du gouvernement dont le téléphone était sur écoute et qui était sous surveillance étroite du Service fédéral de sécurité depuis plus d'un an [se fasse piéger] - est-ce que cela paraît crédible ?

Cela n'a aucun sens et les autorités russes le réalisent tout à fait. Mais c'est la version officielle. Donc que se passe-il ? Pensez-vous qu'il y a là un message de Poutine ?

Bien sûr !

Vader

Pour faire face à la menace russe, la France envoie sous l'égide de l'OTAN, des troupes, des chars et des véhicules de combat en Estonie

La France doit envoyer cinq chars Leclerc, 12 véhicules de combat d'infanterie et 300 soldats en Estonie l'année prochaine.
Le déploiement a été confirmé par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, à son homologue estonien, Hannes Hanso, lors d'une réunion du forum de sécurité à Halifax, au Canada.

"Nous reconnaissons que nous devons investir dans la défense de l'Europe en augmentant la présence militaire de l'OTAN dans la région de la mer Baltique et surtout dans les pays frontaliers membres de l'OTAN", a déclaré Hanso, selon un communiqué du ministère de la défense estonien.

© Wikipedia
L'Estonie

Commentaire: voir aussi :


SOTT Logo S

Les valeurs libérales progressistes : Tony Podesta, ses goûts artistiques sordides, ses potes glauques, et le Pizzagate

Traduction : SOTT

Les frères Podesta - John et Tony - sont glauques.
© podesta.com
C'est vraiment le top d'être l'agent d'un pays qui tue des chrétiens, des homosexuels et des opposants au gouvernement, qui massacre des milliers d'étrangers et qui finance des terroristes. Bon travail, Tony !
Dernièrement, John a été le directeur de campagne d'Hillary Clinton, mais il a également travaillé avec Bill et Obama. Quant à Tony, il est considéré comme l'un des lobbyistes les plus influents de Washington. (Pour en savoir plus sur le passé politique des deux frères, visionnez le récent numéro de la série Empire Files d'Abby Martin, publié sur teleSUR)

N'en sachant pas grand chose à leur sujet - en dehors du fait que Podesta s'intéresse aux OVNIs - ce qui m'a d'abord mis la puce à l'oreille fut le fameux « spirit cooking » (l'esprit aux fourneaux) mentionné dans les emails « fuités » de Podesta. L'email en question laisse entendre que non seulement Tony et John sont suffisamment proches de Marina Abramovic (« artiste » adepte de Crowley et de l'« occultisme ») pour l'appeler par son prénom, mais aussi qu'ils sont suffisamment famililers de son « spirit cooking » pour savoir ce que ce terme implique, sans que cela les dérange apparemment, puisque participer à une petite séance ne leur posait apparemment aucun problème. Le ton désinvolte de cet email donne l'impression que ce n'était probablement pas la première fois que les frères étaient invités à un tel « dîner ». (Voir : Du sang, du sperme et du lait maternel : Wikileaks expose les dîners occultes du camp Clinton)

Depuis la diffusion des emails Podesta, des utilisateurs de 4chan, Twitter, Reddit et YouTube, ainsi que d'autres blogs et forums, ont fait tout un tas d'étranges recoupements, accompagnés de sordides implications et de spéculations potentiellement abracadabrantes au sujet des deux frères et de leur cercle d'amis. Par exemple, jetez un œil à cette compilation d'informations publiée par « ausbitban » sur steemit. On trouve des infos de ce genre à la pelle un peu partout sur le Web, alors je vous conseille de vous retrousser les manches si décidez d'écumer tous ces sites. Ce ne sont pas les spéculations et les allégations sans fondement qui manquent sur le sujet, mais on découvre aussi certains personnages vraiment louches et certaines connexions vraiment flippantes. Je me bornerai ici à présenter les faits. Commençons par Tony.

Le 16 juillet 2015, Politico a publié un photoreportage - « inside Hillary's campaign headquarters » (au cœur du QG de campagne d'Hillary) - dans lequel figurait une photo du bureau de John. Sur le mur du bureau est accroché un tableau, prêté par son frère Tony : celui d'un homme en costume allongé sur une table dont le couvert est mis. Deux autres hommes munis de fourchettes se penchent sur lui, s'apprêtant visiblement à le manger.

Vader

La CIA a tenté d'assassiner Fidel Castro 638 fois

Stylo et cigares empoisonnés, LSD, poison pour faire tomber sa barbe... la CIA a tout essayé pour de tuer ou faire disparaître le dirigeant cubain.

C'est une des plus grandes ironies de l'histoire. Le jour de l'assassinat du président américain John Kennedy, le 22 novembre 1963, un responsable de la CIA confiait un stylo empoisonné à une « taupe » cubaine pour qu'il l'utilise contre Fidel Castro, alors l'ennemi juré des Etats-Unis. Pourtant, au même moment, un émissaire de Kennedy rencontrait le numéro un cubain pour tenter de trouver des moyens d'améliorer les relations entre la grande puissance et son petit voisin. Cette anecdote, révélée en 1975 par une commission du Sénat américain (la « Commission Church »), montre qu'après la prise de pouvoir par Castro et jusqu'en 1965 la CIA, la principale agence de renseignements américaine, a cherché à se débarrasser de lui en encourageant, voire en soutenant, des projets d'assassinat.

Avant de songer à l'élimination physique, la CIA a d'abord tenté de le discréditer en s'attaquant à son image, durant les dernières années de la présidence de Dwight D. Eisenhower, de mars à août 1960. Avec des projets rocambolesques : il y a eu l'idée de disperser un produit chimique aux effets similaires à celui du LSD dans un studio de télévision où Castro devait enregistrer un discours, ou bien d'imprégner une de ses boîtes de cigare avec le même produit...

Commentaire: C'est à se demander s'ils voulaient vraiment le tuer finalement.


Cell Phone

Hillary Clinton attrapée en train de faire un faux selfie avec une « inconnue rencontrée au hasard » pour un coup de pub sur Instagram

Traduction SOTT

Pas une coïncidence ... mais plutôt un événement organisé.
© US Weekly / Twitter
Hillary Clinton était dehors et en train de faire des choses normales, quotidiennes comme les courses, quand tout à coup l'ancienne candidate à la présidentielle a été approché par une fan inconnu pour poser pour un selfie.

Clinton n'a pas conduit une voiture depuis 20 ans, et lors des deux dernières semaines, elle a été repéré prenant des selfies partout avec des adorateurs. Des événements tout à fait aléatoire n'est pas ?

D'après US Weekly, l'ancienne candidate présidentielle démocrate était occupée à « trouver quelques articles de dernière minute » quand elle s'est arrêtée pour prendre un selfie avec Brittany Valente, qui a partagé leur cliché sur Instagram.

Commentaire: Hillary ne semble pas en très bonne forme sur ce selfie.


Wolf

Syrie : les assassins effacent leurs traces en éliminant les témoins...

Le président américain Barack Obama vient de donner l'ordre au Pentagone d'assassiner les commandants du réseau terroriste al-Nusra en Syrie. Les médias américains ont commenté au cours du weekend, en disant que la nouvelle urgence découlait des craintes du renseignement américain que les groupes affiliés à al-Qaïda ne s'apprêtent à monter des attaques terroristes contre des cibles occidentales, à partir de leurs forteresses en Syrie.

La prétendue kill list des États-Unis sera mise en œuvre par le biais de frappes de drones et d'agents de renseignement. Ces derniers se réfèrent vraisemblablement aux forces spéciales américaines qui opèrent déjà dans le nord de la Syrie aux côtés de l'armée turque.

La semaine dernière, la presse britannique a annoncé que des troupes d'élite britanniques avaient reçu l'ordre de tuer jusqu'à 200 volontaires djihadistes britanniques soupçonnés d'être actifs en Syrie et en Irak. Encore une fois, le même raisonnement a été invoqué dans le dernier plan américain. Que le but du programme d'assassinat était de préempter les attaques terroristes se retournant contre les États occidentaux.

Vader

Les vidéos ou Clinton menace militairement l'Iran et la Russie

« Nous serons prêts à donner des réponses politiques, économiques et militaires.

« Je veux que les Iraniens sachent que si je suis-présidente, nous allons attaquer l'Iran. Nous serions capable de les anéantir totalement. »

Vader

Selon Le Canard enchaîné, Al-Qaïda en Syrie a été protégé par Obama et Hollande

© AFP
Le Canard enchaîné revient encore dans son édition du 23 novembre, dans un article intitulé : « Trump et Fillon interlocuteurs de Poutine ? » sur le soutien apporté aux terroristes d'Al-Qaïda par les administrations de Barak Obama et de François Hollande.

Certes, depuis l'élection de Trump qui a promis de lutter avec les Russes contre le terrorisme en Syrie, les administrations étasuniennes et britanniques ont juste commencé de brèves frappes contre le groupe terroriste d'Al-Nosra affilié à Al-Qaïda et ont établi une "kill list" pour se débarrasser de tous les leaders de groupe terroriste qui fut soutenu par la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et Israël ainsi que leurs alliés du Golfe et de la Turquie.

Ces faits nous les évoquons depuis presque trois ans - (lire ici notre billet de 2013 sur le risque d'effet boomerang en France d'une telle politique) - et relèvent de complicité de crimes contre l'humanité puisque ce groupe (rebaptisé récemment Jabhat Fatah Al-Sham pour les besoins de la cause étasunienne et israélienne en Syrie) a commis de nombreux massacres, décapitations et autres exactions posant la question du jugement des leaders Obama, Cameron, Hollande et Netanyahu devant un tribunal international.

Commentaire: La vidéo ou Claude Goasguen le 30 juin 2015 affirme déjà sur LCP que la France soutient Al Qaeda en Syrie.




Attention

Un signe après la victoire de Trump aux USA ? Vladimir Poutine loue les qualités de François Fillon

Dans une intervention sur la télévision publique russe, Vladimir Poutine a mis en avant les qualités de l'ancien Premier ministre, qui « se distingue fortement des hommes politiques de la planète ».
© Alexey Druzhinin / Reuters
François Fillon est «un grand professionnel», « capable de défendre son point de vue », a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine.

« Monsieur Fillon, à mon avis, se distingue fortement des hommes politiques de la planète », a aussi estimé le président selon des images retransmises par la télévision publique. « [M. Fillon] au premier abord est fermé, réservé mais, malgré ses manières très européennes, il est capable de défendre son point de vue » a expliqué le président russe ajoutant à propos de l'ex-Premier ministre que c'était « un négociateur ardu » et un « grand professionnel ».

François Fillon se démarque du reste de la classe politique française dans ses positions vis à vis de la Russie. Sur la question syrienne, il confiait son point de vue à l'hebdomadaire Valeurs Actuelles en 2015 : « Il faut se féliciter que la Russie soit intervenue. Sinon, nous aurions sans doute en face de nous un Etat islamique encore plus puissant ».

Il ne considère d'ailleurs pas le départ de Bachar el-Assad comme indispensable à la résolution de la crise en Syrie.

Commentaire: C'est cool d'être l'ami de Poutine. Quant à Alain Juppé qui a opté pour une hostilité ouverte vis-à-vis du président russe, il a trois vérités à dire à Monsieur Poutine :


C'est presque hilarant de voir un tel déni de la réalité internationale...

© Inconnu



Cult

L'Empire contre-attaque : contre la victoire de Trump, Soros et ses alliés se rebiffent

© DR
Une campagne s'orchestre depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis dont le but est de vendre au public l'idée de son remplacement. Un changement de régime en somme. À la manœuvre : George Soros, bien décidé à faire jouer tous ses réseaux. Dix jours après le choc, voyons où en est la contre-attaque.

Invité par Fox News le 18 novembre, l'animateur radio Chris Plante a relevé que l'élection de Trump a été pour les médias « ce que le 11 septembre fut pour les services de renseignement. Une faillite éthique... leur catastrophe ! » Et de préciser : « C'était dans la poche, Hillary allait gagner, et elle a perdu... Leurs tours se sont effondrées... et, pour se raccrocher, ils préparent maintenant « leur invasion de l'Irak » ». Trump est ainsi devenu le « djihadiste » à abattre, coûte que coûte.

Une stratégie payante

Avec à peine 15% des moyens financiers d'Hillary Clinton, Trump a habilement et massivement gagné un maximum « historique » d'États et de Grands Électeurs. Il a géré sa campagne en concentrant ses forces sur les laissés-pour-compte du système. Comprenant les règles, il n'a pas fait campagne là où il était sûr de perdre : New York et la Californie, où Hillary a donc pu engranger des voix « inutiles » dans ces deux réservoirs de larges populations, ce qui lui a donné la majorité du vote « national » tout en perdant au collège électoral.