Bienvenue à Sott.net
lun., 27 mai 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Star of David

Le « grand bond » de l'industrie de l'armement israélienne en Amérique Centrale

A mi-mandat de la présidence de Donald Trump, le rôle d'Israël en Amérique Centrale atteint de nouveaux niveaux d'influence militaire et politique. Israël n'a pas perdu de temps pour remporter de précieux contrats d'armement dans cette partie du monde, accords qui représentent aujourd'hui près de 20% de ses exportations d'armes.
armes
© Inconnu
Cette escalade d'activité ne s'était pas produite depuis la présidence de Ronald Reagan dans les années 1980, lorsque les dirigeants d'extrême droite en Amérique Centrale se préparaient à attaquer.

Eye 1

Gilets Jaunes : révélateurs d'une dictature naissante

À la suite d'un billet sur Facebook je me suis fait prendre à parti par une personne qui me reprochait de ne pas savoir ce qu'est une dictature ; entendait-elle que je ne connaîtrais pas la définition du mot et du concept ou supposait-elle que je n'aurais jamais vécu dans un pays « sous dictature ».
dicta
© Inconnu
Concernant ce deuxième point qu'elle se rassure j'ai séjourné en Chine une quinzaine de fois entre 1992 et 2008 et j'ai travaillé de décembre 2010 à août 2015 dans un pays d'Afrique. Il y a sans doute pire comme « dictature » mais avoir sa vie sous surveillance policière, ne pouvoir ni dire se déplacer en totale liberté, côtoyer une presse libre qui chaque jour court le risque d'être supprimée, subir les contrôles policiers rudes qui risquent au moindre mouvement de devenir violents, etc, j'ai connu.

Commentaire: Lire aussi :


Camcorder

Ce curieux montage vidéo piloté par l'Elysée et censé dédouaner Benalla

Benalla, audition
© LP/Olivier Corsan
Alexandre Benalla lors de son audition par la commission d’enquête du Sénat, le 19 septembre 2018.
Après la révélation des événements du 1er mai, l'ancien conseiller de l'Elysée Ismaël Emelien a encouragé la publication anonyme d'une vidéo censée excuser les agissements d'Alexandre Benalla.

On savait déjà que cette vidéo venait, au moins en partie, d'images de vidéosurveillance obtenues illégalement. On sait désormais qu'un autre extrait du film ne montre pas ce qu'il était censé établir.

Le 19 juillet dernier, au lendemain de la révélation par Le Monde des coups portés par Alexandre Benalla à des manifestants le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris, le compte Twitter anonyme @frenchpolitic publie un film contenant deux extraits vidéo.

Ces images étaient censées montrer qu'Alexandre Benalla s'en était pris non pas à des manifestants lambda, mais à des individus ayant eux-mêmes lancé des projectiles sur des policiers, a révélé le Monde ce vendredi. Autrement dit, et comme le résume le quotidien, il s'agit de « convaincre l'opinion qu'Alexandre Benalla ne faisait que réagir en réponse à des violences ».

« Ni la bonne personne, ni la bonne heure, ni le bon lieu »

Commentaire: Faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais : Macron : « Je ne veux plus de l'anonymat sur les plateformes internet »


Stock Down

France : l'Etat en liquidation européenne

Macron
© Inconnu
La concurrence est le moyen et le but de cette époque néolibérale, elle est l'instrument de désétatisation manié avec de plus en plus de fanatisme par l'Union européenne. Et la présidence Macron se prête avec enthousiasme à ce jeu de déconstruction, à coup de privatisations douteuses d'éléments stratégiques du patrimoine public. Quand le Sénat tente de bloquer dans un dernier sursaut la privatisation cachée des Aéroports de Paris dans la loi PACTE, le Gouvernement s'allonge avec délice aux pieds de la Commission européenne pour offrir au privé les plus importants barrages hydo-électriques, ouvrages stratégiques construits au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsque la France était un Etat et une puissance. C'est cette France que l'UE et Macron veulent définitivement renvoyer aux manuels d'histoire, avant de les réécrire. La France est mise en liquidation.

Les nouvelles inquiétantes s'enchaînent et se ressemblent, ce sont les éléments stratégiques de l'Etat qui sont offerts au privé, dans la plus pure logique néolibérale, si chère à Macron et à l'UE. Pour ce faire, le dogme du tout-concurrenciel est répété sur toutes les gammes, comme un mantra.

Les privatisations plus ou moins officielles ne cessent de se succéder.

Commentaire: Alstom et la FDJ peuvent être rajoutés à cette liste.

Alstom, vente
Alstom, vente

« Il faudrait que les excès, la gourmandise du capital, arrête de travailler de l'intérieur les entreprises et les détruise finalement. »


Et pour ceux qui ne sont pas d'accord, on peut toujours discuter :

LBD, lanceur balles de défense



Snakes in Suits

« Proche du burn-out », « rincé », isolé... la mauvaise passe de Macron

Emmanuel Macron
© Jasper Juinen/Bloomberg/Getty Images
De nombreux proches d’Emmanuel Macron décrivent un homme épuisé par un exercice très solitaire du pouvoir.
Physiquement éprouvé et séparé de plusieurs de ses conseillers historiques, le chef de l'Etat apparaît bien seul alors qu'approche l'issue du grand débat national. Rendez-vous à ne pas rater.

Parfois, le président soupire. À l'abri des regards indiscrets, il expire ostensiblement. Un signe de lassitude rare chez lui, comme un air de complainte qui frappe ses visiteurs. Ces soupirs détonnent avec l'image publique d'un chef de l'Etat fringant et sûr de lui, lancé à la conquête de l'opinion pour parer la colère des Gilets jaunes. Ils tranchent avec le récit officiel, le « storytelling » qu'entonnent ses fidèles soldats sur le mental « hors norme » d'Emmanuel Macron. « C'est un guerrier, on ne l'a jamais senti flotter », vante Jean-Marc Borello, patron du groupe social SOS. « Il est vraiment bluffant, relève la secrétaire d'Etat à l'Égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa. Même s'il est plus grave, il a une énergie incroyable. »

Vraiment ? Retranchés sous le sceau de l'anonymat, de nombreux proches s'inquiètent. Ils dévoilent la fatigue d'un homme épuisé par un exercice très solitaire du pouvoir. Alors qu'il aborde une étape cruciale de son quinquennat, au moment où il s'apprête à annoncer les conclusions qu'il tire du grand débat national, le président serait harassé.

« Il est dans un état... Il est sous l'eau », s'alarme un familier. « Rincé », « essoré », s'affolent d'autres. « Il a perdu la queue du Mickey, il n'arrive plus à l'accrocher », constate un ami. Un de ses « textoteurs du soir » va plus loin. « On n'est pas loin du burn-out », lâche-t-il très sérieusement. Une « petite main » abonde : « Heureusement qu'il est maquillé, sinon on verrait à quel point il est crevé... »

Snakes in Suits

« Choquant ! », « un scandale ! » : après ADP, l'État prêt à « privatiser » ses barrages

european flag
© AFP 2019 Emmanuel Dunand
La Commission européenne a lancé une procédure d'infraction contre la France concernant les concessions de ses barrages hydroélectriques: en vertu des règles de l'UE, elle demande leur ouverture à la concurrence. Paris affirme avancer dans ce sens et 150 établissements seraient concernés. Un «scandale» pour les observateurs interrogés par Sputnik.
«Ce qui est choquant c'est le transfert d'une richesse qui appartient à tous les Français vers le privé. Nous parlons d'une rente. Un barrage n'a pas de concurrent.»
Charles-Henri Gallois goûte peu le dernier coup de pression de Bruxelles. Celui qui est cadre dans un grand groupe et responsable des questions économiques au sein de l'UPR (Union Populaire Républicaine), parti anti Union européenne, fait partie des opposants à la privatisation des barrages hydroélectriques français, ou tout du moins de leurs concessions. Le 7 mars, la Commission européenne a lancé une procédure d'infraction contre Paris et sept autres pays européens afin «que les marchés publics dans le secteur de l'énergie hydroélectrique soient attribués et renouvelés dans le respect du droit de l'UE».


Snakes in Suits

Pourquoi la visite de Xi Jinping en France ne s'est pas si bien passée

Derrière les sourires de façades, la visite de trois jours du président chinois en France a acté le déséquilibre de la relation bilatérale, selon notre éditorialiste Michaël Darmon.

Xi Jinping et Emmanuel Macron
© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Si le président chinois Xi Jinping et Emmanuel Macron s'entendent bien, la relation entre les deux reste prudente
Une somptueuse villa grecque près de Monaco, un dîner d'État avec Hélène Rollès et un contrat gigantesque signé avec Airbus : à première vue, la visite du président chinois Xi Jinping en France, entamée dimanche et achevée mercredi, s'est déroulée sans accrocs. Pourtant, à y regarder de plus près, tout ne s'est pas véritablement bien passé, pointe notre éditorialiste Michaël Darmon, mercredi.

"Cette visite a d'abord commencé avec un mini-couac diplomatique vite étouffé : dimanche, après sa visite en Italie, le président chinois Xi Jinping a fait une escale à Monaco et un dîner, organisé par la principauté avec le Prince Albert, Emmanuel Macron et Xi Jinping, était prévu. Sauf que pour la France, il n'était pas question de rencontrer le dirigeant de Pékin à Monaco, même à titre soi disant privé. Comme on le précise à l'Élysée, Monaco n'est pas la France et ce qui était prévu était le dîner entre les couples présidentiels à Baulieu sur la Côte d'Azur, c'est à dire en France.

Arrow Down

Brit Hume : La couverture médiatique de la collusion entre Trump et la Russie, « la pire débâcle journalistique de ma vie »

Brit Hume
© Fox News
Selon Brit Hume, analyste politique principal de Fox News, il faut que de nombreux membres importants des médias s'interrogent longuement sur leur état d'esprit.
"C'est la pire débâcle journalistique de ma vie et je travaille dans ce domaine depuis environ 50 ans ", a déclaré M. Hume. "Je n'ai jamais rien vu d'aussi mauvais depuis si longtemps. C'était une chose terrible. Il faut qu'il y ait beaucoup d'introspection parmi les principaux membres des médias aujourd'hui et à l'avenir."
M. Hume a déclaré que les journalistes, les politiciens et le public devraient "se réjouir de tout effort pour revenir en arrière et découvrir exactement comment cette débâcle a commencée".

Black Magic

Vraiment ? La Russie doit quitter le Venezuela, menace Donald Trump

Donald Trump a déclaré que toutes les options étaient possibles pour obliger Moscou à quitter le Venezuela, commentant l'arrivée de militaires russes à Caracas dans le cadre d'un accord de coopération russo-vénézuélien.
vene
© Inconnu
Le président russe Vladimir Poutine reçoit son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, le 5 décembre 2018
La Russie doit quitter le Venezuela, a déclaré mercredi Donald Trump accueillant l'épouse du chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido, Fabiana Rosales, et une délégation de représentants de l'opposition du Venezuela à Washington.

Arrow Down

Sondage : Les cotes de popularité de Macron et Castaner en baisse

Castaner
© POL EMILE / SIPA/SIPA
Christophe Castaner.
Les niveaux de popularité d'Emmanuel Macron et de Christophe Castaner pâtissent des violences qui ont émaillé la journée d'action des Gilets jaunes du 16 mars, selon un sondage Odoxa pour France inter, l'Express et la presse régionale publié ce mardi.

La popularité d'Emmanuel Macron repart à la baisse en mars (-2) après trois mois de hausse consécutive, avec 30 % d'opinions favorables, selon un sondage Odoxa publié ce mardi 26 mars.

Le chef de l'État voit sa remontée interrompue et retrouve son niveau de janvier, alors en pleine crise des Gilets jaunes. 70 % (+2) des Français interrogés jugent négativement son action, selon cette enquête pour France Inter, L'Express et la presse régionale.

Emmanuel Macron perd notamment auprès des sympathisants du PS (-13) et des Républicains (-11).