Bienvenue à Sott.net
mer., 18 oct. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

War Whore

Damas étale les armes occidentales prises aux terroristes

Les combattants de «Daech» et du «Front al-Nosra» ont reçu des roquettes, des mitrailleuses, des armes antiaériennes et même des chars en échange du pétrole volé en Syrie et en Irak, affirme le ministère syrien de la Défense.

Le ministère syrien de la Défense a publié une vidéo dans laquelle sont présentées les armes prises aux membres de diverses organisations terroristes opérant dans le pays, dont «Daech» et le «Front al-Nosra».

Dans le rapport qui accompagne ce document, il est précisé que la plupart de ces armes ont été fabriquées aux États-Unis ou dans des pays alliés, relate l'agence officielle syrienne SANA.

Selon le ministère, les armes en question ont été livrées aux terroristes par divers canaux et sociétés installées en Europe de l'Est et ayant des liens avec les services de reconnaissance américains et otaniens.

Bell

La crise du gouvernement Trump s'aggrave en parallèle de la marche vers la guerre contre la Corée du Nord

Les divisions à peine dissimulées au sein du gouvernement Trump sur la politique étrangère ont encore été affichées mercredi. Le secrétaire d'État Rex Tillerson a été obligé de répondre à une information d'une source sûre de NBC qu'il a appelé Trump « un abruti » lors d'une réunion au Pentagone de hauts responsables de Trump en juillet et était sur le point de démissionner.

© Jonathan Ernst / Reuters
Dans des commentaires prudents aux médias, Tillerson a nié qu'il envisageait sa démission et a rejeté la suggestion que le vice-président Mike Pence et d'autres responsables l'ont persuadé de ne pas le faire. Il a balayé, mais n'a pas nié, le fait d'avoir traité Trump d'abruti lors de la réunion du Pentagone, et a poursuivi en louant le président et sa politique étrangère.

Nonobstant les efforts concertés de Tillerson, Trump et divers porte-parole du gouvernement de minimiser toute fracture, le secrétaire d'État a été en désaccord public avec le président, le plus sévèrement au sujet de la poussée intensifiée vers la guerre contre la Corée du Nord.

Dans une réprimande extraordinaire à Tillerson le week-end dernier, Trump a déclaré que le secrétaire d'État « perdait son temps » en disant aux journalistes qu'il étudiait la possibilité de pourparlers avec la Corée du Nord pour désamorcer le dangereux affrontement sur la péninsule coréenne. La répudiation pure et simple par Trump des négociations avec Pyongyang n'était pas seulement une claque dans la figure de Tillerson, mais aussi dans celle des dirigeants chinois, avec lesquels Tillerson venait de s'en entretenir.

Cult

Un éminent Néoconservateur appelle les Etats-Unis à renverser Poutine

Le président néoconservateur de la National Endowment for Democracy [NED - Fondation Nationale pour la Démocratie], financée par les contribuables américains, a appelé le gouvernement US à « trouver le courage » pour organiser le renversement du président russe Vladimir Poutine, en affirmant que le meurtre d'une journaliste russe, dix ans après, devrait en être l'inspiration.


Carl Gershman, président néoconservateur de la National Endowment for Democracy
Carl Gershman, qui dirige la NED depuis sa fondation en 1983, n'avance aucune preuve de la responsabilité de Poutine pour la mort d'Anna Politkovskaïa, mais utilise une colonne complète dans le Washington Post de vendredi pour créer cette impression, qualifiant sa mort de « fenêtre sur Vladimir Poutine, l'autocrate du Kremlin que les Américains regardent pour la première fois ».

Gershman termine son article en écrivant : « Politkovskaya a reconnu le danger [en Poutine], mais elle et d'autres libéraux en Russie n'étaient pas assez forts pour l'arrêter. Les États-Unis ont le pouvoir de contrer et écarter ce danger. La question est de savoir si nous sommes capables de trouver le courage pour le faire. Se souvenir de Politkovskaïa peut nous aider à relever ce défi. »

Le fait que Gershman demande aussi directement l'éviction du président russe, qui est clairement populaire, prouve une fois de plus que la NED est un véhicule piloté par les néoconservateurs qui cherche à créer les conditions politiques d'un « changement de régime », même si cela signifie destituer les dirigeants élus par les citoyens d'un pays.

Bullseye

Le triomphe de Poutine

La visite du roi Salman d'Arabie en Russie, annoncée comme importante, s'avère l'être d'une façon superlative, c'est-à-dire autant comme un symbole que comme un facteur essentiel mesurant le nouveau rapport d'influences au Moyen-Orient. Nous préférons en effet employer cette expression ( "rapport d'influences" ) plutôt que le classique "rapport de forces", simplement pour marquer l'évidence que l'influence, aujourd'hui où la communication joue un rôle si essentiel, est effectivement le facteur déterminant. Nous ne sommes plus dans une ère géopolitique, mais dans une ère que nous qualifions de "psychopolitique".
© RT
Dans le cas russe, la force ( l'intervention russe en Syrie) n'a pas été et n'est pas un facteur direct de pression sur les différents acteurs pour les faire se tourner vers Moscou, mais un facteur indirect renforçant l'influence, l'attraction que Moscou exerce sur eux. Le rapport est moins celui de la contrainte qu'une puissance exerce sur une autre ( la force) que celui de la démonstration à laquelle une autre puissance est sensible ( influence ).

Bomb

1.421 camions de matériel de guerre auraient été fournis par les Etat-Unis à Daesh

Entre juin et septembre, les États-Unis ont fourni aux terroristes en Syrie plus de 1.400 camions d'armes et de matériels de guerre, a annoncé le général syrien Ali al-Ali.

© AP Photo/ Maya Alleruzzo
Présentant aux journalistes les armes saisies aux terroristes, le général Ali al-Ali, chef du département opérationnel principal de l'armée syrienne, a déclaré que les États-Unis livraient des armes aux combattants de Daech et à d'autres groupes radicaux et non pas aux représentants de la soi-disant opposition modérée, comme ils l'affirment.
« Il nous est notoire qu'entre le 5 juin et le 15 septembre les États-Unis ont fourni aux terroristes en Syrie 1.421 camions chargés d'armes et de matériels de guerre. Ces armes, qui devaient être destinées à la lutte contre les terroristes, se sont retrouvées, en fin de compte, dans les mains des combattants de Daech et d'al-Nosra », a annoncé le général.
En mai dernier, un porte-parole du Pentagone a affirmé que les armes étaient destinées aux Kurdes des Forces démocratiques syriennes afin de les aider à libérer de Daech la ville de Raqqa.

Laptop

Les pirates russes ont dérobé des secrets cybernétiques américains de la NSA

Si cela est vrai, cette opération pourrait être considérée comme l'une des violations sécuritaires les plus importantes de la sécurité des États-Unis à ce jour

Par Dustin Volz et Joseph Menn

Des pirates travaillant pour le gouvernement russe ont dérobé des secrets cybernétiques américains hautement classifiés de l'Agence nationale de sécurité en 2015 après qu'un agent contractuel ait mis des informations sur son ordinateur personnel, ont annoncé jeudi deux journaux.

Tel que l'avait initialement rapporté The Wall Street Journal, citant des sources non identifiées, le vol comportait des informations sur les réseaux informatiques étrangers entrants et la protection contre les cyberattaques, et est susceptible d'être considérée comme l'une des violations de sécurité les plus importantes à ce jour.

Dans une affaire ultérieure, The Washington Post avait déclaré que l'employé en question avait travaillé à l'unité Tailored Access Operations (opérations d'accès personnalisés) de la NSA pour les pirates d'élite avant d'être licencié en 2015.

La NSA a refusé de commenter, en précisant la politique de l'agence « de ne jamais faire de commentaires au sujet de nos affiliés ou des problèmes du personnel ».

Si cela était confirmé, ce piratage marquera le dernier d'une série de violations des données classifiées de l'agence secrète de renseignement, incluant les fuites de données de 2013 sur les programmes de surveillance US classifiés qui furent divulguées par le contractuel Edward Snowden.

Vader

Militaires russes attaqués en Syrie: des assaillants auraient reçu des armes de la France

Lors d'une démonstration d'armes saisies aux terroristes d'al-Nosra, le militaire syrien Walid Khali a indiqué qu'elles provenaient de pays occidentaux, notamment de France, de Belgique et des États-Unis.
© Maya Alteruzzo
Les armes de la coalition pour lutter contre les syriens
« Les armes présentées ici aujourd'hui ont été saisies aux terroristes il y a quelques semaines. Elles ont été livrées illégalement à des terroristes de l'étranger. Il existe plus de 100 armes légères et lance-grenades fabriqués aux États-Unis, en Belgique et en France », a déclaré M. Khali.

Commentaire: Lire aussi :


Alarm Clock

Confrontation USA / Russie en Syrie ? C'est à voir

L'effondrement imminent d'ISIS a lancé une course aux territoires dans la partie orientale de la Syrie, riche en pétrole, jetant l'une contre l'autre les forces soutenues par les États-Unis et la coalition dirigée par la Russie en Syrie, l'Iran et le Hezbollah. C'est le scénario de cauchemar que tout le monde voulait éviter.
© Inconnu
Les armées de Washington et de Moscou convergent maintenant sur la même zone, tout en augmentant considérablement la probabilité d'une conflagration entre les deux superpuissances nucléaires. La seule manière dont un conflit peut être évité est qu'une partie recule, ce qui semble de plus en plus improbable.

Commentaire: Lire aussi :


Caesar

Poutine explique son avis sur la Corée Du Nord

© RT
Selon lui, la communauté internationale ne doit pas réagir aux provocations de Pyongyang. Pour la Russie, la réponse est diplomatique vis à vis de la Corée Du Nord et non nucléaire...


Bell

L'avenir des monnaies nationales menacé : la déclaration fracassante de Christine Lagarde

Écoutez cette déclaration fracassante de Christine Lagarde, directrice générale du FMI qui voient dans les cryptomonnaies une alternative aux monnaies nationales. « Il n'est pas avisé d'ignorer les monnaies virtuelles »
© Inconnu
Christine Lagarde
Cette phrase, c'est Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International qui l'a tempêté jeudi dernier lors d'une conférence à la Banque d'Angleterre.

Commentaire: Quand est-ce que ces incompétents qui contrôlent tout cet argent qui n'existe plus, qui veulent faire de nous des esclaves, vont enfin disparaître pour laisser la place a des hommes et femmes intègres, compétents, intelligents ? Les Lagarde et compagnie font de cette planète un enfer. Assez, c'est assez.

Lire aussi :