Bienvenue à Sott.net
lun., 22 mai 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Snakes in Suits

Macron psychopathe ? C'est par ici...


Commentaire: A quelques jours des présidentielles qui pourraient nous voir tous macronisés, on pourra écouter ce que le psychiatre nous dit. Et comprendre que Jésus Macron ne fait pas figure d'exception ; bien des politiciens, hommes d'affaires ou de pouvoir souffrent, à divers degrés, de pathologies mentales tout à fait réelles. Pour comprendre et nous tenir éloignés des clichés véhiculés par Hollywood concernant les psychopathes, authentiques fléaux de l'humanité, on pourra lire ce qui suit : Et maintenant ça...


© Inconnu
Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Son analyse du profil d'Emmanuel Macron, basée notamment sur sa biographie et ses images de campagne, le pousse à conclure, de manière très argumentée : « Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même. »


Binoculars

Quand le silence règne : la tragédie d'Odessa, 3 ans après

Dans une indifférence quasi-totale en occident, le 2 mai 2014, 42 opposants au mouvement « Euromaïdan » étaient brûlés vifs à Odessa. Une tragédie qui avait attisé la guerre civile dans ce pays multiculturel. Trois ans après, la commémoration de ce massacre s'est déroulée sous tension maximale. Alertes à la bombe, blindés et snipers sur les toits, le dispositif des forces de l'ordre, déployé pour encadrer ceux qui étaient venus commémorer le massacre d'Odessa, place Koulikovo Pole, était pour le moins imposant.
© Odessa media agency
Trois ans de cette atroce tragédie
Il y a tout juste trois ans, le 2 mai 2014, 42 personnes ont péri lors de l'incendie de la Maison des syndicats de la ville suite aux affrontements entre pro et anti-Maïdan, qui avaient fait six autres victimes près de la place Gretcheskaïa. Face à ce rideau d'uniformes, hermétique, les Odessiens ont déposé leurs gerbes de fleurs à bonne distance de la clôture calcinée de l'édifice.

Bomb

Des « conséquences catastrophiques » si la Corée du Nord n'obéit pas


Commentaire: Les Etats-Unis font monter la tension en Asie, tout à fait artificiellement ; les nord-coréens ne sont pas plus menaçants que d'habitude ; leur armement et leurs essais balistiques, pas plus performants que d'habitude. On ne doute pas une seconde, derrière le désormais traditionnel prétexte des ADM, de la malignité des intentions étasuniennes (ou peut-être plus précisément de l'« État profond ») : regime change en Corée du Nord ? Provocation à l'encontre de la Chine ? A l'encontre de la Russie ? Désir de semer la discorde entre ces deux là ? Réel désir de guerre ? Un peu tout ça à la fois ? Carte et menus de la folie étasunienne sont toujours variés.

De façon générale : Et de façon plus spécifique :

Dans une allocution prononcée vendredi au Conseil de sécurité de l'ONU, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a affirmé qu'il y aurait des « conséquences catastrophiques » si les États membres ne prenaient de mesures rapides pour forcer la Corée du Nord à négocier sur les conditions draconiennes américaines.
© Inconnu
Tillerson a réaffirmé que « toutes les options » étaient sur la table, en disant que les mesures diplomatiques et financières « seraient renforcées par une volonté de contrecarrer l'agression nord-coréenne avec des actions militaires, si nécessaire ». Il a fait ces remarques pendant que la Corée du Nord faisait l'essai du lancement d'un missile balistique de portée moyenne, tôt samedi matin heure locale, qui aurait échoué. Les commentaires de Tillerson soulignent le grave danger de conflit que la politique de la corde raide de l'administration Trump a créé dans la péninsule coréenne. Les États-Unis utilisent la menace d'une guerre imminente, qui pourrait rapidement devenir une catastrophe nucléaire mondiale, pour intimider le monde, en particulier la Corée du Nord et la Chine, pour qu'il accepte ses demandes.

Wall Street

La domination du capital financier : qui dirige le monde ?

Un article publié par le site web australien de nouvelles, Conversation, au début du mois d'avril, a permis de mettre en évidence quelques découvertes importantes quant à l'étendue de la domination du capital financier.

S'appuyant sur une recherche faite en 2009, l'article de David Peetz et Georgina Murray, des universitaires de l'Université Griffith dans le Queensland, en Australie, résume leur analyse sur le contrôle exercé par le capital financier sur les 299 Très Grandes Compagnies (TGC) du monde.

Même si la recherche a été faite il y a plus de sept ans, les auteurs notent que « nous avons, depuis ce temps, découvert que la tendance est à une augmentation de la concentration dans plusieurs pays depuis trois décennies ».

L'article commence en détruisant le mythe que les grandes entreprises cotées en bourse appartiennent à beaucoup d'actionnaires - une illusion qui est constamment entretenue par les médias de masse pour faire croire que les travailleurs ont un « intérêt » dans le marché boursier.

« Lorsqu'une organisation [le fonds spéculatif Black Rock, basé aux États-Unis] contrôle à elle seule plus de 6 pour cent des actions des très grandes compagnies et 30 organisations contrôlent plus de la moitié des actions de ces compagnies, cela montre un niveau très élevé de concentration. »

« Notre étude de 2009 a montré que différentes formes de capital financier contrôlaient la grande majorité (68,4 pour cent) des actions des très grandes compagnies du monde. Les individus et les familles détenaient seulement une proportion minime (3,3 pour cent) et les compagnies industrielles détenaient relativement peu. »

Control Panel

Trucage des élections françaises comme en Autriche ?

© TF1
A en croire Novorossia Today, Marine Le Pen a été déclarée gagnante de la présidentielle du premier tour des élections par le ministère de l'intérieur à midi. Le soir, les résultats ont basculé en faveur du candidat Emmanuel Macron. Selon Magali Perrochet : Bureaux de vote évacués mystérieusement dans plusieurs communes durant la journée.

Des dizaines de milliers de personnes radiées des listes sans explication (jusqu'à 12 % dans certaines communes !) et alors que certaines avaient pu voter aux primaires. ZÉRO votes blancs comptabilisés dans une commune de près de 300 000 votants. Un Président de bureau de vote disparaissant mystérieusement avec des bulletins de vote pour réapparaître 40 minutes plus tard. Résultats annoncés nationalement alors que tous les bureaux n'étaient pas fermés et que les dépouillements des principales villes du pays (concentrant la majorité de la population aujourd'hui) n'ont pas commencé dans un scrutin où un écart de 360 000 votants entre les candidats déterminaient l'élection. Résultats définitifs non fixés 8 HEURES après la fin du scrutin. Nombre de voix enregistrées baissant mystérieusement d'une heure à l'autre.

Madame, Monsieur, au regard de nombreuses irrégularités constatées durant le scrutin du premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril 2017, énumérées ci-avant, je soussignée, électrice dans la commune de .... demande à ce que le candidat Jean Luc Mélenchon défère auprès du Conseil Constitutionnel l'ensemble des opérations électorales conformément à l'Article 30 alinéa 3 du décret n°2001-213 du 8 mars 2001. Certifié sincère et véritable, fait pour valoir ce que de droit.

USA

Trump et le Pentagone en guerre contre le « Deep State » de la CIA ?


Commentaire : Un article un peu brouillon et à prendre avec du recul car il est difficile d'avoir des certitudes sur ce qui se passe en interne aux États-Unis, mais qui a le mérite de nous renseigner sur l'existence de ces « Eagle Scout » et de parler des différentes forces à l'œuvre à Washington. Nous ne pouvons omettre par ailleurs, le fait que cet « État profond » n'est pas l'apanage des États-Unis. Selon Thierry Meyssan, à la fois dans son dernier ouvrage et dans la vidéo qui suit, explique que cet « État profond » étasunien trouve son écho au Royaume-Uni, additionné de ses « minions » que sont le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ces cinq pays formant ce qu'on appelle les « Five Eyes » ou les Cinq Yeux, dans une alliance de leurs services de renseignement...


« L'accord sur l'interaction entre les services secrets étasuniens et britanniques et les échanges des données de renseignement a été conclu en 1940 entre le Président américain Franklin Delano Roosevelt et le Premier ministre britannique Winston Churchill. L'accord formel bilatéral a été conclu en 1946. Plus tard, le Canada (1948), l'Australie et la Nouvelle Zélande (1956) l'ont rejoint. »
Source


Le ministère américain de la Défense (DoD / Pentagone) a finalisé la prise en main totale du gouvernement américain. Il est maintenant en « mode plein combat » pour son prochain assaut contre ses ennemis du « Deep State » qui, de son côté, mène actuellement la guerre contre le président Donald Trump. Les experts russes redoutent que cette guerre interne américaine ne débouche sur une conflagration nucléaire généralisée.

L'« État profond » américain est une confédération d'agents de la CIA qui ont gangréné toutes les branches du gouvernement américain depuis le début des années 1950, et qui, en 2016, ont été exposés par Udo Ulfkotte (l'assistant éditeur du journal grand public allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung) comme ayant le contrôle de l'ensemble des médias et grand public occidental. Naturellement, ce journaliste a « été suicidé » (devinez par qui ?) juste avant qu'il ne rencontre le président Trump pour lui donner des preuves.

Avec cet « État profond » qui transcende toutes les lois américaines, et qui a saboté tous les efforts du Pentagone dans sa lutte contre le terrorisme, afin de se maintenir dans les affaires, le candidat, Trump s'est vu contraint de s'aligner avec l'establishment militaire américain pour d'abord gagner la présidence. Ensuite, après la prise du pouvoir, il a nommé dans son cabinet plus de généraux que n'importe quel autre dirigeant américain depuis la Seconde Guerre mondiale. Les plus importants chefs militaires « visibles » nommés par le Président Trump pour lutter contre l'« État profond » sont le général James Mattis, qui dirige maintenant le Pentagone, le général John Kelly, qui dirige maintenant le ministère de la Sécurité intérieure, l'ancien des Navy SEAL Ryan Zinke, qui dirige maintenant le ministère de l'Intérieur et l'ancien officier de l'armée américaine Mike Pompeo, qui dirige maintenant la CIA.

Megaphone

La charge d'un groupe de hauts fonctionnaires contre le programme d'Emmanuel Macron

LE SCAN ÉCO - Le Cercle Necker a passé au crible le programme économique du candidat d'En Marche. Pour ce groupe de hauts fonctionnaires, le compte n'y est pas.

© Reuters
Un timide compromis entre la gauche et la droite. C'est le constat établi par un groupe de hauts fonctionnaires sur le programme économique d'Emmanuel Macron. Réunis sous la bannière du Cercle Necker, ces spécialistes de la politique économique vilipendent une «macronomie» qu'ils ne jugent ni sociale, ni libérale. En voulant satisfaire la droite de la gauche et la gauche de la droite, Emmanuel Macron livrerait un programme fort peu ambitieux qui risque de n'être qu'une continuation du hollandisme, poursuivent-ils.

Le Cercle Necker va plus loin. «Le programme d'Emmanuel Macron, c'est la France maintenue dans son déficit et le creusement de son stock de dette. Le candidat du compromis soi-disant social-libéral fait, comme ses prédécesseurs, le pari du temps. Il espère naïvement que les marchés lui laisseront éternellement du répit. Le courage politique attendra. Tout comme le retour de la France à la prospérité et au progrès social». Leurs arguments dans le détail.

Programme économique: «Derrière une présentation avantageuse, aucun changement d'orientation»

Pour soutenir l'économie, Emmanuel Macron souhaite baisser le niveau des prélèvements obligatoires. «Nous baisserons les taxes, les cotisations et les impôts à hauteur de 20 milliards d'euros par an à la fin du quinquennat», déclare le leader d'En Marche.

Pour le cercle Necker, «ce programme repose sur un profond malentendu» masqué «derrière une présentation habile et avantageuse» car, sur le fond, «il ne laisse espérer aucun changement d'orientation» par rapport au quinquennat en cours. Emmanuel Macron risquerait «d'entretenir la France dans sa dépendance à la dépense publique et au maintien des rentes». Et de conclure: «Il ne peut satisfaire ni les électeurs de sensibilité libérale, ni ceux qui ont à cœur la justice sociale».

Fiscalité des entreprises: «Une baisse à dose homéopathique»

Emmanuel Macron souhaite que l'impôt sur les sociétés passe de 33,3% à 25% pour rejoindre la moyenne européenne. Le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) serait transformé en allègement pérenne de cotisations pour les entreprises. Un effort supplémentaire sera fait pour supprimer toute charge patronale au niveau du salaire minimum.

Black Cat 2

Bachar el-Assad « innocenté » par la France !

BACHAR EL-ASSAD "INNOCENTÉ" PAR LA FRANCE !

C'est la énième fois que le gouvernement français de François Hollande accuse à tort et toujours sans aucune preuves officielles de l'ONU, le régime de Bachar el-Assad d'avoir utilisé des armes chimiques lors de bombardements !

Le comble dans cette "chasse" à Bachar el-Assad organisé par les membres belliqueux de l'OTAN est que les éléments annoncés par les services secrets Français comme étant des preuves de l'implication de Bachar el-Assad, bien au contraire innocentent une fois de plus Bachar el-Assad avant même que soit lancée une enquête indispensable et impartiale de l'ONU !

En effet, Paris part du principe que les armes chimiques utilisées récemment seraient d'après ses services secrets de même nature, de même fabrication que celles utilisées en 2013.

La belle affaire !
Premièrement, les services secrets Français font-ils partie des experts IMPARTIAUX de l'ONU pour en venir à une conclusion irréfutable ?

Bien sûr que non !

Mais quand bien même, admettons, supposons un instant que pour une fois (une fois n'est pas coutume) le gouvernement Français dise la vérité :

Selon la "logique" du gouvernement Hollande puisque les armes chimiques utilisées récemment en 2017 seraient les mêmes qu'en 2013, alors cela prouverait que l'utilisateur est également le même...

Ok, ok !
C'était bien tenté !

Boat

On se prépare pour la guerre ou on joue à la guerre ? Un porte-hélicoptères français arrive au Japon pour des exercices militaires

Dans un contexte régional tendu après un tir de missile balistique nord-coréen, le navire de guerre Mistral est arrivé dans une base navale au Japon afin de mener des exercices communs avec Washington, Tokyo et Londres. Le porte-hélicoptère français Mistral a accosté dans la base navale américaine de Sasebo, au Japon, le 29 avril, avec deux hélicoptères britanniques à son bord, ont annoncé les autorités françaises.
© Nobuhiro Kubo / Reuters
Le bateau de guerre Mistral
Le navire de guerre doit mener les premiers exercices militaires communs de la France avec le Japon, les États-Unis et la Grande-Bretagne début mai, dans le Pacifique. Quelques 700 soldats doivent y prendre part.

Commentaire: Disent-ils avec leurs navires de guerre.


Attention

Conflit à l'horizon aux Balkans : la Macédoine éclate en deux

Une centaine de personnes ont été blessées à Skopje, suite à de violentes protestations contre la nomination de Talat Dzaferi, député de l'Union démocratique pour l'intégration (BDI, minorité albanaise), à la présidence du parlement. La Macédoine a éclaté en deux, ce qui est mauvais pour tous les Balkans, relèvent les interlocuteurs de Sputnik.
© AFP 2017 Robert ATANASOVSKI
Conflit à l'horizon ?
Le conflit a éclaté suite à une tentative de la coalition du Parti social-démocrate (SDS de Zoran Zaev, de l'Union démocratique pour l'intégration (BDI) et de l'Alliance pour les Albanais d'élire arbitrairement le président du parlement, a déclaré à Sputnik le correspondant du journal macédonien Dnevnik, Branko Djordjevski.